Les ponts de Paris

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour à Paris

Les rives de la Seine et ses ponts

Les Quais de Seine depuis la tour Saint-Jacques

Les rives de la Seine sont classées au Patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1991.

La construction des premiers quais date du début du XVIe siècle.

La Seine divise la capitale, Paris, en deux parties distinctes : la rive droite et la rive gauche.

L'évolution de Paris et son histoire peuvent être vues de la Seine, du Louvre jusqu'à la Tour Eiffel, de la Place de la Concorde aux Grand et Petit Palais.

La cathédrale de Notre-Dame et la Sainte Chapelle sont des chefs-d'œuvre d'architecture.

A la fin du XIXe et du XXe siècles, les larges places et avenues percées par Haussmann ont influencé l'urbanisme dans le monde.

La Tour Eiffel et le palais de Chaillot sont des témoignages concrets des expositions universelles.

L'ensemble forme aujourd'hui un remarquable exemple d'architecture fluvio-urbaine.

Source : UNESCO

Les ponts de Paris au-dessus de la Seine

Ponts de la Concorde, Solférino, Royal, du Carrousel, Pont Neuf Photo:C.Angsthelm


De l’amont vers l’aval de la Seine (de l’Est à l’Ouest de Paris) :


  •  1 : Pont amont (Périphérique est)  : (1964>1968) relie le 12ème au 13ème il est emprunté par le boulevard périphérique, situé à l'entrée du fleuve dans Paris.
  • Pont enjambant la Seine au sud-est de Paris, réalisé à l'usage du boulevard périphérique, sans passage de piétons, a été conçu par les ingénieurs A.Long-Depaquit, Arsène-Henri Rousselin, Herzog et Jean Louis Dambre, réalisé par Campenon-Bernard, et mis en service en 1969. Il relie de quai de Bercy au quai d'Ivry.
  • D'une longueur de 270 mètres, il est constitué de deux ponts biais mécaniquement indépendants en béton, à quatre travées de portées différentes supportant une chaussée de 15,70 mètres de large à un seul sens de circulation. Il repose sur deux piles, chacune composée de quatre colonnes polyédriques.



  •  2 : Pont National : (1853) relie le 12ème au 13ème il est emprunté par le boulevard des Maréchaux.
Pont National
  • Le pont National a été réalisé par les ingénieurs Couche et Petit pour le passage du train de la Petite Ceinture (aujourd'hui disparu). Il mesure 240 mètres de long sur 39 mètres de large. Construit en maçonnerie sur des piles en pierres de taille, il comporte cinq arches de 34,50 mètres de portée chacune ainsi que deux travées de 12 mètres qui enjambent les quais.



  •  3 : Pont de Tolbiac : (1882) relie le 12ème au 13ème, relie le quai François Mauriac et le quai Panhard Levassor au quai de Bercy, face au parc de Bercy.
Pont de Tolbiac
  • Le pont rappelle la victoire de Clovis sur les Alamans à Tolbiac en 496.
  • Le pont de Tolbiac a été le dernier pont construit en maçonnerie de pierre par les ingénieurs Bernard et Pérouse entre 1879 et 1882. Il mesure 168 mètres de long pour une largeur de 20 mètres, et comporte cinq arches en anse de panier de 29 à 35 mètres de portée. Le pont a un léger dos d'âne. Une plaque commémore le tragique accident où périrent quatre aviateurs français dans un avion anglais le 3 octobre 1943.



  •  4 : Passerelle Simone de Beauvoir (piétonne) : (2006) relie le 12ème (le Parc de Bercy) au 13ème (la BNF - Bibliothèque François Mitterrand).
Passerelle Simone de Beauvoir
  • La passerelle Simone de Beauvoir, réservée aux piétons et aux vélos, a été inaugurée en 2006. Elle est le 37e pont de Paris.
  • C'est une structure en acier laminé moulé réalisée par l'architecte autrichien Dietmar Feichtingher constituée de deux courbes qui se croisent. La structure qui franchit le fleuve, les quais et les voies à grande circulation, a une portée libre de 190 mètres sans pile intermédiaire.
75056 - Paris Passerelle Simone de Beauvoir (002).jpg

Elle est constituée de deux éléments synergiques, un arc très élancé et une suspente caténaire qui s'équilibrent, le piéton est libre de monter ou de descendre vers l'eau, et au centre de la passerelle, à la rencontre des deux courbes, se trouve une lentille qui constitue un lieu suspendu au milieu de la Seine.

  • La lentille principale centrale, d'une seule pièce, a été construite en Alsace, dans les établissements Eiffel, puis acheminée sur barge par les canaux, la mer du Nord, la Manche, puis a remonté la Seine. Elle pèse 650 tonnes, et mesure 105 mètres de long pour une largeur de 13 mètres.



  •  5 : Pont de Bercy : (1904) relie le 12ème (le POBP et le ministère des finances) au 13ème, il comprend un étage ferroviaire pour la ligne n°6 du métro et un étage pour la circulation automobile).
Pont de Bercy devant l'Accor Arena
75056 - Paris Pont de Bercy (2).jpg
  • Le pont de Bercy a été inauguré en 1864 pour remplacer un pont suspendu inauguré par Louis-Philippe en 1832. Bâti en pierre, il sera élargi en 1904 pour accueillir le viaduc sur lequel passe le métro. En 1992, Il sera dédoublé, en béton armé pour absorber le trafic devenant de plus en plus dense et au développement de l'urbanisation sur les deux berges de la Seine. Habillé de pierre, la partie neuve est une réplique exacte de l'ancienne.



