84069 - Malaucène

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Malaucène
Blason Malaucène-84069.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 84 - Blason - Vaucluse.png    Vaucluse
Métropole
Canton Blason Vaison-la-Romaine-84137.png   84-16   Vaison-la-Romaine

Blason Malaucène-84069.png   84-14   Malaucène (Ancien canton)

Code INSEE 84069
Code postal 83340
Population 2896 habitants (2016)
Nom des habitants Malaucéniens, Malaucéniennes
Superficie 4 533 hectares
Densité 63.89 hab./km²
Altitude Mini: 238 m
Point culminant 1 132 m
Coordonnées
géographiques
44.175° / 5.133056° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
84069 - Malaucène carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

  • Quelques humains sont déjà présents dans le secteur dès l'âge « du Néanderthal »[1]. D'autres, plus nombreux, s'installent au Néolithique. Des peuplades de Ligures sont attestées du IVe au IIe siècle avant Jésus-Christ, auxquelles vont s'adjoindre peu à peu des groupements de Celtes.
  • À l'époque romaine, des habitats s'établissent au lieu-dit "Le Groseau" comme en témoignent des traces de l'aqueduc qui menait à Vaison-la-Romaine. À leur suite, c'est au tour des Mérovingiens de s'installer.
  • Un premier monastère est fondé à la fin du VIIe siècle, toujours au Groseau. À la fin du IXe siècle, Malaucène fait partie du tout nouveau royaume d'Arles.
En 1125, le village passe aux mains des comtes de Toulouse et s'intègre alors dans le Comtat Venaissin. À cette époque existaient une demeure seigneuriale et un important prieuré, possession de l'abbaye de Villeneuve-lès-Avignon. Pétrarque est supposé y avoir séjourné lors de son ascension du Mont Ventoux, en 1336. Au XIIe siècle le pouvoir est fondé sur des universats[2] et une maison consulaire s'établit à Malaucène afin de faciliter les réunions qui se tenaient auparavant sur la place du marché.
Tour de guet devenue campanile
Photo B.ohland
  • À partir du XIIIe siècle le village, de forme ovoïde, s'entoure de remparts avec quatre portes. S'y rajoute une petite forteresse avec tours de guet sur la colline de safre[3] où sera érigé par la suite un calvaire. Ces remparts[4] d'environ 8 mètres de hauteur seront consolidés au siècle suivant et refaits au XVe siècle.
  • Après la croisade contre les Albigeois, en 1274, les terres comtales passent aux mains des papes d'Avignon, pour cinq siècles, et Malaucène deviendra la résidence d'été du pape Clément V. En 1322, Jean XXII adhère à la répression contre les Juifs prônée par Philippe le Bel et fait raser la synagogue du village.
Plan du bourg au Moyen Âge
  • Aux XIVe et XVe siècles, la cité est alimentée par la source du Groseau. La majeure partie des habitants est paysanne, mais des activités artisanales commencent à voir le jour intra-muros (il reste encore des fours à pain communaux dans certaines maisons). Si les Malaucéniens ont dû subir les assauts de quelques routiers au XIVe siècle, la tranquillité revient peu à peu et l'habitat commence à s'étendre en dehors des remparts, côté ouest.
  • Au XVIe siècle, le village ouvre ses portes aux Protestants. Une charité est construite pour les indigents. Le Groseau est canalisé, ce qui permet l'installation de moulins et d'une papeterie (qui existe encore de nos jours).
  • Le siècle suivant est marqué par l'implantation de religieux : couvent des Ursulines, couvent de pères augustins. Parallèlement le commerce commence à se développer, sous-tendu par de nombreuses foires et des auberges réputées. Au XVIIIe siècle un hôtel de ville est construit. Le couvent des Ursulines est transformé en manufacture de laine, puis en hôpital pour y concentrer les diverses charités. La forteresse est détruite, les portes de l'enceinte agrandies.
  • La Révolution amène quelques changements : les deux consuls sont remplacés par un maire ; en 1791 le Comtat est rattaché à la France et intégré au département de la Drôme ; puis le département du Vaucluse est créé en 1793.
  • Le XIXe siècle voit la commune se transformer : suite de la démolition des remparts, percement de nouvelles rues, construction d'écoles, aménagement de fontaines et lavoirs, installation de filatures, d'une scierie, production d'électricité dès 1890. Mais il faudra attendre 1955 pour l'adduction en eau courante.
  • Durant la Seconde Guerre mondiale, la répression de la Gestapo est forte, la Résistance s'organise au travers de nombreux maquis. Malaucène est libérée le 26 août 1944 par les soldats de la 3e Division d'Infanterie de l'Armée américaine.

