🍪
Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies. Plus d’informations
Ouvrir le menu principal

Faire la Généalogie d'une maison

Vous venez d'emménager dans une ancienne maison et souhaitez en savoir plus sur son passé ? Vous cherchez à retracer l’histoire de la maison dans laquelle vous passiez vos vacances étant enfant ?

Grâce à différents fonds d'archives il est possible de retrouver la trace de l’histoire d’une maison et de ses occupants. Voici quelques pistes pour vous lancer dans cette quête.

Sommaire

Le bâtiment lui même

Si le bâtiment existe encore, explorez le sous toutes les coutures pour essayer de comprendre son histoire :

  • Tenter de comprendre l’architecture du lieu. Semble t’il avoir été construit d’un seul tenant ou au contraire, composé de plusieurs rajouts successifs.
  • Dans les villes, l’architecte et l’année de construction sont parfois mentionnés sur la façade (Exemple : “Auguste Merle, architecte, 1893”).

Si la maison est la vôtre ou celle d’un proche, la tâche sera aisée. Si elle n’est plus dans la famille, contactez le propriétaire actuel et expliquez lui votre démarche. Si vous avez des vues anciennes de la maison, apportez les pour entamer la conversation.

Et bien sûr, questionnez également les “anciens” demeurant à proximité, ils pourront souvent vous indiquer qui résidait dans le bâtiment quelques dizaines d’années auparavant.

Les photos familiales

Explorez vos albums de famille à la recherche de photos contenant, souvent à l'arrière-plan, un bâtiment, un mur, une pièce.

Ces photos vous permettront de comprendre à quelle date tel ou tel arbre a été planté, à quelle période un mur a été modifié, comment la maison était meublée.

N’hésitez pas à comparer avec les vues du lieu actuel en utilisant Google StreetView.

Néanmoins les photos restent rares et parfois décevantes. Les photos en intérieur, très sombres faute de flash, ou avec un cadrage trop serré qui vous permet seulement de distinguer un coin de fenêtre…

La difficulté sera aussi d’être certain que le bâtiment en arrière-plan est bien la maison de famille.

À contrario, on peut parfois faire l'inverse : déterminer une information sur la personne grâce à l'arrière-plan. Exemple avec la photo ci-dessous qui permet de déterminer la taille approximative de la personne située a droite, grâce à la porte de la grange située au fond. À condition bien sûr de connaitre les lieux.

Jean-Pierre-Jerome--Marie-Emmelie-Moncorge.jpg

Les cartes postales

La première carte postale illustrée aurait été créée en 1881. Mais illustrée est un bien grand mot : l’adresse doit occuper tout le recto. L’image ne figurant que sur la moitié au mieux du verso. En 1903, la poste modifie sa législation : le recto tout entier est consacré à l’image et le verso se partageant entre l’adresse et le message. C’est l'engouement.

Des photographes parcourent alors les campagnes et villes pour fixer des paysages, des scènes de genre. En 1920, 800 millions d’exemplaires de cartes postales sont vendus en un an !

Si votre maison existait entre 1903 et 1930, il y a toutes les chances pour que vous retrouviez une carte postale la figurant !

Outre les sites de vente de cartes anciennes (Delcampe, ebay), les bases collaboratives comme Geneanet, les archives départementales mettent de plus en plus souvent des Fonds de cartes postales anciennes à la disposition sur leur site internet. Une piste à ne pas négliger.


Une fois encore n’hésitez pas à comparer la carte postale avec le lieu actuel. Google Street View vous permettra même de remonter dans le temps (parfois sur plus de 10 ans)

Le cadastre

Les terriers anciens

Un livre terrier, est un registre contenant les lois et usages d'une seigneurie, la description des bien-fonds, les droits et conditions des personnes, ainsi que les redevances et obligations auxquelles elles sont soumises.

À partir du XVe siècle, les terriers s'imposent comme outils de l'administration seigneuriale : l'évolution de leur présentation traduit chez les seigneurs une volonté de perfectionner et d'améliorer la gestion de leurs terres.

Pour Paris, la série Q des Archives nationales numérisée sur Geneanet est riche en informations.

Pictos recherche.png Accès à la série Q sur Geneawiki.

Cadastre napoléonien

La situation d’un bâtiment sera identifiée à travers le cadastre napoléonien (XIXème siècle) en série 3 P et de plus en plus souvent en ligne sur les sites des Archives départementales (ce qui est le cas du Rhône).

