Famille de Bodin de Boisrenard et de Galembert

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La famille de Bodin de Boisrenard et de Galembert est une famille de la noblesse française subsistante.

Origines

La famille Bodin est originaire du Cambrésis (département du Nord)[1].

Bodin signifie "Le Hardi" [réf. nécessaire] .

Boisrenard et Galambert se trouvent près de Chambord (carte IGN N° 2121O).

Boisrenard est sur la paroisse de Nouan-sur-Loire.

Noblesse

La famille de Bodin de Boisrenard et de Galembert est une famille dont la noblesse non contestée remonte à 1578[1] selon Gustave Chaix d'Est-Ange.

Elle a été maintenue noble en 1693, 1702 (preuves de noblesse de 1559 mais Ferrand, chargé de la recherche des faux nobles en Orléanais, ayant interjeté appel de ce jugement, un nouveau jugement de maintenue fut rendu en 1706)[1].

Elle a été admise à l'Association d'entraide de la Noblesse Française en 1945.

Possessions

Fiefs : Villiers, Boisrenard, Villeflanzy, Galembert, Vaux, La Brosse, etc.

Généalogie

Gustave Chaix d'Est-Ange fait débuter la filiation suivie de la famille Bodin au XVIe siècle.

I. Nicolas Bodin, seigneur de Villiers, en Artois, et de Mainville, près de Lille, dans la première moitié du XVIe siècle, marié à Adrienne de Neuvillette.

II. Abraham Bodin, écuyer, seigneur de Boisrenard, châtelain de Beaugency [réf. nécessaire] , marié à Léonore Le Hucher (alias Éléonore Leucher). Abraham Bodin rend hommage à la reine-mère le 1er janvier 1578 pour sa terre de Boisrenard, à cette époque il porte les qualifications de noble et écuyer[1]. D'où : 1/ Jacques ,qui suit ; 2/ Jean, écuyer, mort en service. 3/ Ne…, mariée à Jean Rouard, écuyer, seigneur de Bouillonville.

III. Jacques Bodin, écuyer, seigneur de Boisrenard, "gouverneur, capitaine, concierge et garde meubles du château de Chambord" (20 juin 1605 ou 1603 ?), sous les rois Henri IV et Louis XIII, gentilhomme d’Ett de l’apanage de Gaston, fils de France, marié le 2 octobre 1607 à Jacquette de Marivest (ou Marivets ou Marivert ?). Lettres de provisions du roy, de l'Estat et office de gouverneur et capitaine du château de Chambort sous le noms de Jean de Rouard, escuyer, sieur de Beuillonville et de Jaques de Baudin, escuyer, sieur de Boisregnard, son beau-fils, du 20 juin 1605, signées Henry, par le Roy, de Neuville, prestations de serment et enregistrement de la Chambre des comptes de Blois, du 6 juillet 1605 et 9 mars 1606. Acte de foy et hommage fait par Jaques de Bodin, escuyer, sieur de Boisregnard, capitaine et gouverneur du château de Chambord, pour raison du dit lieu de Boisregnard en qualité d'héritier de defunt Abraham de Bodin, son père, du 20 août 1605 ; Lettres de cachet de defunt Gaston, fils de France, frère unique du Roy, du 12 octobre 1636, signées Gaston, et plus bas, par Monseigneur Goulart, par laquelle il ordonne de laisser seurement passer le Sgr de Boisregnard, gentilhomme d'Estat de son apanage. D’où : 1/ Jean de Bodin (né vers 1610), écuyer, seigneur de Boisrenard, capitaine et gouverneur du château de Chambord, bâtit la chapelle de l’église de Nouen, paroisse du château de Boisrenard, Marié le 26 août 1640 à Marguerite de Gratemesnil. Contrat de mariage passé devant Lertellemy notaire royal à Blois entre Jean de Bodin, escuyer, capitaine du château de Chambord, fils de Jacques de Bodin, escuyer, Sgr de Boisregnard, naguère capitaine du dit château de Chambord et de damoiselle Jaquette de Marivest, ses père et mère, lequel Jean de Bodin estoit assisté de François de Bodin, escuyer, son frère, en date du 26 août 1640. D’où : a/ Antoinette de Bodin, religieuse ursuline. 2/ François, qui suit ; 3/ Henri de Bodin († 1636, Corbie), officier, tué au siège de Corbie. 4/ Éléonore, mariée à Simon Chauvel, président et lieutenant général à Blois. 5/ Marié, mariée à N… Le Chat, d’où Louis Le Chat, seigneur de Thenay.

