Arc de triomphe de l'Étoile

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

<-- Retour Paris

75108 - Paris Arc de Triomphe de nuit.jpg



Historique

  • L'Arc de Triomphe a été voulu par Napoléon Ier en 1805 au retour de la bataille d'Austerlitz. Il est situé sur la place Charles de Gaulle, autrefois Place de l'Étoile : rond-point de douze avenues formant une étoile portant les noms de généraux ou maréchaux et des victoires remportées par Napoléon : Hoche, Marceau, Kléber, Foch, Carnot, Mac-Mahon, Wagram, Friedland, Iéna, Eylau (devenue avenue Victor Hugo), et surtout les deux avenues formant l'axe principal : l'avenue des Champs Elysées et l'avenue de la Grande Armée. . La conception de cette place a été faite sous le Second Empire par Haussmann et Napoléon III et réalisée par Jacques Hittorff à partir de 1854. La place est entourée par douze Hôtels des Maréchaux édifiés par Jacques Hittorff en 1853
  • En plus d'être un monument commémoratif dont le but était de perpétuer le souvenir des victoires de l'armée française, sa position offrait un accès privilégié depuis le Palais des Tuileries et les Champs Elysées.
  • L'Arc de Triomphe, dessiné par l'architecte Jean-François Chalgrin, (1739-1811) est un superbe exemple de l'architecture d'Empire par sa démesure : 49,54 m de haut, 44,82 m de large et 19,19 m de haut. Commencé en 1806, il ne fut achevé que trente ans plus tard.


Sculptures

Le départ des volontaires de 1792 dit La Marseillaise par François Rude


  • Quatre groupes monumentaux de 18 m de haut ornent les grands côtés : Le Départ des Volontaires de 1792 ou la Marseillaise par François Rude, et Le Triomphe par Jean-Pierre Cortot, sur le côté des Champs Elysées ; sur le côté de l'avenue de la Grande Armée : La Résistance et La Paix par Antoine Etex.



La Prise d'Alexandrie par John Etienne Chaponnière
  • Au-dessus des groupes, des bas-reliefs représentent : sur la façade à l'est, Les Funérailles de Marceau par Henri Lemaire et La Bataille d'Aboukir par Bernard Seurre l'ainé ; côté sud La Bataille de Jemmapes par Carlo Marochetti ; à l'ouest, Le Passage du Pont d'Arcole par Jean-Jacques Feuchère et La Prise d'Alexandrie par John-Étienne Chaponnière ; au nord, La Bataille d'Austerlitz par Jean-François Gechter.




Frise, bas-reliefs et Renommées
  • Les Renommées figurant sur les grands arc sont de James Pradier. La frise de l'entablement représentant d'un côté Le Départ des troupes françaises, est due à Sylvestre Brun, Georges Jacquot et Charles-René Laitié ; sur l'autre côté Le Retour de ces armées est l'œuvre commune de François Rude, Louis Caillouette et Bernard-Gabriel Seurre l'ainé. Les figures ont 2 m de haut, la frise mesure 152 m de long.
  • Sur les arcs latéraux, des figures allégoriques de la Cavalerie et de l'Infanterie, oeuvre de Théophile Bra et de Valois.
  • Sur les faces intérieures des grands piliers sont gravés les noms des grandes batailles de la Révolution et de l'Empire.




Dépôt de gerbes sur la tombe du Soldat Inconnu le 14 juillet 1967

Tombe du Soldat Inconnu

  • Dans l'axe des Champs Elysées, sous l'arche centrale, la sépulture du Soldat Inconnu, simple dalle entourée de bronze où figure l'inscription Ici repose un soldat français mort pour la Patrie, 1914-1918. La flamme du souvenir est rallumée symboliquement tous les soirs.
  • En 1920, la Chambre des Députés vote à l'unanimité pour l'inhumation d'un corps de soldat inconnu. Il sera choisi parmi 9 cercueils de soldats non identifiés, provenant de zones de guerre très durement touchées. Le 11 novembre 1920, après une longue procession à travers Paris, le corps du Soldat Inconnu sera inhumé, ainsi que le cœur de Gambetta, sous la voûte de l'Arc de Triomphe.


Illustrations - Photos anciennes.png En photos