  •  6 : Pont Charles De Gaulle : (1996) relie le 12ème (la gare de Lyon) au 13ème (la gare d’Austerlitz).
Pont Charles de Gaulle
  • En 1986, le Conseil de Paris décide la réalisation d'un nouveau pont pour relier directement la gare de Lyon et la gare d'Austerlitz et décharger le pont d'Austerlitz, le plus chargé de la ville. Le quartier de Bercy étant en pleine mutation avec la construction de l'Accor-Hôtel Arena, ainsi que la Grande Bibliothèque François Mitterand.
  • Construit entre 1993 et 1996 par les architectes Arretche et Karasinsky, le pont a une longueur de 207 mètres pour une largeur de 35 mètres. Le projet retenu sera celui d'un grand tablier en acier blanc, ressemblant à une grande aile d'avion reposant sur des piles discrètes par l'intermédiaire de tubes d'acier.



  •  7 : Viaduc d'Austerlitz : relie le 12ème par un pont uniquement ferroviaire emprunté par la ligne n°5 du métro au 13e en traversant la gare d’Austerlitz
Viaduc d'Austerlitz
crue de la Seine 2018
  • Construit en 1904 par l'architecte Jean Camille Formigé et les ingénieurs Biette et Bienvenue, le viaduc métallique a une portée de 140 mètres. En sortant de la gare d'Austerlitz et traversé la Seine, il enchaîne avec le viaduc du quai de la Râpée puis il plonge sous terre après un virage à 90°. C'est un ouvrage hélicoïdal.
  • J.C. Formigé, ingénieur des superstructures du métropolitain a réalisé le décor du pont.



  •  8 : Pont d'Austerlitz : (1/1807-2/1854-3/1895) relie le 12ème (la gare de Lyon) au 13ème (le jardin des Plantes et la gare d’Austerlitz).
Pont d'Austerlitz
75056 - Paris Pont d'Austerlitz Blason.JPG
  • Plusieurs projets avaient été élaborés dès le XVIIIe siècle pour relier le jardin des Plantes à la rive droite.
  • Construit entre 1802 et 1806, le pont d'Austerlitz est le deuxième pont en fonte de Paris (après la passerelle des Arts). Il porte le nom de la bataille d'Austerlitz gagnée par Napoléon en 1805 contre les armées autrichienne et russe.
  • Face au Jardin des Plantes, c'est un pont important car il se trouve dans un quartier où se trouvent beaucoup d'entrepôts de vins et de bois. Il mesure 160 mètres de long pour 12 mètres de large. Ses cinq arches seront agrandies de 30 mètres en 1854 et la fonte sera remplacée par de la pierre avec de larges trottoirs. Il sera à nouveau élargi en 1884. Le lion entouré de drapeaux symbolise la République.



  •  9 : Pont Sully: relie le 5e au 4ème en traversant la pointe est de l'île Saint-Louis.
Pont Sully
  • Ce pont honore le duc de Sully, ministre de Henri IV, date de 1876, et remplace deux passerelles.
  • Le pont a été construit par les ingénieurs Vaudrey et Brosselin entre 1873 et 1876, à l'initiative du baron Haussmann. Il a la particularité d'être formé de deux ponts métalliques autonomes qui s'appuient sur l'extrémité de l'île Saint Louis, en reliant le quai de la Tournelle sur la rive gauche au quai des Célestins et le quai Henri IV sur la rive droite.
  • Le grand bras avec ses trois arches, mesure 163 mètres sur 20 mètres de large ; le petit bras de 93 mètres de long, repose sur une arche de 42 mètres encadrée par deux arches de 15 mètres chacune en maçonnerie en plein cintre.



  • 10 : Pont de la Tournelle : (1928) relie sur le bras sud de la Seine le 5ème (quai de la Tournelle) au 4ème (quai de Béthune sur l’île Saint-Louis)
Pont de la Tournelle et statue de Sainte Geneviève
  • Son nom a été emprunté à l'une des tourelles carrées de l'enceinte de Philippe Auguste (fin XIIe siècle).
  • À l'époque du lotissement de l'île Saint Louis, en 1656, l'ingénieur Christophe Marie construit un pont en pierre pour remplacer les nombreux ponts de bois, très souvent emportés par les crues, pour relier l'île Saint Louis à la rive gauche du côté le plus large du fleuve.
  • Réalisé entre 1924 et 1928 par les architectes Pierre et Louis Deval et les ingénieurs Lang & Deval, le pont mesure 120 mètres de long sur 23 mètres de large. Il comporte trois arches en béton armé, l'arc central ayant une portée de 72 mètres et les arcs latéraux en plein cintre sont revêtus de pierre.
  • Le sculpteur Paul Landowski (1875-1961) n'a pas assisté à l'inauguration de la statue de Sainte Geneviève car il avait souhaité que sa statue soit tournée vers Notre Dame de Paris alors que les autorités voulaient qu'elle soit face à l'envahisseur, Attila et les Huns.



