Canton de Sennecey-le-Grand

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour cantons de Saône-et-Loire
< Retour Anciens cantons de Saône-et-Loire

Attention : ce canton n'est plus d'actualité depuis la réforme territoriale de 2014.


Canton de Sennecey-le-Grand
Pays Drapeau de la France    France
Département 71 - Blason - Saône et Loire.png    Saône-et-Loire
Arrondissement(s) Blason Chalon-sur-Saône-71076.png    Chalon-sur-Saône
Bureau centralisateur /
chef-lieu
Blason en attente.png    Sennecey-le-Grand
Code INSEE 71 - 2 - 47
Nb. communes 17
Population 9379 hab. (2006)
Superficie 20 535 hectares
Densité 45.67 hab./km²
Point culminant 501 m (Mancey)
Localisation
71 - Carte administrative - Canton - Sennecey-le-Grand.png
        Arrondissement             Canton              Chef-lieu     ?

Commune.png Communes du canton

Le canton de Sennecey-le-Grand(Département de la Saône et Loire) était composé des 17 communes suivantes :

71 - Carte administrative - Villages - Sennecey-le-Grand.png

cfr INSEE : La carte & les communes - Conseil Général : [ Carte] & [ Fiche]

Histoire.pngHistoire du canton

La construction de l'espace cantonal

Base de l'organisation administrative et spatiale des départements (L. Niepce, tome 1, page 105), la loi du 8 Pluviôse An VIII (27 février 1800) attribuait 11 communes au canton, dont le chef-lieu était le "bourg" de Sennecey-le-Grand.

Mais le fractionnement territorial était trop important.... pour les finances des jeunes départements. Une loi, du 17 frimaire An X (7 décembre 1802) réduisit le nom des cantons. 7 des 8 communes qui constituaient la canton éphémère d'Étrigny furent alors rattachées au canton de Sennecey :

Cette description compliquée ne prenait pas en compte les parties de communes , ni les paroisses supprimées. À l'éparpillement des paroisses, les réorganisations de la période "révolutionnaire" remédièrent par la rationalité administrative et la prise en compte des réalités économiques.

Entre Saône-et-Grosne

  • La Communauté de communes qui a vu le jour au début du XXIe siècle correspond, en 2013, à l'exact espace cantonal né deux siècles avant. Le nombre des communes est passé de 18 à 17 en raison de la fusion du village de Champlieu dans le village d' Étrigny.
  • En 2015 le canton de Sennecey-le-Grand cesse d'exister : il est fusionné avec le canton de Tournus qui prend le nom du nouvel espace créé.

Repère géographique.png Repères géographiques

La Saône ? La rivière constitue la "frontière" orientale du canton de Sennecey-le-Grand sur environ 10 kilomètres, s'écoulant du nord vers le sud. Deux communes en sont mitoyennes : Gigny-sur-Saône et Boyer. La rivière a ici la largeur d'un fleuve et un seul pont la franchit dans son parcours, à Thorey, commune de Gigny.
La Grosne ? Prenant sa source dans le Beaujolais, son cours méandreux, amont au sud, aval au nord, long de 99 kilomètres pour un bassin versant de 120 000 hectares, est là dans sa partie presque terminale, s'orientant du sud-ouest au nord-est, avant qu'elle ne conflue dans la Saône hors du canton, à Marnay. Elle baigne nombre de villages et de hameaux, dont le nom a souvent intégré le nom de la rivière. Pour ce qui est du canton, Bresse-sur-Grosne l'accueille, et elle arrose La Chapelle-de-Bragny, Lalheue, La Ferté-sur-Grosne et les communes de Saint-Ambreuil, Laives, Beaumont-sur-Grosne, Saint-Cyr.

