Ier Groupe - 1er Régiment d'Artillerie Lourde

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Sommaire

Introduction

Ce Ier groupe du 1er Régiment d'Artillerie Lourde est armé de 155 C.T.R modèle 1904, il est composé de 4 batteries à 4 canons, 4 colonnes légères (de munitions) et 4 sections de munitions[1].
Il avait à sa tête le chef d'escadron (René Valère Ferdinand) TOUSSAINT
Le groupe est ravitaillé en munitions par le 1er groupe de colonnes légères sous les ordres du chef d'escadron MERLE
Les colonnes légères sont ravitaillées par le 1er groupe de section de munitions sous les ordres du chef d'escadron LEMOUETTRE

Origine groupe

Ce groupe a été formé le 1er mai 1914 avec
IVe groupe du 15e R.A.C., batterie 10, 11, 12 qui deviendra Ier groupe du 1er R.A.L., batterie 1, 2, 3[2].

Créée le 3 août 1914, la 21e batterie est une batterie de renforcement, tous les éléments de cette batterie proviennent de la réserve[3].

État Major Ier groupe

Au 9 août 1914[1] :
Chef d'escadron (René Valère Ferdinand) TOUSSAINT (A), commandant le groupe
Lieutenant adjoint (Maurice François Joseph) COEX (A) F.M
Lieutenant adjoint (R.F.B)[4]THIBAULT (R),

probablement Robert Francis Borromée, né le 02/04/1885 à Basquel (80) et ingénieur A&M lors de son mariage à Douai en 1913. Les registres du bureau d'Amiens sont grandement lacunaires pour la classe 1905 ne permettant pas de confirmer.

Lieutenant adjoint (Armand) DREYFUS (R) F.M
Sous-lieutenant adjoint (Henri Désiré) SAUVAGE (R)
Lieutenant (Paul René) BRUNNER (R), officier d'approvisionnement
Médecin Aide Major 1re classe : (Jacques Albert Florimond Alphonse) FOURMENTIN (R) F.M.

Sigles :

(A): Armée d'Active
(R): Armée de Réserve

Batteries

1re batterie

État Major batterie au 9 août 1914[1] :

Capitaine (Edmond Constant Théophile) THUILLIER (A)- MPF
puis capitaine (Jacques Auguste) JOULAIN, le 8.12.1914[5], citation L.H[6], F.M[7]

Lieutenant (Maurice Jean Emile) BONNARD (A)
Lieutenant (Felix Henri Joseph Eugene) JOMBART -F.M (R)
S/lt (Georges) WIEST - MPF (R)
citation à l'ordre de l'Armée[8] - autre citation[9] avec René FONCK

2e batterie

E.M batterie au 9 août 1914[1] :

Capitaine (Jean Joseph) FROMAGEOT (A)
-- pas de lieutenant d'active
Lieutenant (André Georges Oscar) GODIN (R) MPF
Sous-lieutenant (Emmanuel Amédée) BERGERAT (R) F.M[10]

3e batterie

E.M batterie au 9 août 1914[1] :

Capitaine (Georges Marius) LAURE (A) F.M
Lt (Achille Joseph) LHOTELLERIE (A)
Lt (P.J.L)[11][12] BECQUAERT (R)
S/lt (Edouard Paul Marie Joseph) BERNARD (R)


^ Sommaire

21e batterie

E.M batterie au 9 août 1914[1] :

Capitaine (Gaston Auguste Paul) LEMIERE (A) membre de la commission d'expérience de Versailles[13]
Lieutenant (Jean Joseph Sylvain) PHILIBERT (A) MPF
Lieutenant (Fernand Dominique Gustave) DU PORT DE PONTCHARRA (R)
Sous-lieutenant (Ernest Xavier) CABOTSE (R)

  • carte de combattant
  • Rapports et procès-verbaux d'enquête de la commission instituée en vue de la commission instituée en vue de constater les actes commis par l'ennemi en violation du droit des gens (décret du 23 septembre 1914). Tome 3-4[14],
  • Classe 1909, bureau de Valenciennes, matricule n°1745, fiche matricule indisponible (août 2021)

Sous officiers[15]

