DELAROSBIL

De GeneaWiki
Révision de 25 novembre 2016 à 23:23 par Cocci49 (discussion | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher


Patronyme gaspésien d'origine basque.

Au départ, en 1777, il fut le seul homme du village de Paspébiac avec ce prénom : Bertrand. On savait qu’il fut inscrit DAROSBILLE sur son acte de décès, en 1802, à Paspébiac. Puis on croit avoir trouvé son identité maritime, DARROSBIDE, qu’il dut porter pendant une quinzaine d’années, de 1750 à 1765. Ensuite, on apprit qu’il était né en 1733, sous le nom DAROSPIDE, à Bidart. Enfin, on découvrit que son arrière-grand-père qui décéda en 1691, à Bidart, s’était appelé Pierre de ROSPIDE et qu'il devait venir de la maison Rospide, à Bardos.

Détails sur les origines

Voici des liens vers des sites d'informations sur l'histoire de cet ancêtre basque, la famille-souche au Québec, ses descendants en Amérique, leurs différents patronymes et les variantes actuelles : DELAROSBEL, DELAROSBY, DELAROSBYL, DEROSBY, DEROSBIE et DESROSBY.

Des articles sur l'histoire de l'ancêtre à Paspébiac, sur la famille-souche qu'il a fondée avec Marie Dunis, sur l'histoire des anciens patronymes et des variantes actuelles, sur d'autres pionniers et familles-souches de Paspébiac.

Une rubrique d'articles sur la famille basque de l'ancêtre, incluant des tableaux de mariages, naissances et décès, gravitant autour de la maison Etcheparea, ainsi qu'un résumé de l'histoire du Belliqueux, en 1758, vaisseau sur lequel il se trouvait.

Une fiche de base sur Bertrand, l'unique ancêtre québécois, venu du Pays Basque.

Les recherches personnelles de Chantal MARIER.

Lucie parle de sa famille, de ses activités, voyages et recherches depuis 2007, de l'origine de son nom de famille et de ses découvertes marquantes en généalogie. Aussi quelques conseils pour les débutants.

Groupe privé sur Facebook, en ligne depuis mars 2009, pour tous les descendants de cet ancêtre.

Articles sur le patronyme

Lucie Delarosbil, « Le patronyme Delarosbil », dans L'Ancêtre, Société de généalogie de Québec, Québec, no 303, vol. 39, été 2013, p. 265 à 269.

Pierre Provost, « Les Delarosbil », dans Le Grand Paspébiac, Paspébiac, avril 2010, p. 10.

Bona Arsenault, « Delarosbil », dans Les registres de Paspébiac 1773-1910, CHAU-TV, Carleton, 1987, p. 68.

Livres

Arts visuels

Musique

  • Ariel avec Benoit Desrosby
  • Quimorucru avec Marc-Antoine, Steve & Steven Delarosbil

Extraits de romans

L'auteur met en action « un personnage peu commode, un certain M. Delarosbille, délégué par le père Robin pour mettre de l'ordre à Paspébiac. » Dans le même chapitre intitulé « l'entente », une description du personnage démontre une réelle incertitude sur ses origines :

« Ayant administré les affaires de Robin à Londres pendant plusieurs années, Delarosbille avait partiellement perdu son français, à moins que, Jersiais de naissance, il n'ait été d'abord anglophone. Toujours est-il qu'il parlait une drôle de langue, mais personne ne songeait à se moquer de lui tant il en imposait par son calme, son assurance, sa taille, sa blondeur tout anglaise... »

Bien que l'on croit, à cause du titre, devoir rencontrer un personnage en lien avec la pêche, « monsieur Delarosbil [...] est un éleveur honorable » pour la mère, mais qui « pue autant que ses gorets » pour la fille. De son côté, le père le surnomme bonhomme Delarosbil et l'invite au réveillon pour sa fille qui n'en veut rien savoir. Pauvre de lui ! Il termine sa courte mission romanesque en « malheureux Delarosbil » qui s'en retourne « épuisé et pompette ».

L'auteur raconte une histoire de Basques à Paspébiac qui travaillent pour l'entreprise de Charles Robin. À un moment donné, un nouveau personnage apparaît dans le décor des contremaîtres graviers, « un dénommé De la Rosbie » qui « connait ça la morue ! ». À la toute fin, De la Rosbie devient le nouveau maître de grave.

Toponymie

  • Pont Derosby à Rivière-Saint-Jean