D'une superficie de 20 450 hectares (les chiffres varient entre 20 495 ha, dans les ouvrages du XIXe siècle, 20 452 aujourd'hui...). En 1833, année où le Cadastre dit napoléonien est relevé, les terres se répartissaient ainsi :

  • ... 8 508 ha ... en terres labourables
  • ... 6 001 ha ... en bois
  • ... 2 629 ha ... en prés
  • ... 1 539 ha ... en vignes
  • ..... 860 ha en terrains incultes
    source, Annuaire de Saône-et-Loire 1834

Blason en attente.png Héraldique

1 [[ |50px]] / - 2 [[ |50px]] / - 3 [[ |50px]] / - 4 [[ |50px]] / - 5 [[ |50px]] / - 6 [[ |50px]] / -
7 [[ |50px]] / - 8 [[ |50px]] / - 9 [[ |50px]] / - 10 [[ |50px]] / - 11 [[ |50px]] / - 12 [[ |50px]] -
13 [[ |50px]] - 14 [[ |50px]] / - 15 [[ |50px]] / - 16 [[ |50px]] / - 17 [[ |50px]] / -

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population - 13 783 13 843 14 777 15 170 15 380 15 337 15 089 15 141 14 342
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 14 149 13 652 13 632 13 766 13 225 12 552 11 919 11 345 11 157 10 784
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 10 332 9 092 8 949 8 543 8 243 7 997 7 522 7 454 7 326 7 041
Année 1982 1990 1999 2006 2011 - - - - -
Population 7 372 7 915 8 801 9 379 - - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.


Source : INSEE & 2006
Données chiffrées de 1800 à 1999 : fiche du conseil général de Saône-et-Loire, démographie du canton de Sennecey-le-Grand, 2006.

Les morts de la guerre de 1914-1918

Chacune des communes du canton de Sennecey-le-Grand possède sur son territoire un monument aux morts. Les morts de la commune de Champlieu (commune jusqu'en 1971) sont inscrits sur le monument de la commune d'Étrigny. Le nombre indiqué provient de la consultation du site MémoriallGenWeb La commune de Montceaux-Ragny a une simple plaque fixée sur le mur de la mairie du village. Ces monuments recensent également les morts de la Seconde guerre mondiale, mais d'autres monuments sont érigés au souvenir des victimes civiles (ainsi à Laives), rendant plus difficile le recensement exhaustif des victimes de ce conflit. Sont mentionnés aussi les morts des guerres d'Indochine et d'Algérie.

La liste ci-dessous ne présente que le nombre des morts de la guerre de 1914-1918, tels qu'il résulte de la consultation visuelle des Monuments aux morts de chaque commune en indiquant le nombre des habitants de celle-ci au recensement de 1911 :

  • Beaumont-sur-Grosne ...... : ... 17 morts .... 262 habitants
  • Boyer ............................. : ... 45 morts .... 974 habitants
  • Bresse-sur-Grosne ........ : ..... 19 morts .... 418 habitants
  • Champagny-sous-Uxelles ... : .. 6 morts .... 198 habitants
  • Champlieu ........................ : ... 4 morts .... 98 habitants
  • Étrigny ............................ : ... 43 morts .... 799 habitants
  • Gigny-sur-Saône .............. : ... 33 morts .... 698 habitants
  • Jugy ................................ : ... 13 morts .... 445 habitants
  • La Chapelle-de-Bragny ..... : ... 15 morts .... 331 habitants
  • Laives .............................. : ... 41 morts .... 832 habitants
  • Lalheue ............................ : ... 25 morts .... 519 habitants
  • Mancey ............................ : ... 27 morts .... 470 habitants
  • Montceaux-Ragny ............... : ... 5 morts .... 89 habitants
  • Nanton ............................. : ... 38 morts .... 902 habitants
  • Saint-Ambreuil .................. : ... 16 morts .... 395 habitants
  • Saint-Cyr .......................... : ... 17 morts .... 574 habitants
  • Sennecey-le-Grand ........... : ... 105 morts .... 2 147 habitants
  • Vers ................................... : ... 6 morts .... 131 habitants

Au total on recense ainsi 475 morts pour l'ensemble du canton de Sennecey-le-Grand, soit 4,65 % de la population que compte celui-ci en 1911. Ce pourcentage peut être doublé à 9,3 % environ, si on prend en compte la population masculine tous âges confondus.

