Ouvrir le menu principal

Chronologie de l'année 1789 en France

Révision datée du 16 décembre 2019 à 12:11 par Thoric (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Le roi

  • 4 janvier : arrêt du conseil du roi portant nomination des commissaires pour régler ce qui a rapport à la convocation des états généraux
  • 24 janvier : Le roi adresse à tous les gouverneurs des Provinces une lettre pour ordonner de réunir aussitôt que possible les représentants des 3 ordres de chaque Bailliage ou Sénéchaussée du Royaume.
  • 7 février : le roi adresse des lettres pour la convocation des états généraux de Lorraine, Barrois, 3 évêchés et d'Alsace.
  • 5 mai : Louis XVI ouvre les états généraux
  • 11 mai : Ordonnances du roi contre les atroupements
  • 20 juin : le roi fait fermer la salle de réunion des États sous prétexte de travaux à effectuer
  • 22 juin : séance royale, le roi casse les décisions du tiers et ordonne la délibération par Ordres
  • 11 juillet : Louis XVI renvoi Necker, la reine et les frères du roi, estimant qu'il est responsable des désordres survenus à Paris et à Versailles et en Province.
  • 12 juillet : les autres ministres sont congédiés à l'exception de M. Barentin (garde des sceaux) et de Laurent de Villedeuil (Secrétaire d'état)
  • 14 juillet : le Conseil de guerre est supprimé
  • 29 juillet : le roi rappelle Necker
  • 5 ctobre : le roi refuse de donner son assentiment à la Déclaration des droits de l'homme et aux 19 articles présentés à son acceptation

Versailles

  • 18 janvier : réception du comte de Fernand-Nunnès, ambassadeur d'Espagne qui remet ses nouvelles lettres de créances
  • 2 février : grande cérémonie pour célébrer la purification de la Vierge, messe célébrée par l'archevêque de Lyon
  • 4 février : le recteur de l'Université de Paris, présenta au Roi, selon l'usage le cierge de la Chandeleur
  • 4 mai : procession de la Cour et des Députés
  • 27 mai : agitation à Paris, des citoyens se rendent à Versailles pour soutenir le tiers.
  • 25 août : une députation de 48 membres de l'Assemblée se rend au château pour complimenter le roi.
  • 1er octobre : banquet des gardes du corps
  • 5 octobre : soulèvement des parisiens, qui marchent sur Versailles et qui veulent se plaindre directement au roi, du manque de subsistance de Paris et des alentours
  • 6 octobre : le peuple ramène le roi à Paris


États généraux

  • 2 janvier : expédition des lettres de convocation des états généraux arrêtées le 27 décembre.
  • 3 février : envoi des lettes de convocation des états généraux.
  • Mars : élections aux états généraux.
  • 23 avril : assemblée des trois ordres pour désigner les représentants aux états généraux de Paris.
  • 27 avril : ouverture des états généraux fut repousser d'une semaine par le Roi, certains députés sont encore manquants.
  • 5 mai : ouverture des états généraux.
  • 6 mai : début du conflit entre le tiers état et les deux autres ordres.
  • 11 mai : les députés de la noblesse décident de délibérer séparément.
  • 17 mai : élections des députés parisiens aux états généraux. Fin de la rédaction de leurs cahiers.
  • 20 mai : le Clergé annonce qu'il renonce à ses privilèges fiscaux.
  • 2 juin : le tiers demande à être reçu par le roi.
  • 3 juin : M. Bailly, président des états généraux.
  • 4 juin : les députés des Communes reçus par le roi. Necker réunit les 3 ordres pour régler les problèmes qui les opposent.
  • 12 juin : les députés du tiers commencent la vérification des pouvoirs des députés des 3 ordres.
  • 13 juin : six députés du Clergé se joignent au tiers.
  • 14 juin : six autres députés les rejoignent.
  • 17 juin : les députés du tiers se proclament Assemblée Nationale.
  • 19 juin : ralliement de la majorité du clergé par 149 voix contre 137.
  • 20 juin : la salle de réunion étant fermée, se rendirent dans le Jeu de paume de la rue Saint-François sur la proposition du Dr Guillotin. Serment du Jeu de paume.
  • 23 juin : le Ordres se rassemblés dans la grande salle. Le vicomte de Mirabeau déclare "Nous sommes ici par la volonté du peuple et nous n'en sortirons que par la force des baïonnettes".
  • 24 juin : la majorité du clergé se réunit au tiers état.
  • 27 juin : après la séance royale du 23, un nombre croissant des députés du clergés rejoignent le tiers, 47 membres de la noblesse les rejoignent aussi. Les électeurs parisiens votent une motion de soutien à l'Assemblée Nationale.