IV. François Bodin († 1663), écuyer, sieur de Villeflanzy, puis seigneur de Boisrenard (après son frère aîné), marié (contrat) le 30 janvier 1649, à Blois, à Marguerite (de) Bugy. Il fut déchargé des taxes en sa qualité de noble, par arrêt de la chambre souveraine des francs fiefs en date du 26 mars 1660. Par ordonnance de M. Morin, intendant de la généralité d'Orléans, du 9 aoust 1673, Marguerite Bugy, veuve de defunt François de Bodin, escuyer, sieur de Boisregnard, ayant la garde noble des enfants du dit defunt et d'elle, jouira des priviléges et exemptions accordées aux nobles, et en conséquence est déchargée de la taxe faite sur ses fiefs, pour raison des droits de francs-fiefs ; D’où : 1/ Louis, qui suit ; 2/ Jacques de Bodin, sieur de Corbillière (alias Corbiller), mort de blessres reçues au siège de Mayence. Célibataire. 3/ François Bodin, écuyer, seigneur de Vaux et de la Brosse Salerne (près de Blois), marcha pour la convocation du ban de Blois (1689), marié 1/ à Élisabeth Gordereau ou Gardereau (d’où deux filles) et 2/ le 25 octobre 1701 (ou 1707 ?) à Sidoine (ou Sidonie ?) Élisabeth de Villeneuve (fille de Gédéon de Villeneuve, seigneur de Messilli et de La Pourcellière, et de Sidoine de Villeneuve), d’où : Du 1er lit : a/ Élisabeth, mariée à Pantaléon de Bréda, officier, chevalier de Saint Louis, lieutenant du Roi ; b/ Marie Thérèse ; du 2e lit : c/ François Bodin (novembre 1707 ou 1709 + 1759), écuyer, seigneur de Vaux et de La Brosse-Salerne, appelé le comte de Vaux, lieutenant au régiment de Nivernois (novembre 1723), maréchal de camp, mort gouverneur de Belle-Isle-en-mer, chevalier de Saint-Louis, marié e 1752 à Mlle Lambert ou Lamberty, d’où un fils mort jeune de la petite vérole. d/ Louis Joseph ou François dit le jeune (né vers 1710 † 1799), écuyer, seigneur de Chantecaille et sieur du Chatellier, puis également seigneur de Vaux et de la Brosse-Salerne, appelé le comte de Vaux (après la mort de son frère, 1759), capitaine au régiment de La Marche-Prince, quitta le service en 1759, chevalier de Saint Louis, marié 1/ en 1756 à Mlle de La Ferrière, et 2/ en 1792, à Angélique Marie de Tullières (vers 1770 † 1840). (SP) e/ N… (né en 1712), écuyer ; f/ (Marie) Madeleine (née en 1713 † 1793), religieuse ursuline à Blois ; g/ Marie Thérèse Françoise (1714 † 1785), Mlle de Chastellier, reçue à Saint Cyr sur preuves du 15 novembre 1723 ; Célibataire. h/ Élisabeth, mariée à N… Le Fuzellier de Cormeray (ou Comercy) ; (SP) i/ Marie Thérèse (14 janvier 1716 † 1775), Mlle de Vaux, entrée à Saint-Cyr le 10 octobre 1723. Célibataire.

