Jardin des Tuileries

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Localisation

75056 - Paris Jardin des Tuileries Plan.jpg
  • Le jardin des Tuileries est délimité à l'est par la terrasse des Tuileries, ainsi que le jardin du Carrousel qui va jusqu'aux ailes du Louvre, par la rue de Rivoli d'un côté, et par les berges de la Seine de l'autre côté, puis à l'ouest par la Place de la Concorde. Il offre une perspective sur les Champs Elysées et l'Arc de Triomphe sur la Place de l'Étoile-Charles de Gaulle.
  • Le jardin des Tuileries couvre une surface de 22,4 hectares, celui du Carrousel 6,2 ha, ils sont séparés par la Terrasse des Tuileries créée par l'architecte de la Pyramide du Louvre, Ming Pei.
  • Il est constitué de six allées dans la longueur et de huit allées dans la largeur, en créant des quadrilatères plantés d'arbres et des massifs de parterres de fleurs.
  • Le jardin est le lieu de très nombreuses manifestations culturelles, il accueille notamment la FIAC (Foire internationale d'Art Contemporain) ; des salons mode comme Première Classe et Who's Next.
  • Le patrimoine végétal est riche et varié, avec plus de 35 espères d'arbres : dans le Grand Couvert on trouve ombre et fraîcheur, tandis que dans les parterres du Grand Carré, plantes vivaces et annuelles se mêlent en combinaisons subtiles. 2600m² de fleurs plantées en mai-juin selon un thème choisi annonçant souvent une exposition au Louvre, agrémentent la promenade des visiteurs.
  • Le jardin des Tuileries et le jardin du Carrousel font partie du domaine national du Louvre et des Tuileries.
  • Depuis 1914, le jardin est classé au titre des Monuments Historiques.[1].


Histoire.pngHistoire

Jardin des Tuileries et Jardin du Carrousel
  • Dès le XIIe siècle, le terrain était occupé par des fabriques de tuiles (tuileries) et par des champs de courges. En 1519, François Ier eut l'intention de faire construire une demeure avec jardin, mais ce projet n'aboutit jamais. C'est Catherine de Médicis, qui faisait alors construire le palais des Tuileries (incendié par la Commune en 1871), qui voulut une promenade publique mondaine dans un style florentin, inspiré des jardins du Moyen-Âge. L'architecte de Catherine de Médicis, fit percer l'axe central entre le bassin rond à l'Est jusqu'au bassin octogonal près de la place de la Concorde ; une fontaine, une grotte réalisée par Bernard Palissy ainsi qu'une ménagerie. Il construit les terrasses de part et d'autre du jardin, celle du bord de Seine, et celle des Feuillants (du nom du couvent des Feuillants de la rue Saint Honoré) côté rue de Rivoli.
  • Entre 1605 et 1625, le jardin est orné d'orangeries et d'une magnanerie. (Henri IV fait planter des mûriers blancs sur la terrasse des Feuillants, indispensables à l'élevage des vers à soie, une industrie qu'il souhaitait développer).
75056 - Paris Jardin des Tuileries ''André Le Nôtre''.jpg
Charles Perrault par Gabriel Pech 1908
  • En 1664, Louis XIV chargea André Le Nôtre de redessiner le jardin à la française, et il l'ouvrit à la promenade des gens élégants, c'était le lieu de rendez-vous au XVII e et sous le Directoire. C'est Charles Perrault qui convaincra Colbert d'ouvrir le jardin accessible à tous.
  • Le 1 er décembre 1783, se sont envolés le physicien A.C Charles et Marie-Noël Robert à bord de la nacelle du premier grand ballon à hydrogène.
  • Pendant l'éclipse de la royauté, le jardin perdit ses arrangements du XVIIe siècle et on prêta aux agriculteurs une allée pour y planter des pommes de terre et aux théologiens pour y fêter la Fête de l'Être Suprême en 1793.
  • En 1796, le jardin fut restauré : les escaliers menant aux terrassements furent réparés, les bassins reconstruits, beaucoup de plantations d'arbres, et de belles grilles furent installées en place du mur d'enceinte.
  • En 1898, s'y tint le premier Salon de l'automobile. En 1900, lors de l Exposition universelle, le Banquet des maires réunit 22 000 élus.
  • Entre 1990 et 1996, le réaménagement du jardin a été remporté par les paysagistes Louis Bénech, Pascal Cribier et François Roubaud, qui plantèrent plus de 3000 arbres et visèrent à sauvegarder le caractère historique du site, en lui redonnant sa vocation initiale : en faire un lieu d'accueil à des manifestations exceptionnelles.
  • Pendant plusieurs années, le jardin a accueilli la Fête foraine ainsi que la Grande Roue.