Conseillers.png Les conseillers généraux

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Arnould HUMBLOT-CONTE 1829-1845 Né à Villefranche-sur-Saône en 1776, Arnould HUMBLOT est le fils de Jean-Baptiste HUMBLOT, négociant, député de Villefranche aux Etats-Généraux (1789), acquéreur, en seconde main de l'abbaye de La Ferté-sur-Grosne, vendue en 1793 par le district de Chalon. Arnould devint HUMBLOT-CONTE par son mariage avec l'héritière d'une manufacture de crayons à Paris. Maire de Saint-Ambreuil, député de la Saône-et-Loire (1820-1824) puis du Rhône (1827-1831), il est battu lors des élections de 1831, et est... récompensé de son soutien à Louis-Philippe par sa nomination de Pair de France. A partir de 1829, il représente les cantons de Saint-Germain-du-Plain et de Sennecey au Conseil général. Il préside plusieurs sessions de cette assemblée départementale, de 1831 à 1838. Il meurt en janvier 1845.  
Claude CHARPY 1845-1848 Claude CHARPY, docteur en médecine, a été maire de Sennecey-le-Grand de 1833 à 1848. Il était né à Sennecey-le-Grand le 27 mars 1781, fils de Etienne François CHARPY et de Françoise GROFFIER. En 1834 il est redevable d'un cens de 329,99 francs (Annuaire de Saône-et-Loire, 1834). Il mourait le 26 avril 1859, âgé de 78 ans. Son frère, Charles Pierre CHARPY, né en 1787, mort en janvier 1879, était notaire à Sennecey puis Juge de Paix. En 1834 il était comme Claude CHARPY un des 91 électeurs du canton de Sennecey. (cens de 457,21 francs).  
François PARIZE 1848-1852 François PARIZE est propriétaire et fermier à Sennecey-le-Grand. Candidat des "modérés" aux élections législatives de avril 1848, il est largement battu : il recueille 31 770 voix (24 % des voix) en 1848, alors que Lamartine en obtient 129 800 et que le moins bien élu des 14 députés en obtient 67 100.
(Jules Seurre, la dernière République ou Paris et le département de Saône-et-Loire pendant la Révolution de 1848, 1860 éditeur Garnier Paris.)  
Etienne Pierre Laurent David NIEPCE 1852-1869 Etienne Pierre Laurent NIEPCE, dit David NIEPCE, était né le 12 septembre 1781, à Chalon-sur-Saône. Colonel de Cavalerie, commandeur de la Légion d'honneur, il accède au Conseil général avec le Second Empire. En 1834, électeur à Sennecey, il était censitaire à 548,4 francs. Il entame sa carrière politique à l'âge de 71 ans. Il mourait le 28 janvier 1869, toujours conseiller général, âgé de 88 ans. Il était à chaque renouvellement de ses mandats le candidat "officiel", selon la pratique des autorités impériales au point qu'en 1867, il était... le seul candidat ! Son fils, maire de Sennecey-le-Grand, lui succède au Conseil général.  
Maximilien François NIEPCE 1869-1871 Maximilien François NIEPCE est Lieutenant-colonel en retraite à Sennecey-le-Grand. Né à Kassel (orthographié Cassel sur son acte de décès) en Hesse (Allemagne) le 29 juin 1812. Il mourrait le 12 juin 1895, âgé de 83 ans. Il a été aussi maire (nommé par le préfet) de Sennecey-le-Grand à la fin du Second Empire et au début de la République. Il est le frère de Etienne Pierre Laurent NIEPCE, né en 1809, mort à Sennecey-le-Grand en 1889, propriétaire au hameau de Sens, également ancien Lieutenant colonel, et fils de Etienne Pierre Laurent NIEPCE dit David NIEPCE, auquel il succédait au conseil général. Il était chevalier de la Légion d'honneur.  
Jules FLOCHON 1871-1892 Claude Jules FLOCHON est docteur médecin à Sennecey-le-Grand. Né à Saint-Trivier de Courtes (Ain) le 9 avril 1812, il est âgé de 60 ans quand il est élu au Conseil général. Il mourait, conseiller général, le 19 décembre 1891, à Sennecey-le-Grand âgé de 79 ans. Les élections des 8 et 15 octobre 1871 sont validées lors d'une des premières séances du nouveau Conseil général. Les résultats au niveau du canton de Sennecey-le-Grand sont très clairs. Un seul tour de scrutin eut lieu :
