Ouvrir le menu principal

Famille de Butler

La famille de Butler est une famille de la noblesse française subsistante.

Elle est originaire d'Irlande, fixée au XVIIe siècle en France dans la ville de La Rochelle.

Sommaire

Origines

Contrairement à ce que certains généalogistes pensent la filiation suivie ne remonte pas, en France, à Richard Butler qui était marchand à La Rochelle sous le règne du roi Louis XIV, marié à Madeleine Courcoison [1], mais à son gendre, Jean Butler né à Galway en 1641et mort à La Rochelle en 1704, fils de John Butler (+ circa 1651) et de Jeanne Bodkin. Tant le Vicomte Reverend en 1908, que Gustave Chaix d'Est-Ange en 1909, font ici une erreur, confondant deux branches Butler, celle de Richard, originaire de New-Ross et celle de Jean, originaire de Galway. Ceci est parfaitement expliqué dans un ouvrage qui vient de paraître [2].

Noblesse

Cette famille Butler commença à prendre des qualifications nobiliaires dans la seconde moitié du XVIIIe siècle et se fit accorder par d’Hozier en 1766 un certificat de noblesse attestant qu’il a vu une généalogie en latin attestée en 1750 par l’archevêque de Dublin d’après laquelle un certain Jean Butler qui vint se fixer à La Rochelle en 1675 était un descendant de Thomas Butler, appelé Thomas Le noir, issu de la grande famille des comtes d’osmond[1]. Gustave Chaix d’Est-Ange rappelle que ce certificat n’a pas la valeur d’un jugement de maintenue de noblesse, ni de lettes patentes de reconnaissance de noblesse[1].

Le vicomte Révérend, en désaccord avec cette filiation[1], écrit en 1908 à propos de cette famille Butler fixée à La Rochelle : « Cette famille Butler est bien originaire d’Irlande où ce nom est très répandu, mais ne se rattache historiquement en aucune façon à l’illustre maison des Butler, ducs et comtes d'Ormonde, comtes de Galmoy etc. Elle était fixée vers le milieu du XVIIe siècle dans le commerce à La Rochelle, où l’un de ses membres, Robert Butler, dénommé tort Butlaire, marchand, fit enregistrer ses armoiries à l’armorial général de 1696. Depuis, elle ne parait avoir occupé aucune charge pouvant lui conférer la noblesse et ne figure pas dans la liste des gentilshommes de Saintonge en 1789 où elle résidait alors. Elle établit sa filiation suivie d’après les actes de la paroisse Saint Jean du Perrot à La Rochelle, depuis Richard Butler, marchand à La Rochelle, originaire de Galway en lrlande, qui épousa Madeleine Courcoison puis Jeanne Bodkin»[3].

Comme dit plus haut, Révérend, non seulement fait une erreur de filiation mais son appréciation sur l'origine de ces Butler est erronée, ainsi que sur l'origine des armes de Robert Butler enregistrées dans l'armorial général de 1696, qui sont parfaitement imaginaires. Les dites armes de Robert Butler, se trouvant sur l'ex-voto offert par Richard Butler, oncle de Robert, en 1664 à la paroisse Saint-du-Pérot de La Rochelle, et aujourd'hui suspendu dans la cathédrale Saint-Louis, de la même ville. Ce sont les armes des Butler de Ross : D'azur au chevron d'or accompagné de 3 coupes fermées d'or, au chevron d'or, qui descendent très vraisemblablement, selon Theobald Blake Butler et Patrick Butler, 28è lord Dunboyne, de Gilbert Le Botiller, fils cadet de Theobald, 4è Chief Butler of Ireland (+ 1285) et de Jeanne Fitz-Geoffrey petite des comtes d'Essex et de Norfolk.

La famille Butler fut reconnue noble en 1744[4] et fit enregistrer ses titres de noblesse le 1er mai 1779 au Conseil supérieur de Saint-Domingue[1].

Généalogie

Richard Butler laissa deux fils : Jean-Baptiste, né en 1641, marchand à La Rochelle, qui continua la descendance et Robert, né en 1658, marchand banquier décédé en 1704 dont la postérité s’éteignit[1].

Jean-Baptiste Butler, l'ainé, marchand à La Rochelle, épousa sa parente Marguerite-Marie Butler dont il eut plusieurs fils[1].

Jean-Baptiste Butler, seigneur de Gonzangré, marchand à Saint-Domingue, décédé en 1755 et Pierre-Antoine Butler, négociant à La Rochelle en 1740 furent les auteurs de deux branches qui se sont perpétuées[1].

Armes

Robert Butler fit enregistrer des armes (qui sont différentes de celles des Butler d’Osmond et de Carryck) à l’Armorial général de 1696 : D’argent à deux lances de sable posées en sautoir et accompagnées de deux annelets du même[1].

  • de Butler : D’argent à deux lances de sable posées en sautoir et accompagnées de deux annelets du même

Alliances

Les principales alliances de la famille de Butler sont[1] :

Référence.png Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 1,7 1,8 et 1,9 Butler (de).
  2. Louis Victor Pauchet & Tanguy de Butler, Les Butler de Picardie, essai de synthèse historique et généalogique, chez les auteurs, 2017, 129 pages et 44 illustrations.
  3. Vicomte Albert Révérend, Annuaire de la noblesse de France, volume 64, 1908, page 175.
  4. E. de Séréville, F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, 1975, page 242.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, tome VIII, pages 21 et 22 Butler (de)