Patrimoine.png Patrimoine bâti

  • En août 1944, des violents combats eurent lieu, et de nombreuses statues furent gravement endommagées, notamment les plus anciennes mises en place sous Louis XIV et Louis XV, près de la place de la Concorde. Louis-Philippe et Napoléon continuèrent à installer de nombreuses statues de valeur très inégale.
  • Entre 1998 et 2000, de nombreuses statues ont retrouvé leur place initiale après restauration, certaines sont des moulages, et les plus fragiles ont été transférées au Louvre.


Statuaire

  • Le jardin est devenu un musée de la sculpture en plein air, on peut y admirer des œuvres contemporaines telles que le Baiser de Rodin, des statues de Paul Belmondo, de Louise Bourgeois, les statues animalières d'Auguste Caïn.
Monument à Waldeck Rousseau par Laurent Marqueste (1848-1920) placé au jardin en 1910
Monument à Jules Ferry par Gustave Michel en pierre 1906 placé au jardin en 1910


  • En 1910, deux monuments politiques ont été mis en place dans le jardin pour la première fois : celui pour Waldeck Rousseau, œuvre de Laurent Marqueste et celui pour Jules Ferry réalisé par Gustave Michel. À la même époque, la statue du conteur Charles Perrault, œuvre de Georges Pech (1908) est mise en place.


Les chevaux de Antoine Coysevox (1640-1720)

La Renommée
Mercure chevauchant Pégase
  • Les deux statues équestres, commandées pour exalter la renommée du Roi à Antoine Coysevox en 1698 en marbre de Carrare pour le château de Marly, ont été installées en 1719 à l'entrée de la grille de la place de la Concorde ; La Renommée et Mercure.
  • Depuis 1986, les statues ont été remplacées par des moulages.



Œuvres d'après l'Antique



Autour du bassin octogonal



Œuvres animalières



Œuvres Contemporaines



Terrasse du Jeu de Paume

Jeu de Paume
Plaque souvenir à Rose Valland
  • Le Jeu de Paume a été édifié sous Napoléon III en 1861 sur l'emplacement d'une orangerie bâtie par Henri IV pour les jeux du prince impérial. Quand le jeu de paume disparaît au profit du tennis, le bâtiment devient un lieu d'expositions artistiques.
  • La terrasse des Feuillants prolonge celle du Jeu de Paume, le long de la rue de Rivoli, rendue célèbre pendant la période révolutionnaire, puisque en 1791 le couvent des feuillants, de la rue Saint Honoré, devint le lieu de réunion du club des républicains modérés.


Terrasse de l'Orangerie ou du Bord de l'Eau

Orangerie
75056 - Paris Jardin des Tuileries Fronton Orangerie.jpg
  • Le long du quai des Tuileries, une promenade qui domine les quais de Seine et le jardin. Le musée de l'Orangerie a été édifié en 1852 pour abriter les bacs d'orangers en hiver. Il accueille aujourd'hui un musée d'art moderne. C'est ici qu'avait été installée la collection Walter Guillaume, et les nymphéas de Monet.


Vestige ancien palais des Tuileries détruit en 1883


  • Contre le mur de la terrasse du bord de l'eau, côté jardin, on peut apercevoir une des portes de l'ancien palais des Tuileries, incendié par la Commune en 1871 et démoli en 1883. (plusieurs vestiges de portes du Palais sont dispersées dans Paris : Jardin du Trocadéro, Parc Monceau, École spéciale d'architecture, Square George Cain, ...)



Les pièces d'eau

Exèdre
75056 - Paris Jardin des Tuileries Pièce d'eau gelée.jpg
  • Des espaces de verdure ont été aménagés dans deux quinconces de marronniers et de tilleuls de part et d'autre de l'allée centrale. Dans ces salles de verdure, appelées autrefois jardins de Robespierre, se trouvent un hémicycle en marbre blanc construit sous la Convention, les exèdres ; des bassins rectangulaires furent rajoutés par la suite devant les hémicycles. Deux sphinges encadrent les statues, réalisés en 1799 par François Masson. Les statues des bassins proviennent du château de Marly et avaient été commandées par Louis XIV, elles sont l'oeuvre de Pierre Lepautte et Guillaume Coustou datant de 1705. Elles représentent la course de la nymphe Daphnée par Apollon et de l'autre Hyppomène retardant la course d'Atalante.





La terrasse des Tuileries

Vase de Robert et Legros XVII e


  • La terrasse, aménagée en 1993 par l'architecte Ieoh Ming Pei fait la liaison entre le jardin des Tuileries et le jardin du Carrousel. Elle recouvre l'avenue souterraine du Général Lemonnier. Surplombant le niveau du sol de 1,80 m, on a une vue dominante sur les jardins et sur l'axe historique de Paris (Obélisque et Arc de Triomphe). Les deux vases majestueux des sculpteurs Robert et Legros ((XVII e) lui donnent un caractère solennel.



Les Jardins du Carrousel

75056 - Paris Jardin du Carrousel .JPG
  • Après la destruction du Palais des Tuileries, incendié par la Commune en 1871, démoli en 1833, (dont il ne subsiste que le Pavillon de Marsan et le Pavillon de Flore) le jardin du Carrousel est créé. Il s'étend entre le jardin des Tuileries à l'ouest, et l'arc du Carrousel à l'est.
  • Le jardin est constitué de haies d'ifs taillés en forme d'éventail, dans les règles de l'art topiaire, depuis l'arc du Carrousel jusqu'à la terrasse des Tuileries. Ce jardin sur dalles a été dessiné par Jacques Wirtz au moment de la construction des galeries du Louvre.


  • En 1964, dix huit statues d'Aristide Maillol (1861-1944), données par Dina Vierny, muse du sculpteur, sont réparties et dissimulées dans les haies bien taillées du Jardin, à l'initiative d'André Malraux, ministre de la culture. En 2006 deux autres statues ont été rajoutées.


Les statues d'Aristide Maillol



L'Arc de Triomphe du Carrousel

Façade côté jardin
  • L'arc de triomphe du Carrousel a été élevé en 1808 à la gloire des victoires napoléoniennes de 1805 et 1806.
  • À son retour d'Austerlitz en 1806, Napoléon ordonne la construction de deux arcs de triomphe, l'un place de l'Etoile et l'autre face au Palais des Tuileries, résidence de l'empereur.
  • Percier et Fontaine, architectes de l'Empire, prennent comme modèle l'arc de Septime Sévère, à Rome. Au sommet il fait placer le quadrige de la basilique Saint Marc à Venise, saisi en 1797 lors de la campagne d'Italie. (Le quadrige fut rendu à Venise lors de la chute de l'Empire en 1815). Aujourd'hui c'est une copie de ce quadrige.
  • Des bas-reliefs relatifs aux victoires de l'empereur sont sur les façades. Les colonnes de granit rose proviennent du château de Meudon détruit en 1804. Sur les colonnes des statues de soldats en uniforme.





Œuvres exposées dans la cadre de la FIAC


Illustrations - Photos anciennes.png En photos


Cartes postales anciennes


Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

  • Les plaques souvenir se trouvent sur le mur d'enceinte du jardin, rue de Rivoli/Place de la Concorde.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Référence.png Notes et références

Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.