🍪
Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies. Plus d’informations
Ouvrir le menu principal

Formats de publication


Publier sa généalogie, d'accord, mais sous quelle forme ? En effet, il existe plusieurs façons de présenter une généalogie, et il est important de bien le faire pour que tout le monde puisse comprendre votre travail sans difficultés. Vous pouvez choisir de l'imprimer, de la graver sur CD-ROM ou de la diffuser sur internet.

Sommaire

Publication imprimée

Biographie.jpg

Retranscrire toute une généalogie sur papier est un art difficile ! Si l'on veut s'éloigner du simple arbre qui ne donnera jamais qu'une suite de noms, de dates et de lieux, il est très important de créer un système de classement clair et simple à utiliser.

  • Classeur : une simple "trouilloteuse" et vous pourrez ajouter le nombre de pages que vous désirez, et surtout en changer l'ordre quand bon vous semble. Ce mode de publication est surtout destiné à votre usage personnel, car aisément transportable et facile à utiliser. Vous pourrez y inclure des copies d'actes, précédées par exemple de fiches individuelles ou familiales générées par votre logiciel préféré, elles-mêmes précédées de mini-arbres.
Veillez à bien mettre en avant les numéros Sosa ou les patronymes, utilisez par exemple des séparateurs à onglets de couleur.
Pour ajouter les descendances, on pourra ajouter derrière chaque Sosa une intercalaire "famille et descendance", précédée bien entendu d'un arbre ou d'un listing.
Plusieurs classeurs seront utilisés, selon les branches géographiques ou familiales.
Évitez d'utilisez des pochettes plastique transparentes : l'encre des photocopies s'y dépose avec le temps, or vous n'avez bien souvent que des photocopies d'actes à votre disposition.
  • Boites-à-archives / dossiers suspendus : grâce à un système de chemises et sous-chemises, vous pourrez archiver vos photocopies et documents multiples. Ce système est, comme il l'indique, surtout destiné à constituer des archives. On pourra utiliser le même système de classement qu'avec les classeurs, on peut aussi avoir des dossiers par département ou région, avec à l'intérieur d'autres dossiers par patronymes, chaque patronyme ayant des sous-dossiers par prénoms.
Avec ce système, vos documents ne sont pas reliés, ce sont des feuilles volantes facilement archivables et reproductibles.
  • La biographie/monographie : le système du texte rédigé, chapitré, illustré, et relié sous forme de fascicule ou d'un véritable petit livre, à l'avantage de pouvoir être lu et transmis à n'importe qui, même s'il ne connait pas les fondements de la généalogie. Il a par contre le grand inconvénient de ne pas être actualisable, c'est pourquoi on rédigera ce type de texte quand on estime que les recherches sont terminées. Et par conséquent ce sera souvent sur une seule branche familiale ou un seul village (monographie), voire un seul individu (biographie).
Un fascicule ou livre comportera utilement un index des noms, les familles pourront être classées par chapitre, et pour chaque individu un petit texte sera rédigé, présentant la personne, la situant historiquement, géographiquement et socialement. Les documents originaux feront l'objet d'annexes en fin d'ouvrage, mais ils peuvent également servir d'illustrations, au même titre que des mini-arbres faits à la main. On pourra évidemment ajouter des photographies, des reproductions de gravures ou tableaux d'époque, tout ce qui ne sort pas du cadre légal de publication (sauf si votre ouvrage reste à usage privé).
Quelques logiciels permettent désormais de "rédiger" l'histoire de sa famille, comme le proposent par exemple les généalogistes familiaux professionnels. Mais aucun ne sera aussi complet que si l'histoire de votre famille est rédigée par vous-même ou "sur mesure".
Pictos recherche.png Article détaillé : Monographie familiale

Publication sur CD-ROM

Le CD-ROM est un support moderne qui a pour principal avantage sa petite taille et sa capacité à stocker de nombreuses données. Il est également aisément transmissible et recopiable.
Son principal inconvénient, c'est son adaptation aux multiples ordinateurs. En effet, si la plupart des ordinateurs lisent les CD-ROM, ils ne lisent pas forcément tous ce qui a été gravé dessus !

Il importe donc de bien veiller, avant la création d'un CD-ROM, à n'y graver que des fichiers compatibles entre toutes les plateformes informatiques.

Voici quelques exemples de types de fichiers qui pourront être lus partout sans difficultés :

  • PDF : parfaits pour les textes, graphiques, illustrations, tableaux ... Inconvénient : n'est pas modifiable.
  • JPG (ou JPEG), GIF : formats d'images lisibles sur tout ordinateur équipé d'un navigateur internet (même sans connexion). Idéal pour les arbres graphiques et photos.
  • HTML : c'est le format utilisé par les pages web. On peut donc aisément graver un site web complet, et certains logiciels comme Heredis proposent de générer automatiquement des fichiers adéquats que vous n'aurez plus qu'à graver.
  • TXT, RTF, DOC : trois types de formats texte. TXT est identifiable partout, mais il s'agira d'un texte non mis en forme, ce qui sera surtout utile à titre d'instructions ou de petites notes. RTF est un format d'échange PC/MAC, bien souvent issu d'un fichier DOC (même type de fichier mais lisible uniquement sur le système de création (PC ou MAC). RTF et DOC sont créés à partir de l'application Microsoft Word, le traitement de texte le plus répandu sans doute. Attention : Word n'est pas présent sur tous les ordinateurs dans leur configuration de base !