MDL chef (Henri Alphonse Isidore) HESPEL (A) faisant fonction adjudant (promu S/Lt T.T, le 26.11.1914)[16]
MDL FORT (A) - (Edmond Gabriel Joseph) DAMICH [17](A) - DEVIENNE (A) faisant fonction de MDL chef
MDL (Charles Edmond Marie Joseph) BODE (A) MPF - (Gaston François Joseph) NULLUY (R) - SAUVAGE (R) - BALEZEAUX (R) - (Germain Louis Adolphe) HY (R)
MDL (Clovis Alfred) HANNECART (R) - MATHIEU (R) - FICHEUX (R) - (Henri Léon) FROMENT (R)
MDL GHISLAIN (R)
brigadier DEBOUVERIE faisant fonction de MDL fourrier


^ Sommaire

Colonnes légères (de munitions)

État Major - 1er groupe C.L

E.M 1er groupe colonne légère au 9 août 1914[1] :

Chef d'escadron (Paul Louis) MERLE (R) - commandant le groupe - en retraite[18] [19]-Chevalier L.H[18] [20]-en résidence à Douai - 15e R.A.C.[21] -affectation[22]
Lieutenant (adjoint) (Charles Auguste Louis Marie) De BRYAS (R)
Lieutenant (adjoint) (Gustave Auguste Laurent) LALART (R) F.M
S/Lt (Gaston) HENRY (adjoint) (R), élève ingénieur de construction navale[23], X1911[24]
Lieutenant officier approvisionnement (Emile Henri) DAHIEZ (R)
Médecin aide major 2e classe (Albert Louis Justin) NOREL (R), promotion[25]
Vétérinaire auxiliaire (Emile Jean Baptiste) CAFLERS

1re colonne légère

E.M colonne légère au 9 août 1914[1]

Lt (Victorien Charles Henri) CANTINEAU (R) F.M - commandant la 1re colonne légère - affectation[26]
Lt (Maurice Marcel Georges Thermidor) GAUTHIER (R)
Lt (Georges Pierre Jean Felix) GODFRIN (R) X1906[27]
S/Lt (Marie Dominique Charles) DE MASSACRE (R)

évolution

8.12.1914 : à 15h, le commandant RAMSPACHER (IIe/4e RAL) venant de la part de M. le général MARCHAND, commandant l'Artillerie Lourde du 18e CA pour organiser le ravitaillement de l'Artillerie Lourde, décide que :
le capitaine commandant la 1re S.M aura sous ses ordres la 1re et la 12e C.L cantonnées à Fismettes (faubourg de Fismes) (Marne)[28]
1.11.1915 : 1re C.L devient 7e S.M.Auto /VIIe/106e RAL

matériels

par note de service de la Ve Armée en date du 13.12.1914[29]

les unités de ravitaillement doivent être constituées de la façon suivante :
1re C.L
  • 16 caissons
  • 4 fourgons
  • 1 fourragère
  • 1 chariot de batterie

2e colonne légère

E.M colonne légère au 9 août 1914[1]

Capitaine (Alfred Léon Joseph) THIRIEZ (R) - commandant la 2e colonne légère, affectation[30]F.M
Lt (Louis Raoul) DELBOSC D'AUZON (R) - affectation[31]
Lt (Georges François Joseph)[32] LEFEBVRE (R) F.M
Lt (Edouard Julien Jean Baptiste) LIAGRE (R)

évolution

1.11.1915 : 2e C.L devient 17e S.M.Auto /VIIe/106e RAL

3e colonne légère

E.M de la colonne légère au 9 août 1914[1]

Capitaine (Pierre Henri) PERRIN (R) - commandant la 3e colonne légère - affectation[33]
Lt (Paul Charles Emile) HOUZET (R)
Lt (Achille Jules Gaston) COMBAUX[34] (R)
S/Lt (Pierre Louis Marie Joseph) DUVILLIER (R)

évolution

1.11.1915 : 3e C.L devient 27e S.M.Auto /VIIe/106e RAL

21e colonne légère

E.M de la colonne légère au 9 août 1914[1] :

Capitaine (Albert Georges) FOURCROY[35] (R) -commandant la 21e colonne légère - affectation[36]

15.06.1915 : il devient commandant du groupe de C.L composée de la 3e C.L 155 L et 21e C.L 155 L (ex 21e S.M-155 CTR)[37][38]

Lt (Fernand Marie Alphonse Clément) GILLE (R) - affectation[39] F.M
S/Lt (Georges Ernest Gustave) BUREAU (R) affectation[40]
S/Lt (Joseph) JUPIN (R) - grade[41].