électeurs inscrits : ......4 581
suffrages exprimés :...2 354
Le docteur Flochon :...1 436 suffrages
M. Niepce :....................... 810 suffrages.
(Séance du 24 octobre 1871 du conseil général de Saône-et-Loire, dans Rapports du Conseil général de Saône-et-Loire, 1840-1945, site Gallica, BNF).
La popularité de ce conseiller général tient en l'ancienneté de ses convictions républicaines. Maire de Sennecey-le-Grand en 1848, il est révoqué l'année suivante. Laissons la plume à Pierre Goujon, historien du vignoble mâconnais : le 13 juin 1849, il prend la tête d'une manifestation aux cris de "Vive la République démocratique et sociale, vive Barbés, vive la guillotine !" Aussitôt maire révoqué, conseil municipal dissous et nouvelles élections municipales dans un climat politique surchauffé en décembre 1849 : A l'issue de celles-ci les républicains conservent le pouvoir jusqu'à la dissolution du conseil municipal le 25 octobre 1850.
(Pierre Goujon, Le vigneron citoyen, pages 144-145. Voir bibliographie)  
Arnould THENARD, Baron 1892-1905 Arnould Georges Eugène THENARD, né à Givry le 5 août 1843, est fils de Arnould Paul Edmond THENARD, 24 ans, préparateur de Chimie au Collège de France, et de Isaure Françoise DERRIAU DUPLAN, 20 ans. Il est propriétaire du Château de La Ferté-sur-Grosne, situé sur la commune de Saint-Ambreuil. Il est chimiste lui-même. Marié avec Marie Catherine Joséphine DEVREZ, et père de six enfants, il est maire de Saint-Ambreuil à partir de 1887, où son adjoint assure la fonction d'officier de l'Etat civil. Il mourait en 1905. Elu au conseil général en 1892, il est réélu en 1895 et en 1901. Les résultats de l'élection cantonale de l'année 1895, où il est seul candidat sont les suivants:
électeurs inscrits : ........ 3 948
électeurs votants : ......... 2 172
Le baron Thenard : ....... 2 036 suffrages.
Sources : cf AD S&L, état civil de Givry, Recensements de la commune de St-Ambreuil. Annuaire de Saône-et-Loire (diverses années fin XIXe siècle). Anne Claire Dere & Gérard Emptoz, Autour du chimiste Louis Jacques Thenard (1777-1857), Université pour tous de Bourgogne, 2009 (Ouvrage sur Louis Thenard grand père de Arnould Thenard)  
Jean ROBIN-PERRIER 1905-1936 Jean ROBIN-PERRIER, né le 25 juillet 1863, à Sennecey-le-Grand, y est viticulteur. Il est maire de cette ville. Il est élu conseiller général le 21 mai 1905. Il recueille 1 220 suffrages. Il est ensuite constamment réélu. Il meurt en 1936.  
Armand MOREAU 1936-1940 Armand MOREAU, né le 2 mars 1897 à Sennecey-le-Grand, est cultivateur à Jugy, village dont il est maire. Il est élu conseiller général le 2 août 1936, lors d'une élection partielle suite au décès de Jean Robin-Perrier, dont les résultats étaient :
électeurs inscrits : ......... 2 773
électeurs votants : ......... 1 889
suffrages exprimés :..... 1 872
Armand Moreau (Parti socialiste SFIO), maire de Jugy : ........ 1 145 voix
Louis Ponsot (radical-socialiste), maire de Sennecey-le-Grand : .... 721 voix
(référence, résultats dans le quotidien Le Temps, 4 août 1936, site Gallica de la BNF)  
- - Conseillers départementaux nommés par le Gouvernement de Vichy  
Alphonse GUILLEMENEY 1945-1955 Alphonse GUILLEMENEY est né le 10 décembre 1884 à Sennecey-le-Grand. Retraité des PTT, il est conseiller municipal de Sennecey-le-Grand, lors des élections de septembre 1945, date du renouvellement général des élus cantonaux français  
