Ouvrir le menu principal

95039 - Auvers-sur-Oise

Retour

Auvers-sur-Oise
Blason Auvers-sur-Oise-95039.JPG
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 95 - Blason - Val d Oise.png    Val-d'Oise
Métropole -
Canton Canton de Saint-Ouen-l'Aumône (95-17)

Blason Auvers-sur-Oise-95039.JPG   95-34   La Vallée-du-Sausseron (Ancien canton)

Code INSEE 95039
Code postal 95430 et 95760
Population 6 955 habitants (2016)
Nom des habitants Auversois, Auversoises
Superficie 1 269 hectares
Densité 548,06 hab./km²
Altitude Mini : 21 m
Point culminant 111 m
Coordonnées
géographiques
49.071666° / 2.174166° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Sommaire

HHistoire.pngistoire de la commune

1) Des origines à la fin du XIIIe siècle :

  • Le passé d’Auvers plonge dans la nuit des temps. Des vestiges de l’âge de bronze nous le rappellent : sarcophages mérovingiens, objets divers datant du IIe siècle après Jésus-Christ.
À l’époque gallo-romaine un chemin faisait communiquer Pontoise avec la région de Beaumont. Un pont sur l’Oise existait depuis une époque très reculée. Il fut remis en état par Charles le Chauve, en 865, pour s’opposer aux invasions des "Normans". Vingt ans plus tard ces envahisseurs s’emparèrent de Pontoise et saccagèrent les environs. Le pont fut détruit et le pays abandonné par ses habitants.
En l'an 911 le domaine seigneurial fut donné aux comtes du Vexin par le traité de Saint-Clair-sur-Epte. Et à la fin du XIe siècle, le bourg entra dans le domaine royal de Philippe Ier.
En 1131 le fils aîné du roi Louis VI, nommé Philippe, fut tué par sa monture qui s’emballa, effrayée par un pourceau. En commémoration de l’accident le roi fonda un petit oratoire (il s’agit de la chapelle romaine de l’actuelle église).
  • À la fin du XIIIe siècle il existait à Auvers deux chapelles :
Saint-Martin : l’emplacement est marqué par une croix.
Saint-Nicolas : il n’en reste que des vestiges (classés).

2) De la fin du XIIIe siècle à la Révolution :

  • Pendant la guerre de Cent Ans, les Anglais firent leur apparition dans la région d’Auvers en 1356. À partir de cette époque et jusqu’à la reprise de Pontoise par Charles VII en 1441, le pays fut ravagé par les soldats, mercenaires et aventuriers. Les habitants avaient émigré en grand nombre, dans l’impossibilité qu’ils étaient de cultiver leur terre. La vie redevint plus normale avec le retour de la paix.
  • François Villon naquit probablement à Auvers en 1431, comme le dit son poème fameux :

« Je suis Françoys, ce dont me poyse,
Nommé Corbueil an mon surnom,
Natif d’Auvers emprès Ponthoise,
Et du commun nommé Villon. »

  • La seconde moitié du XVIe siècle fut une période aussi désastreuse que la guerre de Cent Ans. La révolte des Ligueurs apporta dans la région des mercenaires allemands qui pillèrent et dévastèrent le pays environnant Pontoise. En outre, les passages continuels de troupes entre Pontoise et L’Isle-Adam ruinèrent totalement la région. Ainsi au début du règne de Henri IV, la population d’Auvers avait diminué des deux tiers. Il fallut quarante ans pour qu’elle revint à son chiffre initial.
Château de Léry Photo B.ohland
  • En 1633 un banquier italien du nom de Zanobi Lioni, de l'entourage de Marie de Médicis, fit l’acquisition de terres à Auvers. Il se fit construire un pavillon qui est à l’origine du château actuel. Le castel de style italien fut vendu à Jean de Léry, conseiller du roi et président trésorier de France, et fut alors transformé en château à la française.
Entouré d'un parc boisé de huit hectares et de jardins d'agrément, le château (dénommé Château de Léry) est inscrit aux Monuments historiques[1].
Jean de Léry, mort en 1692, fut inhumé dans le chœur de l'église Notre-Dame de l'Assomption.


  • Il n’y avait plus de pont sur l’Oise. Le bac qui permettait de traverser la rivière se situait au niveau de Cordeville. Les inondations de 1648, 1651,1658, 1757, l’hiver très rigoureux de 1709 et les guerres de la fin du règne de Louis XIV ainsi que les ruineuses opérations financières de la régence avaient réduit les malheureuses populations à toute extrémité. Pour comble de malheur, la récolte de 1788, qui s’annonçait comme exceptionnellement bonne, fut détruite en juillet par un ouragan de grêle. Il y avait alors 1550 habitants.

