Beaux-Arts de Paris

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Cour rue Bonaparte Photo : C.Angsthelm
  • Les Beaux Arts de Paris forment un vaste ensemble, de près de deux hectares, situé rue Bonaparte et quai Malaquais dans le quartier de Saint Germain des Prés.
  • Les anciennes académies royales de peinture, de sculpture et d'architecture créées sous Louis XIV sont supprimées pendant la Révolution, c'est Louis Philippe qui, par une ordonnance du 4 août 1819, fonde l'École des Beaux Arts.
75106 - Plan de l'Ecole des Beaux Arts.jpg


  • L'École occupe à ses débuts des locaux au Louvre, mais en 1805, Napoléon ayant décidé de transformer le Louvre en musée, l'École occupe le collège des Quatre Nations (aujourd'hui l'Institut de France, quai Conti) pendant une vingtaine d'années ; en 1816, les locaux s'avérant trop petits, l'École est transférée dans l'ancien couvent des Petits Augustins rue Bonaparte qui abrite le Musée des Monuments français d'Alexandre Lenoir. De ce couvent fondé par Marguerite de Valois, il ne reste que la chapelle des louanges et la cour du mûrier comme seuls vestiges.
  • Les premiers travaux commencent en 1820 sous la direction et les dessins de François Debret (1777-1850).
  • À l'entrée de la rue Bonaparte, deux bustes sur le portail : celui de Pierre Puget et de Nicolas Poussin.


Chapelle à façade du château d'Anet


  • Dans la cour à droite, la façade de la chapelle est constituée par l'avant-corps de la façade du château d'Anet (Eure), édifié par Henri II pour Diane de Poitiers en 1548 par Phililbert Delorme et Jean Goujon. Cette façade a été installée en 1791 par Alexandre Lenoir. La chapelle devient un dépôt de copies de sculptures, bas-reliefs et peintures de tous les styles et de toutes les époques.



Felix Duban


  • François Debret fait construire le bâtiment des Loges orné d'arcades avec colonnes ioniques à demi engagées renfermant des salles d'études et deux amphithéâtres de cours, puis il conçoit le Palais des Études qui sera achevé par son élève et beau-frère Félix Duban (1777-1872) en 1838.




Cour du Palais des Etudes
  • Le Palais des Études abrite divers moulages de modèles d'architecture, de répliques d'œuvres antiques ainsi que les œuvres primées des élèves. Sa façade et la cour intérieure sont décorées de noms gravés et de médaillons représentant des artistes de l'Antiquité jusqu'au XVIIe siècle. En 1863, Félix Duban ajoute la verrière à charpente métallique sur la cour intérieure qui permet au Palais de se gorger de lumière dès les premiers rayons du soleil. Dans l'amphithéâtre d'honneur en hémicycle, la salle des prix, une fresque monumentale réalisée par Paul Delaroche, vaste composition La Renommée distribuant des couronnes qui constitue un panthéon des personnalités les plus marquantes de l'histoire de l'Art depuis l'Antiquité, à travers 75 portraits de peintres, sculpteurs et architectes, représentant les disciplines enseignées à l'École : au centre, les maîtres grecs Phidias, Ictinos et Apelle, autour d'eux quatre figures allégoriques incarnant les arts grec, romain, du Moyen Âge et de la Renaissance. On peut reconnaître : Véronèse, Le Titien, Murillo, Van Eyck, Rembrandt, Durer, Raphaël, Michel-Ange, Le Caravage, Donatello, Bellini, Giotto, Mantegna, Léonard de Vinci, Mansart, Philibert Delorme.....


Cour du mûrier
  • Entre la chapelle et le bâtiment des Loges, on accède sous un porche dans la cour du mûrier, ancien cloître des Petits Augustins que Félix Duban transforme en 1836 en atrium antique bordé d'arcades, de sculptures et d'une fontaine. Puis il complète la décoration de cette jolie cour avec des moulages des frises du Parthénon ainsi que des peintures dans un goût pompéien.



  • La salle de Melpomène, qui se trouve dans un bâtiment quai Malaquais construit entre 1858 et 1862 par Felix Duban, renferme les copies des grands tableaux de Raphaël, de la Renaissance italienne et de l'école espagnole ; elle expose les réalisations des élèves au moment des concours. Les reproductions des grands musées d'Europe, les prix Jauvin d'Attainville de peintures d'histoire et de paysage ainsi que les relevés des fresques d' Ypermann sont réparties dans les quatre autres salles.
  • Le côté gauche de la cour est une réplique du bâtiment d'école, mais en façade plaquée, les vides étant occupés par de nombreux fragments provenant de l'hôtel de La Trémoille.
  • Félix Duban réutilise les éléments architecturaux et décoratifs, parfois disparates, restés en place après la dispersion des collections du musée des Monuments français, et conçoit un ensemble aussi éclectique que cohérent.


Hôtel de Chimay
75106 - Palais des Beaux Arts Portail Hôtel de Chimay.jpg
  • En 1883, l'École s'étend avec l'achat de l'hôtel de Chimay, (XVI et XVII{(e}} siècles) et de ses annexes, situés quai Malaquais, qui abritent des salles de classe ainsi que les locaux pour la direction. Au premier étage, une vaste galerie de 42,80 m de long, 10 m de large et 12,50 m de haut, couverte d'une voûte à plein cintre ; dans la partie haute de la galerie sont rangées les copies des peintures réalisées par les pensionnaires de l'Académie de France à Rome, d'après les plus célèbres tableaux des grands maîtres.


  • De nos jours, les Beaux Arts de Paris sont un établissement public à caractère administratif sous tutelle du Ministère de la Culture et de la Communication. L'École délivre un diplôme de 1er cycle après trois ans d'études et un diplôme national supérieur d'arts plastiques après cinq années d'études, reconnu au grade de master. Le cursus est basé sur la formation en atelier, la diversité des pratiques et les échanges avec l'étranger.
  • L'École se compose de 500 étudiants, une centaine de professeurs, d'artistes enseignants, plus de 70 accords d'échanges internationaux avec des écoles d'art dans le monde entier, plus de 450 000 œuvres, dont la seconde plus importante de dessins après celle du Louvre, et une médiathèque proposant 45 000 ouvrages.
  • De nombreux artistes de renommée internationale sont sortis des Beaux Arts, citons entre autres : Pierre Bonnard, Louise Bourgeois, Constantin Brancusi, Jean-Baptiste Carpeaux, César, Jean-Louis David, Eugène Delacroix, André Dunoyer de Segonzac, Charles Garnier, Gérard Garouste, Théodore Géricault, Jean-Auguste Ingres, Paul Landowski, Henri Matisse, Claude Monet, Gustave Moreau, Roland Topor, Elisabeth Vigée-Lebrun (...)

Le Palais des Beaux Arts a été classé à de nombreuses reprises aux Monuments Historiques : 18 avril 1914, 16 mars 1921, 14 mai 1956, 31 janvier 1971 : [1].



Référence.png Notes et références