André GUILLEMAUD 1955-1961 Né en 1900, à Sennecey-le-Grand, André GUILLEMAUD est pharmacien à Sennecey-le-Grand. ((recensement de 1936, AD de Saône-et-Loire, internet.)  
Robert MANGEMATIN 1961-1967 Robert MANGEMATIN était maire de Sennecey-le-Grand. Il était élu conseiller général au 1er tour du scrutin :
suffrages exprimés :...... 2 262
Robert Mangematin ("modéré") : .... 1 416 voix (55,26 %)
Un candadat radical-socialiste obtenait 779 voix (30,40 %), un candidat communiste 313 voix (12,21 %)  
Jean BRAILLON 1967-1979 Jean BRAILLON, né le 8 novembre 1922, à Sennecey-le-Grand, agriculteur. Il fut député de la Saône-et-Loire du 28 juin 1974 au 2 avril 1978, remplaçant André Jarrot, nommé ministre. Il est maire de la commune de Boyer. Aux élections cantonales de septembre 1967, il était élu conseiller général lors du 1er tour :
inscrits :.......... 5 018
votants :........... 2 751 (participation : 54,82 %)
exprimés :....... 2 706
Jean Braillon (UD Ve République) :.......... 1 355 voix (50,07 %)
Rachard (Parti communiste français) :...... 774 voix (28,60 %)
Phillippon (FGDS)(Gauche) : ............... 575 voix (21,30 %)
(référence: Le Courrier de Saône-et-Loire, 25 septembre 1967)  
Daniel CAUTEL 1979-1985 Enseignant (professeur de mathématiques au collège de Sennecey-le-Grand), Daniel CAUTEL était élu conseiller municipal de ce bourg en 1977. En mars 1979, il était élu au second tour du scrutin:
Inscrits : ........ 5 334
votants : ....... 3 810 (participation : 71,43 %)
exprimés :...... 3 717
Daniel Cautel (Parti socialiste) : ..... 1 920 voix (51,65 %)
Jean Braillon :..................................... 1 797 voix (48,35 %)
(référence : Le Courrier de Saône-et-Loire, 26 mars 1979.).  
Jean-Paul EMORINE 1985-2011 Jean Paul EMORINE, né le 20 mars 1944 à Sennecey-le-Grand, exploitant agricole. Il fut député de la Saône-et-Loire du 2 mai 1993 au 1er juillet 1995, remplaçant Dominique Perben, nommé ministre. Il est élu sénateur du département de la Saône-et-Loire le 24 septembre 1995, réélu le 26 septembre 2004. Il a été maire de Sennecey-le-Grand de 1989 à 2008. En mars 1985, alors 1er adjoint au maire de Sennecey-le-Grand, il est élu au second tour du scrutin dont le résultat était :
Inscrits : ............ 5 585
votants : ............ 4 012 (participation : 71,84 %)
exprimés : ........ 3 888
Jean-Paul Emorine (S.E., opposition) ..... 1 976 voix (50,82 %)
Daniel Cautel (Parti socialiste) : ............... 1 912 voix (49,18 %)
(référence : Le Courrier de Saône-et-Loire, 18 mars 1985)
En mars 2004, pour sa troisième reélection, il était élu au 1er tour du scrutin :
Inscrits : .......... 6 341
votants : .......... 4 516 (participation : 70,22 %)
exprimés : ...... 4 368
Jean-Paul Emorine (UMP) : ................... 2 188 voix (50,09 %)
Patricia Bolleteau (Parti socialiste) : .....1 042 voix (23,86 %)
Jacky Bonnin (PCF) : .................................. 553 voix (12,66 %)
Albert Koehly (FN) : ..................................... 455 voix (10,42%)  
Cécile UNTERMAIER 2011-2015 Cécile UNTERMAIER, née le 28 décembre 1951, à Belley (Ain), est élue députée de la Saône-et-Loire le 17 juin 2012. En mars 2011 elle était élue conseillère générale au 2e tour de scrutin :
Inscrits : ......... 7 125
votants :.......... 3 986 (participation : 55,94 %)
exprimés : ..... 3 749
Cécile Untermaier (gauche) : ................. 1 892 voix (50,47 %)
Jean-Claude Becousse (div.doite): ....... 1 857 voix (49,53 %)
Résultats électoraux 2004 et 2011 sur le Site du Ministère de l'Intérieur.  