V. Louis de Bodin, écuyer, seigneur de Boisrenard, lieutenant des chasses de Chambord, marié le 28 janvier 1681, maintenu noble le 24 août 1702 par ordonnance du Marquis de Bouville, conseiller d'État et intendant de justice, de police et finances de la généralité d'Orléans et maintenu noble par jugement des commissaires généraux du Conseil le 22 juillet 1706). Il céda la charge de gouverneur et capitaine des chasses de Chambord à M. de Saumery. Ordonnance des commissaires généraux du Conseil, du huit août mil six cent quatre vingt seize, par laquelle Louis de Bodin, escuyer, sieur de Boisregnard est déchargé du droit de francs-fiefs ; Brevet de cornette sous le nom de Sgr de Boisregnard, du 7 may 1675, plusieurs certificats de services et de nominations du dit Sgr de Boisregnard, en quallité de cornette dans l'escadron de la noblesse, tant du baillage de Blois que de Chartres, des 20 septembre au dit an 1675, 25 octobre 1676, 29 mars 1677, 14 juin 1690, 18 may 1692. Marié le 28 janvier 1681, à Blois, à Madeleine Mercier. Contrat de mariage passé devant Malécot notaire au dit Blois, le 28 janvier 1680, entre Louis de Bodin, escuyer, Sgr de Boisregnard, fils de feu François de Bodin, vivant, escuyer, Sgr du dit lieu et de dame Marguerite Bugy, ses père et mère, avec damoiselle Magdeleine Mercier, par lequel il paroit que le dit Louis de Bodin estoit assisté de François de Bodin, escuyer, Sgr de Vaux, son frère. Certificat du 31 mars 1702 du gouverneur de Loudun, portant que le sieur de Boisregnard, est lieutenant au régiment de Netencourt, lequel Sgr de Boisregnard est fils du dit Louis de Bodin, escuyer, Sgr de Boisregnard ; D’où : 1/ Louis, qui suit ; 2/ Ange de Bodin (vers 1685 † 1713), capitaine d’infanterie, tué au siège de Landau, célibataire ; 3/ Joseph (vers 1690 † 1782), chevalier de Boisrenard, capitaine d’infanterie (1713), lieutenant-colonel du régiment de Talaru, puis brigadier des armées du roi, retiré du service en 1760, marié en 1755 à Mlle de l’Église (ou d’Église), originaire de Lavaur (Languedoc), fille de Flandres, veuve de M. de Richomme. (SP) 4/ Anne Marguerite, mariée en 1712 à Gaspard de Tascher de La Pagerie, dont le fils, Joseph Gaspard, lieutenant, établi à la Martinique, y a donné le jour à Joséphine (1763 † 1815), femme de Napoléon Ier. [2]

VI. Louis de Bodin, chevalier, seigneur de Boisrenard, lieutenant des chasses de Chambord, capitaine au régiment de Pons de Rennepont (devenu régiment de Guyenne), quitta le service en 1710 ou 1711, pour cause de blessures, chevalier de Saint-Louis, marié le 20 juin 1713 (contrat, Lermissier not.), à Blois, à Anne Marguerite de Laiglehoux (ou Laiglhout ou Légloust). D’où : 1/ Louis de Bodin (+ Beaugency), écuyer, seigneur de Boisrenard jusqu’en juin 1763, prêtre et prieur de Lorges en Blaisois pendant trente ans. Par acte de juin 1763 il céda son droit d’aînesse à son frère ; 2/ François, qui suit ; 3/ Joseph de Bodin (vers 1720 † 19 juillet 1747), officier, tué au combat de l'Assiette, célibataire ; 4/ Gaspard de Bodin de Galembert († 17 février 1793), capitaine puis major de grenadiers au régiment de Guyenne, chevalier de Saint- Louis, quitte le service en 1767, marié en 1765 à Lavaur à Marie Marguerite de Richomme (nièce du 1er mari de Mme Joseph de Boisrenard), d’où : a/ Joseph François Henri de Bodin (1766 † 1825), comte de Galembert, capitaine et chevalier de Saint-Louis (1814), marié le 27 mai 1812 à Paschalite de Vanssay, fille du marquis de Vanssay et d’Edmé des Rouauxdières. (DP, branche de Galembert). b/ Joseph Gaspard de Bodin († 1787), mort au collège de La Flèche à 15 ans ; c/ Louise Marie († à 11 ans) ; d/ Anne Marguerite Hortense de Bodin (1771 † 1828), mariée le 6 thermidor An III à M. Malabiou de Boisredon (vers 1765 † 1848), capitaine au régiment de Viennois infanterie. (DP) 5/ Ange de Bodin († en campagne, des fatigues éprouvées en service), lieutenant au régiment de La Marche-Prince, célibataire ; 6/ Anne Magdeleine († Beaugency), qui vivait auprès de son frère le prieur.