évolution

9.11.1914 : 21e S.M 155 CTR se sépare du parc d'artillerie de la 52e D et devient élément non endivisionné (E.N.E) avec 4e & 21e C.L[42]
1.11.1915 : 21e C.L devient 8e Section de Munitions Automobile/ VIIIe groupe/ 106e RAL


^ Sommaire

Sections de munitions

État Major - 1er groupe S.M

au 9 août 1914[43] :
Chef d'escadron (François Emile Louis) LEMOUETTRE (T)
Lt (René Marcel Henri) PESLIN (T) adjoint chef d'escadron
Lt (Didier Andre Marie) GAZEAU (T) officier approvisionnement F.M
Médecin Aide Major 2e classe (Gaston François Guislain) HOREL
Vétérinaire Aide Major 2e classe (Joseph) DUEZ

1re section de munitions

E.M 1re section de munitions (Artillerie) au 9 août 1914[44]

Capitaine PAILLARD TURENNE (T)
Lt (Alfred Léon Joseph) THIRIEZ (T) F.M
Lt (Georges Adolphe Emile) DENIS (T) F.M

évolution

  • 8.12.1914 : le Commandant RAMSPACHER (Chef d'escadron commandant du IIe/4e RAL) venant de la part de M. le général MARCHAND, commandant l'Artillerie Lourde du 18e CA pour organiser le ravitaillement de l'Artillerie Lourde, décide que :
le capitaine commandant la 1re S.M aura sous ses ordres la 1re et la 12e C.L cantonnées à Fismettes (faubourg de Fismes) (Marne)[45]
  • 24.01.1915 : le Commandant RAMSPACHER partant, les ordres viendront du commandant DUMAS, commandant le parc d'artillerie du 18e C.A[46]

matériels

par note de service de la Ve Armée en date du 13.12.1914[47]

les unités de ravitaillement doivent être constituées de la façon suivante :
1re S.M
  • 8 caissons
  • 7 chariots de parc
  • 1 voiture de réquisition
  • 3 fourgons
  • 1 forge
  • 1 fourragère (voiture de réquisition)

2e section de munitions

E.M 2e section de munitions (artillerie) au 9 août 1914[48]

Capitaine (Emile Ernest) HARTEMANN (T)
Lt (Eugene Joseph Emmanuel) BROSSIER (T) Adjoint- F.M
Lt (Jules Alexandre) MASTAIN (T)

évolution

  • 20.03.1915 : 2e S.M est affectée à un groupe de batterie de 155 Long, prend la dénomination de 2e S.M 155 Long[49]
  • 15.07.1915 : 2e S.M 155 L est affectée au 35e RAC et prend la dénomination de 17e S.M de 155 L affectée au VIe groupe de batterie de 155 L, batterie 51 et 52 du 35e RAC[50]
  • 1.11.1915 : 17e S.M passe au 104e RAL et prend la dénomination de 6e S.M 155 L

3e section de munitions

E.M 3e section de munitions (artillerie) au 9 août 1914[51]

Lieutenant BRUISANT (T) faisant fonction de commandant
Lt (Georges Leon Alfred) PATOU (T) puis commandant la section d'après dossier L.H
Lt (Léonce Paul Louis) DAVY (T)

21e section de munitions

E.M 21e section de munitions (artillerie) au 9 août 1914[52]

Capitaine (Maurice Victor) ALAYRAC (T)
Lt (Carlos Eugène Marie) ANTOINE (T) adjoint du capitaine
Lt (Henri Constant Léon) STIEVENARD (T)

Sous-officiers

au 11 aout 1914[53]

  • Adjudant Pauwels
  • MDL chef LECOMTE
  • sous-chef SERRURE
  • MDL fourrier BERTRON
  • MDL LANNOY
  • MDL BUZIN
  • MDL FLORENT
  • MDL MONTIGNY
  • MDL MARCHAND
  • MDL REGNAULT
  • Brigadier VAILLANT
  • Brigadier RIGAUX
  • Brigadier GOSSELIN
  • Brigadier PADIEU
  • Brigadier SYLVAIN
  • Brigadier DUBRAILLE
  • Brigadier maréchal MEUNIER

évolution

  • 9.11.1914 : 21e S.M 155 CTR se sépare du parc d'artillerie de la 52e D et devient élément non endivisionné (E.N.E) avec 4e & 21e C.L[54]
  • 20.03.1915 : 21e S.M 155 CTR devient 21e C.L 155 L[55]
  • 23.03.1915 : 21e C.L 155 L passe au 6e Régiment d'Artillerie à Pied[56]
  • 15.06.1915 : Nouvelle organisation, 21e C.L 155 L & 3e C.L 155 L forment un groupe de C.L sous les ordres du capitaine FOURCROY, commandant le groupe.[57]
  • 19.07.1915 : Le groupe de C.L auquel la 21e C.L (155 L) est rattaché passe avec le groupe de batterie de 155L correspondant au 41e RAC, 8e groupe.
21e C.L 155 L prend le nom de 18e S.M 8e groupe (du 41e RAC)[58]
  • 29.10.1915 : 18e S.M est versée au 116e RAL[59]
tandis que le VIIIe groupe du 41e RAC passe au VIe groupe /120e RAL