  • 11 : Pont Marie : relie dans le 4ème l’île Saint-Louis à la rive droite
Pont Marie
  • Le jeune roi Louis XIII, âgé de 13 ans et accompagné de sa mère Marie de Médicis, pose la première pierre le 11 octobre 1614 de ce pont qui doit désenclaver l'île Saint Louis, un lieu quasiment désert.
  • Il porte le nom de Christophe Marie qui le construisit à ses frais, entre 1614 et 1630, en contrepartie d'une concession de terrain sur l'île Saint Louis. Une cinquantaine de maisons seront bâties sur le pont. En 1658 une crue de la Seine emportera deux arches du pont ainsi qu'une vingtaine de maisons. En 1660 un pont de bois le remplacera provisoirement. C'est grâce à Colbert en 1677 que le pont sera reconstruit en pierre avec un dos d'âne. Les dernières habitations ne disparaîtront qu'en 1788. C'est à cette hauteur qu'une chaîne avait été tendue entre la tour Barbeau et la tour Loriaux de l'enceinte de Charles V pour arrêter les bateaux lors des invasions normandes.
  • Il comporte cinq arches dont les piles à charpente de bois sont d'origine.
  • Le pont Marie est classé aux Monuments Historiques depuis 1887.[1]



  • 12 : Pont Louis-Philippe : relie dans le 4ème l’île Saint-Louis à la rive droite.
Pont Louis Philippe
  • En 1833, Louis Philippe, en présence d'Adolphe Thiers, avait inauguré un pont suspendu pour l'anniversaire de la Révolution de 1830. Pendant quelque temps il prit le nom de Pont de la Réforme. Il fut incendié en 1848.
  • Réalisé par les ingénieurs Romany et Savarin entre 1860 et 1862, il ressemble au pont de Bercy. Il mesure 100 mètres de long sur 16 mètres de large, soutenu par trois arches en anse de 30 mètres de portée reposant sur des piles fondées en béton.



  • 13 : Pont Saint-Louis : (piétonnier) relie dans le 4ème l'île de la Cité à l'île Saint-Louis.
Pont Saint Louis
  • Dès 1627 il existait une passerelle de bois construite par Christophe Marie, proche du port St Landry un des principaux centres d'approvisionnement de la capitale. Après plusieurs ponts de bois, un pont suspendu fut jeté en 1842 entre les deux îles, puis en 1861 ce fut une passerelle métallique d'une seule arche de fonte qui se brisa sous le choc d'une péniche en 1939.
  • Le pont actuel métallique a été construit par les ingénieurs Coste et Long-Depaquit, ainsi que les ingénieurs Creuzot et Jabouille en 1970. Il mesure 67 mètres de long sur 16 mètres de large et comporte une travée unique.. Il est avant tout réservé aux piétons.



  • 14 : Pont de l'Archevêché : relie sur le petit bras sud de la Seine le 4ème (le square Jean XXIII dans l’île de la Cité) au 5ème.
Pont de l'Archevêché
les cadenas en 2012
  • Son nom vient des bâtiments qui se dressaient à l'ombre de la cathédrale et qui furent détruits lors des émeutes de 1831.
  • Réalisé en 1828, sous le règne de Charles X, sous la direction de l'ingénieur Plouard, le pont mesure 67 mètres de long sur 11 mètres de large. Construit sur le petit bras du fleuve, il a toujours été un obstacle à l'écoulement des eaux en cas de crue à cause de ses deux piles, de ses arches étroites et de la faible hauteur de son arche centrale. Il comporte trois arches de 15 mètres, des becs circulaires ainsi qu'une balustrade métallique qui, elle aussi, a dû être protégée par des parois de verre pour empêcher la pose des cadenas.



  • 15 : Pont au Double : relie sur le petit bras sud de la Seine le 5ème (le square Viviani) au 4ème (au parvis de Notre Dame de Paris dans l’île de la Cité).
Pont au Double
  • Situé au pied du parvis de Notre Dame il aurait pu s'appeler Pont Notre Dame, mais le nom était déjà pris.
  • En raison de l'encombrement de l'Hôtel Dieu en 1626, il devenait urgent de relier les anciens bâtiments aux nouveaux construits sur la rive gauche depuis 1602. Une construction qui comportait deux arches fut conçue par l'architecte Christophe Gamard en 1631. Le pont supportait plusieurs salles de malades, et était ouvert partiellement au public. Pour financer le coût de ce pont, l'hôpital décida de faire payer les usagers à l'entrée et à la sortie du pont, d'où son nom.
  • Réalisé entre 1881 et 1883 par les ingénieurs Bernard et Lax, il mesure 38 mètres de long sur 20 mètres de large. Il comporte une arche unique en fonte et les balustrades sont en fonte moulée recouvertes de cuivre. Il est réservé aux piétons depuis plusieurs années, et notamment aux rollers qui font leurs exhibitions. Il est actuellement condamné pendant les travaux de reconstruction de Notre Dame de Paris.



  • 16 : Pont d'Arcole : relie dans le 4ème l'île de la Cité à la rive droite (l'Hôtel de Ville).
Pont d'Arcole
  • En 1828 un premier pont suspendu à péage pour piétons, la passerelle de Grève, fut construit pour relier la place de Grève au parvis de Notre Dame. En 1830 un jeune insurgé y fut tué alors qu'il plantait le drapeau tricolore en se rendant à l'Hôtel de ville. En mourant il cria rappelez-vous je m'appelle Arcole.
  • Le nouveau pont a été construit en 1854 par l'ingénieur Oudry et le nom d'Arcole lui fut attribué en 1898. Premier pont a être réalisé en une seule arche en fer et non plus en fonte, d'une longueur de 80 mètres sur 20 mètres de large.



