Château de Riverie

De Geneawiki
Révision datée du 10 juin 2020 à 18:34 par Kikipiem (discussion | contributions) (Tilleul)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour à la page de Riverie

69166 - Riverie - Château - 2020 04.JPG

Histoire.pngHistorique

Adon de Riverie


Il fut construit à la fin du XIe siècle par Adon de Riverie « Noble Chevalier » commandant le Perthuis de Saint-Catherine.

Un donjon imposant et flanqué de deux tours le compose.

La population des environs, cherchant essentiellement un abri auprès de cette forteresse, forme progressivement le village de Riverie au pied des remparts.
Pour sa protection, des murailles sont élevées sur une longueur avoisinante les 1100 mètres.

Après avoir appartenu au XVe siècle aux ducs de Bourbon puis à Claude Laurencin, bourgeois de Lyon, la baronnie passe entre les mains d’Antoine Camus, échevin, trésorier de France.

En 1590, il est entièrement détruit par les royalistes de Vienne alliés d’Henry de Béarn (futur Henri IV) et la garnison de Riverie, composée de 400 hommes, est anéantie.

Ce sont les seigneurs Bénéons qui redresseront les murs à partir de 1681.

Entre 1880 et 1963, la commune acquiert peu à peu l’ensemble du corps central, base de l’ancien donjon féodal.
Les travaux de restauration ont débuté en 1947 avec l’aide de la Fédération des Auberges de Jeunesse et du Conseil Général.

Entrée façade Sud-Est


Patrimoine.png Patrimoine bâti

De nos jours, le château abrite la Mairie, l’école publique, la salle des fêtes, le restaurant scolaire et deux salles pouvant être agencées pour des réunions ou des expositions.

Partie Mairie

Église


Au Sud-Ouest du château-fort, elle en fut jadis la chapelle.

Plaque commémorative


Apposée sur la façade Sud-Ouest du château, côté Mairie, elle indique que Guillaume de Roussillon, baron de Riverie, fut chargé de la dernière croisade en 1275 par Philippe le Hardi, roi de France. Il mourut en 1277 devant Saint Jean d'Acre où il fut enterré.


Tilleul


De nos jours, de l’arbre remarquable, il ne reste plus que le tronc.

Il avait été planté en 1595, à la demande Sully, ministre de Henri IV, pour symboliser la renaissance de la France avec la Paix Civile retrouvée. Il débutait une rangée de sycomores ombrageant la terrasse du château.

En 1987, appelé le « Gros Tilleul », il entre au patrimoine végétal national avec prix départemental et national de l’arbre remarquable.
Malgré les soins prodigués, les caprices du temps nécessitent une intervention radicale le 12 novembre 2002.

Visuel sources.png Sources

  • Panneaux informatifs.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références