La création d'un CD avec votre généalogie pourra donc se faire assez aisément. Il ne faudra pas oublier toutefois que les personnes qui vont lancer le CD-ROM sur leur ordinateur ne sauront pas forcément quel fichier elles devront ouvrir en premier.

Pour ce faire, quelques astuces très simples :

  • Ajouter un fichier TXT dont le nom est "à lire en premier", isolé sur le CD, séparé des autres fichiers qui seront regroupés dans un dossier. Sur ce fichier, bien évidemment, le mode d'emploi de votre CD, comme par exemple "pour utiliser ce CD, double-cliquez sur le fichier "index.html" ou faites-le glisser sur votre navigateur web", ou encore "pour utiliser les fichiers de ce CD, vous devez posséder Acrobat Reader, si vous ne l'avez pas, téléchargez-le à l' adresse, etc.
  • Créer un CD-ROM qui se lance automatiquement dès insertion dans l'ordinateur (PC équipé de Windows) :
Créer un fichier dénommé "autorun.inf" (simple fichier texte) à mettre dans la racine du CD avec comme contenu le texte ci-après :

[autorun]
open=autorun/shelexec mon_repertoire\ma_page.html
Icon=mon_icone.ico

Ainsi lorsque l'on insère le CD, la page web ma_page.html va s'ouvrir avec le navigateur par défaut. De plus le CD aura l'icone mon_icone.ico dans l'explorateur et le poste de travail.

Quelques professionnels proposent également de le faire pour vous.

Publication sur internet

Les bases de données

Lorsque vous désirez diffuser votre généalogie sur l'internet, le premier réflexe sera en général de l'indexer sur les principaux sites de bases de données. En règle générale, vous devrez générer ce que l'on appelle un fichier Gedcom, car ces sites acceptent rarement des généalogies intégrales, faute de place.

Pictos recherche.png Article détaillé : Sites de références

Le site web

L'avantage d'un site web est désormais bien connu. Aucune règle n'est à appliquer, mais la grande majorité des sites web sont générés grâce à des logiciels, paramétrables, qui mâchent le travail de l'utilisateur. Néanmoins, rien n'interdit les concepteurs de site à présenter leur généalogie comme bon leur semble.

Il est cependant rarissime de trouver des sites web qui présentent des généalogies selon les modèles en tableau, en liste ou dessinés. Cela est dû au manque de place sur l'écran, à la complexité de la navigation ainsi qu'au "poids" de l'image. De la même façon, les listes sont peu fréquentes, car elles chargent la page inutilement, en poids d'information comme en facilité de navigation là aussi (une longue page sur un écran crée une barre de déroulement fastidieuse à utiliser, on ne sait plus où l'on se trouve bien souvent).

Le modèle le plus répandu, c'est une page d'accueil comportant la liste de tous les patronymes. Un clic sur le patronyme désiré, et l'on arrive à la liste de tous les porteurs de ce patronyme. Un autre clic et l'on se retrouve sur une fiche individuelle avec toutes les informations que l'on désire, et de celle-ci on accède à la fiche familiale.
La complexité du site web en matière de généalogie, c'est la navigation : toujours savoir où l'on est, toujours pouvoir aller là où on veut, rapidement, sans se "perdre" dans les pages. Grâce aux logiciels qui créent des sites automatiquement, ce problème est vite contourné : voir la rubrique logiciels.

Ces sites étant le plus souvent encodés en html, le site est statique. Une alternative est de faire un site dynamique avec des scripts PHP ou Python. De nombreux projets existent qui proposent les scripts à copier directement sans programmation. C'est le cas, par exemple de PhpGedView, un projet de logiciel libre de présentation sur un site dynamique d'une généalogie.

Pour aller plus loin, on peut choisir de créer soi-même son site, ce qui permet d'ajouter photos, illustrations, liens, tout ce que l'on veut, en sortant du cadre un peu rigide de tous ces logiciels.

Quelques professionnels de création de sites web offrent de tels services.

Le web2.0

Depuis plusieurs années sont apparu de nombreux sites s'affranchissant des formats d'échanges en privilégiant l'aspect communautaire de ce que peut offrir la généalogie. De la généalogie familiale à la "façon Facebook" comme avec MyHeritage ou jusqu'au croisement automatique de toutes les données à l'aide du wiki avec Rodovid, qui est un tournant vers ce qu'il convient d'appeler la généalogie globale, chacun venant enrichir une seule et même base.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références



Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.