Alexandre MAUVERNAY

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Alexandre Mauvernay est un peintre verrier né le 9 mai 1810 à Montromant et décédé à Saint-Galmier le 22 juin 1898.

Biographie

Église Saint-Romain de Rontalon -Photo J-P GALICHON
Lancette 00 - Église Saint-Galmier de Saint-Galmier - Photo J-P GALICHON

Fils de Louis et de Louise BADOR, cultivateurs. Il avait trois frères Antoine, Jean-Marie (Architecte) et Louis-Barthélemy (Peintre décorateur).
Il épouse le 26 décembre 1838 à Saint-Galmier, Catherine POINT née le 2 Juin 1814 à Grammond (Loire). Le couple aura cinq enfants (2 filles, un garçon puis 2 filles). La fille aînée ne survivra pas. Son épouse décède le 22 avril 1893.


Études au petit séminaire de l'Argentière (commune d' Aveize) jusqu'en 1830. Après ses études il s'installe à Lyon comme peintre. Dans ses premiers travaux il aurait travaillé sur le rideau du Grand Théâtre de Lyon. La décoration de l'église de l' Arbresle avec ses vitraux des XV et XVIe siècle lui aurait donné le goût de la peinture sur verre.
En 1834, il s'inscrit à l'école des Beaux-Arts de Lyon.
En 1839 il crée son atelier rue de Lyon à Saint-Galmier, aujourd'hui au 21, rue Didier-Guetton. Cet atelier, réservé à la fabrication des vitraux, disposait de 266 m2.
Il semble qu'une partie de son apprentissage du métier ait été faite avec l'aide de son frère Louis Barthélemy.
Alexandre réunit les critères essentiels du peintre-verrier selon Prosper Mérimée : Le verrier doit être artiste, chimiste et physicien, tout ensemble.

Ses premiers travaux sont faits avec des fragments de vitraux remployés.
Progressivement son activité concerne plus le commercial et l'activité de direction technique et artistique.

Vers 1879, ses ateliers comptaient une dizaine de personnes sans compter les poseurs extérieurs.
Sa manufacture compta jusqu'à 30 ouvriers. Après la guerre de 1914, l'atelier ne comptait plus que deux ouvriers.
Son frère Louis Barthélemy (1819-1855) se charge des travaux préliminaires à l'installation des vitraux. Parmi ses élèves certains sont devenus des peintres verriers reconnus : Émile Benoît PAGNON (1817-1870); Jean-Baptiste BARRELON (1818-1885) qui se forma à partir de 1845 et Antoine BESSAC (1824-1873). PAGON travailla avec Alexandre MAUVERNAY de 1844 à 1850.

La manufacture fut dirigée à sa mort et jusqu'en 1909 par son fils, Barthélémy Antoine Alexandre (1845-1909), puis jusqu'en 1917 par ses filles cadettes restées célibataires elles aussi (Marie 1853-1942) et Marie Antoinette (1851-1942), l’aînée (Marie-Louise Baptistine) vivant à Dijon où son mari gérait des affaires agro-alimentaires. Dans un contexte très difficile et avec une équipe restreinte, les deux sœurs ne purent poursuivre l'activité.

Pour réaliser ses vitraux-tableaux, d'inspiration religieuse ou profane, il s'entoura de nombreux artistes, dont Raymond BALZE, élève du peintre Jean-Auguste-Dominique INGRES. Il collabora avec Camille-Auguste GASTINE dix mois, des dissensions étant apparues rapidement. On lui doit entre autre les vitraux de la cathédrale Saint-Fulcran de Lodève et de la cathédrale Saint-Nazaire de Béziers.

  • les ateliers sont dénommés parfois « Mauvernay père et fils » lorsque son fils est associé puis « Manufacture des vitraux peints » lorsque s'ils sont repris par son fils Barthélémy Antoine Alexandre.

Les ateliers Mauvernay ont travaillé pour de nombreuses églises, surtout dans la Loire et le Rhône (Rhône-Alpes) mais aussi dans l'Hérault. On trouve aussi ses productions dans les Bouches-du-Rhône, Doubs , Haute-Loire , l' Ardèche et les Pyrénées Orientales.
On estime que ses œuvres ont décoré plus de 2200 édifices.

Vitraux des ateliers Mauvernay

Liste non limitative

Loire

Rhône

Hérault

Divers

  • Église Saint Maurice à Annecy (Haute-Savoie)
  • Cathédrale Notre-Dame de Die (Drôme)
  • Église Saint-Barthélemy à Sainte-Sigolène (Haute-Loire)
  • Église Saint-Pierre d' Yssingeaux
  • Chapelle saints Jacques et Philippe de Trachin d' Annonay (Ardèche)

Photos de quelques réalisations

Actes d'état civil

Sources bibliographique

  • Lyon et le Vitrail – Du Néo-médiéval à l’art Moderne – Archives municipales de Lyon – 1992 ISBN 2-908949-04-0
  • Alexandre Mauvernay, peintre-verrier à Saint-Galmier (Loire) par Maryse Dalzotto Publication L'Araire, N° 90, automne 1992.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Référence.png Notes et références


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.