  • 17 : Petit Pont - Cardinal Lustiger : relie sur le petit bras sud de la Seine le 5ème au 4ème (Notre Dame de Paris et la place Jean Paul II dans l’île de la Cité).
Petit Pont-Cardinal Lustiger
  • C'est le pont le plus court de Paris. Il a longtemps été l'un des rares passages des habitants de l'île pour gagner la rive sud. C'est Maurice de Sully, évêque de Paris, qui fit construire un pont en pierre en 1186. Le châtelet qui le défendait disparut en 1782.
  • Le Petit Pont-Cardinal Lustiger a été construit en 1853, mais plusieurs fois reconstruit à cause des crues de la Seine et avoir été incendié. Il mesure 31 mètres de long.



  • 18 : Pont Notre-Dame : relie le 4ème (le marché aux fleurs sur l’île de la Cité) au 1er (quai de Gesvres)
Pont Notre Dame
  • Réalisé par l'ingénieur Jean Résa, il a été inauguré en 1919. D'une longueur de 106 mètres pour une largeur de 20 mètres. Les anciennes arches et les piles datant de la Renaissance ont été réutilisées lors de la reconstruction pour les deux arches latérales en anse de panier. Le pont avait déjà été reconstruit partiellement en 1853 sous le baron Haussmann.



  • 19 : Pont Saint-Michel : relie sur le petit bras sud de la Seine le 6ème (la place Saint Michel) au 4ème (l'île de la Cité et le Palais de Justice).
Pont Saint Michel
75056 - Paris Pont Saint Michel aval.JPG
  • Le pont porte le nom de la chapelle du palais où Philippe Auguste fut baptisé en 1165. En 1378, Aubriot, prévôt des marchands, ordonna la construction d'un pont en pierre qui sera réalisé par les galériens du Petit Châtelet pendant une dizaine d'années. Il s'appellera pendant un temps Neuf-Pont ou petit Pont Neuf. Il comportait des habitations qui furent démolies entre 1786 et 1807.
  • Le Pont Saint Michel a été reconstruit en 1857 à la demande de Napoléon III, (son monogramme figurant sur les arches) par les architectes Vaudrey et Lagalisserie de façon à se retrouver dans l'axe du boulevard de Sébastopol. Un nouveau système fut utilisé pour sa construction, celiu des caissons sans fonds. Il mesure 62 mètres de long pour une largeur de 30 mètres. Trois arches en forme d'anse de panier d'une portée de 17 mètres enjambent la Seine.



  • 20 : Pont au Change : relie dans le 1er l'île de la Cité à la rive droite (la place du Châtelet)
Pont au Change
  • Dès le Moyen-Âge, des ponts de bois existaient et ont été plusieurs fois reconstruits. Le pont s'appelait alors le Pont du Roy. En 1141, un décret de Louis VII le Jeune oblige les orfèvres et les changeurs à s'y établir, d'où son nom. C'était alors un endroit assez élégant où se tenait un marché aux fleurs et aux oiseaux que les cortèges royaux traversaient pour se rendre à Notre Dame.
  • Régulièrement endommagé par les crues et les incendies, il fut reconstruit en pierre par Androuet du Cerceau au XVIIe siècle, et bordé de maisons.
  • Le pont est le prolongement du Pont Saint Michel vers la rive droite, dans l'alignement du boulevard du Palais, lui-même dans l'axe de la nouvelle place du Châtelet. Construit sous Napoléon III par les ingénieurs Vaudrey et Lagalisserie en 1858. Il comporte trois arches de 31 mètres chacune en anse de panier, pour une longueur totale de 103 mètres.



  • 21 : Pont Neuf : (1578-1606) relie sur le petit bras sud de la Seine le 6ème au 1e en traversant la pointe ouest de l'île de la Cité devant la place Dauphine.
Pont Neuf
75056 - Paris Pont Neuf petit bras aval.JPG
  • Le pont a été commencé sous Henri III en 1578, inauguré par Henri IV en 1607, ce qui en fait le plus ancien pont de Paris, malgré son nom. Il a été construit pour permettre au roi de passer plus aisément d'une rive à l'autre et faciliter l'accès entre le Louvre et l'abbaye de Saint Germain des Prés . Le pont a marqué un véritable tournant car il a été le premier pont à traverser entièrement la Seine et le premier à n'avoir aucune habitation.
  • Conçu par cinq architectes, dont du Cerceau et des Isles, il est formé de deux segments enserrant la pointe de l'île de la Cité (issue de la réunification de deux îlots). Le grand segment est composé de sept arches, le petit de cinq arches. 381 mascarons décorent ses arches. Il a, également, été le premier pont à posséder des trottoirs protégeant les piétons de la boue et de la circulation. Il est le troisième plus long pont de Paris avec ses 238 mètres de long pour une largeur de 28 mètres.
  • Le pont n'a pratiquement subi aucune modification importante depuis sa création, les pieux en bois qui forment les soubassements des piles datent du XVIe siècle.
  • En 1608, une pompe avait été construite en aval du pont côté Louvre pour prélever l'eau de la Seine pour alimenter le Louvre et le Palais des Tuileries.
  • À la pointe de l'île, une statue équestre d'Henri IV, face à la place Dauphine, la première statue en bronze érigée sur une place publique fut commandée par Marie de Médicis en 1604, ne fut installée qu'en 1614 soit quatre ans après l'assassinat d'Henri IV. La statue fut saccagée et fondue sous la Révolution. Louis XVIII en fit refaire une par François Frédéric Lemot qui sera inaugurée en 1818. En 2004, lors d'une restauration, on découvre à l'intérieur des pamphlets écrits par le fondeur Mesnel, anti-royaliste, des écrits biographiques par Voltaire et Sully, ainsi que des médailles illustrant des tranches de vie de la famille royale.


