89306 - Pontaubert

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Pontaubert
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 89 - Blason - Yonne.png    Yonne
Métropole
Canton Blason Avallon-89025.png   89-05   Avallon

Blason Avallon-89025.png   89-05   Avallon (Ancien canton)

Code INSEE 89306
Code postal 89200
Population 395 habitants (2016)
Nom des habitants Pontaubertois, Pontaubertoises
Superficie 391 hectares
Densité 101.02 hab./km²
Altitude Mini: 149 m
Point culminant 232 m
Coordonnées
géographiques
47.49° / 3.86° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier


Histoire.png Histoire de la commune

Le site de Pontaubert, au débouché de la vallée du Cousin, a probablement connu une occupation très ancienne (menhirs des Pierriottes, détruits), et la proximité de la grande voie d'Agrippa, qui longe la commune au Nord, a pu entraîner une implantation romaine (domaines d'Orbigny, Orbiniacus, et de Champien, Campus paganus), mais ils n'ont laissé aucun vestige visible.

Un pont sur le Cousin aurait été construit au IXe siècle par Aubert, comte d'Avallon. Mais l'histoire du village ne commence vraiment qu'avec la donation de son petit territoire, probablement par le seigneur du Vault, dont les terres enserrent la moitié de la commune, aux Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem (depuis Ordre de Malte), à une date inconnue, mais comprise entre la seconde croisade (1146) prêchée par Saint Bernard à Vézelay, et l'année 1167, où ils sont déjà bien implantés. La voie du pélerinage de Saint Jacques est alors très fréquentée, menant d'Avallon et Vézelay jusqu'en Espagne. Les chevaliers construisent une église, une commanderie, une maladerie (qui existe encore), des granges, un moulin, des four et pressoir banaux, plusieurs chapelles, entretiennent le pont, etc.

En 1314, les Hospitaliers héritent des biens de la commanderie voisine du Saulce d'Island, fondée par les Templiers, dont l'Ordre est supprimé. Sept siècles plus tard, la commune possède toujours des bois sur le territoire d'Island. On lui adjoint ensuite le "membre" de Normier (Côte-d'Or). La commanderie devient ainsi une des plus importantes de Bourgogne (appartenant au baillage de Champagne), et une dizaine de ses titulaires seront aussi Grands Prieurs de Champagne.

Mais la "réunification" coûte cher, d'autant plus que la peste de 1348, puis les ravages de la guerre de cent ans n'épargnent pas le village, qui doit s'entourer d'une enceinte. La face Nord de l'église était crénelée jusqu'à sa restaurations au XIXe siècle, et l'on peut voir encore une meurtrière à gauche du chœur, qui commande la route. Le village est pillé par les "Ecorcheurs", puis par le capitaine français Robert Floquet.
Pendant les guerres de religion, Pontaubert résiste aux "reitres" allemands du duc de Deux-Ponts (Protestant), en 1569, mais tous les alentours sont ravagés. La chapelle du Saulce est brûlée. Peu après, les Ligueurs (Catholiques) emportent tout le bois qu'ils peuvent trouver pour assiéger Vézelay. Le pont actuel, dans sa partie aval, semble une reconstruction de cette époque.

Pendant un siècle, les commandeurs ne résident plus guère dans ce logis délabré, ils guerroient contre les Turcs ou vivent à la Cour, certains négligent même gravement leurs devoirs, jusqu'à l'arrivée de Denis Brûlart de La Borde (1670-1685), qui fait restaurer les bâtiments. Ses successeurs se montreront plus attentifs. Le village profite aussi des exemptions fiscales dues aux chevaliers de Malte, un Ordre réputé étranger. L'élargissement du pont en 1743, sur le grand chemin dit "d'Avallon à Poitiers", entraîne un essor de la population. Des artisans s'y installent. Les habitants nomment deux échevins.

A la Révolution, les biens de la commanderie sont vendus, une partie des bâtiments banaux démolis (ils se trouvaient sous l'esplanade des tilleuls), toutes les maisons se dotent de fours à pain. Le village prospère jusqu'à la crise du phylloxéra, qui ruine les vignerons. C'est ensuite un lent exode rural, la guerre achève la dépopulation, les vieilles familles dont les noms se retrouvaient dans les archives de la commanderie depuis le XIIe siècle, s'éteignent ou émigrent. Elles sont progressivement remplacées par des vacanciers en villégiature, des artistes ou des retraités, puis par des travailleurs qui profitent du développement d'Avallon dans les années 50-70. Les lotissements progressent, principalement le long des chemins (Champien, Island). Le village veut affirmer son potentiel touristique et résidentiel. Mais la fréquentation de la route départementale augmente et devient une nuisance, menaçant même la stabilité de l'église, sans réel profit pour la commune. Il se pose aussi d'importants problèmes d'assainissement.

Héraldique

De sinople au pont de trois arches d'argent, accompagné en pointe d'un haubert de même, revêtu de gueules à la croix de Malte d'argent (alias: un haubert d'argent, chargé d'une croisette du Temple de gueules).

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Repère géographique.png Repères géographiques


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 513 573 578 543 582 607 535 513 500 504
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 482 503 487 503 482 447 431 396 385 383
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 382 293 287 253 231 268 273 242 208 243
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 314 336 377 390 390 395 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006 & 2011

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- - -  
- - -  
Louis BOURREY 1896 - 1919 -  
Henri LEDUC 1919 - 1923 -  
Anatole RATEAU 1923 - 1929 -  
Pierre ROUXPETIT 1929 - 1942 -  
Henri CARABY 1942 - 1961 -  
Bernard LABOUREAU 1961 - 1971 -  
Pierre PELTIER 1971 - 1973 -  
Jacques RAUDOT 1973 - 1983 -  
Alain FISCHER 1983 - 2001 -  
Raymonde LECHAT 2001 - 2008 -  
René GILLIUNG 2008 - 2014 -  
Chantal HOCHART 2014 - (2020) - [ Photo]  
- - -  


Cfr: Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : - 89200 PONTAUBERT

Tél : - Fax :

Courriel :

Site internet :

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : ()

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références