Abbé Pierre

De Geneawiki
Révision datée du 15 mai 2007 à 11:40 par Escoffier (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Henri, Marie, Antoine Grouès, dit L’Abbé Pierre

°5 août 1912 - Lyon - + 22 janvier 2007

Henri Grouès naît à Lyon, cinquième de huit enfants, dans une riche famille de soyeux, catholique et très unie.
Après ses études secondaires au collège des Jésuites et une année à la Faculté des Lettres, sa vocation le fait entrer dans l’ordre contemplatif des Capucins. Il accomplit ses années de noviciat à Saint-Etienne et à Crest, dans la Drôme, où il étudie la philosophie et la théologie. Mais des raisons de santé l’obligent à quitter la vie monastique.

Il est ordonné prêtre le 24 août 1938. Sous-officier pendant la campagne de France, il est nommé vicaire à la cathédrale de Grenoble et aumônier de divers groupements. Son activité pastorale se double rapidement d’une activité clandestine au service d’israélites, de résistants ou de réfractaires qu’il cache où qu’il aide à passer en Suisse. Ainsi en est-il de Jacques de Gaulle, frère cadet du Général de Gaulle, malade et menacé d’arrestation. Il participe également à la création d’un maquis dans le Vercors où il devient l’abbé Pierre. Traqué, il doit passer en Espagne durant l’été 1943 et parvient à gagner l’Afrique du nord. Aumônier des troupes de marine de la France libre, il sert d’abord au Maroc, sur le Jean-Bart, puis à Paris quand s’achève la guerre.

Une expérience politique et parlementaire n’aura été qu’une parenthèse fermée sans regrets.

A partir de 1949, l’abbé Pierre anime une communauté caritative sise à Neuilly-Plaisance prenant le nom, l’année suivante, des Pèlerins d’Emmaüs.

Son action, tournée vers les plus démunis et les sans-logis, prend véritablement son essor durant l’hiver 1953-54 qui soulève un grand élan de générosité et qui popularise définitivement le nom de son fondateur.

Médaillé de la Résistance, commandeur de la Légion d’honneur (1981), Médaille d’or Albert-Schweitzer.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Grand prix de l’Académie des sciences morales et politiques, l’abbé Pierre a retracé son action dans : L’Abbé Pierre, Emmaüs ou venger l’homme - livre-interview avec Bernard Chevallier, Éditions du Centurion, 1979.