Le numéro de la parcelle permettra d'accéder à des informations nominatives sur les propriétaires. Les matrices cadastrales (série 3 P) détaillent aussi le bien (superficie, revenu imposable). Elles sont par contre rarement numérisées.

Cadastre contemporain

Une loi de 1807 a lancé la réalisation du cadastre napoléonien. À partir de 1930, une refonte complète a été entreprise, sous le nom de cadastre rénové. Elle sert de base au cadastre contemporain mis à jour manuellement.

Si à la campagne une parcelle correspond à une maison, en ville ce n’est pas le cas et le cadastre n’indique pas s'il s’agit d’un immeuble ou d’une maison individuelle.

Le cadastre est une source précieuse et permet parfois de comprendre l’historique d’un lieu via le découpage des parcelles.

Le cadastre est consultable sur le site www.cadastre.gouv.fr mais également via geoportail. Je recommande cette seconde option, vous pourrez en effet découvrir par la même occasion quelques pépites telles que les vues aériennes historiques.

La recherche en archives

C’est sans doute grâce à la recherche en archives que vous découvrirez le plus de renseignements sur un lieu. Néanmoins, il faudra faire preuve d’imagination pour deviner ce qui se cache derrière un simple descriptif.

Principales sources pour connaître les propriétaires successifs d’un lieu :

  • l’enregistrement (série 3 Q) pour la période moderne ou le contrôle des actes de notaires (série 10 C) pour l'Ancien régime,
  • les hypothèques (série 4 Q),
  • les actes notariés : successions, donations, ventes, inventaires après décès… (série 3 E pour la période moderne, série 1 B pour l'Ancien Régime). Il faudra bien sûr consulter de nombreux actes successifs pour reconstituer le fil des ventes et autres successions. Le document le plus riche reste l’inventaire après décès qui vous permet de véritablement “entrer chez vos ancêtres”.
  • les recensements (série 6 M) qui listent tous les membres d'un foyer. Les recensements de 1836 au début du XXème siècle sont de plus en plus souvent en ligne sur les sites des Archives départementales.
  • les listes d'électeurs (série 3 M)


Quelques autres sources à mentionner :

  • Les archives des dommages de guerre. : En 1919, la loi prévoit pour la première fois une indemnisation pour dommages de guerre. Les dossiers peu fournis sont consultables aux archives départementales. L'indemnisation de la Seconde Guerre mondiale a été plus large. Ainsi six millions de dossiers ont été déposés pour l’ensemble du pays.

Chaque dossier contient les références cadastrales, la date du sinistre, la cause, le relevé des destructions, les plans et parfois des photos avant et après le sinistre.

  • Les permis de construire parisiens. : Contrairement à la province, Paris a conservé ses permis de construire depuis 1882. Chaque dossier contient la demande du propriétaire, les plans de l’architecte étage par étage, un dessin de la façade et d’éventuels courriers. Ils sont consultables aux archives de Paris.
  • Les casiers sanitaires (Paris) de la IIIème république (sous série 3589W). Ils récapitulent l’état des logements en vue de l’implémentation des eaux usées. Ils comportent des plans, pour l’essentiel de passage de canalisations. Ils sont consultables aux archives de Paris.
  • Le Fonds Pointet (Lyon) Fabricant de soieries. Érudit croix-roussien, Joseph Pointet a publié en 1926 un historique des propriétés et maisons de la Croix-Rousse de 1350 à 1790, c’est-à-dire le 4e arrondissement actuel. Il entreprit ensuite le même travail pour Lyon dans les limites de 1790, à l’exclusion des anciennes communes de la Guillotière, de Vaise et de Saint-Rambert l’Ile Barbe. Il en publia en 1930 la partie correspondant à la partie nord du 1er arrondissement actuel (A.M.L. 1 C 317 1/2). Les manuscrits de Joseph Pointet sont conservés au musée historique de Lyon et des photocopies sont consultables aux Archives municipales.

La presse ancienne

La presse ancienne regorge d’informations : publicité, petites annonces, avis de décès, faits divers …

Faire une recherche par adresse sur les différents sites de bibliothèques numériques. L’astuce est de saisir l’adresse entre guillemets.

Aller plus loin

Voir aussi (sur Geneawiki)

Bibliographie

  • Retrouver l’histoire d’une maison, Marie Odile Mergnac, Archives et culture
  • Utiliser le cadastre en généalogie, Marie Odile Mergnac, Archives et culture
  • La maison paysanne, de la cave au grenier, Thierry Sabot, Edition Thisa

Sites utiles

Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.