Pont Neuf emballé par Christo en 1985
75056 - Paris Pont Neuf emballé par Christo en 1985.jpg
  • Dès les années 1970 l'artiste bulgare Christo (Christo Vladimiroff Javacheff 1935-2020) pense à emballer le Pont Neuf, il n'obtiendra l'autorisation finale du Président de la République, François Mitterand, appuyé par le ministre de la culture Jack Lang, qu'en 1985.
  • L'effet visuel était très fort selon les variations du jour et de la nuit et des reflets de l'eau sur la toile plissée. La forme du pont était exagérée en grossissant le tablier.
  • Le pont Neuf est classé Monument Historique depuis 1889. [2]



  • 22 : Pont des Arts : (Passerelle piétonne): (1984) relie le 1er (le Louvre) au 6ème (l’Institut de France) en traversant l'île de la Cité
Pont des Arts
  • Napoléon Bonaparte, alors premier consul, avait voulu un pont métallique à cet endroit là. Ce fut le premier pont métallique de Paris. Son nom vient du Palais du Louvre que l'on nommait Palais des Arts sous le Premier Empire.
  • Construit en 1803, il mesure 158 mètres de long sur 10 mètres de large et s'appuie sur 9 arches en fonte, il est réservé aux piétons, et constitue un jardin suspendu avec arbustes, fleurs, et bancs pour les promeneurs. À l'origine le pont était à péage, comme la plupart des autres ponts. Fragilisé par le temps, le pont est remplacé par une passerelle à sept arches pour permettre le passage des bateaux. La passerelle sera fermée en 1976 en raison de sa ""fragilité. Puis elle s'effondrera lorsqu'une barge heurtera un des piliers.
75056 - Paris Pont des Arts, côté aval.JPG
  • En 1984, la nouvelle passerelle en acier sera inaugurée par Jacques Chirac. Elle ne comporte plus que cinq arches. Trente ans plus tard une des balustrades en fer tombera à l'eau sous le poids des cadenas mis par les amoureux. Depuis, des plaques de verre empêchent ce type d'accrochage sur tous les ponts.
  • Le pont des Arts est classé Monument Historique depuis 1975.[3]


  • 23 : Pont du Carrousel : relie le 7ème (quai Voltaire) au 1er (Guichet du Louvre).
Pont du Carrousel
  • D'abord appelé Pont des Saint Pères, le Pont du Carrousel a été nommé ainsi à la suite d'une fête donnée en 1662 par Louis XIV près du Louvre avec un carrousel à cinq quadrilles de dix chevaux.
  • Reconstruit en 1834 par l'ingénieur Antoine René Palonceau (1778-1847), et inauguré par Louis-Philippe, sa réalisation donna lieu à des prouesses techniques dont la mise en tension des arcs et la la pose simultanée de trois arches.
  • Trop étroit pour la circulation, le pont fut déplacé en 1939 un peu en aval, face aux guichets du Louvre, par les ingénieurs Gaspard et Morane, il mesure 168 mètres de long sur 33 mètres de large, en dos d'âne. Il est constitué de cinq arches en béton armé recouvert de pierre de taille : trois travées sur la Seine et deux sur les quais pour les piétons.
La Seine par Louis Petitot 1846
Lampadaire torchère par Raymond Subès
  • De part et d'autre du pont, quatre statues assises, provenant de l'ancien pont, par le sculpteur Louis Petitot (1794-1862) : sur la rive droite L'Industrie et L'Abondance, sur la rive gauche La Seine et La Ville de Paris.
  • Quatre candélabres monumentaux, qui ont la particularité d'être télescopiques, (12 mètres le jour, 22 mètres la nuit) éclairent la tablier sans nuire à ses proportions. Ils sont l'œuvre du ferronnier d'art Raymond Subes (1891-1970).



  • 24 : Pont Royal : (1689) relie le 7ème (quai Voltaire) au 1er (le Louvre et le jardin des Tuileries).
Pont Royal
  • Après le Pont Neuf et le Pont Marie, c'est le plus ancien pont de Paris se présentant dans sa forme d'origine.
  • Le pont a été voulu et entièrement financé par Louis XIV pour faire communiquer les faubourgs Saint Honoré et Saint Germain alors en pleine expansion par la noblesse.
  • Il a été construit entre 1685 et 1688 sur les plans de Jules Hardouin Mansart (1646-1708), par le père François Romain (1647-1735) et Jacques Gabriel (1630-1686). Il a longtemps été le seul pont en aval de la Seine jusqu'à la construction du pont de la Concorde. Il n'a jamais été payant, comme le Pont Neuf.
  • C'est également sur ce pont que Bonaparte disposa des canons pour assurer la défense du Palais des Tuileries où siégeaient la Convention et le Comité de salut public.
  • Il mesure 130 mètres de long, composé de 5 arches en anse de panier, des becs triangulaires ainsi qu'un cordon à la base du parapet. Sur la pile de chaque rive on peut remarquer une échelle hydrographique qui marque l'étiage et les crues.
  • Le pont Royal et classé Monument Historique depuis 1939. [4]



  • 25 : Passerelle Léopold Sédar Senghor ex. passerelle de Solferino : (piétonne) relie le 7ème (le Musée d’Orsay et le Palais de la Légion d'Honneur) au 1er (le jardin des Tuileries)
Passerelle Léopold Senghor
75056 - Paris Passerelle Leopold Senghor accès berge.JPG
  • Demandée par Napoléon III, le pont initial fut réalisé en fonte en 1861, pour faciliter l'accès du jardin des Tuileries au faubourg Saint Germain. Mais il ne résista pas à l'usure du temps et fut remplacé en 1960 par une passerelle piétonne. Elle porte le nom de la victoire remportée sur les autrichiens par Napoléon III. Construction trop fragile, elle cèdera la place en 1993 à une nouvelle construction.
  • La passerelle actuelle est formée d'une arche unique de 106 mètres de long, réalisée par l'architecte Marc Mimram et achevée en 1999. Elle est accessible aux piétons, depuis 2002, à partir des quais ainsi que du Jardin des Tuileries. Ses marches sont en bois exotique.



