84137 - Vaison-la-Romaine

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Vaison-la-Romaine
Blason Vaison-la-Romaine-84137.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 84 - Blason - Vaucluse.png    Vaucluse
Métropole
Canton Blason Vaison-la-Romaine-84137.png   84-16   Vaison-la-Romaine

Blason Vaison-la-Romaine-84137.png   84-21   Vaison-la-Romaine (Ancien canton)

Code INSEE 84137
Code postal 84110
Population 5999 habitants (2017)
Nom des habitants Vaisonnais
Vaisonnaises
Superficie 2699 hectares
Densité 222.27 hab./km²
Altitude Mini: 156 m
Point culminant 493 m
Coordonnées
géographiques
44.240833° / 5.075000° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
84137 - Vaison-la-Romaine carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier


Histoire.png Histoire de la commune

Avant l'arrivée des Romains, le secteur est habité par les Vocondes, une peuplade celtique, et Vaison est leur capitale en ce qui concerne le Midi. À partir du IIe siècle avant J.C. elle est intégrée à la "Provincia".

Après la chute de l’empire romain, Vaison devint un centre religieux relativement important (un évêché y existe dès le IVe siècle) où se réunirent deux conciles, en 442 et 529.

Jusqu’au XIIe siècle siècle, la ville se développe en plaine autour de la cathédrale et du palais épiscopal où elle subit plusieurs invasions dues aux conflits , entre les comtes de Toulouse et les évêques successifs.

Au XIIIe siècle la population chercha refuge sur le rocher, au pied du château construit par les Comtes de Toulouse, mais devenu propriété papale. C’est dans ce contexte que prospéra en territoire pontifical la ville médiévale qui subsiste aujourd’hui.

Au XVIIe siècle, quelques habitants se réinstallèrent dans la plaine, mais ce n’est vraiment qu’au XIXe siècle que les nécessités du développement urbain contraignirent une nouvelle fois la ville à quitter son promontoire.

  • Source et Préhistoire : Site de la Mairie (liens utiles)

Héraldique

D'or au vase d'argent, sommé d'une croix pattée de sable, accosté de deux ceps de vigne de sable, sortant du vase, feuillés de sinople, fruités d'azur et retombant aux flancs du vase.

Le blason officiel de la ville existe depuis 1630 et s'est inspiré d'une sculpture surmontant le portail de la chapelle Saint-Quenin.

Toponymie

Toponyme originel : « Vasio Julia Vocontiorum ».

Vaison jusqu'en 1924 : Vaison-la-Romaine ensuite.

Histoire administrative

  • Département - 1801-2021 : Vaucluse
  • Arrondissement - 1801-1926 : Orange --> 1926-2021 : Carpentras
  • Canton - 1801-2021 : Vaison [1924, Vaison-la-Romaine]
  • Commune - 1801-1925 : Vaison --> 1924-2021 : Vaison-la-Romaine

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Sites romains

Ruines romaines Photo J-P GALICHON

Vaison-la-Romaine existe depuis plus de 2 000 ans et a conservé de nombreux vestiges sur deux sites archéologiques gallo-romains, Le Puymin et La Villasse, formant le pus grand site de France de ce type ouvert au public : sur environ 8 hectares sont répartis les deux-tiers de la "villa" d'origine :

  • Le Puymin a conservé des rues dallées, le long desquelles subsistent des vestiges de boutiques, d'ateliers d'artisans mais aussi de demeures de patriciens, couvrant des surfaces de 2 000 à 3 000 m2. Se découvrent aussi une réserve d'eau composée de bassins successifs, appelée "Le Nymphée" et un sanctuaire avec portiques autour d'un jardin.
Sur ce même site se trouve le théâtre antique dont les gradins étagés sur la colline peuvent accueillir 6 000 places assises, théâtre découvert seulement en 1907.
Un musée archéologique vient compléter l'ensemble.
  • La Villasse, en contrebas de la place principale, montre des ruines de thermes publics et d'autres demeures spacieuses, dont certaines témoignent d'une évolution de l'espace au fil du temps, mais aussi de la transformation d'un habitat rural au premier siècle avant J.C. à une cité apparemment très cossue un siècle plus tard. Certaines maisons impressionnent par leur surface : la "Maison au Dauphin" de 2 700 m2 et la "Maison au Buste en Argent", de 5 000 m2.


Pont romain

Pont vue de la ville basse Photo B.ohland

Ce pont antique remonte à la fin du Ier siècle et est resté pendant longtemps la seule façon de franchir l'Ouvèze. De tous les ponts de la Gaule romaine, il était le plus large (9 m). Il a aussi joué un rôle stratégique et a servi de lieu de péage, puis de poste de guet. Il fait maintenant la jonction entre la Haute-Ville et la ville basse.
Ancré dans la roche des deux côtés, sa solidité à traversé les âges. Il a résisté au essais de dynamitage durant la Seconde Guerre mondiale et a eu raison de diverses crues, notamment celle de 1992[1] qui a enlevé son parapet mais préservé son arche de 17 m de long.
Le pont bientôt doublement millénaire est classé aux Monuments historiques depuis 1840[2].

Cathédrale Notre-Dame-de-Nazareth

  • Sa construction commence dès le XIe siècle à l'endroit où existaient déjà des sanctuaires paléochrétiens. Et dans ses fondations, notamment au niveau du chevet, sont réutilisés des blocs provenant d'édifices romains. Au siècle suivant, elle est remaniée : le jubé est enlevé et une coupole octogonale sur trompes est ajoutée.

À cette époque, la cathédrale est l'église mère du diocèse et constitue le cœur de la cité. À ses côtés se construit à la même époque un cloître avec jardin.
Suite à l'histoire mouvementée de Vaison, la cathédrale est abandonnée au XIIIe siècle quand les habitants vont s'installer sur la colline autour du château comtal. Ce n'est qu'en 1897 qu'elle retrouve son usage.

  • Côté architectural, la cathédrale présente l'allure massive et la sobriété de beaucoup d'édifices romans provençaux, avec des ouvertures minimalistes. Son abside centrale est rectangulaire à l'extérieur, les deux absidioles rondes, contemporaines, n'ont pas la même hauteur.
L'édifice est classé aux Monuments historiques[3].


Chapelle Saint-Quenin

Elle est dédiée à saint Quenin, un évêque de Vaison. Son abside est érigée dans la deuxième moitié du XIIe siècle sur un emplacement où avait existé une nécropole romaine.
Cette abside présente une curiosité unique : elle est triangulaire et rythmée par des colonnes engagées, cannelés sur deux tiers de leur hauteur.

Pilastre cannelé à chapiteau corinthien

Les chapiteaux des colonnes engages ou des pilastres sont ornés de feuilles d'acanthe et supportent un entablement à l'antique et une frise courant sous la corniche.
La nef et la façade, datent du XVIIe siècle et sont dotées d'un clocher-mur. C'est la sculpture surmontant le portail qui a inspiré le blason de la ville.
La chapelle est classé eaux Monuments historiques[4].

Haute-Ville (cité médiévale)

Suite aux différends entre les comtes de Toulouse et les évêques, la population a abandonné le cœur de la ville basse au XIII[[e}} siècle et s'est installée sur le rocher autour du château, jusqu'en 1897 où elle réintègre la rive droite. De cette période, il subsiste une cité médiévale avec les ruines du château, la tour de l'Horloge, l'église, des places avec fontaines, et des maisons reliées par des petites ruelles caladées.
- Le château comtal a été érigé par Raymond VI qui souhaitait s'imposer face aux évêques. La première tour en bois, de 1185, est remplacée par un donjon en pierre en 1193. La bâtisse est agrandie et fortifiée au XIIIe siècle. À partir de 1274, le château entre dans les possessions pontificales jusqu'à la Révolution. Puis il est abandonné.
- La Tour de l'Horloge correspond en premier lieu à une des deux ports d'entrée de la double enceinte médiévale. Elle devient Tour de l'Horloge au XVIe siècle puis est surmontée d'un campanile en 1786. Une pièce à l'étage abritait les délibérations du Conseil.
- La cathédrale Sainte-Marie-de-l'Assomption est construite en 1464, sur le chemin de ronde à l'Est du rocher. Elle est agrandie au XVIe avec chœur, travées supplémentaires et chapelles collatérales. Au XVIIIe ont lieu des embellissements, qui sont enlevés lors de la période révolutionnaire. L'édifice perd ensuite son statut de cathédrale et est abandonné quand la vie se réorganise dans la ville basse. Un regain d'intérêt s'opère au XX{{}} siècle. Des restaurations ont lieu en 2019 en même temps que la pose de 19 nouveaux vitraux du Père Kim En Joong.


