86 - Frontenay-sur-Dive

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Frontenay-sur-Dive
(Ancienne commune)
(Commune associée)
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 86 - Blason - Vienne.png    Vienne
Métropole -
Canton Blason Moncontour-86161.png   86-17   Moncontour
Code INSEE 86101
Code postal 86330
Population 386 habitants (1968)
Nom des habitants Frontenaisiens, Frontenaisiennes
Superficie 1 750 hectares
Densité 22.06 hab./km²
Altitude Mini : 59 m
Point culminant 128 m (Puy de Mouron)
Coordonnées
géographiques
46.85° / 0.05° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

Duché d'Anjou en 1630
Document transmis par Nicole MOTEAU
  • Dans ce secteur du duché d'Anjou et sur le ban communal frontenaisien lui-même, une occupation humaine dès le Néolithique est attestée par des recherches archéologiques. Différents objets ou traces ont en effet été retrouvés concernant cette période et les périodes suivantes :
- le dolmen de la Gâte-Bourse, dolmen situé à un endroit de rassemblement des marginaux pendant la Guerre de Cent Ans et enfoui par un fermier vers 1960,
- des silex polis, de teinte gris-vert,
- les marques de deux villas gallo-romaines,
- des souterrains refuges se référant aux incursions normandes,
- une croix de Templier, existant encore sur un mur de ferme, en bordure de route, au fief Guérin.
  • Quant au buttes du Puy-de-Mouron (sur la commune) et du Puy-Taillé (Sur la commune d'Assais-les-Jumeaux), d'après une légende locale, elles seraient dûes au géant Gargantua, héros de Rabelais (Davantage de détails en section "Repères géographiques").
Sceau de la généralité de Tours.
Document transmis par Nicole MOTEAU


  • Au XVIIe siècle, un poteau a été érigé à la croisée de la route qui mène de Frontenay à Marnes. Il portait les armes du roi et celles du pape, et était équipé d'un collier de fer pour y attacher les brigands.
  • La seigneurie de Frontenay est mentionnée en tant que châtellenie en 1719, en 1773, puis dans des titres de 1791 et 1793.
Avant 1790, le village faisait partie de l'archiprêtré de Mirebeau, de la baronnie de Moncontour, de la Sénéchaussée de Saumur et de l'élection de Richelieu, généralité de Tours.
La paroisse, elle, dépendait du chapitre de Saint-Hilaire de Poitiers.


  • Le village de Frontenay est formé de deux parties : le bourg principal et le hameau de Villiers, près du Puy-de-Mouron. Ces deux domaines étaient essentiellement agricoles (il reste quelques exploitations gérées par de jeunes agriculteurs). L'habitat traditionnel était constitué de murs en "galuche"[1] et de porches abritant des "boulins"[2] comme c'est le cas sur le clocher de l'église.
  • Vers 1874, une gare est construite pour desservir le village où passe la voie ferrée Poitiers - Thouars (Davantage de détails dans la section "Patrimoine").


  • 01/01/1973 : Frontenay-sur-Dive est rattachée à Saint-Jean-de-Sauves (fusion association) [3]. Arrêté du 28-12-1972, parution au journal officiel du 14-02-1973.

Héraldique

Toponymie

La commune de Frontenay-sur-Dive fut successivement appelée :

- Fronteniacus, en l'an 889,
- De Ecclesia Frontiniaco, en 1080,
- Frontenayum, en 1238,
- Saint-Pierre-de-Frontenay, en 1782,
- Frontenay, en 1793,
- renommée Frontenay-sur-Dive le 15 octobre 1958 (Décret du 09-10-1958, paru au Journal Officiel du 14-10-1958).

