Discussion:Degrés de parenté

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Question

Pardon de ne pas bien comprendre un "article de la semaine". Que vient faire le mot "défunt" à plusieurs reprises dans l'article ? On "rajoute" à quoi ?

La parenté est le lien qui unit deux individus d'une même famille. Nous en prenons la mesure en comptant les générations. Souvenons-nous de la clôture avec ses piquets et ses intervalles. En généalogie les piquets sont les individus et les intervalles les générations. Si deux individus sont dans la même branche, c'est à dire que l'on remonte les générations toujours d'un enfant à l'un de ses deux parents, le plus jeune est descendant du plus âgé, qui est lui-même ascendant du plus jeune. Nous descendons de notre père et de notre mère au premier degré (un intervalle), de nos quatre grands-parents au second degré, de nos huit ARGP au troisième degré.... Notons au passage qu'on se marie rarement en ligne directe et que donc ce n'est pas là que nous allons rencontrer les questions de consanguinité.

Ces questions se posent parmi les descendants de frères et soeurs, enfants d'un même couple, ou d'un ascendant commun ayant eu plusieurs conjoints, nous sommes alors en présence de lignes dites collatérales. Chacun des deux individus, dont on cherche à connaître le degré de parenté qui les unit, est lui même descendant en ligne directe de l'ascendant (ou du couple) commun. On compte donc le degré de parenté pour chacun en ligne directe. En droit canon on exprime le degré de parenté en disant, comme dans l'exemple du schéma ou (I=A) est le fils ou la fille d'un(e) cousin(e) germain(e) (II=B) de l'un de ses parents, "A est parent de B du 3° degré au 2° degré" ou "A et B sont parents du 3 au 2". Mais "B et A sont parents du 2 au 3". Quand les chiffres sont identiques, comme pour des cousins germains par exemple, on simplifie l'expression en " A et B sont parents au 2° degré". En droit civil, on fait la somme des deux degrés obtenus dans chaque ligne directe, ainsi "A et B sont parents au 5° degré civil" - des cousins germains le sont au 4°. Pour rendre le schéma conforme, il suffit de tracer deux lignes disjointes(au lieu de la fourche existante) pour relier l'ancêtre commun à chacun de ses enfants et de mettre les degrés sur le fil de la clôture. Notons encore que l'expression d'un degré civil de parenté impair, ne permet pas de situer les deux cousins en proximité de l'ascendant commun. Le renvoi au Code Civil conduit aux héritages dans le cadre des successions

Réponse

"Défunt" n'est en effet pas le bon terme. J'ai remplacé par 'individu" Jérôme GALICHON (discussion) 25 juin 2018 à 10:05 (CEST)