VII. François II de Bodin (né le 1 juillet 1723 † 1…), chevalier, seigneur de Boisrenard (par don de son frère de juin 1763, à Blois), lieutenant des chasses de Chambord, commandant de bataillon au régiment de Talaru, devenu de Guyenne (réformé en 1762, avec 1000 £ de pension), chevalier de Saint-Louis, demeurant à Boisrenard, paroisse de Nouan-sur-Loire, marié les 3 et 4 juillet 1763 (contrat, Froc de Géninville et Mercier, notaires), à Pithiviers, à Marie Charlotte Adélaïde de La Taille[3]. (9 novembre 1743 † 1…), fille d’Antoine Hector de La Taille (vers 1700 † 1er mai 1754), fils cadet, chevalier, seigneur du Boulay et de Lolainville (paroisse d’Engenville), capitaine au régiment de la Marine, chevalier de Saint-Louis, marié les 15 et 19 novembre 1739 (contrat, Louis Perret, notaire) à Pithiviers, à Marie Marguerite Masson du Monceau (5 avril 1713 † 17..), dame de Lolinville.

Famille d’Adélaïde de La Taille (1743 † 1…), Madame de Boisrenard (1763) :

- Petite-fille de Charles de La Taille (vers 1655 † 1725, Paris), chevalier, seigneur des Essars et de Marcinvilliers, capitaine commandant de compagnie au régiment des fusiliers, puis au régiment de royal-artillerie (canonniers), chevalier de Saint-Louis des mains du roi (1693, 1ère promotion de l’ordre), grièvement blessé et estropié à la bataille de Senef, commissaire provincial de l’artillerie (Commission du 26 décembre 1702), marié le 18 mai 1696 (contrat, Baugin, notaire) à Pithiviers, à Susanne Julie de Champ, dame du Boulay, sa cousine. Petite-fille de Charles Masson seigneur de Monceau et de La Folie-Joinville, trésorier de France, et de Marthe Marie Le Normand. - Sœur de Georges Hector de La Taille (8 novembre 1747 † 1…), seigneur du Boulay, de Lolinville, etc… - Nièce de Jacques de La Taille (vers 1697 † 2 mars 1743), seigneur des Essars, Marcinvilliers et du Buisson, mousquetaire du roi, 1ere compagnie, marié le 15 septembre 1726 à Claude Charlotte de Beauclerc († 16 février 1752), fille du baron d’Acheres. - Cousine germaine de Jacques Hector de La Taille (21 décembre 1729 † 1…), seigneur des mêmes fiefs, enseigne au régiment de la Marine (janvier 1740, sic), lieutenant (avril 1741), capitaine (avril 1746), chevalier de Saint-Louis (13 septembre 1757), réformé (1758), lieutenant-colonel du régiment provincial de Blois à sa création (4 août 1771), membre de la Société royale d’agriculture, dès son établissement (1762), marié le 3 février 1756 à Henriette-Julie Thierry (fille d’un président trésorier de France en la généralité de Paris). DP - Nièce d’Edme, chevalier de La Taille (vers 1700 † 22 juillet 1747, Briançon), capitaine au régiment de la Marine, chevalier de Saint-Louis, aide-major général de l’armée d’Italie (brevet du 1er juin 1747), mort de blessures reçues trois jours plus tôt au combat de l’Assiette (Piémont). - Arrière-petite-fille de Jacques de La Taille (vers 1615 † 1682), chevalier, seigneur des Essars et de Marcinvilliers, marié le 28 septembre 1645 (contrat, Thenard, notaire) à Pithiviers, à Judith de Prunelé (fille du baron de Caniel). Arrière petite-fille de Louis de Champ, seigneur de Bitry et du Boulay, et de Suzanne de La Taille. D’où : 1/ Joseph, qui suit 2/ Alexandre-François de Bodin de Boisrenard (vers 1765 † 1807), marié en 1783 à Mlle Benoit. D’où :

a/ Alexandre b/ Hortense c/ Julie d/ Alexandrine e/ Joseph 3/ Gaspard Constant de Boisrenard (17.. † 1854), officier d’infanterie de Marine, chevalier de Saint-Louis, émigré, marié à Mlle Normand. D’où : a/ Georges de Boisrenard († 1847), marié 1/ à Mlle Iver et 2/ à Mlle de Massol, DP. 4/ Louis César Hector de Boisrenard (vers 1770 † 1799, Modène), officier, tué à Modène étant en service.