Source : Site de la mairie

(D’après Histoire de la commune d’Auvers par H. Mataigne)

L'époque des artistes peintres

Tombe de Vincent
Tombe de Théodore

Auvers fut le berceau des peintres impressionnistes : Daubigny, précurseur du mouvement ; Cézanne qui se convertit à l’Impressionnisme à Auvers ; Pissarro ; ou encore Vincent Van Gogh qui n’y passa que 70 jours, en 1890, mais réalisa une véritable fièvre de peinture (70 toiles dont quelques unes sont parmi les plus célèbres au monde). Van Gogh a logé dans l’auberge Ravoux (Maison de Van Gogh) en face de la mairie et est enterré avec son frère Théo au cimetière d’Auvers.

Bien d’autres artistes ont vécu ou ont fréquenté Auvers dont le frère de J. F. Millet et le graveur Rajon. Parmi les peintres : Goeneutte, Vignon, Beauverie, Maximilien Luce, le douanier Rousseau, Vlaminck de 1920 à 1925, les américains Sprague-Pearce et Wickenden, le vénézuélien Emile Boggio, plusieurs japonais et l’allemand Otto Freundlich.

Héraldique

  • D'argent au pont de deux arches soudé d'or, maçonné de sable, posé sur des ondes d'azur mouvant de la pointe, surmonté de deux écussons rangés en chef, à dextre d'azur semé de fleurs de lys d'or, à senestre de gueules au sautoir d'or.

Toponymie

En ce qui concerne l’étymologie du nom même d’Auvers, il existe deux interprétations :

"Alvers", d’origine celtique
"Adversus", mot latin qui signifie "tourné vers (le soleil)"

Histoire administrative

  • Département - 1801-1964 : Seine-et-Oise, 1964-1968 : Yvelines (78), 1968-2019 : Val-d'Oise
  • Arrondissement - 1801-2019 : Pontoise
  • Canton - 1801-avant 1806 : (L'Île-Adam) L'Isle-Adam, avant 1806-1967 : Pontoise, 1967-1976 : Saint-Ouen-l'Aumône, 1976-2015 : La Vallée-du-Sausseron, 2015-2019 : Saint-Ouen-l'Aumône
  • Commune - 1801-1843 : Auvers, 1843-2019 : Auvers-sur-Oise

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :
  • Auvers-sur-Oise cède un territoire, en 1948, pour créer la commune de Butry-sur-Oise.

Patrimoine.png Patrimoine

Église Notre-Dame-de-l'Assomption

Escalier menant à l'église
Photo B.ohland
Façade sud Photo B.ohland
  • Il est question d'un lieu de culte sur un promontoire dès le IXe siècle mais la première mention écrite remonte à 1131 quand Louis VI le Gros lègue l'église à l'abbaye de Senlis. à la fin du XIIe siècle ont lieu des reconstructions : chœur et absidioles nord, puis au siècle suivant : absidiole sud, transept, tour clocher, nef et grand portail. Les nouveautés plutôt gothiques côtoient alors des éléments romans subsistants. L’église elle-même fut à peu près achevée en 1237 (Eudes Rigaud, archevêque de Rouen, y administra la confirmation).
  • Au XVIe siècle a lieu un nouvel agrandissement avec la chapelle de la Vierge. Louis XVIII instaure un culte marial. Un grand escalier avec enceinte est alors aménagé pour favoriser l'accès lors des processions ; il est inscrit aux Monuments historiques depuis 1947.
  • Après la Révolution où l'église est fort détériorée, les arcs-boutants sont renforcés et l'évêque de Versailles signale la valeur de l'édifice. En 1858 l'église est classée, puis déclassée 18 ans plus tard à cause de badigeons malencontreux sur des peintures murales.
Au XIXe siècle des remaniements sont encore opérés et la rosace endommagée par un orage est refaite en 1876. L'église est à nouveau classée aux Monuments historiques en 1915[2].


Les cloches
La plus grosse cloche encore en service dans l’église, fut inaugurée le 1733. Elle fut nommée Madeleine-Louise.
Deux nouvelles ont été installées en 1891 : Adolphine Caroline et Constance Eugénie.
L'intérieur

Nef et rosace Photo B.ohland
Abside et maître-autel
Photo B.ohland

La nef présente trois niveaux avec triforium à fenêtres hautes ; elle est flanquée de deux collatéraux. L'abside est découpée en trois pans.
Il existe une statue de la Vierge à l'Enfant, en pierre, acquise au XIVe siècle, cassée et enterrée à la Révolution, puis retrouvée et reconstituée. Elle est classée au titre d'objet historique depuis 1915[3].
Dans la chapelle romane du Saint-Sacrement se trouve un tabernacle architecturé. En bois taillé et doré, semi-sphérique avec colonnettes, il est lui aussi classé[4].
L'orgue, contemporain, se trouve au sol. Un premier instrument, sollicité par le curé Demissy, a été installé par le Facteur Bois en 1985. Instrument de six jeux, il s'est vite avéré insuffisant à l'époque où les festivals d'Auvers se sont développés. Pour être en accord avec cette belle église immortalisée par Vincent van Gogh, la commune et les habitants n'ont pas hésité à investir dans un nouvel instrument : œuvre du facteur nantais Bernard Hurvy, il a été inauguré en 2006.
Les vitraux datent du XIXe siècle.


