Compagnie Générale Transatlantique

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

<< Retour : Transports maritimes

La Compagnie générale transatlantique (CGT, souvent surnommée Transat, ou French Line)

Présentation

Les frères Émile et Isaac PEREIRE et le Crédit mobilier fondèrent le 24 février 1855 la Compagnie générale maritime, qui prit ensuite le nom de Compagnie générale transatlantique en 1861.

Elle était gérée par un conseil d'administration en 1912 :

  • Président : J. Charles ROUX
  • Administrateur général : Fernand DEVISE (° 1867 Nîmes, ✞ Novembre 1925), Officier de la Légion d'honneur

En décembre 1973 est créée par décret la Compagnie générale maritime. Dès l'année suivante, l’État cède à la CGM toutes les actions qu'il détenait de la Transat, ainsi que de la Compagnie des messageries maritimes,

Ports

La Compagnie Générale Transatlantique débarquait au quai nord du môle d'Al-Djefna du Port d'Alger.

Principales lignes

La compagnie dessert principalement l'Amérique et secondairement la Méditerranée.
En 1860, la compagnie signe une convention postale avec l'Etat selon laquelle elle s'engage à desservir pendant 20 ans les lignes suivantes :

Le Havre / New-York avec escale à Brest, Saint-Nazaire / Isthme de Panama, avec 3 services annexes pour la Guadeloupe, le Mexique et Cayenne.

Elle s'engage également à se doter d'une flotte. En échange, l'Etat verse à la compagnie une subvention annuelle.
La compagnie relie dès 1862 les Antilles, le Mexique.
En 1864, elle inaugure la ligne New-York / Le Havre.
Les services méditerranéens de la Compagnie générale transatlantique sont inaugurés le 30 juin 1880 par le navire Moïse sur la ligne Marseille - Alger.
Le premier navire de la compagnie à desservir la Corse est le Ville de Madrid à partir du 6 juillet 1880, sur la ligne Marseille - Ajaccio - Bône - Alger.
Sur la Corse, la Compagnie générale transatlantique inaugure par la suite, en 1882, les lignes Marseille - Nice - Ajaccio - Propriano et Marseille - Nice - Corse - Sardaigne.

  • Ligne Marseille-Bône / Bône-Marseille
  • Ligne Dunkerque-Algérie

Listes de passagers

Noms de Capitaine - Lieutenant

  • M. Bouquillard : Capitaine
  • M. Boyer : Lieutenant de vaisseau
  • M. Dardignac : Capitaine au long cours,
  • M. de Kersablec : Lieutenant de Vaisseau
  • M. Geoffroy : Lieutenant de vaisseau
  • M. Laurent : Lieutenant de vaisseau
  • M. Leboeuf : Lieutenant de vaisseau
  • M. Nouvellon : Capitaine
  • M. Rupé : Lieutenant de vaisseau

Noms de navires

De 1862 à 1977, près de 500 navires ont arboré le pavillon de la Compagnie Générale Transatlantique.

  • Arica : vapeur transport de marchandises
  • Amérique : Paquebot
  • Bourgogne : Paquebot
  • Canada : Paquebot
  • Champagne : Paquebot
  • Eugène Pereire : Paquebot
  • Ferdinand de Lessept : Paquebot
  • Labrador : Paquebot
  • Lafayette : Paquebot
  • La Lorraine : steamer
  • Le touraine : (Ligne Le Havre - New-York)
  • Maréchal Bugeaud : Paquebot
  • Olinde-Rodriguez : Paquebot
  • Oujda : Paquebot (Algérie - Corse)
  • Saint-Germain : Paquebot
  • Timgad : Paquebot
  • Ville de Madrid (Ligne Tunis - Marseille)
  • Washington : Paquebot

Le Lancement du paquebot Ile de France

Journal l'Illustration du 20 mars 1926 [1]