VIII. (Louis) Joseph de Bodin de Boisrenard (5 août 1764 † 1…), officier au régiment de Guyenne en 1782, lieutenant des chasses de Chambord, marié 1/ 1782 à (Marie) Benoîte Métrat de Rouville de Sainte Foix, fille unique de Jean Pierre Marie Métrat de Rouville, seigneur de Sainte Foix, mousquetaire du roi, puis capitaine de chasseurs, marié le 1er mars 1755 à Marie Antoinette Jeanne Bonnot de Mably, nièce préférée de l’abbé de Condillac. Ce ménage demeurait au château de Flux.

Famille de Benoîte de Rouville (175. † 1…), Madame de Boisrenard (178.) :

Petite fille de : - Métrat de Rouville - Jean Bonnot de Mably (1696 † vers 1768), écuyer, seigneur de Mably, grand prévôt général du lyonnais, officier, chevalier de Saint Louis, marié à Antoinette Chal ( ?) de Cherey. (qui eurent dix enfants, dont quatre devinrent adultes) Les portraits de ces derniers, ainsi qu’un tableau représentant leurs trois enfants jouant aux cartes sont à Puchesse.

Nièce de : - Jean Antoine Bonnot, prêtre - Gabriel Bonnot de Mably, officier du génie, SP - Célestin Bonnot († vers 1820), 2e abbé de Mably, qui vécut très âgé et fit beaucoup de travaux manuels en marqueterie dont un bureau secrétaire et un tric trac (qui furent transmis à Madame Baguenault de Puchesse, née Bodin de Boisrenard).

Petite-nièce de : - François Bonnot (1700 † 1785), dit de Saint Marcellin, maire de Romans (1755-1768), SP ; - Gabriel Bonnot (1709 † 23 avril 1785), abbé de Mably, publiciste ; - Etienne Bonnot (30 septembre 1714 † 23 août 1780, château de Flux), abbé de Condillac, prêtre du diocèse de Grenoble, abbé de Muveaux, de l’Académie française (1764).

Arrière petite-fille de : - Métrat - Gabriel Bonnot (vers 1650 † 1727), seigneur de Mably, près de Roanne (acquisition), capitaine châtelain de Briançon en 1696, puis conseiller secrétaire du Roi en la chancellerie près le Parlement de Dauphiné (à Grenoble ; anobli par cette charge), cité dans l’armorial de 1696, marié vers 1695 à Catherine de La Coste. Gabriel Bonnot était frère de Jean et fils de Jean Constant Bonnot de Sa…..

Arrière petite-nièce de Jean Bonnot, conseiller et procureur des fermes au département des Montagnes de Dauphiné (armorial de 1696). DP (branche qui a obtenu à la fin du XIXe siècle de prendre le nom de Mably).

Marié 2/ vers 1800, à Angélique de Fougeroux ; D’où : Du 1er lit : 1/ Pierre Élisabeth Victor de Boisrenard, qui suit ; Du 2e lit : 2/ Adolphe de Boisrenard (25 novembre 1801 † 18..), châtelain de Boisrenard, marié vers 1830 à Mlle de Trimond, d’où : a/ Léocadie Antoinette de Boisrenard, mariée en 1853 au comte Isère Guyon de Montlivault, lieutenant de vaisseau, chevaier de la Légion d'honneur et de l’ordre d’Isabelle la catholique ; b/ Louis Maxime de Boisrenard (21 avril 1835 † 1…). 3/ Alphonse de Boisrenard (24 mars 1804 † 1…), marié le 14 août 1840, en Bretagne, à Nocinie de Coniac, d’où Geneviève et Clovis de Boisrenard. 4/ Amélie Marie Henriette de Boisrenard (11 novembre 1805 † 1…), mariée à N… de Montaudouin, d’Orléans, d’où deux garçons et une fille (mariée à Georges du Houlley).

