Belgique - Plancenoit (section)

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Plancenoit
-
Informations
Pays Drapeau de la Belgique    Belgique
Région Wallonie.png    Wallonne
Province Bannière brabant.png    Brabant wallon
Code postal 1380
Population hab. ()
Densité hab./km²
Nom des habitants Plancenotî
Superficie ha
Altitude
Point culminant 136 m (Rossomme)
Coordonnées (long/lat) ° / ° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation
-

Histoire.png Histoire de la commune

L'existence du village de Plancenoit ne remonte guère au-delà du XIIIe siècle. On ne trouve en effet pas son nom avant 1227 (Plancenois).

  • Le territoire de Plancenoit était autrefois boisé et les défrichements ne commencèrent qu'au XIIIe siècle. Lionnet, seigneur de Braine-l'Alleud, qui possédait des droits sur la région, décida d'en exploiter les bois.
  • En 1211, il fonda une église paroissiale à cet endroit, sous l'égide du chapitre des chanoines de la cathédrale de Cambrai, qui avait la collation à Braine. La charte qui établit les revenus du desservant date en tout cas de juillet 1227.
  • En 1409, les habitants de Plancenoit réclamèrent à l'abbaye d'Afflighem, qui possédait de nombreuses terres dans les environs, la possession d'un pré qu'ils prétendaient être un « wérixhas », c'est-à-dire un terrain vague où ils auraient eu droit de pâture. Le maire du village, Le Roy de Holeir à la famille duquel le hameau de Mai-son du Roy doit sans doute son nom, prit la tête du mouvement sans en aviser son seigneur. Ils envahirent l'église et sonnèrent la cloche pour convoquer la population qui arriva en masse dans le dit pré. L'abbé d'Afflighem en appela au duc de Brabant. Le bailli du Brabant roman convoqua alors le maire devant les hommes de fief de la haute cour de Genappe qui lui démontrèrent qu'il était en tort. Les habitants de Plancenoit durent re-clôturer le dit pré. Le magistrat Le Roy de Holeir fut condamné à une amende de 40 couronnes de France – 6 livres 13 sous et 4 deniers et ses ses complices durent faire un pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle.
  • En 1484, quelques troupes de Maximilien d'Autriche campèrent à Plancenoit.
  • La seigneurie de Plancenoit, au XIIIe siècle, appartenait aux châtelains de Bruxelles.
  • Avant 1312, les châtelains la cédèrent en même temps que celle d'Ohain, à Arnoul de Steyne qui revendit les deux villages à un certain Arnoul , fils d'Arnoul Rex. Ce dernier nom est sans doute la traduction de « Le Roy » ou « De Coninck ». C'est dans cette famille que le maire rebelle de 1409 fut choisi et c'est donc à cette famille que l'on doit sans doute le nom de Maison du Roi.
  • De cette famille, la possession de Plancenoit passa aux Barbençon, seigneur de Braine, puis, par héritage à la famille de Wittem.
  • Les droits de basse et moyenne justice appartenaient à la seigneurie de Braine-l'Alleud. La haute justice resta aux mains du duc de Brabant.
  • 10 juin 1489, le duc de Brabant la céda à Henri de Wittem, seigneur de Beersel et de Braine-l'Alleud. Dès lors, la terre de Plancenoit constitua un plein fief avec haute, moyenne et basse justice, comptant donc un bailli, un maire, des échevins, un sergent et un messier Etaient adjoints à la seigneurie les droits de congé, de percevoir les lois et amendes « et autres forfaitures », de garenne, de gruerie, de pêche, etc. On y suivait la coutume d'Uccle.
  • En 1635, Ernestine de Wittem, marquise de Bergen-op-Zoom, baronne de Beauvois, vendit à Arnoul Schuyl, seigneur de Walhorn, Houtain-le-Val et autres lieux, la terre et la seigneurie de Plancenoit avec toutes ses dépendances dont trois bois dits le Goumont, le Bois Lionnet, à Ohain, et le bois de Moitemont. Relief en fut fait le 7 décembre 1637.


  • Une seconde seigneurie a existé à Plancenoit, relevant également du duc de Brabant.
  • En 1374, c'est un nommé Guillaume Coutriaux qui tenait le fief. Le fils de Guillaume, Jean, le laissa à sa sœur Jeanne, épouse de Jacquemart d'Ardenne, qui le vendit à Guillaume d'Oestkerke lequel en fit relief le 2 mars 1435-1436.
  • Jean Germieau ou Germal le racheta et en fit relief le 21 août 1439. Durant un peu plus d'un siècle, la seigneurie et la terre restèrent dans cette famille jusqu'à ce que Jean Germiaulx et son fils Nicolas les cèdent au sire de Braine contre 200 carolus d'or. Relief en fut fait le 15 avril 1545. Dès lors, cette seigneurie, appellée de la Hutte ou del Hutte, devint une annexe de celle de Braine.
  • Patrimoine-coutumes : une grande procession avait lieu jadis chaque année, le troisième dimanche de juin, en l'honneur de saint Donat.

Histoire industrielle

Il y avait jadis, une brasserie avec un petit four à chaux. En 1815 cette brasserie était exploitée par M. Nicolas-Antoine DELPIERRE. Il semble bien que son principal débouché ait été le cabaret de la Belle-Alliance dont DELPIERRE était propriétaire.

Toponymie

Au cours des siècles, on a également écrit Planchenois, Planchenoit, Plansnoy ou Planchenoy. Sur la carte de Ferraris, on trouve Planchenoit.

Il semble que l'origine doit en être trouvée dans le mot "plançon" qui désigne de jeunes plants d'arbres ou de jeunes tiges d'arbres destinées au bouturage.

Une légende, un peu oubliée aujourd’hui, donnait une toute autre origine au nom du village. Jadis, dit-on, il existait un lavoir sur la Lasne auquel on avait accès par un petit pont de bois. Un attelage de deux chevaux passa un jour sur le pont branlant qui s'effondra, le précipitant dans un trou sans fond de la petite rivière. Le pont aurait naturellement été surnommé « La planche qui noie ». Au cours des temps, la légende s'enfla au point de noyer dans la Lasne un attelage de six chevaux. Comme si l'idée venait à un charretier de faire passer un convoi de cette importance sur un petit pont branlant.

Histoire administrative

Plancenoit est une section administrative de la ville de Lasne.

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Église

L'église Sainte-Catherine est reconstruite en 1857 par l'architecte COULON qui, pour ériger la façade, récupère les pierres blanches de l'ancien édifice mis à mal par les combats de 1815. Le maître-autel portait, dit-on, les traces de trois balles qui l'atteignirent au cours de cette journée.

Repère géographique.png Repères géographiques

Au sud du village prend naissance la rivière la Lasne.
Le point culminant de Plancenoit se situe à Rossomme et cote 136 mètres.


Démographie.png Démographie

Année 1374 1437 1492 1526 1626 - - - - -
Population 22 foyers 28 f. 10 f. 28 f. 22 f. - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.


Année 1784 1803 1815 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 412 487 500 - - - - - - -
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population - - - - - - - - - -
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population - - - - - - - - - -
Année 1982 1990 1999 2006 2008 - - - - -
Population - - - - - - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les bourgmestres

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  
- -  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières

Informations pratiques

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références