Gaspard Abraham ANDRÉ

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Gaspard Abraham ANDRÉ

Gaspard Abraham ANDRÉ (1840 - 1896)

Fils de François Abraham, et de Charlotte Isaline CHANSON, il est né le 16 mars 1840 au numéro 10 de la rue Juiverie à Lyon (Rhône) (1).

Il est décédé à Cannes (Alpes-Maritimes) le 12 février 1896 (2).

Biographie

Bien que déclaré officiellement Gaspard Abraham à sa naissance, il a parfois été prénommé Abraham Gaspard lors de sa vie ainsi qu'à son décès.

Fils d'un père menuisier, il se destine au métier d'architecte.

Sous la direction, entre autres, d'Antoine Marie Chenavard, il suit de premières études aux Beaux-Arts de Lyon avant de se rendre à Paris, dans l'atelier privé de Charles Auguste Questel.

En 1862, il entre à l'École Nationale des Beaux-Arts de Paris, avec le numéro 2. Il reçoit en 1865 la grande médaille d'émulation. La même année, il obtient le premier accessit au concours pour le prix de Rome et, en 1870, un rappel de ce premier accessit.

À Genève, il construit les Bâtiments Académiques en 1866 et le Théâtre en 1871.

Le 10 avril 1871 à Uzès (Gard), il épouse mademoiselle Alix Clotilde Blanche VINCENT [1].

Il s'installe définitivement à Lyon (Rhône) en 1871.

Ses œuvres majeures dans la ville de Lyon sont :

On lui doit également :

  • l'hôtel de ville de Neuilly-sur-Seine (1879 - 1880),
  • l'aménagement du château de La Pérollière de Saint-Pierre-la-Palud (années 1880).
  • Les villas Félicia et Lérina construites à Cannes entre 1890 et 1892 pour les industriels lyonnais, Félix Mangini et Joseph Gillet. Les villas étaient identiques. Disparues aujourd’hui, elles ont été remplacées par deux immeubles modernes.

Il est également l'auteur de monuments funéraires et de nombreuses villas.

Il a été placé en première ligne dans plusieurs concours publiés :

  • à Genève, pour les constructions des bâtiments académiques en 1866 et du Théâtre en 1871,
  • à Lyon, pour les exécutions du théâtre en 1873 et de la fontaine en 1877,
  • à Neuilly-sur-Seine, pour la construction de l'hôtel de ville en 1880.

À Paris, en 1893, un quatrième prix lui est décerné pour la reconstruction de l'Opéra-Comique.

Légion d'honneur

Gaspard Abraham ANDRÉ est nommé Chevalier de la Légion d'honneur par décret du 29 décembre 1886 [2].

Titres

- Officier d'académie.
- Président de la Société Académique d'Architecture de Lyon.
- Membre de l'Académie des Sciences et Belles-Lettres de Lyon.
- Vice-président de l'Association Provinciale des Architectes Français.
- Président de la Commission des Beaux-Arts.

Après sa mort

Suite à son décès survenu le mercredi 12 février 1896 à Cannes (Alpes-Maritimes) (2), son corps a été transporté et déposé au Temple Protestant de Lyon, 3 quai de la Guillotière. Ses funérailles y ont eu lieu le samedi 15 février à 12 h 45.
Il a ensuite été inhumé au cimetière de la Guillotière de Lyon [3].

Monument élevé à sa mémoire

Buste de l'architecte dans le théâtre des Célestins de Lyon


Ce monument, sur un projet de l’architecte Paul Pascalon en 1899, a été sculpté par Jean Chorel pour être élevé à la mémoire de Gaspard Abraham ANDRÉ, devenu célèbre.

Il a été inauguré à Lyon 19 novembre 1905, après avoir été érigé sous une arcade du Jardin du Palais Saint-Pierre de Lyon.
Cette remise a été faite à quatorze heures, en présence de toutes les autorités lyonnaises, dont le maire, Monsieur HERRIOT, du syndic de Lausanne, Monsieur LYUDEN, de Monsieur PASCAL, de l'Institut, et de Monsieur Jean CHOREL, statuaire, auteur du monument [4] [5].

Ce dernier a ensuite disparu.
Seul le buste a été conservé. De nos jours, il est visible, au Théâtre des Célestins de Lyon, sur un palier des escaliers conduisant de l’atrium à la salle [6].

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

  • Quelques œuvres
  • Actes de naissance (1) et de décès (2) de Gaspard Abraham ANDRÉ

Visuel sources.png Sources

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références