Pairs du Royaume

  • 3 janvier : assemblés dans leur salle ordinaire, les pairs du royaume consentent à payer l'impôt.


Assemblée Nationale - Assemblée Nationale Constituante

  • 3 juillet : élection du duc d'Orléans à la présidence de l'Assemblée. Il se récuse et est remplacé par l'archevêque de Vienne, Lefranc de Pompignon.
  • 6 juillet : création d'un comité chargé de préparer la constitution.
  • 8 juillet : sur l'initiative de Mirabeau, l'Assemblée décide l'envoi d'une adresse au roi pour lui demander d'éloigner les troupes.
  • 9 juillet : l'Assemblée se proclame Assemblée Nationale Constituante.
  • 4 août : abolition des privilèges ; abolition des justices seigneuriales.
  • 4-11 août : décrets sur le rachat par les paysans des corvées féodales.
  • 9 août : décret d'un emprunt de 30 millions pour faire face aux dépenses de l'État.
  • 10 août : le clergé refuse la suppression de la dîme.
  • 11 août : la dîme fut supprimée
  • 23 août : l'Assemblée proclame la liberté religieuse
  • 26 août : vote de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen
  • 29 août : décret sur la liberté du commerce des grains
  • 1er septembre : discours de Mirabeau contre le véto royal
  • 11 septembre : vote de l'Assemblée accordant au roi un droit de véto suspensif pendant 2 législations
  • 15 septembre : discours de la Lanterne aux Parisiens de Camille Desmoulins
  • 20 septembre : M. de Gouy d'Arcy fait un tableau catastrophiques de l'état des finances royales
  • 22 septembre : vote du 1er article de la constitution par l'Assemblée nationale
  • 24 septembre : discours de Necker sur la contribution patriotique
  • 2 octobre : l'Assemblée nationale soumet au roi, la Déclaration des droits de l'homme pour obtenir sa ratification
  • 6 octobre : décret sur la Contribution patriotique, fixée au quart du revenu
  • 2 novembre : décret sur la confiscation et la vente des biens du clergé.
  • 9 novembre : l'Assemblée nationale est accueillie dans la salle des manèges à la terrasse des feuillantines aux Tuileries
  • 14 décembre : création des maires et officiers municipaux.
  • 17 décembre : l'Assemblée constituante décide de vendre les biens du clergé pour combler la dette publique.


Parlement

  • 10 février : enregistrement de la Déclaration donnée à Versailles, concernant les non-catholiques prorogeant jusqu'au 1er janvier 1790, le délai d'un an pour se faire inscrire sur les listes d'état civil qui leur a été accordé par l'Édit de novembre 1787. Les protestants peuvent être électeurs et éligibles aux états généraux.