« Dimanche dernier, aux chantiers de Penhoët, à Saint-Nazaire, on a lancé le paquebot ILE DE FRANCE, construit pour la Compagnie Générale Transatlantique, qui le destine au service maritime postal entre Le Havre et New-York. M. Mario Roustan, Sous-secrétaire d'Etat à la Marine Marchande, M. John, dal Piaz, Président du Conseil d'Administration de la Compagnie Générale Transatlantique, et de nombreuses personnalités maritimes et commerciales assistaient à l'opération.
Ce navire, le plus grand mis en chantier jusqu'à ce jour par une compagnie française, mesure 241 mètres de long, 28 de large et le neuvième de ses ponts, dont cinq s'étendent d'une extrémité à l'autre, s'élève à 30 m.45 au dessus de la quille.
C'est une véritable cathédrale flottante, et la rue de la Paix, large de 21 mètres et longue de 238, entre l'Opéra et la place Vendôme, ne pourrait le contenir. Ajoutons qu'il jauge 41.000 tonneaux, que son tirant d'eau en charge est de 9.65 m, sa puissance de 52.000 chevaux et sa vitesse de 23 nœuds. Il pourra transporter 1.750 passagers en cabines et son équipage (officiers, matelots, mécanicien, personnel civil, etc…) groupera un effectif de 803 personnes.
Le lancement d’ILE DE FRANCE n'a pas été réalisé, comme on l'a dit, par le système de la savate : pièce de bois interposée entre les tins de la cale et la quille et qu'habituellement l'on scie à l'avant, la partie libérée glissant alors vers la mer avec le navire.
On a procédé différemment pour ILE DE FRANCE. La coque reposait sur un berceau posé lui-même sur un double chemin de glissement, rendu plus lisse par une couche abondante de suif. Pour retenir le navire sur cette pente, on avait ajusté symétriquement deux verrous hydrauliques auxquels s'ajoutait l'effet des tins secs, surfaces de bois non suiffées formant frein et qu'on retire au moment de la mise à l'eau. Deux groupes de vérins hydrauliques, dont la poussée équivalait à 400 tonnes, étaient disposés de gauche à droite. A un signal donné, tandis que la marraine, Mme Fould, coupait le ruban symbolique, les verrous de décrochage furent manœuvrés et les vérins entrèrent en action.
On vit jouer quatre pistons géants allongés hors de leur cylindre ; et l’ ILE DE FRANCE démarra majestueusement sur la pente lubrifiée par 26.000 kilos de suif. Ce fut alors la ruée pittoresque des pilleurs de suif montés sur de petites embarcations, obstinés à leur fructueuse cueillette malgré deux lances croisant leurs jets à l'entrée du bassin de lancement.
Ce majestueux paquebot fait partie du programme de construction que la Compagnie Générale Transatlantique réalise progressivement pour maintenir honorablement le rang qu'elle occupe dans le trafic international de l'Atlantique Nord. »

Le France

Dernier paquebot transatlantique construit pour le compte de la Compagnie Générale Transatlantique, FRANCE clôturera en septembre 1974 la ligne Le Havre-New York qui était exploitée par la Compagnie depuis 110 ans : tout un symbole ! Troisième navire de la Compagnie à porter ce nom après le FRANCE (1) de 1865 et le FRANCE (2) de 1912.
Le nouveau navire-amiral de la Transat est lancé le 11 mai 1960 avec pour marraine l’épouse du Président de la République, Madame Yvonne de GAULLE. Achevé en novembre 1961, il est mis en service en janvier 1962.
Son premier départ pour New York a lieu le 3 février 1962.
C’est à l’époque le plus long paquebot du monde (315,66 mètres hors-tout), l’un des plus rapides également, mais sa mise en service intervient alors que la part de marché des paquebots transatlantiques se réduit d’année en année au profit de l’avion et plus personne ne songe au Ruban bleu... FRANCE rencontrera toutefois un succès au moins égal à celui de NORMANDIE en son temps.

Archives

Les principales archives conservées sont celles de la Compagnie Générale Transatlantique, des Messageries Maritimes et de la Compagnie Générale Maritime.
D’autres fonds viennent compléter les archives, provenant des compagnies Delmas, Chargeurs Réunis, Le Borgne…

Consultation des archives sur rendez-vous

French Lines & Compagnies
54 rue Louis Richard - 76600 Le Havre
Tél. 02 35 24 19 13

Concernant les bateaux : Service Historique de la Défense (Brest) [Série Q : 4 Q 140]

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Annales du sauvetage maritime - Société centrale de sauvetage des naufragés - 1891

Référence.png Notes et références