Ouvrir le menu principal

Canton de Bréhal

Révision datée du 13 juillet 2006 à 18:56 par Jpg (discussion | contributions) (Les conseillers généraux)

< Retour aux cantons de la Manche

Canton de Bréhal
Pays Drapeau de la France    France
Département 50 - Blason - Manche.png    Manche
Arrondissement(s) Blason Coutances-50147.png    Coutances
Bureau centralisateur /
chef-lieu
20px    Bréhal
Code INSEE {{{Code_Insee}}}
Nb. communes 14
Population - hab. (1999)
Superficie - hectares
Densité - hab./km²
Point culminant
Localisation
Carte cantonbrehal.png
        Arrondissement             Canton              Chef-lieu     ?

Les communes

Le Canton de Bréhal (Département de la Manche) est composé des 14 communes suivantes :

Avant 1949, la commune d'Equilly était rattachée au canton de Bréhal, elle est depuis cette date rattachée au canton de La Haye-Pesnel.

Les conseillers généraux

Un seul conseiller pour Bréhal et Montmartin jusqu'en 1848.

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Paul-Bernard BROHON 1833 - 1843 -
Antoine LEFEBVRE 1844 - 1848 (1800-1869), né à Cérences, juge au Tribunal de Coutances
Gustave BROHON 1848 - 1864 (1804-1870), né à Bréhal, maire de Bréhal, conseiller d'arrondissement
François-Dominique PLAINE 1864 - 1880 (1815-1892), sous-préfet de Coutances (1848-1857), maire de Coutances
Vicomte Théodore de la BELLIERE 1880 - 1927 -
Léon-Georges LE PESANT 1927 - 1940 (1875-1944), né à Bricqueville-sur-Mer, vétérinaire
René RAPILLY 1945 - 1949 (1901-1987), né à Saint-Lô, médecin
André-Emile GANNE de BEAUCOUDREY 1949 - 1949 (1883-1949), né à Beaucoudray, maire de Cérences
René RAPILLY 1949 - 1955 - (1901-1987), né à Saint-Lô, médecin
Jean GIROT 1955 - 1984 (1914-1984), né à Saint-Pair-sur-Mer, agriculteur, maire de Coudeville
Bernard ROLLAND 1984 - 2000 né en 1926 à Granville, retraité, adjoint au maire de Bréhal
Jean-Marie REMOUE 2000 - ... -
- - -

Démographie et analyse

Modèle:Demographie Commune Note : Afin d'avoir une série homogène la commune d'Equilly n'a pas été prise en compte pour le temps où elle a été rattachée au canton.


PopulationBrehal graphe jtt.jpg


Quelques éléments d'explication concernant le choix de cette représentation :

* Bréhal, chef lieu du canton mais aussi station balnéaire.
* La Meurdraquière, une commune rurale à l'intérieur des terres représentative d'une agriculture bocagère. 
* Bricqueville-sur-Mer, une commune "cotaise" avec une agriculture maraichère et une forte population de marins au XIXème siècle.
* enfin la population du canton.

Nous pouvons relever que Bréhal sur cette période de 200 ans voit sa population doubler avec une nette accélération ces 30 dernières années puisqu'elle gagne 1000 habitant de 1968 à 1999.

Bricqueville-sur-Mer, a une population qui correspond à 44% de celle enregistrée en 1806. Elle a stabilisé sa population dans les années 70 et croit de nouveau puisqu'elle gagne 100 habitants dans la dernière décennie du XX° siècle.

La Meurdraquière a une population qui correspond à 20% de celle de 1800. Elle n'a pas réussi à enrayer son déclin puisqu'elle perd encore des habitants entre 1990 et 1999.

Ces évolutions sont assez conformes à celles enregistrées par l'INSEE pour la Basse-Normandie. Cette dernière notait pour la période 1982-1999 une concentration sur les zones littorales et péri-urbaines. Une bonne part des communes du canton voient leur population augmenter du fait de l'attraction de Granville. Il en va ainsi pour Longueville, Anctoville, Bréville notamment. Nous serions incomplets si nous ne notions pas un second phénomène, à savoir le viellissement de la population. Certes, il s'agit d'un phénomène général lié à l'amélioration de l'espérance de vie mais dans le cas du canton c'est accentué du fait de l'ampleur des migrations. L'attractivité de la région vis à vis des retraités est de plus en plus marquante.

Il reste à donner des explications sur les périodes 1851-1876 et 1886-1901 qui voient une forte émigration des populations rurales.