Le Corbusier

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Statue à Roquebrune Cap Martin
Photo J. GALICHON

Charles-Édouard JEANNERET-GRIS, né le 6 octobre 1887 à La Chaux-de-Fonds, dans le canton de Neuchâtel, en Suisse, et mort le 27 août 1965 (à 77 ans) à Roquebrune-Cap-Martin, plus connu sous le pseudonyme de « Le Corbusier », est un architecte, urbaniste, décorateur, peintre, sculpteur et homme de lettres, suisse de naissance et naturalisé français en 1930.

Le Corbusier a également œuvré dans l'urbanisme et le design. Il est connu pour être l'inventeur de « l'unité d'habitation », concept sur lequel il a commencé à travailler dans les années 1920, expression d'une réflexion théorique sur le logement collectif. « L’unité d’habitation de grandeur conforme » (nom donné par Le Corbusier) ne sera construite qu'au moment de la reconstruction après la Seconde Guerre mondiale, en cinq exemplaires tous différents, à Marseille, Briey-en-Forêt, Rezé, Firminy et Berlin. Elle prendra valeur de solution aux problèmes de logements de l'après-guerre. Sa conception envisage dans un même bâtiment tous les équipements collectifs nécessaires à la vie — garderie, laverie, piscine, école, commerces, bibliothèque, lieux de rencontre.

Biographie

  • 1887 : naissance de Charles-Edouard Jeanneret le 6 octobre à la Chaux-de-Fonds, Suisse.
  • 1902 : il entre à l'école d'art de la Chaux-de-Fonds, pour y suivre des cours de gravure et de ciselure. Le peintre Charles L'Eplattenier le remarque.
  • 1906 : il construit avec René Chappallaz la maison Fallet, suivie des villas Jacquemet et Stotzer, achevées en 1908.
  • 1908 : il se fait embaucher dans l'agence d'Auguste Perret ou il travaille pendant 14 mois.
  • 1912 : il réalise des ensembles mobiliers et construit la maison Jeanneret-Perret à La Chaux de Fonds et la villa Faivre-Jacot au Locle.
  • 1917 : il crée, à Paris, la Société d'application du béton armé. Il réalise un château d'eau à Podensac.
  • 1922 : Le Corbusier expose au Salon d'automne. Il ouvre une agence rue d'Astorg avec son cousin, Pierre Jeanneret. Il travailleront ensemble jusqu'en 1940.
  • 1924 : les maisons Lipchitz-Mietschaninoff et Ternisien sont construites à Boulogne-sur-Mer. Il réalise pour l'industriel bordelais Henri Frugès des habitations ouvrières à Pessac.
  • 1925 : exposition des arts décoratifs. Le pavillon de l'esprit nouveau est construit.
  • 1928 : il reçoit la commande du Centrosoyouz à Moscou. La construction durera jusqu'en 1936.
  • 1930 : il devient citoyen Français. Il épouse à Paris Yvonne Gallis. Il engage le chantier du pavillon Suisse à la cité universitaire.
Sa tombe - Photo J-P GALICHON
  • 1931 : il achève la villa Savoye à Poissy.
  • 1934 : Le Corbusier construit un immeuble rue Nungesser-et-Coli à Paris où il installe son domicile et son atelier de peintre.
  • 1937 : à l'occasion de l'exposition internationale, il construit le pavillon des Temps nouveaux.
  • 1946 : les études de l'unité d'habitation de Marseille commencent.
  • 1950 : le gouvernement indien l'invite à réaliser Chandigarh
  • 1952 : l'unité d'habitation de Marseille est inaugurée le 14 octobre. Le Corbusier construit pour son usage un Cabanon à Roquebrune-Cap-Martin.
  • 1955 : Le Corbusier achève les maisons Jaoul à Neuilly et la chapelle de Ronchamp. À Chandigarh la Haute-Cour est inaugurée par Nehru. L'unité d'habitation La Maison radieuse ou la Cité radieuse de Rezé au sud de Nantes, commencée à construire en 1953 est achevée en juin.
  • 1958 : il achève le secrétariat à Chandigarh. À l'exposition universelle de Bruxelles, il édite le pavillon Philipps. À Berlin, il conçoit l'unité d'habitation Charlottenburg
  • 1959 : l'université Harvard lui commande le Carpenter Center, achevé en 1962.
  • 1960 : Marie-Charlotte-Amélie PERRET, mère de Le Corbusier meurt le 15 février. Le couvent dominicain de la Tourette, étudié depuis 1953 est consacré en octobre.
  • 1961 : il réalise l'unité d'habitation de Briey-en-fôret.
  • 1965 : il termine la Maison de la culture de Firminy, l'unité d'habitation proche ayant été achevée en 1967 et le stade en 1968. Il meurt le 27 août à Roquebrune-Cap-Martin.