IX. Pierre (Élisabeth Victor) de Bodin de Boisrenard (vers 1785 † mars 1870, Orléans), marié 1812, (Sophie) Euphrosine Roussel de Courcy, fille de Jean Baptiste (1765 † 1831), 3e marquis de Courcy, et de Marie Élisabeth Adélaïde Laisné de Saint Péravy. Il habitait un hôtel à Orléans, 35 grande rue du faubourg Bannier, et possédait la terre et le château de Flux, près de Beaugency, qui lui venait de sa mère. Il démolit ce château après la perte de son fils unique. D’où : 1/ (Auguste François) Paul de Boisrenard († 6 ou 9 mai 1846), célibataire. 2/ (Marie Louise) Valentine de Boisrenard, mariée à Édouard Eugène de Berthier de Grandry, de Bourgogne, DP 3/ (Marie Françoise) Stéphanie de Boisrenard, mariée à Alphonse de Champeaux de La Boulaye, de Bourgogne, DP 4/ Marie Joséphine (1823 † 30 octobre 1896, à Puchesse), mariée 1842 à (Gabriel Raoul) Fernand Baguenault de Puchesse (1814 † 1889), Orléans, rue de La Bretonnerie.

Personnalités

  • Jacques Bodin, seigneur de Boisrenard, gouverneur de Chambord en 1603
  • Louis de Bodin, chevalier, seigneur de Boisrenard, chevalier de Saint-Louis, lieutenant des chasses de Chambord (XVIIIe siècle)
  • François de Bodin (né en 1723), chevalier, seigneur de Boisrenard, chevalier de Saint-Louis, officier de la capitainerie royale du château de Chambord
  • ... de Bodin, zouave pontifical (XIXe siècle)

Alliances

Les principales alliances de la famille de Bodin de Boisrenard et de Galembert sont : de Neuvillette, Leucher, 1607 de Marivert, 1649 de Bugy, 1680 Mercier, Gardereau, 1701 de Villeneuve, 1712 Tascher de La Pagerie, 1713 de Laiglhoult, 1763 de La Taille, 1765 de La Place de Richomme, Le Normant, Métrat de Sainte-Foix, 1812 Roussel de Courcy, 1812 de Vanssay, 1830 de Trimond, 1844 Berthemy, 1844 de Belloy, 1852 Bertrand de Rivière, 1853 Guyon de Montlivault, de Massol, 1861 de Tristan, 1868 de Moncuit, 1881 du Breil de Pontbriand, Berthier de Grandry, de Bengy de Puyvallée, 1884 de Champeaux de La Boulaye, 1889 Triboudet de Mainbray, 1890 d'Anthenaise, Baguenault de Puchesse, 1893 de Beauvais de Saint-Paul, 1897 de L'Estoile, 1902 de Maussion, etc.

Armes, titres

  • de Bodin de Boisrenard et de Galembert : D’azur à un chevron d’or accompagné de trois roses de même, deux en chef et une en pointe, au chef d’argent chargé de trois merlettes d’azur

Timbre : couronne de comte

Supports : deux lions

  • Titres : comte, vicomte, baron de Galembert (titres de courtoisie)

Référence.png Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Bodin de Boisrenard et de Galembert (de).
  2. Chaix d'Est-Ange fait ici une erreur et oublie une génération, comme on peut le voir ici, par exemple
  3. Armes de La Taille : De sable au lion d’or rampant, couronné, armé de même et lampassé de gueules. Ancienne famille du Gâtinois connue depuis Guillaume de La Taille, témoin du comte de Nevers dans un acte de 1123 [réf. nécessaire] . Filiation depuis Jean de La Taille († 1200) [réf. nécessaire] . Seigneurs de Souville dès le XIIIe siècle et des Essars dès le XVIe siècle [réf. nécessaire] . Deux grands maîtres des eaux et forêts de France au XIVe siècle, un gentilhomme ordinaire de Marie de Clèves, duchesse d’Orléans au XVe siècle, deux gentilshommes ordinaires de la chambre du roi au XVIe siècle (le premier chevalier de Saint-Michel) [réf. nécessaire] .

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie