Jacques DUCLOS

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jacques DUCLOS
Membre du Parti Communiste
(1896 - 1975)

Jacques DUCLOS (1896-1975)

Membre du Parti Communiste

  • né le 2 octobre 1896 à Louey (Hautes-Pyrénées). Fils de A. Duclos, artisan charpentier.
  • décédé le 25 avril 1975 à Montreuil (Seine-Saint-Denis), d'une congestion pulmonaire.
  • Ouvrier pâtissier
  • Député de la Seine de 1926 à 1932 et de 1936 à 1940
  • Membre de la première et de la seconde Assemblée nationale Constituante (Seine)
  • Député de la Seine de 1946 à 1958
  • Sénateur de la Seine de 1959 à 1968
  • Sénateur de Seine-Saint-Denis de 1968 à 1975

Biographie

  • Dès l'âge de 12 ans, aussitôt passé son certificat d'études, il fit son apprentissage de pâtissier, mais délaissa bientôt le pays natal pour aller exercer ses talents dans les hôtels parisiens. Il avait alors 16 ans.
  • Il est combattant de la guerre 1914-1918
  • Député de Paris dès 1926, il est vice-président de la Chambre du Front populaire (1936). (il est l'un des dirigeants du Parti Communiste Français, très impliqué dans la vie du mouvement communiste international (Komintern : Parti international de l'insurrection et de la dictature prolétarienne de Lénine)). L'ouverture des archives soviétiques a fourni les preuves du complet asservissement du P.C.F (initialement Internationale Communiste) et que Jacques DUCLOS était <<un fonctionnaire>> du Komintern, qui l'avait très tôt chargé de missions d'organisation en Espagne..
  • En 1931, il est membre du Bureau politique et du secrétariat où il joua le rôle de second aux côtés de THOREZ (son benjamin de 4 ans).
  • Sa tête est mise à prix par les Allemands, sous l'Occupation, car il est l'un des organisateurs de l'action clandestine du Parti communiste.
  • De 1946 à 1958, il est réélu à toutes les consultations et préside à l'Assemblée le groupe parlementaire communiste.
  • Le 28 mai 1952, lors des manifestations organisées par la C.G.T. et le P.C.F. contre la venue à Paris du général Ridgway, victime d'une manœuvre policière (on l'accuse d'avoir transporté des pigeons voyageurs), il est arrêté.
  • En novembre 1958, il perd son siège de député.
  • En avril 1959, Jacques DUCLOS entre au Sénat où il préside, jusqu'à sa mort, le groupe communiste.
  • En 1968, Jacques DUCLOS ne devait finalement pas s'opposer à la condamnation de l'intervention russe en Tchécoslovaquie.
  • En 1969 il est candidat du Parti communiste à l'élection présidentielle, il recueille 4,8 millions de voix. Avant le second tour, il retient l'attention de l'opinion publique en déclarant, à propos des deux candidats restés en lice, « c'est blanc bonnet et bonnet blanc », et en appelle à une abstention massive.
  • A l'occasion de son soixante-quinzième anniversaire, il reçut en octobre 1971, l'ordre de Lénine « pour les grands services rendus au mouvement communiste et ouvrier international » et, dans le même temps, le Conseil d'Etat de la République démocratique d'Allemagne décide de lui décerner l'Ordre de Karl Marx.
  • Le 28 juin 1974, il vote pour la loi fixant à 18 ans l'âge de la majorité. Il fait de même pour la loi dite « Veil » relative à l'interruption volontaire de grossesse.

Ses ouvrages

Jacques Duclos est aussi un auteur prolifique, comme en témoigne entre autres les ouvrages,

  • L'avenir de la démocratie (1962),
  • Gaullisme, technocratie, corporatisme (1963),
  • De Napoléon à de Gaulle (1964),
  • La Première Internationale (1964),
  • Octobre 17 vu de France (1967),
  • Comment le gauchisme fait le jeu de la réaction (1968),
  • Bakounine et Marx (1974),
  • Mémoires (1975),
  • Ce que je crois (1975).

Sources

Ancien sénateur de la Ve République Extrait du Dictionnaire des parlementaires français