  • 26 : Pont de la Concorde : (1787>1791) relie le 7ème (la Chambre des Députés) au 8ème (la place de la Concorde).
Pont de la Concorde
75056 - Paris Pont de la Concorde Piles.JPG
  • Jusqu'au début du XVIIIe, on utilisait un bac pour traverser la Seine à cet endroit. La construction d'un pont fut projetée dès 1725, mais faute de moyens ne fut réalisée qu'en 1791 par l'architecte Jean Rodolphe Perronnet, qui utilisa une partie des pierres provenant de la destruction de la prison de la Bastille.
  • Caractéristique du néo-classicisme, des colonnes géantes englouties ornent les piles.
  • Selon les événements politiques, il changea plusieurs fois de noms : Louis XVI, de la Révolution, de la Concorde, puis à nouveau Louis XVI, et enfin depuis 1830 Pont de la Concorde.
  • Napoléon Bonaparte y fit placer des représentations de huit généraux morts au champ de bataille. La Restauration les remplaça par douze statues en marbre blanc de quatre ministres (Colbert, Richelieu, Suger, Sully), quatre militaires (Bayard, Condé, Du Guesclin et Turenne), et quatre marins (Duguay-Trouin, Duquesne, Suffren, et Tourville), qui furent enlevées car leur poids alourdissait le pont, et transportées à Versailles.
  • Le pont mesure 135 mètres de long sur 35 mètres de large, et comporte cinq arches portées par des colonnes de trois mètres de diamètre. Il a été élargi en 1931.
  • Le pont de la Concorde est classé Monument Historique depuis 1975. [5]



  • 27 : Pont Alexandre III : (1900) relie le 7ème (l’esplanade des Invalides) au 8ème (le Petit Palais et le Grand Palais).
Pont Alexandre III
Nymphes de la Seine par Georges Récipon
  • Le pont a été construit en deux ans par les architectes Cassien-Bernard et Gaston Cousin, et par les ingénieurs Jean Résal (1854-1919) et Amédée Alby (1862-1942) --qui ont également réalisé la passerelle Debilly-- pour l'Exposition Universelle de 1900. Entièrement métallique, le pont a été préfabriqué au Creusot et assemblé à Paris. C'est une prouesse technique car l'arche d'une seule volée est surbaissée au maximum entraînant une poussée considérable sur les contreforts. Toute l'ornementation faisant office de contrepoids.
75056 - Paris Pont Alexandre III Inauguration.jpg
  • C'est le plus majestueux de tous les ponts parisiens. Sa construction fut décidée dans le cadre de l'alliance militaire et économique conclue en 1891 entre la France et la Russie. il s'agissait de montrer par la beauté de cet ouvrage d'art, la force de l'alliance franco-russe. Le tsar Alexandre III meurt en 1894, et c'est son fils Nicolas II qui posera la première pierre en 1896, accompagné de Félix Faure.
  • Ce fut un casse-tête pour les ingénieurs car le pont est situé en amont d'un virage, il fallait donc laisser toute la manœuvre aux bateliers, ils optèrent pour une arche unique de 107 mètres de long en acier moulé encadrée par deux viaducs de 22,50 mètres chacun. Sa longueur totale est de 154 mètres sur 45 mètres de large.
  • Il était également impératif que ce pont soit le plus plat possible pour qu'un piéton marchant sur les Champs Elysées puisse voir les Invalides, mais sans gêner la navigation.
75056 - Paris pont Alexandre III Décor ensemble.jpg
  • Une débauche de décorations orne le pont Alexandre III, caractéristique de la Belle Époque, dans la continuité du Petit et du Grand Palais : pas moins de 22 sculptures, 32 candélabres, des éléments allégoriques.
75056 - Paris Pont Alexandre III Escalier sur berge.jpg
  • Les pylônes présents de chaque côté du pont sont là pour compenser la poussée horizontale de l'ensemble. Ils sont décorés au sommet d'une statue en bronze doré, autour du thème de la Renommée, et au pied d'une statue représentant la France au Moyen-Âge, à la Renaissance, sous Louis XIV, et aux temps modernes.
  • Le pont Alexandre III est inscrit aux Monuments Historiques depuis 1975. [6]




  • 28 : Pont des Invalides : relie le 7ème et le 8ème au 16ème (Palais de la découverte et Grand Palais).
Pont des Invalides
La Victoire terrestre par V.Vilain
  • Le pont des Invalides a été construit pour l'Exposition Universelle de 1855 par les architectes Lagalisserie et Savarin. Il mesure 152 mètres sur 36 mètres de large. Ils ont utilisé les piles existantes du pont suspendu précédent en rajoutant une pile centrale pour bâtir un arc en maçonnerie. La balustrade est en fer moulé. La pile centrale en aval est décorée de La Victoire maritime par Georges Diebolt, des trophées militaires aux armes impériales ornent les anciennes piles.
  • En 1880, deux arches furent renversées par la débâcle de la Seine.