Histoire administrative

  • Département - 1801-1972 : Vienne
  • Arrondissement - 1801-1926 : Loudun --> 1926-1972 : Châtellerault
  • Canton - 1801-1972 : Moncontour
  • Commune - 1801-1958 : Frontenay --> 1958-1972 : Frontenay-sur-Dive

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Église Saint-Pierre

Église rénovée
Photo de Régis Archambault
  • La première mention de l'église date de 1080 et sa construction, en tuffeau[4] et galuche, se poursuivit encore au XIIe siècle. La cure était à la nomination du chapitre de saint Hilaire de Poitiers (seigneur justicier de la paroisse)[5]. Si l'abside et le portail témoignent encore de l'époque romane, l'édifice a subi des modifications au XIXe siècle, avec notamment l'ajout de collatéraux.
L'église est inscrite aux Monuments historiques depuis le 17 juin 1926[6] ; l'extérieur vient d'être restauré.
Portail et ses voussures
Photo de Régis Archambault


  • Le portail occidental en plein-cintre et dépourvu de tympan présente trois voussures. Les deux premières sont d'origine et ornées de sculptures : l'une à formes de coussinets, l'autre présentant des motifs géométriques. La troisième voussure est moderne. Ces voussures sont portées par deux colonnettes aux chapiteaux très abimés. Certains chapiteaux présentent un décor à motifs de végétaux ou d'animaux (on y repère un monstre à deux têtes). On devine également des griffons s'affrontant sur l'un des chapiteaux aux jambages très rongés.
  • Le clocher abrite un pigeonnier de 77 boulins.


  • À l'intérieur de l'église se remarquent quelques curiosités : une belle chaire du XVIIe siècle en bois polychrome, dont on ne connait pas l'auteur, ainsi qu'un autel latéral dédié à la Vierge Marie et un décor mural peint dans un style naïf par le prêtre en service en 1950 (Octave HÉRAULT).


  • Remarque :
Comme on peut le voir sur une carte postale ancienne, deux magnifiques ormeaux agrémentaient autrefois la place de l'église. Ils avaient été plantés à l'époque de Sully[7], ministre d'Henri IV, à la fin du XVIe siècle et faisaient la fierté des villageois et le bonheur des enfants (qui s'y cachaient). Ils ont malheureusement été abattus dans la seconde partie du XXe siècle.


Château de l'Épinay

Vue globale
Vue rapprochée


Le château de l'Épinay a été construit par la famille PROUST à la fin du XIXe siècle.
C'est une demeure cossue, agrémentée d'une frise en céramique en haut des murs de façade, ainsi que d'une verrière soutenue par une structure métallique. Deux des membres de la famille PROUST qui y ont vécu sont des notables :
- Paul PROUST, maire du village de 1865 à 1874, décédé à cette date,
- son neveu Eugène Alix PROUST, ancien vice-président du Conseil général des Deux-Sèvres et ancien maire de Mazières-en-Gâtine. Il est décédé à Frontenay-sur-Dive en 1915.

Chapelle Sainte-Apolline

Cette chapelle est dédiée à sainte Apolline (martyre chrétienne morte à Alexandrie en 249). Elle porte cependant sur son fronton l'inscription : "Notre-Dame de Pitié".
Ce petit édifice ne figure pas sur le cadastre napoléonien de 1828 car il a été construit au milieu du XIX e siècle, avant 1865. Bâti en galuche crépie et en tuffeau, il a pris place au bout du cimetière qui, autrefois, s'étendait jusqu'à l'église Saint-Pierre (le mur d'enceinte n'aurait été élevé qu'après 1910).
Pour le financement de la chapelle, le curé de l'époque, Paul LAGLAINE, aurait utilisé un don de sa servante : Madeleine LACHAUME (née vers 1796 à Fontaine-le-Comte, décédée à Frontenay-sur-Dive le 24 décembre 1875, à l'âge de 86 ans).
Pendant longtemps des messes ont été célébrées dans cette chapelle, surtout au mois de mai, le mois de Marie.

(Source : Livre "Patrimoine des communes de la Vienne", aux éditions Flohic)

Gare

La gare
Photo Régis Archambault
  • Installée sur la voie ferrée reliant Poitiers (à 43 kilomètres au sud-est) à Thouars (à 27 kilomètres au nord-ouest), la gare a été construite vers 1874.
L'horloge
  • De 1874 à 1895, c'est la famille LEGUÉ qui en assure la gestion : Alcibiade LEGUÉ est maréchal ferrant à Apremont (Vendée) où il est né et où sa femme exerce le métier d'institutrice. Lorsque le couple s'installe à Frontenay en 1874, Alcibiade est d'abord ouvrier sur le chantier du chemin de fer avant de devenir chef de halte puis chef de gare. Son épouse Pauline-Marie (née ROSABOUL) est d'abord employée au chemin de fer, chef de gare en 1876, avant de devenir institutrice de la commune. Son mari la remplace alors à la gare. Au décès de Pauline en 1895, Alcibiade repart en Vendée et reprend son métier de maréchal-ferrant.
  • Au début du XXe siècle, la gare est affectée au trafic de marchandises mais aussi au transport de voyageurs en assurant un trajet aller-retour quotidien. Certains marchands de poissons y attendent leur livraison très tôt le matin. Les facteurs viennent y chercher le courrier et le projectionniste local y récupère les bobines cinématographiques.