Repère géographique.png Repères géographiques

Ville basse sur la rive droite de l'Ouvéze

Dans la partie septentrionale du département, Vaison-la-Romaine se situe au sud de l'Enclave des papes.
La ville se trouve non loin du Mont Ventous, à 52 kilomètres au nord-est d'Avignon et à 31 kilomètres à l'est de Bollène.
La particularité de cette agglomération est d'être composée de deux entités différentes, la ville basse sur la rive droite de l'Ouvèze, qui s'est superposée à l'habitat antique, et la Haute-Ville sur le rocher de la rive gauche, où la vie ne s'est déroulée intensément que pendant cinq siècles.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 680 1 901 1 975 2 145 2 562 2 602 2 879 2 968 3 059 3 272
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 3 404 3 340 3 279 3 330 3 098 2 963 2 837 2 793 2 814 3 049
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 3 062 3 042 3 049 3 090 3 155 3 316 3 421 3 865 4 402 5 210
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 5 862 5 663 5 904 6 323 6 163 6 046 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011, 2016 & 2017.


Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Cartes postales anciennes


Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Joseph Hyacinthe de la VILLASSE 1790-  
Jean Marie SAUVEUR 1791-  
Barthélémy BOUCHET 1792-  
François BARJOL 1794-  
François-Toussaint BOULARD 1794-  
Joseph ROLAND 1796-  
François SUEIL 1797-  
Joseph ROLAND 1797-  
Thomas CRIE 1797-  
François BARJOL 1798-  
Justin Robert BOUCHET 1799-  
Martin CLUSE 1799-  
Vincent PLANTEVIN 1800-  
Martin CLUSE 1800-  
François SUEIL 1800-  
François BOULARD 1801-  
André de RIPPERT 1806-  
Michel BARBEIRASSY 1810-  
André de RIPPERT 1811-  
Rostaing Louis Rodolphe BERTRAND de MONTFORT 1812-1825 Né en 1778. Juge de paix. Médaillé de Sainte-Hélène. Chevalier de la Légion d'honneur en 1832. Conseiller général de ce canton de 1833 à 1847. Décède en 1861.  
Adrien de TAULIGNAN 1825-  
Camille DELALEU 1830-1837  
Auguste SAUSSAC 1837-1846  
André COUDRAY 1846-1848  
Joseph Laurent MAZEN 1848-1855 Né en 1806. Conseiller général de ce canton de 1848 à 1852.  
André COUDRAY 1855-1865  
Eugène GONTARD 1865-1870 Conseiller général de ce canton en 1870.  
Alexandre GASSIN 1870-1870  
Léon Étienne Arthur BÉRAUD 1870-1871 Né en 1841. Médecin.  
Eugène GONTARD 1871-1878 Le même.  
Léon Étienne Arthur BÉRAUD 1878-1885 Le même. Conseiller général de ce canton de 1880 à 1886. Décède en 1893.  
François BOUCHET 1885-1888  
Jules Marie Alex MAZEN 1888-1906 Né en 1842. Médecin. Conseiller général de ce canton de 1886 à 1892.  
Paul BUFFAVEN 1906-1919  
Rémi Lucien Ulysse FABRE 1919-1941 Né en 1879. Industriel. Conseiller général de ce canton de 1913 à 1941. Président du Conseil général du Vaucluse de 1922 à 1940. Sénateur de 1936 à 1940. Décède en 1946.  
Théo DESPLANS 1941-1944  
Lucien GRANGEON 1944-1947 Né en 1911. Agent d'assurances.Croix de la Résistance. Conseiller général de ce canton de 1945 à 1951. Sénateur de 1946 à 1948. Décède en 1975.  
Théo DESPLANS 1947-1971 Conseiller général  
Yves MEFFRE 1971-1983 Né en 1930. Conseiller général de ce canton de 1970 à 1994.  
André THES 1983-1889  
Yves MEFFRE 1989-1992 Le même. Décède en 1999  
Claude HAUT 1992-2001 Né en 1944. Directeur territorial. Conseiller général de l'ancien canton de 1994 à 2015. Sénateur depuis 1995. Président du Conseil général du Vaucluse de 2001 à 2015. Élu en 2015 conseiller départemental du nouveau canton, mais démissionne quelques mois plus tard.  
Patrick FABRE 2001-2003  
Pierre MEFFRE 2003-2014  
Jean François PERILHOU 2014-(2026) Réélu en 2020  
- -  

Cf. : MairesGenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
Pierre Auguste JULLIARD 1898- Puis curé de Notre Dame de Nazareth à Orange  
- -  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés


Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : - 84110 VAISON-LA-ROMAINE

Tél : - Fax :

Courriel :

Site internet :

GPS : 44.242248° / 5.072422° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives notariales

Patronymes

Mémorial

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Vaison-la-Romaine - Sites, histoire et monuments

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références