^ Sommaire

Historique

1914

Août

Pictos recherche.png Article détaillé : Août 1914

Septembre

Pictos recherche.png Article détaillé : Septembre 1914

Octobre

Novembre

Décembre


^ Sommaire

1915

Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

Juillet

Aout

Septembre

Octobre

Novembre


^ Sommaire

Réorganisation R.A.L.H

1er novembre 1915, ce groupe est répartie de la façon suivante :

E.M groupe & 1e, 2e, 3e batteries du 1er groupe/ 1er RAL deviennent E.M groupe & 10e, 11e, 12e batteries
E.M C.L & & 1e, 2e, 3e C.L deviennent E.M 7e groupe de S.M.A & 7e, 17e, 27e section de Munitions Automobile
21e batterie/ 1er groupe/ 1er RAL deviennent 30e batterie/ VIIIe groupe/ 106e RAL
21e C.L/ 1er groupe/ 1er RAL deviennent 8e Section de Munitions Automobile/ VIIIe groupe/ 106e RAL


  • Rattachée au groupe 27e-28e batterie donc : VIe groupe / 104e RAL
2e S.M/ 1er groupe/ 1er RAL deviennent 6e section de munitions (hippomobile)[60] du VIe/104e RAL
  • 116e RAL
21e S.M (155 CTR) -> 21e S.M (155 L) -> 18e S.M - 41e RAC -> 18e S.M du 116e RAL


^ Sommaire

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


^ Sommaire

Visuel sources.png Sources

  • Journaux des Marches et Opérations des grandes unités, J.M.O- 1914-1918 - cote 26 N 1 à 570
  • Journaux des Marches et Opérations des régiments et bataillons, J.M.O. 1914-1918 - cote 26 N 571 à 1370
  • Fiches individuelles numérisées des militaires décédés guerre de 1914-1918, M.D.H.
  • Armées Françaises dans la Grande Guerre (AFGG)
  • Annuaire officiel de l'Armée française 1914
  • Annuaire des Polytechniciens des promotions 1920 et précédentes
  • Grand Mémorial
  • Base de données Léonore
  • Annuaire officiel Légion d'honneur, avril 1929
  • Journal Officiel République Française, Lois et décrets - J.O.R.F.
  • Loi du 24 juillet 1909 modifiée par la loi du 15 avril 1914, relative à la constitution des cadres et des effectifs de l'armée d'active et territoriale en ce qui concerne l'ARTILLERIE.


^ Sommaire

Logo internet.png Liens utiles (externes) J.M.O spécifiques

  • J.M.O. 1er Régiment d'Artillerie Lourde : 12 août 1914-31 octobre 1915 - cote 26 N 1075/1
  • J.M.O. 1er groupe : 1er août 1914-31 octobre 1915 - cote 26 N 1075/1bis
  • J.M.O. 1re batterie : 2 août 1914-31 octobre 1915 - cote 26 N 1075/3
  • PAS de J.M.O. 2e batterie
  • J.M.O. 3e batterie : 17 octobre 1914-20 juin 1915 - cote 26 N 1075/4
  • J.M.O. 21e batterie : 2 août 1914-30 novembre 1915 - cote 26 N 1075/5
  • J.M.O. 1er groupe de colonnes légères, du 2 août 1914 au 31 octobre 1915 : voir 7e groupe de sections de munitions du 106e RAL - cote 26 N 1119/15
  • PAS de J.M.O. 1re colonne légère
  • J.M.O. 2e colonne légère, du 2 août 1914 au 31 octobre 1915 : voir 17e section de munitions du 106e RAL - cote 26 N 1119/22
  • PAS de J.M.O. 3e colonne légère
  • PAS de J.M.O. 21e colonne légère
  • PAS de J.M.O 1er groupe de section de munitions (de 155)
  • J.M.O. 1re section de munitions : 7 décembre 1914-15 juillet 1915 - cote 26 N 1075/15
  • J.M.O. 2e section de munitions : du 10 août 1914 au 31 octobre 1915 -voir 6e section de munitions du 104e RAL - cote 26 N 1115/16
  • PAS de J.M.O. 3e section de munitions
  • J.M.O. 21e section de munitions (de 155 CTR) : 2 août 1914-20 juillet 1915 - cote 26 N 1075/13