Source: CG71
Les renseignements sur les parlementaires de la Saône-et-Loire proviennent des sites internet de l'Assemblée Nationale et du Sénat.
Les renseignements sur les élus cantonaux de 1869 à 1945 sont fournis par les comptes-rendus des sessions du Conseil général de Saône-et-Loire, consultés sur le site Gallica de la Bibliothèque Nationale de France (BNF).
L'état civil de Sennecey-le-Grand est consulté (AD de Saône-et-Loire, internet) pour les précisions antérieures à 1902.
Voir également la bibliographie générale.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Léopold Niepce, Histoire du canton de Sennecey-le-Grand, Saône-et-Loire, et de ses dix-huit communes, trois volumes, dont deux parus en 1875, 1877 (à Lyon), et le troisième en 1903 (à Chalon-sur-Saône), réédités en 2 volumes en 2002 à Mâcon par la librairie ancienne Darreau.
    • Au total ...1380 pages. La réédition est accompagnée de deux utiles préfaces de M. Michel Vaussanvin, qui permettent de situer l'auteur Léopold Niepce et de relativiser de nombreuses remarques très personnelles dont celui-ci émaille son récit historique. Mais c'est l'étude de base du canton, très informative sur certaines communes. Les pages consacrées à l'abbaye de La Ferté-sur-Grosne sont particulièrement fournies (volume 2) sur l' histoire de ce monastère fondé au milieu des bois au printemps 1113 et dit "première fille de l'abbaye de Cîteaux".
  • Marguerite Rebouillat, Le canton de Sennecey-le-Grand, Dijon, 1972.
    • Patronnée par le Syndicat d'initiatives cantonal, l'étude de 212 pages de M. Rebouillat présente les 17 communes du canton en des chapitres très informatifs, et laudateurs des 20 480 hectares de ce terroir : En toute impartialité (...) le canton de Sennecey ne le cède en rien à beaucoup d'autres régions touristiques, écrit-elle.
      L'auteure était une enfant du terroir sud-chalonnais. Née à Buxy en 1904, elle avait été enseignante dans l'enseignement secondaire (Lycée de Montluçon). Titulaire d'un doctorat (L'Administration préfectorale en Saône-et-Loire, sous le Consulat et l'Empire), elle s'était spécialisée dans l'Histoire locale. Outre Le canton de Sennecey-le-Grand, elle a publié notamment une Histoire de Saint-Gengoux-le-National. Elle décédait en 1994.
  • Max Lecomte, Sennecey un canton méconnu, en deux volumes parus en 2002 et 2003 aux éditions Hérode.
    • Petite entreprise éditoriale locale, les éditions Hérode soigne la qualité de ses productions. 381 pages au total. M. Lecomte y retranscrit plusieurs des conférences faites dans les village du canton. Ces volumes ont l'avantage de traiter toutes les communes du canton (dix sept depuis 1971), ce qui n'est pas le cas du "Niepce" resté inachevé en raison de la mort de son auteur.
  • André Laurencin, Les dernières générations de la société traditionnelle dans le canton de Sennecey-le-Grand (1670-1850), Imprimerie Clayettoise, 2012.
    • 208 pages dont 120 livrent le recensement, paroisse par paroisse, des "individus appartenant aux secteurs secondaires et tertiaires", effectué par l'auteur.
  • Archives départementales de Saône-et-Loire, Le Conseil général au temps de Lamartine et Schneider, la Saône-et-Loire 1836-1870, Mâcon, 2003.