  • 29 : Pont de l'Alma : relie le 7ème (quai Branly et quai d'Orsay) au 16ème (place de l'Alma)
Pont de l'Alma
crue de la Seine à 6m10 en 2016
  • Le pont actuel a été construit en acier, entre 1969 et 1973 par les ingénieurs Lagalisserie, Darcel et Vaudrey.. Il mesure 142 mètres de long sur 42 mètres de large.
  • Il a remplacé le pont précédent voulu par Napoléon III en 1856 en lui donnant le nom d'Alma célébrant la victoire des français contre les russes pendant la guerre de Crimée
  • Quatre statues, de six mètres de haut, ornaient le pont précédent : un artilleur, un grenadier, un chasseur à pied et le zouave ; seul le Zouave (œuvre de Georges Diebolt) a été gardé et permet de mesurer la crue de la Seine. Lors des inondations de 1910, le zouave devint un instrument de mesure populaire pour suivre l'évolution de la crue, il eut de l'eau jusqu'à la hauteur de sa bouche.
  • Le pont a été également rendu tragiquement célèbre avec l'accident mortel de la princesse Diana en 1997.



  • 30 : Passerelle Debilly (piétonne) : (1900) relie le 7ème (le musée du quai Branly) au 16ème (le Palais de Tokyo).
Passerelle Debilly
75056 - Paris Passerelle Debilly côté aval.JPG
  • La passerelle Debilly a été construite en 1899 pour l'Exposition Universelle de 1900 par les ingénieurs Jeaén Résal et Amédée Alby. Elle porte le nom du général de brigade du Premier Empire, Jean-Louis Debilly mort en 1806 à la bataille d'Iéna.
  • La passerelle, réservée aux piétons et vélos, mesure 120 m de long pour 8 mètres de large. Construite sur une charpente métallique reposant sur des piles en maçonnerie, elle devait être provisoire, comme la Tour Eiffel.
  • La passerelle est inscrite au titre des Monuments Historiques depuis 1966. [7]



  • 31 : Pont d'Iéna : (1814) relie le 7ème (la Tour Eiffel et le Champs de Mars) au 16ème (les jardins du Trocadéro et le Palais de Chaillot).
Pont d'Iéna
Aigle impérial par Barye
  • Napoléon décide en 1806 de construire un pont pour relier la colline de Chaillot (le Trocadéro sera construit en 1878) à l'École Militaire (la Tour Eiffel sera construite en 1889). Commencé en 1809 il ne sera terminé qu'en 1813. Le général prussien Blücher voulut le miner ainsi que le pont d'Austerlitz car il jugeait les noms humiliants, s'agissant de défaites, mais Louis XVIII l'en dissuada en prévenant qu'il se tiendrait sur le pont et sauterait avec lui. Le pont prit alors le nom de Pont de l'École Militaire jusqu'en 1830. Le pont reçoit le nom de la grande victoire napoléonienne contre les prussiens en 1806.
  • À l'origine les piles étaient décorées d'aigles napoléoniens, puis remplacés par le L de Louis XVIII. En 1852, des aigles, sculptés par Auguste-Antoine Barye, décorent les arches du pont, et des statues de cavaliers sont placées aux extrémités : un gaulois, un arabe, un grec et un romain. Pour certains historiens, ces cavaliers pourraient évoquer les Dioscures (Castor et Pollux, entre autres, protecteurs des cavaliers) et rappeler qu'au XIXe siècle, le champs de Mars était un hippodrome.
  • Le pont est en pierre et mesure 155 mètres de long. Il fut élargi pour l'Exposition de 1937 à l'occasion de la construction du nouveau Palais de Chaillot.
  • Le pont d'Iéna est classé Monument Historique depuis 1975. [8]



  • 32 : Pont de Bir-Hakeim : (1905) relie le 15ème au 16ème en traversant l'île des Cygne et comprenant un étage ferroviaire pour la ligne 6 du métro et un étage pour la circulation automobile.
Pont de Bir Hakeim et l'île des Cygnes
La France renaissante par Wederlinck 1930
  • Anciennement viaduc de Passy, il devient Pont de Bir Hakeim en 1949 en souvenir de la résistance des forces de la France Libre en mai 1942 face aux blindés de Rommel en Lybie.
  • En remplacement de la passerelle construite pour l'exposition Universelle de 1878, le viaduc a été construit en 1905 par l'architecte Jean Camille Formigé et l'ingénieur Louis Biette pour le passage aérien du métro. Il mesure 237 mètres de long. Il sert à la fois au métro, aux voitures et aux piétons.
  • Les piles sont ornées de groupes en fonte par Gustave Michel : Les forgerons riveurs et les Nautes ; un portique monumental reposant sur l'île des Cygnes sépare le pont en deux, sur la maçonnerie, des bas-reliefs allégoriques représentent en aval : L'Electricité et Le Commerce, en amont La Seine et Le travail par Jules Coutan.
  • De chaque côté de l'île des Cygnes, en amont : La France Renaissante, œuvre de Wederlinck en 1930, offerte par la communauté danoise de Paris ; et en aval, une copie de la Statue de la Liberté de Bartholdi (11 mètres 50), offerte en 1889 par les Etats-Unis à la France pour célébrer le centenaire de la Révolution française.