^ Sommaire

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)


^ Sommaire

Référence.png Notes et références

  1. 1,00 1,01 1,02 1,03 1,04 1,05 1,06 1,07 1,08 1,09 et 1,10 J.M.O. 1er groupe, cote 26 N 1075/1 bis, vue 4/70
  2. Tableau B du J.O.R.F. 17 avril 1914, page 3541
  3. J.M.O. 21e batterie -1er R.A.L - cote 26 N 1075/5, vue 3
  4. Annuaire officiel 1914, officiers de réserve, vue 642
  5. J.M.O 1re, vue 8
  6. JORF 17.09.1915, page 6620
  7. AD 79, bureau Poitiers, classe 1891, n° matricule 631, vue 63-64
  8. J.O.R.F. 30/10/1917 : Observateur de l'aéronautique
  9. Revue La Guerre aérienne illustrée, 03/01/1918
  10. AD 62, matricule 455, classe 1908, bureau : Saint-Omer, vues 679 à 682
  11. J.O.R.F. 17/12/1916, page 10863
  12. Annuaire officiel 1914, officier de réserve, 15e RAC, page 590
  13. J.M.O. 21e batterie -1er R.A.L - cote 26 N 1075/5, vue 3
  14. Déposition n°306
  15. J.M.O. 21e batterie -1er R.A.L - cote 26 N 1075/5, vue 3
  16. J.M.O 1er groupe/1er RAL, vue 30
  17. Matricule 817, Classe 1909, Bureau de Bourgoin (38), vue 32
  18. 18,0 et 18,1 J.M.O. 7e groupe de sections de munitions, cote 26 N 1119/15 vue 6/16
  19. J.O.R.F. 26/10/1912 page 9103
  20. Dossier L.H
  21. J.O.R.F. 12/10/1912 page 8740
  22. J.O.R.F. 30/05/1914, page 4851
  23. J.M.O. 7e groupe section de munitions, vue 6
  24. Annuaire des Polytechniciens
  25. J.O.R.F. 06/06/1916, page 3922
  26. J.O.R.F. 30/05/1914, page 4851
  27. Annuaire des Polytechniciens
  28. J.M.O 1re S.M, vue 6
  29. J.M.O IIe groupe/ 4e RAL, vue 34
  30. J.O 02/09/1916, page 7905
  31. J.O.R.F. 30/05/1914, page 4851
  32. J.M.O. 17e section de munitions, vue 5
  33. J.O.R.F. 30/05/1914, page 4851
  34. A.D Nord, classe 1905, matricule n°5201, bureau de Lille, vue 322
  35. Vue 10 dossier L.H
  36. J.O.R.F. 30/05/1914, page 4851
  37. J.M.O 21e S.M, vue 18
  38. dossier L.H, vue 10
  39. J.O.R.F. 30/05/1914, page 4851
  40. J.O.R.F. 30/05/1914, page 4851
  41. J.O.R.F. 20/08/1914, page 7530
  42. J.M.O 21e S.M, vue 11-12
  43. J.M.O. 1er groupe, cote 26 N 1075/1 bis, vue 5/70
  44. J.M.O. 1er groupe, cote 26 N 1075/1 bis, vue 5
  45. J.M.O 1re S.M, vue 6
  46. J.M.O 1re S.M, vue 11
  47. J.M.O IIe groupe/ 4e RAL, vue 34
  48. J.M.O. 1er groupe, cote 26 N 1075/1 bis, vue 5
  49. J.M.O 2e S.M, vue 4
  50. J.M.O 2e S.M, vue 4
  51. J.M.O. 1er groupe, cote 26 N 1075/1 bis, vue 5
  52. J.M.O. 1er groupe, cote 26 N 1075/1 bis, vue 5
  53. J.M.O 21e S.M, vue 5
  54. J.M.O 21e S.M, vue 11-12
  55. J.M.O 21e S.M, vue 17
  56. J.M.O 21e S.M, vue 17
  57. J.M.O 21e CL (155 CTR),vue 18
  58. J.M.O 21e CL (155 CTR), vue 19
  59. Historique 3e groupe, 120e RAL, vue 4
  60. J.M.O 6e S.M, vue 10


^ Sommaire