Ordres


Régiments français royaux

  • 30 juin : des soldats du régiment des gardes françaises furent arrêtés et emprisonnés pour avoir tenter d'assister à des réunions de club politique. Le peuple se dirigea à la prison de l'abbaye et délivra 14 prisonniers. Les hussards et le dragons fraternisent avec le peuple.
  • 6 au 8 juillet : 30 mille hommes sont concentrés autour de Paris, régiment du Royal allemand cantonné à Passy et dans les bois de Boulogne, des régiments de Gardes-Françaises et Hussards à Versailles ou à Saint-Cloud, régiment de Provence-infanterie à Saint-Denis, celui de Nassau à Choisy. À Paris, un camp est formé au Champ-de-Mars composé des régiments de Salis-Samade, Diesbach et Château-vieux. Le Train d'artillerie est installé à l'hôtel des Invalides.


Paris

  • 28 avril : émeute à Paris, faubourg Saint-Antoine, les ouvriers mécontents se sont rassemblés devant la manufacture de papier peint du sieur Réveillon. Celui-ci ayant payé trop ces ouvriers l'année précédente, leurs demandent le remboursement. Sa maison fut brulée le même jour. La troupe fut envoyée pour faire feu sur les ouvriers retranchés derrière des barricades.
  • 2 juillet : manifestation du Palais-Royal contre la concentration des troupes autour de Paris. Marat, journaliste et médecin met en garde le peuple de Paris contre toute provocation.
  • 5 juillet : mise en état de défense de l'hôtel des Invalides
  • 12 juillet : Paris réagit au renvoi de Necker, des manifestations ont lieu sur les boulevards, aux Tuileries, le prince de Lambesc donne l'ordre de fermer le jardin, des civils sont blessés, l'émeute éclate, des soldats des gardes-français prennent partis pour le peuple. Le soir des émeutes ont lieu au pont Royal et près de l'Odéon.
  • 13 juillet : formation d'une milice bourgeoise à l'Hôtel de ville, celle décida de s'assembler dans les districts. Les électeurs des des députés aux Etats-Généraux accoururent à l'Hôtel de ville, se réunir au conseil municipal et créèrent la milice parisienne.
  • 14 juillet : prise et destruction de la Bastille.
  • 15 juillet : élection de Jean Sylvain Bailly, maire de Paris ; élection de La Fayette comme commandant de la Garde nationale.
  • 22 juillet : Berthier de Sauvigny, intendant de Paris et Foulon, contrôleur général sont assassinés par les Parisiens, suite à des accusations de spéculation sur les grains. M. Foulon fut pendu à une lanterne au coin de la place de Grève.
  • 24 juillet : formation d'une nouvelle municipalité à Paris.
  • 30 août : soulèvement parisien pour empêcher le vote par l'Assemblée du droit de veto au roi.
  • 31 août : échec du soulèvement des parisiens contre le vote du droit de veto.
  • 5 octobre : la pénurie des subsistances que l'on éprouve à Paris et aux alentours, fait éclater un soulèvement du peuple de cette ville qui se porte à Versailles.


Régions

  • 11 septembre : les paysans ont suspendu le paiement des impôts.

Bretagne

  • 27 janvier : la noblesse veut réduire le tiers état par la violence à Rennes, il y eut une émeute sur la place du Parlement de Bretagne.
  • 30 janvier : les nobles de Bretagne ont annoncé qu'ils refusaient d'envoyer des députés aux états généraux. Ils n'y seront pas représentés.
  • 6 et 7 avril : troubles en Bretagne, à Guincamp, Josselin, Morlaix, Sarzeau, des manifestations veulent empêcher la circulation des grains.

Centre

  • 15 avril : les paysans ne veulent pas céder leur blé à moins de 40 livres sur le marché de Monthléry.
  • 1er août : le maire de Saint-Denis est assassiné.
  • 6 septembre : ouverture de la foire à Saint-Cloud.

Champagne-Ardenne

  • 9 septembre : Claude Huez, maire de Troyes est assassiné.

Corse

  • Novembre : la Corse fait officiellement partie de la France, Gênes n'a désormais plus aucun droit sur l'île.

Franche-Comté

  • 12 janvier : pétition de la noblesse contre le doublement du tiers état.
  • 13 janvier : le Parlement de Besançon fait suspendre la pétition.