Le pont de Bir Hakeim est classé aux Monuments Historiques depuis le 7 octobre 1986, [9]



  • 33 : Pont Rouelle : relie le 15ème au 16ème en traversant l'île des Cygnes, viaduc uniquement ferroviaire de la ligne C du RER.
Pont Rouelle
75056 - Paris Pont Rouelle (2).JPG
  • Construit par les architectes Moïse et Widmer sur un dessin de A. Bonnet entre 1897 et 1900, pour l'Exposition Universelle de 1900. Une ligne de chemin de fer, raccordée à la Petite Ceinture, se terminait à la gare du Champs de Mars.
  • Le service voyageurs a été arrêté en 1924, seul le transport de marchandises a continué puis été abandonné en 1936. Pour le passage de la ligne C du RER, la SNCF décide de réaffecter la ligne de voyageurs en 1983, des travaux importants seront entrepris entre 1984 et 1985, notamment la restauration des arcs métalliques.
  • D'une longueur totale de 370 mètres ; du côté Passy, il se compose de cinq arcades en maçonnerie, deux arcs en fer d'une seule volée de 85 mètres enjambent le grand bras de la Seine ; le petit bras, qui enjambe l'allée piétonnière de l'île aux Cygnes avec un arc en maçonnerie, est surmonté par un viaduc métallique de trois travées ; du côté de Grenelle, le tablier métallique qui repose sur deux piles dans la Seine, mesure 13 mètres de portée.



  • 34 : Pont de Grenelle : (1968) relie le 15ème au 16ème (la Maison de la Radio) en traversant l'île des Cygnes.
Pont de Grenelle
Statue de la Liberté sur l'île aux Cygnes
  • Un premier pont fut construit en 1825, il se trouvait alors à l'extérieur de Paris car le village de Grenelle n'avait pas encore été annexé. En 1873 il s'affaisse totalement et en 1875 une charpente métallique de six arches remplace ses arches en bois, le pont en fonte est conçu par les ingénieurs Vaudrey et Besson.
  • Le pont actuel a été construit entre 1966 et 1968 par les architectes : Chauvel, Creuzot et Jabouille, et par trois ingénieurs : Thénault, Grattesat et Pilon. Il mesure 220 mètres de long sur 35 mètres de large et comporte deux travées de 85 mètres, ainsi qu'une travée de 20 mètres surplombant la pointe de l'île aux Cygnes côté ouest et la réplique de la Statue de la Liberté de Bartholdi (11 m 50) offerte par les Etats-Unis à la France, et qui lors de son inauguration en 1889 était tournée vers la Tour Eiffel, alors que maintenant elle regarde vers les Etats Unis.
  • L'île aux cygnes est une île artificielle construite pour pouvoir créer le pont de Grenelle.



  • 35 : Pont Mirabeau : relie le 15ème au 16ème
Pont Mirabeau
Ville de Paris par Injalbert
  • Construit par les ingénieurs Jean Résal, Paul Rabel et Amédée Alby en 1896, d'une longueur de 165 mètres de long sur 20 mètres de large. Le pont comporte trois travées en acier, l'arche centrale de 96 mètres de long et les deux latérales de 34 mètres chacune.
  • Quatre sculptures allégoriques, réalisées par Jean-Antoine Injalbert, représentent l'Abondance, la Ville de Paris, le Commerce et la Navigation.
  • Sous le pont Mirabeau coule la Seine, et nos amours faut-il qu'il m'en souviennent, la joie venait toujours après la peine, extrait du poème Le pont Mirabeau écrit par Guillaume Apollinaire.
  • Le pont Mirabeau est classé Monument Historique depuis 1975. [10]



  • 36 : Pont du Garigliano : relie le 15ème (quai d'Issy les Moulineaux) au 16ème (quai Louis Blériot). il est emprunté par le boulevard des Maréchaux.
Pont du Garigliano
  • Il porte le nom de la victoire du Monte-Cassino remportée par le général Juin en Italie en 1944.
  • Il replace l'ancien viaduc d'Auteuil construit en 1865, ouvrage à deux étages pour le passage du chemin de fer de la Petite Ceinture au niveau supérieur, le niveau inférieur étant réservé aux piétons et aux quelques rares voitures à l'époque où Auteuil n'était qu'un village.
  • Le pont s'était également appelé Pont du Point du Jour , un lieu-dit à proximité où se déroulaient les duels qui se pratiquaient à l'aurore.
  • Ouvrage métallique, très sobre et moderne, réalisé en 1966 par l'ingénieur Costes. D'une longueur de 209 mètres sur 25 mètres de large, il est constitué d'une charpente en acier recouverte d'une dalle en béton armé. La travée centrale est de 92 mètres et les deux latérales de 58 mètres reposant sur des maçonneries. C'est le plus haut pont de Paris.



  • 37 : Pont aval (Périphérique Ouest) : (1964>1968) relie le 15ème au 16ème il est emprunté par le boulevard périphérique, situé à la sortie du fleuve dans Paris.
  • Tout comme son homologue le pont amont, ce pont est uniquement réservé au boulevard périphérique sans passage piétons. Conçu par l'architecte Luc Arsène Henry, et les ingénieurs Jean François Coste, Jacques Mathivat, Ch. Blanc, F. Muzas, Pilon, Rousselin, et construit par Campenon-Bernard entre 1966 et 1968.
  • C'est le pont le plus long de Paris, 312.50 mètres pour une largeur de 34.60 mètres. Réalisé en béton précontraint construit par encorbellements successifs, à voussoirs préfabriqués. Il est en biais, nécessitant deux tabliers indépendants à quatre travées qui supportent chacune une chaussée de 17 mètres de large à un seul sens de circulation.


Dans la peinture

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Blason de Paris
Portail de Paris
Blason de la région Île-de-France
Portail de la région Île-de-France