Auberge Ravoux, dite maison de Van Gogh

Dernier lieu de vie du peintre

Au départ cette auberge était un simple café, créé en 1876 par Valentine Crosnier (fille du maçon Auguste Crosnier qui avait construit la maison) et de son mari Alfred Levert. En 1889 ils louèrent leur fonds de commerce à un certain Arthur Gustave Ravoux et peu à peu le lieu devint une auberge.
Vincent van Gogh y séjourna à raison de 3,50 francs par jour, de mai 1890 jusqu'à sa mort le 29 juillet de la même année. Il logeait dans la chambre mansardée n° 5. De nombreux objets ont été conservés et sont classés à titre d'objet historique comme une lampe à pétrole, un calendrier, sa chaise ou son chevalet. Anton Hirschig, également peintre, séjournait dans une chambre voisine.
Au restaurant du rez-de-chaussée, « Van Gogh avait sa table au fond de la salle. Plus tard, Malraux prit la sienne près de la fenêtre »[5].
Durant son séjour à Auvers-sur-Oise, l'artiste a peint entre 70 et 80 œuvres dont trois portraits d'Adeline Ravoux, fille de l'aubergiste.

Maisons des illustres

Trois demeures où ont vécu des personnalités ont reçu du ministère de la culture le label "Maison des Illustres" :

  • La maison-atelier de Daubigny : Charles-François DAUBIGNY (1817-1878), peintre précurseur de l'Impressionnisme, achète une maison en 1860 : la "Villa des Vallées" qui va devenir le premier foyer d'artistes d'Auvers-sur-Oise. Cette maison présente des décors sur 200 m2 de murs, décors peints par l'artiste, ses enfants ou son ami Jean-Baptiste COROT. La maison est classé aux Monuments historiques depuis 1993[6].
  • La maison du Docteur Gachet : Le docteur Paul Gachet (1828-1909), médecin et confident de Vincent van Gogh, mais aussi peintre amateur et un graveur, achète une maison de plusieurs étages en 1872. Il y installe une presse dans un grenier où il œuvre souvent en compagnie de Paul Cézanne. La maison ayant gardé des objets de Van Gogh est inscrite aux Monuments historiques.
  • La maison-atelier d'Émile Boggio : Émilio BOGGIO (1857-1920), aquarelliste vénézuélien, arrive à Auvers-sur-Oise en 1910. Il achète un ancien corps de ferme et le transforme en atelier. Il peint les murs lui-même de badigeons rosés et bleutés, et agrémente la maison d'un jardin à la fois paysager et potager.

Musées

Musée Daubigny Photo B.ohland
Musée de l'absinthe Photo B.ohland
  • Musée Daubigny : Il a pris place dans le manoir des Colombières datant du XVIIe siècle, devenu propriété de la ville en 2013. Il présente un millier d'œuvres de Charles-François DAUBIGNY (dessins, peintures ou gravures) consacrées au pré-impressionnisme, mouvement qui a grandement influencé les mouvements ultérieurs.


  • Musée de l'absinthe : Si le rez-de-chaussée présente l'histoire de l'absinthe et le rituel de cette apéritif mythique surnommée "la fée verte", l'étage faisait office de café littéraire où se réunissaient divers artistes et où Degas, Manet, Toulouse Lautrec ou van Gogh exposaient leurs toiles.


Repère géographique.png Repères géographiques

Reproduction de Paysage sous la pluie à Auvers
Vincent van Gogh (1890)

La ville d'Auvers-sur-Oise est située au nord/nord-est de Paris et à 6 km au nord-est de Pontoise.
Son ban communal adoptant la forme d'un triangle dont la base englobe l'Oise est composé de terres agricoles et de terrains boisés alors que l'habitat est plutôt réparti le long de l'Oise.
Le bourg est contigu à celui de Méry-sur-Oise, et quand on descend la D 928 en provenance de la gare de Méry, le regard se focalise tout de suite sur l'église Notre-dame de l'Assomption surplombant la petite colline d'Auvers.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 754 1 635 1 708 1 705 1 806 1 522 1 530 1 547 1 553 1 574
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 1 648 1 635 1 720 1 638 1 713 1 936 2 063 2 255 2 402 2 544
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 2 681 2 961 3 132 3 240 3 163 3 345 3 172 3 772 5 124 5 808
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 5 722 6 129 6 820 6 938 6 789 6 955 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Cartes postales et documents

Auvers-sur-Oise à travers la peinture

L'escalier d'Auvers
Vincent van Gogh (1890)


La reproduction ci-contre n'est pas le vrai tableau, mais est extraite d'un panneau d'information jalonnant la ville.

