Les papiers de famille : Différence entre versions

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
(Le livret miliaire)
Ligne 13 : Ligne 13 :
 
== Les faire-part ==
 
== Les faire-part ==
  
== Le livret miliaire ==
+
== Le livret militaire ==
 +
 
 +
[[image:livretmilitaire.gif|400px|left]]Le généalogiste retrouvera dans les archives de sa famille, assez facilement, des documents concernant la carrière militaire d'un aïeul, surtout à partir de la première guerre mondiale.
 +
Le livret militaire, notamment, fourmille de renseignements.
 +
On y trouve la description de l'individu, son état-civil, les unités où il a été affecté, ses décorations, ses blessures, etc. Très complet, ce document, s'il au sens généalogique strict ne peut guère que vous donner le nom de ses parents, aura du moins le mérite de vous faire revivre une "tranche de vie" de la personne en question.
  
 
== Les photographies ==
 
== Les photographies ==

Version du 2 août 2005 à 10:24


Page en construction.png
Cet article est une ébauche à compléter.
Vous pouvez partager vos connaissances en le modifiant.

Le livret de famille

Livret de famille.jpg

Si vous avez la chance de trouver le livret de famille de vos grands-parents ou arrière grand-parents vous aurez déja fait un pas de géant. En effet, les livrets de famille sont une mine d'information pour les généalogiste. Il n'existent que depuis 1870.


Actes notariés

Les faire-part

Le livret militaire

Le généalogiste retrouvera dans les archives de sa famille, assez facilement, des documents concernant la carrière militaire d'un aïeul, surtout à partir de la première guerre mondiale.

Le livret militaire, notamment, fourmille de renseignements. On y trouve la description de l'individu, son état-civil, les unités où il a été affecté, ses décorations, ses blessures, etc. Très complet, ce document, s'il au sens généalogique strict ne peut guère que vous donner le nom de ses parents, aura du moins le mérite de vous faire revivre une "tranche de vie" de la personne en question.

Les photographies

Comment classer les photos ?

Avez-vous pensé à laisser des photographies et témoignages aux générations futures ?

Illustration classer photos.jpg

Après avoir eu tant de peine à identifier des visages sans un nom, épargnons ces obstacles à nos successeurs, en faisant preuve d'ordre et de méthode. Tel l'entomologiste avec ses boites au paradichlorobenzène, où, classés par familles, trônent les coléoptères épinglés, le généalogiste a le devoir d'ordonner méticuleusement les effigies de ses aïeux. Notre précédent propos expliquait aux lecteurs comment tenter une identification fiable de portraits photographiques privés de légendes. Aujourd'hui, je suggère d'éviter ce désagrément à terme, en engageant l'amateur de classement, à noter systématiquement, au dos du tirage, les prénom et nom des personnages, le lieu et la date de la prise de vue, ainsi qu'éventuellement les lieu et date de naissance des uns et des autres. En effet, comme on l'a constaté maintes fois, même si ces annotations paraissent inutiles sur le moment, tant c'est alors l'évidence pour tous, elles deviennent très précieuses avec le temps, la mort fauchant son lot d'êtres humains et les déménagements successifs ayant raison des archives les plus consciencieusement protégées. Dans le cas d'une photographie de groupe, l'on ne saurait trop conseiller la technique consistant à calquer les silhouettes de chacun, puis de leur affecter un numéro que l'on reportera en légende, indiquant en face, les renseignements d'état civil ou un numéro Sosa-Stradonitz.

En revanche, si le groupe photographié sait faire preuve de discipline, comme à l'occasion des photos de classe du primaire, on inscrira soigneusement « debout (ou assis), et de gauche à droite » les noms de chacun de ses petits camarades, surtout si les blouses patronymiques brodées ont fait leurs temps, comme c'est désormais le cas. De même, lorsqu'on se trouve en présence d'une photographie de maison, quelle qu'elle soit, il est conseillé d'indiquer au dos où elle se trouve et à qui elle a appartenu, ainsi que de numéroter les fenêtres, renvoyant ainsi à la mention de l'affectation de chaque pièce. Nos descendants apprécieront ! Le classement des ces diverses photographies peut se faire par numéro Sosa-Stradonitz croissants pour les membres d'une ascendance, tandis qu'il est préférable de classer les différents collatéraux d'une famille de manière généalogique, par ordre de primogéniture décroissante, et branche par branche, ce qui facilitera les repérages iconographiques au cours de la lecture simultanée d'une généalogie sous forme de texte traditionnel. Evidemment, on évitera que les couples se tournent le dos. Enfin, par souci de conservation, il faut apprendre à faire fi de ses pudeurs et ne pas censurer les photographies peu flatteuses, ni les démodées qui ne le seront d'ailleurs qu'un temps. La généalogie apprend ainsi à dépasser son époque, à se libérer des modes, et à s'inscrire dans une chronologie qui surplombe sa courte vie.


Logiciels spécialisés

Depuis quelques mois différents logiciels spécialisés dans le classement des photos, voici les principaux logiciels :

Conseils de classement, sauvegarde

Nous vous recommandons de procéder à la numérisation des documents familiaux que vous avez.