    • 96 pages évidemment indispensables. Outre les données de base qu'elles fournissent, liste des conseillers généraux, elles publient des contributions écrites par des familiers de l'histoire départementale du "71" : Isabelle Vernus, Pierre Goujon, Annie Bleton-Ruget, Pierre Lévèque, Françoise Fortunet, Elvire de Brissac, Nicolas Puhl.
  • Roland Bourquin, Limites administratives et religieuses en Saône-et-Loire aux XVIIIe et XIXe siècles. Cercle généalogique de Saône-et-Loire, Mâcon, 2007.
    • Essentielles pour se repérer sur le manteau d'arlequin territorial, les cartes de fin de l'ouvrage sont utilisées ici pour décrire l'espace cantonal dans son dynamisme.
  • Pierre Goujon, le triptyque éditorial de ce auteur sur le vignoble chalonnais et mâconnais :
    Le vignoble de Saône-et-Loire au XIXe siècle (1815-1870) , publié par l'Université Lyon II en 1973.
    La cave et le grenier, Presses universitaires de Lyon & CNRS, 1989.
    Le vigneron citoyen, Mâconnais et Chalonnais (1848-1914), CTHS, Paris, 1992.
    • Ces ouvrages, où chaque chapitre est étayé d'exemples puisés aux Archives départementales, sont nourris aussi par une documentation peu accessible : statistiques agricoles, presse, mémoires de Maîtrises universitaires. Le canton de Sennecey-le-Grand et ses communes, comme les autres cantons du vignoble (au sens large) y apparaît sous une lumière peu (pas du tout) apparente chez les auteurs "régionaux": celle de la société réelle, où les conflits d'intérêts existent, tout comme les mouvements sociaux, celle de l'espace politique qui fait de la Saône-et-Loire un département "rouge" en 1848, républicain dès 1871, radical-socialiste vers 1900, sans que soient ignorés les contradictions, les espaces où le château domine presque comme avant, les différences selon la nature des cultures et des faire-valoir productifs, et selon les mentalités, les pratiques religieuses, les influences venus de pas loin; du Bassin minier en particulier, qui par le jeu des circonscriptions électorales fait du mineur Jean Bouveri, dés 1901 le député ouvrier et socialiste de Montceau-les-Mines mais aussi du sud Chalonnais.
  • Claude Laurencin-Nicolas & André Laurencin, Le style de Sennecey-le-Grand (Mobilier de Bourgogne), Musée Denon et Amis des arts de Tournus, 2000.
    • Ce livre étudie le style particulier du mobilier créé par les ébénistes de Sennecey au XIXe siècle, en particulier les armoires "sennecéennes" où figure souvent sculptée la date de leur création. Ainsi dans les communes du canton on offrait à la naissance d'un enfant un meuble pour la vie, où sa date de naissance rappelait son âge. Ces armoires marquaient aussi l'aisance des parents, propriétaires paysans soucieux de transmettre un patrimoine aussi utile qu'ouvragé.
  • Anne-Claire Déré & Gérard Emptoz, Le château de La Ferté, mémoire d'une abbaye disparue, M.G. éditions, Sandillon, 2014.
    • Une plaquette de 24 pages, qui permet de situer historiquement les personnages de Arnould Humblot-Conté et du baron Arnould Thenard, conseillers généraux du canton. Cet ouvrage, comme le précédent, est disponible à l'Office cantonal du tourisme de Sennecey-le-Grand.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)