(D'autres cartes postales dans la section "En photos").

Fontaine Dagaud

Fontaine-lavoir Photo Nicole Moteau



Ce lavoir a été construit entre 1909 et 1910 par Adrien Mérand, entrepreneur de Saint-Cassien, pour la somme de 1 300 francs.
Il a pris le nom de Fontaine Dagaud.

Repère géographique.png Repères géographiques

Carte de localisation
Document de Nicole Moteau
Vue aérienne du village
CPA de Nicole Moteau
  • Au nord-ouest du département de la Vienne, Frontenay-sur-Dive se situe un peu à l'ouest de Saint-Jean-de-Sauves, plus exactement près de l'intersection entre la D 41 (route de Sauves) et la D 63 (route du moulin).
L'agglomération s'est développée dans la plaine, où culmine le Puy de Mouron à 128 m. Cette butte et celle du Puy Taillé seraient dûe aux errances de Gargantua, selon la légende suivante :
« Le géant Gargantua, pris de fringale en franchissant le gué du Thibet, s'arrêta là pour festoyer de deux paires de bœufs et d'une charretée d'épines. Il se désaltéra en buvant de l'eau dans le gouffre de La Grimaudière. Alourdi par ce déjeuner indigeste, il resta englué dans les marais. Le géant lança vigoureusement ses jambes en l'air et secoua ses pieds pour se décrotter. Ses patins de boue formèrent les buttes du Puy de Mouron et du Puy Taillé ».
  • Le ban communal frontenaisien est irrigué par la Dive et son affluent le Prepson.
Les rivières poitevines sont plusieurs à porter le nom de Dive. Il serait issu du mot gaulois « divae » signifiant "rivière sacrée", mot que l'on retrouve dans l'appellation de la Dive en 967 sous la forme « Fluviolus Divae ».
La Dive que l'on appelle Dive du nord prend sa source à la sortie du village de Maisonneuve et s'écoule vers le nord de la Vienne. Cette source modeste est la vraie source, alors qu'une fausse, très abondante et que les anciennes cartes nomment "source merveilleuse", se situe à La Grimaudière.
La Dive se sépare en plusieurs bras et rejoint la Thouet à Saint-Just-sur-Dive pour aller se perdre dans la Loire. La Dive traverse un peu le territoire communal dans sa partie méridionale et sert de limite avec les communes des environs. Il en est de même pour le Prepson, dans la partie septentrionale du ban communal.


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 396 429 453 477 547 497 538 607 646 597
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 628 587 575 589 588 587 555 554 560 564
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 544 480 476 478 468 495 462 460 386 ...

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires jusqu'à la fusion-association

Les neuf premiers noms ont été trouvés par Nicole Moteau dans les registres d'état civil.
Les noms suivants correspondent à la liste transmise par la mairie.

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Pierre GRIMAULT 2 février 1790 - 5 septembre 1790  
Pierre MÉTAYER 5 septembre 1790 - 26 décembre 1790  
Pierre AURIAU le Jeune 26 décembre 1790 - 2 décembre 1792  
Louis GIVELET 2 décembre 1792 - An II  
Pierre AURIAU An II - An IV
86 - Frontenay-sur-Dive Signature Maire Pierre Auriau.jpg

Né le 8 janvier 1752
Épouse en 1774 Louise GRIMAULT
Décédé ici en 1823
Ci-contre sa signature, ainsi que celles de Louis AURIAU, Pierre-Gabriel Grimault, et d'autres officiers publics  
Louis GIVELET An IV - An VII Né le 12 août 1753 - Épouse le 13 février 1781 Perrine BERGEREAU  
Pierre-Gabriel GRIMAULT An VII - octobre 1816 Né ici le 24 avril 1764 - Procureur - Notaire  
Louis RICHARD octobre 1816 - 1830  
Pierre-Étienne GRIMAULT 1830 - 1865 Fils de Pierre-Gabriel ci-dessus - Né ici en 1792 et marié à Saint-Jean-de-Sauves en 1813[8]  
Paul PROUST 11 août 1865 - 1874 Réside au château de l'Épinay - Décédé en août 1874  
Eugène LANDRY août 1874 - octobre 1874 D'août à octobre, Eugène est encore premier adjoint et remplit la fonction de maire par intérim  
Victor PROUST octobre 1874 - 1876  
Eugène LANDRY 8 octobre 1876 - 1879  
Pierre HOULLIER 9 février 1879 - 1881  
Auguste MÉTAYER 23 janvier 1881 - 1884 Au début de chaque acte, il se nomme François Augustin  
Léon LANDRY 18 mai 1884 - 1892  
Jules CORVAL 15 mai 1892 - 1919 Peut-être Auguste Jules, né ici en 1859, marié en 1880 ?  
Jules GAILLARD 15 décembre 1919 - 1922  
Ernest THOMAS 10 janvier 1922 - 1938  
Georges MÉTAIS 2 octobre 1938 - 1945  
Joseph THIOLLET 28 janvier 1945 - 6 mai 1945  
Georges MÉTAIS 6 mai 1945 - 1967  
Robert VALENÇON 9 novembre 1967 - 1971  
Ambroise ACHARD 23 mars 1971 - 31 décembre 1972 Dernier maire de l'ancienne commune  
- -  

Pas de liste sur Mairesgenweb

Les maires délégués depuis 1973

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Ambroise ACHARD 1er janvier 1973 - 1989 Président d'honneur de l'Amicale. décédé en janvier 2010[9]  
Laurent THIOLLET 19 mars 1989 - 18 juin 1997  
Marie-Josèphe THIOLLET août 1997 - 2014  
Françoise DERISSON 24 mars 2014 - (2026) Réélue en 2020  
- -  

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
Pierre GRIMAULT 1763 - 1814  
Henri Clément PROUST 1797 - 1800  
Pierre-Gabriel GRIMAULT 1800 - 1843 Fils de Gabriel ci-dessus - Né le 27 avril 1764 - Maire de la commune  
- -  

Les curés

Jusqu'à 1809, les noms ci-dessous ont été trouvés par Nicole Moteau dans les registres paroissiaux.
À partir de 1833, la liste est établie d'après les recensements de la commune;

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
René JOUFFRIAULT 1618 - 1668 Abbé  
ARNAULT 1668 - 1692 Abbé - Inhumé le 12 mai 1692 dans l'église de Frontenay, devant l'autel de saint Hilaire, dans la sépulture des seigneurs de Moquart  
Pierre CAFFIN 1692 - 1719  
François VINÉE 1719 - 1751 Décédé à Frontenay le 20 mai 1753  
GAUTIER 1751 - 1760  
Charles VIEILLARD 1760 - 1768 Décède le 6 avril 1768, à l'âge de 36 ans  
J. MOINE 1768 - 1770  
RENEAU 1770 - 1785 Devient curé de Saint-Aubin  
Vincent Thomas GRIMAULT 1785 - 1786 Inhumé le 29 mai 1786, âgé de 28 ans, au cimetière de Frontenay  
Pierre Hilaire LADMIRAULT 1786 - 1809 Né à Poitiers en 1749 - Fils de Louis-François LADMIRAULT, employé des fermes du Roi, et de Madeleine MOTTEAU (Mariés à Poitiers le 9 août 1746) - Décède à Frontenay le 8 avril 1809  
- -  
Paul LAGLAINE 1833 - 1871 Né le 23 mars 1807 à Châtellerault - Fils de René LAGLAINE[10], tanneur, et de Marie Anne LOURDEAU (mariés en 1792 à Châtellerault).
De 1836 à 1851, il vit avec sa mère (qui décède à Frontenay en 1851) - Sa domestique est Madeleine LACHAUME (née vers 1796 - Décédée à Frontenay en 1875) - Paul LAGLAINE décède à Frontenay le 21 décembre 1871  
(Jacques) Philippe MORISSON 1872 - 1899 Né à Saint-Pierre-de-Maillé le 21 janvier 1811 - Fils de Louis MORISSON et de Marie Anne DEBEIN[11]  
Léon ÉLISÉE 1899 - 1913 Né le 6 novembre 1871 à Parthenay - Sa sœur Marie Louise décède à son domicile (Frontenay) le 3 mai 1899 - Décédé le 5 avril 1913 - Inscrit sur le Grand Mémorial des Deux-Sèvres[12]  
- - Pas de recensement  
Marie Adrien (Joseph) BERGER 1921 - 1926 Né en 1872 à Châtellerault - Peut-être fils de Ferdinand BERGER, charpentier, et de Marie Virginie FOURRE[13]  
Adrien ANTIGNY 1926 - 1936 Né le 4 octobre 1858 à Saint-Savin - Fils de Jérémie-Désiré ANTIGNY et de Marie-Alphonsine ROBIN - Réside à Asnières-sur-Blour au recensement de 1911[14]  
Stanislas (Emmanuel Gustave) DAVIAUD 1936 - 1946 Né à Vieillevigne (Loire-Atlantique) le 31 mai 1886 - Fils de Victor Stanislas DAVIAUD (né en 1859), chapelier, et d'Euphrasie DUGAST  
- -  
Octave HÉRAULT 1954 -
En 1960

Né en 1923 dans les Deux-Sèvres - Peut-être Octave Joseph Gérard né à Saint-Jouain-sous-Châtillon le 19 février 1923, décédé en 2004 à Cholet[15]  
- -  

Les instituteurs et institutrices

La liste a été établie par Nicole Moteau à partir de recensements de la commune.

Prénom(s) NOM Période Observations
Constant CHADEAU 1841 Vit avec son père Pierre, cordonnier ici, et sa mère Jeanne TRINCHET  
Pierre ABONNEAU 1846, 1851 et 1856 Né le 24 mai 1816 à Cissé - Épouse Charlotte de MARCONNAY le 25 octobre 1846 à Mazeuil  
Charlotte-Louise ABONNEAU (née de MARCONNAY) 1851 et 1856 Née le 7 novembre 1818 à Sainte-Radegonde de Marconnay - Son père Louis-Michel est décédé en 1844 à Loudun, sa mère Charlotte DELAYEN vit avec le couple - Un fils Omer (7 mois en 1856)  
Mathurin SAVIN de 1861 à 1881 Né le 8 octobre 1826 à Notre-Dame-d'Or - Épouse Marie HOULLIER en 1853 à Messais  
Madeleine GINDREAU 1861 74 ans lors de ce recensement  
Eugène-Léon SAVATIER 1886 à 1901 Né le 23 novembre 1857 à La Grimaudière - Déjà instituteur en 1882 - Épouse Germaine COURTILLY en 1882 à La Grimaudière - Un fils Samuel Étienne né ici en mai 1883  
Pauline LEGUÉ (née ROSABOUL) 1891 Auparavant chef de gare ici (remplacée par son mari Alcibiade quand elle prend son poste à l'école) - Décédé ici en 1895  
Théophile NAUDIN 1896 et 1901 Instituteur adjoint - Époux d'Antoinette GENTY (25 ans en 1896)  
Eugène LANSON 1906 Né en 1863 à Ensignac (Deux-Sèvres)  
Agathe TRÉBUCHET 1906 et 1911 Née le 25 août 1866 à Millac - Veuve d'Onésime DEMEOCQ à partir d'avril 1909 - Vit avec ses trois filles Madeleine, Isabelle et Irène  
Auguste AUVIN 1911 Né le 26 février 1863 à Lavausseau - Épouse Marie-Zélie PASQUIER le 16 septembre 1884 à Quinçay - Vit avec son épouse et sa mère Émilie AUVIN née GODU  
- Guerre 1914-1918 Pas de recensement  
Marcel THIOLLET 1921 et 1926 Né le 17 septembre 1888 à Vouillé - Épouse Marie-Suzanne MARCIREAU le 15 mai 1918 à Vouillé - Une fille Suzanne né ici en 1920  
Henriette Eugénie ROY 1921 et 1926 Née en 1892 à Poitiers - Épouse d'Emmanuel ABRAME (né en 1896 à Marnes, courtier en grains) - Vit avec sa mère Henriette (née en 1859 et veuve)  
Marcel AUDEMONT 1931 et 1936 Né en 1906 à Arçay - Épouse Mercédès JAYAIS en 1929 à Arçais - Un fils Raymond né ici en 1930  
Jeanne MAZELIER 1931 Née en 1898 à Poitiers  
Suzanne FOREST 1936 Née le 3 février 1909 à Saint-Cyr (Haute-Vienne) - Issue d'une famille d'enseignants - Sa sœur Jeanne, institutrice à Oradour-sur-Glane, son mari Léonard ROUSSEAU et leurs deux enfants, ainsi que les deux enfants de son frère Aimé, y sont décédés en 1944  
- Guerre 1939-1945 Pas de recensement  
Solange CHAUVINEAU 1946 Née en 1921 - Épouse d'Émile CHAUVINEAU, commis du trésor à Sauves - Une fille Françoise née en 1946  
Maria DEPOYS 1946 Née ici le 19 mai 1894 - Une sœur Aurélie  
Marcel FUZEAU 1954 Né le 8 février 1922 à Mirebeau - Époux d'Éliette DESSABLE  
Annie VERAVAUD 1954 Née en 1929 - Adjointe  
Ginette ALAZARD 1954 Née en 1922  
Pierrette CHARPENTIER 1955
En 1955
 
- -  

Les titulaires de la Légion d'honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Louis Marie Maurice TASCHER 23 juillet 1891 27 décembre 1963 Ancien soldat au 4e Bataillon de Chasseurs à Pied

Chevalier le 11 mai 1955 - Son dossier  

André Moïse PENOT 3 mars 1903 6 février 1960 Capitaine adjoint administratif dans le corps de troupes

Chevalier le 23 décembre 1958 - Son dossier  

- - -  

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance ou de décès de

Naissances :

Eugène PROUST
Photo mairie de Mazières-en-Gâtine
  • Eugène (Alix) PROUST :
Né à Saint-Jouin-de-Marnes le 16 juillet 1840
Marié à Marie Nelly POUZET le 18 juin 1866
Maire de Mazières-en-Gâtine de 1879 à 1905 - Conseiller général du canton correspondant de 1884 à 1910 et vice-président du conseil général des Deux-Sèvres
Chevalier de la Légion d'honneur en 1897 (Son dossier) - Décoré par le président de la république lors d'un voyage à Niort (24 avril 1897)
A vécu au château de l'Épinay
Est décédé ici en 1915


Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Carte postale ancienne
Photo
Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des soldats inscrits sur le monument...

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières

Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi 15 h - 18 h - - - 14 h 30 - 17 h 30 - -
86 - Frontenay-sur-Dive Mairie.jpg

Mairie
Adresse : 4, Grande rue, Frontenay - 86330 SAINT-JEAN-DE-SAUVES

Tél : 05 49 50 84 69 (ou celui de Saint-Jean : 05 49 50 80 92) - Fax :

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


  • Collectif d'auteurs, Le Patrimoine des communes de la Vienne, Poitou-Charente, Tome II, Flohic Éditions, 2002, 1135 pages, ISBN 978-284234-1282
  • Jacques SIGOT, Collection Mémoire de nos rivières, série "Anjou-Poitou", 1) la Dive et son canal, Éditions C.M.D., 1999, ISBN 978-2-81477-015-8
  • Régis ARCHAMBEAULT, Si Frontenay-sur-Dive 14-18 m'était conté, 2018, 180 pages, ISBN 9791069929098

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Pierre locale, à savoir du calcaire dur du Loudanais
  2. Nichoirs pour pigeons
  3. INSEE COG
  4. Craie sableuse de couleur claire, voire blanche, de grain plutôt fin
  5. Saint Hilaire (315-367) était le premier évêque de Poitiers
  6. Base Mérimée
  7. Après l'abjuration d'Henri IV, en 1893, Sully fit planter de nombreux arbres un peu partout en France, le plus souvent devant l'église ou sur la place du village
  8. Selon l'arbre généalogique de (pierfit) et les relevés partenaires sur Geneanet
  9. Avis de décès dans La Nouvelle République
  10. Décédé à Thuré en 1826
  11. Relevé partenaire
  12. Grand mémorial des Deux-Sèvres
  13. Relevé partenaire
  14. Relevé partenaire
  15. Relevé partenaire


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.