Languedoc-Roussillon

  • 3 janvier : les États du Languedoc réclament une constitution semblable à celle du Dauphiné
  • 31 janvier : ouverture des États du Languedoc, discours de l'Archevêque de Narbonne favorable aux tiers.
  • 17 avril : les habitants d'Agde enlèvent de force les grains dans les campagnes.

Normandie

  • 22 avril : 146 nobles affirment qu'ils ne veulent pas renoncer à leurs privilèges.
  • 23 juillet : lancement d'un navire du roi appelé Le Normandie.

Nord-Pas-de-Calais

  • 6 mai : émeute sur le marché de Cambrai, les acheteurs estimant que le blé est trop cher. Les mêmes émeutes eurent lieu à Armentières, Estaires, Hazebrouck, Valenciennes.

Picardie

  • Mars à mai : révoltes agraires à Cambrésis et en Picardie.

Provence

  • 9 février : la noblesse, refuse le doublement du tiers état
  • 25 mars : le 1er consul est pris à parti par des émeutiers
  • 26 mars : émeutes à Barjols, Brignoles, Pertuis, Saint-Maximin, les manifestants pillent les greniers, et protestent contre le fait que les ouvriers soient exclus du corps électoral.
  • 22 mai : soulèvement de Marseille contre les représentants de la Ferme Générale.

Rhône-Alpes

  • 1er juillet : la population de Lyon manifeste son vif mécontentement à la nouvelle de la séance royale.
  • 15 juillet : à Grenoble, les citoyens de tous les ordres se réunirent dans l'église Saint-Louis, ils protestèrent contre le renvoi des ministres, et déclarèrent que le paiement des impôts serait suspendu du jour où l'on porterait atteinte à l'Assemblée nationale.


Catastrophes naturelles

  • 18-19 janvier : la déblâcle de la Loire à Orléans, les glaces s'étaient amoncelées, arrêtant le cours du fleuve. Les fontes de neige venues de plus haut provoqua une catastrophe, une quantité d'eau et de glace déferla et submergea le pays sur 6 ou 7 lieues. Les habitants se réfugièrent sur les toits de leurs maison ou dans les arbres (Gazette de France).


Commerce

  • Janvier : à Paris le pain de 4 livres qui coûtait 12 sous 1/2 à la fin du mois de novembre 1788 est monté à 14 sous 1/2.


Culture

Littérature

  • Janvier : Fables de La Fontaine en chansons ; Paul et Virginie de M. de Saint-Pierre.

Presse

  • 16 septembre : 1er numéro de lAmi du Peuple, de Marat.
  • 24 novembre : parution du Moniteur Universel.

Jeu

  • le bilboquet revint à la mode en 1789.


Généalogie

  • 24 août : création des archives de l'Assemblée constituante.


Sciences

  • 1789 : Jussieu publie sa méthode de classification des plantes par familles naturelles.


Vie quotidienne

  • 1er février : ouverture de la foire de Saint-Germain à Paris, elle durera 63 jours.
  • 9 octobre : ouverture de la foire à Saint-Denis.

Monnaie

  • 21 décembre : 1re émission des assignats.


Symboles de 1789

  • 14 juillet 1789 : la cocarde prise à Paris était verte, puis bicolore (bleue et rouge).
  • 26 juillet 1789 : la cocarde devint tricolore avec l'ajout du blanc.


Décès de personnalités

  • 27 janvier : Louis François de Paule Lefèvre d'Ormesson, conseiller du roi, 1er président du Parlement du Paris.
  • 2 février : M. d'Ormesson, 1er président du parlement.
  • 14 juillet : Gouverneur Delaunay, qui commandait la Bastille.
  • 14 juillet : Jacques de Flesselle, ° 1721, fut assassiné, il fut le dernier prévôt de Paris.


Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Almanach 1789 - Jacques Marseille - Dominique Margairaz - Ed : Albin Michel 1988

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références