Le premier jour de septembre, le ministre de la culture de l'époque, André Malraux, lui rend un hommage national dans la Cour du Louvre, en ces mots :
« Adieu mon vieux maître et mon vieil ami. Bonne nuit... Voici l'hommage des villes épiques, les fleurs funèbres de New York et de Brasilia. Voici l'eau sacrée du Gange et la terre de l'Acropole »[1].

Sa définition de l'architecture :

Voici comment l'artiste lui-même définit l'architecture :
« le jeu savant, correct et magnifique des volumes assemblés sous la lumière »[2].

Œuvres (sélection)

cette écluse inscrite aux Monuments Historiques en 2005[3] se trouve à la jonction du canal de Huningue, du canal du Rhône au Rhin et du Grand Canal d'Alsace. Elle a été construite entre 1960 et 1932 suite à une commande des Ponts et Chaussées, dans le cadre du troisième plan de modernisation des voies navigables alsaciennes. Le Corbusier parle d'une « œuvre construite »[4]. Il n'a pas conçu l'écluse en elle-même, mais une partie des bâtiments annexes :
- la tour de commande avec un bloc triangulaire posé sur des voiles verticaux en béton
- le bâtiment administratif avec une toiture « paraboloïde hyperbolique »[5].
Le sas de l'écluse, fermé par des portes busquées, fait 85 m de long sur 12 de large et permet le passage de bateaux jusqu'à 1350 tonnes.
En 1995, l'écluse a été doublée d'un nouvel ouvrage, 800 mètres en amont, construit par la Compagnie Nationale du Rhône, et dont le sas de 190 mètres de long permet le passage de convois beaucoup plus longs et supporte un fret de 3 000 tonnes (voir Canaux et voies navigables de France).

Réalisations retenues pour le classement au Patrimoine mondial de l'Unesco

En France

À l'étranger

  • Maison Guiette à Anvers (Belgique)
  • Corbusierhaus (Berlin)
  • Villa Le Lac à Corseaux en Suisse
  • Immeuble Clarté à Genève
  • Maison de la Weissenhof-Siedlung à Stuttgart en Allemagne
  • Maison du docteur Curutchet à La Plata en Argentine
  • Complexe du Capitole à Chandigarth en Inde
  • Musée d'Art Occidental à Tokyo au Japon

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Oeuvres architecturales

Peintures

Bibliographie

  • Ronchamp, la chapelle du pèlerinage à Notre-Dame du Haut de Le Corbusier, Association de l'Œuvre Notre-Dame du Haut, Regensburg, Schnell & Steiner, 2008, 88 pages, ISBN 978-3-7954-2049-9

Voir aussi

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Page 40, in Ronchamp, la chapelle du pèlerinage à Notre-Dame du Haut de Le Corbusier, Association de l'Œuvre Notre-Dame du Haut, Regensburg, Schnell & Steiner, 2008, 88 pages, ISBN 978-3-7954-2049-9
  2. Page 69, in Association de l'Œuvre Notre-Dame du Haut, Ronchamp, la chapelle du pèlerinage à Notre-Dame du Haut de le Corbusier, Regensburg, Schnell & Steiner, 2008, 88 pages, ISBN 978-3-7954-2049-9
  3. Base Mérimée, architecture
  4. Fondation Le Corbusier
  5. Panneau d'information sur le lieu


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.