Jean Marie VIANNEY : Différence entre versions

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
({{Voir aussi}})
Ligne 96 : Ligne 96 :
 
* [[01021 - Ars-sur-Formans|Commune d'Ars-sur-Formans (Ain)]]
 
* [[01021 - Ars-sur-Formans|Commune d'Ars-sur-Formans (Ain)]]
 
* [[01021 - Ars-sur-Formans - Maison du Saint Curé|Presbytère du Curé d’Ars ou Maison du Saint Curé]]
 
* [[01021 - Ars-sur-Formans - Maison du Saint Curé|Presbytère du Curé d’Ars ou Maison du Saint Curé]]
* [[01021 - Église d'Ars-sur-Formans ou Basilique Saint-Sixte|Église d'Ars-sur-Formans ou Basilique Saint-Sixte]]
+
* [[Basilique Saint-Sixte d'Ars-sur-Formans|Église d'Ars-sur-Formans ou Basilique Saint-Sixte]]
  
 
== {{Liens utiles}} ==
 
== {{Liens utiles}} ==
 
* [http://geneastar.org/bio.php3?nom=vianney  Le Curé d'Ars sur Généastar]
 
* [http://geneastar.org/bio.php3?nom=vianney  Le Curé d'Ars sur Généastar]

Version du 13 juin 2019 à 19:00

<Retour à Ars-sur-Formans
< Retour à Dardilly

Jean-Marie VIANNEY

Jean-Marie VIANNEY (1786 - 1859)

(ou Vianey ou Viannay ou Viennet), dit le Curé d'Ars,

Fils de Mathieu (VIANEY) et de Marie BELUZE (BELUSE), il est né et baptisé le 8 mai 1786 à Dardilly (1), près de Lyon, dans une famille de cultivateurs.
Il fut le curé de la paroisse d'Ars pendant 41 ans.
Il décède au dit Ars-sur-Formans le 4 août 1859 (2).

Biographie

  • Quatrième d'une famille de six enfants.
  • Ses parents, de modestes paysans viticulteurs, l’élèvent dans la ferveur religieuse. Cependant celle-ci trouve difficilement à s’exprimer en ces temps troublés où la Constitution civile du clergé place la question religieuse au cœur de la Révolution française. L’enfant fait ainsi sa première confession non dans l’église paroissiale mais dans la salle commune de la maison natale.
  • En 1799 a lieu sa première communion dans la grange d’un village voisin, lors d’une messe clandestine célébrée par un prêtre réfractaire.
  • 1805, il rejoint à Écully l’école ecclésiastique ouverte par le curé Charles Balley et se prépare ainsi au sacerdoce.
  • 1809 malheureusement la Guerre d’Espagne réclamait beaucoup de soldats et il tira au sort un mauvais numéro. Après quelques péripéties il réussit à se cacher aux Noës (Loire) sous un faux nom, puis son jeune frère ayant accepté de servir à sa place, il put regagner le petit séminaire.
  • En 1811, Jean-Marie Vianney est envoyé au petit séminaire de Verrières.
  • Puis en 1813, il entre au grand séminaire de Lyon afin d’y étudier la théologie.Au grand séminaire il étudie avec Marcellin CHAMPAGNAT fondateur des "Frères Maristes des Écoles". C’était un élève d’intelligence médiocre et ses connaissances se limitaient à un peu d’arithmétique, un peu d’histoire et un peu de géographie ; l’étude du latin était pour lui un supplice bien qu’il fût aidé par son condisciple Matthieu LORAS, qui devait devenir le premier évêque de Dubuque et qui lui donnait quelques leçons. Ses maîtres cependant, voyant sa piété, ne doutaient pas de sa vocation. Il ne comprenait rien à la philosophie, mais on finit par l’ordonner diacre le 23 juin 1815 puis prêtre le 13 août 1815, à l’âge de 29 ans et on l’envoya à Écully comme vicaire de M. BALLEY, puis après la mort de celui-ci comme desservant à Ars (13 février 1818). Il y réveille, entre autres par des sermons percutants, la piété de ses ouailles, sa renommée s'étend bientôt sur toute la France d'où les gens viennent pour l'entendre et parfois se confesser.
  • En 1821, Ars retrouve le statut de paroisse et Jean Marie VIANNEY en devient le curé.
  • C'est à partir de 1822 qu'il entreprend de restaurer et d'embellir son église, tâche qu'il poursuivra jusqu'à sa mort. La même année, le diocèse de Belley, dont dépend la paroisse d'Ars, est rétabli.
  • En 1824, il ouvre la Maison de la Providence, pour en faire une école gratuite pour les jeunes filles après avoir formé deux institutrices. Cette école sera agrandie en 1827 pour installer un orphelinat.
  • Vers 1830, début de l'afflux des pèlerins et des pénitents à Ars. Ils ne cesseront de venir toujours plus nombreux, et ce jusqu'à sa mort.
  • 1843, grave maladie du saint Curé, qui précède sa première "tentative de fuite" d'Ars. Face à l'ampleur de sa charge de curé et la prise de conscience de ses faiblesses, il y aura trois autres fuites.
  • En 1849, il fonde l'école des garçons confiée au Frères de la Sainte Famille de Belley.
  • A partir de 1853, une équipe de missionnaires diocésains vient aider le saint Curé, "prisonnier" du confessionnal et assailli par les pèlerins.
  • En 1855 Jean-Marie Vianney reçoit la Légion d’honneur (3).
  • 1858, on dénombre 100 000 pèlerins environ cette année-là à Ars. Jean-Marie Vianney passe jusqu'à 17 heures par jour au confessionnal.
  • Le 4 août 1859 à Ars, vers 2 heures du matin, il meurt épuisé dans son presbytère.
  • Un procès en canonisation est ouvert en 1865. Le curé d’Ars est déclaré "vénérable" en 1872 et "bienheureux" le 8 janvier 1905 par Pie X puis canonisé le 31 mai 1925 par le pape Pie XI. Des reliques de la cérémonie de béatification de janvier 1905 sont exposées à la cathédrale de Lyon.
  • En 1929 il est proclamé « patron de tous les curés de l'univers » (alias saint patron) ce qui signifie qu'il est recommandé à ceux-ci de s'inspirer de son exemple.
  • En 1986 le Pape Jean-Paul II, lors de sa visite pontificale en France visita Ars-sur-Formans en hommage à son ancien curé (4).
  • En l'année sacerdotale proclamée par le Pape Benoit XVI (19.06.2009 - 11.06.2010), une statue du Curé d'Ars édifiée à gauche de la Basilique, à l'angle du Presbytère, a été bénie par Monseigneur L.VENTURA, Nonce Apostolique en France, le 14 février 2010 en présence des Évêques de France en pèlerinage à Ars-sur-Formans (5).

Sources

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

  • Actes de naissance (1) et de décès (2) de Jean Marie VIANNEY

Quelques représentations de Jean Marie VIANNEY

  • Statues
  • Tableaux
  • Vitraux

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Le Saint Curé d'Ars Auteur André BONET Editions du Rocher ISBN 2 268 02862 3

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)