L'escalier représenté est devenu la Montée de la Sansonne.

Auvers-sur-Oise au cinéma

En 2017 Dorota Kobiela et Hugh Welchgman ont réalisé un film d'animation La Passion Van Gogh, qui traite de la vie de l'artiste et met en scène l'univers du village auversois. Sous nos yeux, à partir de toiles du peintre, les touches impressionnistes se mettent en mouvement et donnent vie aux personnages et aux lieux.

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Louis Philippe ROUZÉE 1816-1819 Né en 1757 à Valmondois. Cultivateur. Décédé le 11 juin 1819 à Auvers.  
- -  
Henri François Louis CHÉRON de la BRUYÈRE 1825-1829 Né le 16 juin 1796 à Auvers. Propriétaire. Sous-préfet. Chevalier de la Légion d'honneur.  
- -  
Henri François Louis CHÉRON de la BRUYÈRE 1834-1850 Décède le 12 janvier 1868 à Auvers.  
- -  
Pierre Denis CALLÉ 1868-1871 Né le 15 juillet 1814 à Auvers. Cultivateur. Décédé ici le 5 avril 1887.  
- -  
- -  
Serge CAFFIN 1977-1989  
Jean-Pierre BÉQUET 1989-2014 Économiste, député (1988-1993)  
Isabelle MÉZIÈRES 2014-(2020)  

Cf : MairesGenWeb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
Auguste Rodolphe DARBLAY - Né à Étampes le 10 juin 1803. En même temps curé de Cerny. Décédé à Auvers le 19 juin 1859.  
- -  
H. TESSIER 1888-1920 Il fait inscrire une dédicace aux enfants de la commune morts lors de la Grande guerre (Plaque commémorative dans l'église). Il écrit entre autres : « Hommage d'affectueuse reconnaissance à mes chers enfants que j'ai élevés dans l'amour de Dieu et de la Patrie. Ils sont tombés glorieusement au champ d'honneur [...] Entre les plus beaux noms leur nom est le plus beau [...] Votre vieux curé bien fier de vous qui n'a jamais désespéré de la victoire ».  
- -  
Michel DEMISSY 1975-1984 C'est lui qui est à l'initiative du premier orgue car l'église n'en avait pas encore.  
- -  
- -  

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance ou de décès de

Naissance :

Vincent van Gogh,
sculpté par Ossip Zadkine
Photo B.ohland
  • Philippe DELERM, écrivain né le 27 novembre 1950

Décès :

  • Vincent VAN GOGH, peintre impressionniste, né à Groot-Zundert (Pays-Bas) le 30 mars 1853, décédé le 29 juillet 1890 à l'Auberge Ravoux par suicide. Il entretenait une correspondance assidue avec son frère Théodore qui était un peu son mentor, et avait pour confident son médecin le docteur Gachet.
  • Paul GACHET, médecin né à Lille le 30 juillet 1828 et décédé à Auvers-sur-Oise le 9 janvier 1909. Plus connu sous le nom de Docteur Gachet et lié à Vincent van Gogh (qu'il assistera au moment de sa mort). Paul Gachet était aussi un artiste amateur, sous le pseudonyme Van Ryssel, et recevait des peintres comme Cézanne dans sa maison pourvue d'une presse pour gravures.
  • Émilio BOGGIO, aquarelliste, né à Caracas (Vénézuela) le 12 mai 1857, décédé à Auvers le 7 juin 1920. À ses débuts, sa peinture pouvait être rattachée au symbolisme puis s'orienta vers l'impressionnisme. Il était aussi photographe.

Ressources généalogiques

Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - 8h30 - 12h 8h30 - 12h 8h30 - 12h 8h30 - 12h 8h30 - 11h45 -
Après-midi 13h30 - 16h45 13h30 - 16h45 13h30 - 16h45 - 13h30 - 16h45 - -
95039 - Auvers-sur-Oise Mairie.JPG

Mairie
Adresse : 17, rue du Général de Gaulle - 95430 AUVERS-SUR-OISE

Tél : 01 30 36 70 30 - Fax : 01 30 36 15 66

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : L'annuaire Service Public (Septembre 2015)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références