(Source : divers panneaux dans la commune et visite guidée)


Héraldique

Armoiries

Les armoiries existent depuis 1767.

  • Blasonnement : « De gueules à la clef d'or et à la clef d'argent passées en sautoir, accompagnées de deux veaux affrontés du même, posés sur les anneaux, la tête contournée »


  • Explications : Les deux clés croisées marquent l'appartenance du village au territoire papal. Les deux veaux affrontés sont signe de richesse, comme le rappelle la devise de la commune : « Ex pace ubertas », c'est à dire "de la paix naît l'abondance". Par la suite furent ajoutées deux nymphes.


Toponymie

Le nom du village provient directement du mot provençal « malaussena » qui signifie "safre", cette roche gréseuse dont nous avons déjà parlé plus haut.

Histoire administrative

  • Département - 1801-2021 : Vaucluse
  • Arrondissement - 1801-1926 : Orange --> 1926-2021 : Carpentras
  • Canton - 1801-2015 : Malaucène --> 2015-2021 : Vaison-la-Romaine
  • Commune - 1801-2021 : Malaucène

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Église Saint-Michel

Façade occidentale
Photo Dele84
  • La construction de l'église commence à la fin du XIIe siècle à l'initiative du pape Clément V puis les travaux s'interrompent. Au XIVe siècle commence sa fortification avec des mâchicoulis et au siècle suivant est rajouté un chemin de ronde avec merlons et créneaux. En 1560 le sanctuaire est pillé et occupé par les Huguenots, amenant la fermeture de la porte occidentale et l'élévation de casemates entre les contreforts.
Le portail est réouvert en 1635. L'édifice fortifié est agrandi à la fin du XVIIe siècle et au début du XVIIIe d'une cinquième travée et d'un chœur avec déambulatoire ; il est consacrée en 1714. Mais la voûte de cette dernière travée s'effondre. Il faudra attendre la fin du siècle pour la reconstruction et la finition de la toiture. L'église Saint-Michel est classée aux Monuments historiques depuis 1982[5].
Vue de l'église depuis le calvaire
Photo B.ohland
  • Le clocher à quatre pans est élevé sur la travée nord. Autrefois recouvert en dalles de pierre calcaire, il a été garni de tuiles canal par un moment et est désormais revêtu d'ardoises. Chacune de ses faces présente deux hautes fenêtres en plein cintre laissant apparaître les cloches.
  • La nef unique présente des berceaux brisés comme c'est souvent le cas en Provence. De grandes arcades, dont certaines sont à caissons, ouvrent sur des chapelles latérales. L'abside semi circulaire est éclairée par sept baies en plein cintre et surmontée d'une coupole. Quant au maître-autel, il est agrémenté de deux grands anges.
  • L'orgue de tribune est très ancien. Son buffet provient du premier orgue construit en 1637 par le père augustin Jean-Jacques POSALGUES. En bois taillé ajouré et sculpté, il comporte trois tourelles et est classé au titre des objets historiques depuis 1908[6]. L'instrument, lui, a été reconstruit en 1712 par Charles BOISSELIN et réaménagé en 1784 par Joseph ISNARD. Avec 11 jeux, un clavier de 48 notes et un pédalier de 18 notes, la partie instrumentale est elle aussi classée au titre des objets historiques, depuis 1970[7]. Des restaurations ont bien sûr été effectuées.


Chapelle Saint-Alexis

Façade de la chapelle

Cette portion d'édifice est le seul vestige de l'ancienne charité construite en 1899 et devenue hospice.
La chapelle a été agrandie en 1685.
Vendue comme bien national à la Révolution, elle a été rendue au culte en 1855, sous le vocable de l'Immaculée Conception, puis restaurée en 1858.
Suite aux lois de séparation de l'Église et de l'État, la chapelle fur de nouveau désaffectée puis vendue à un particulier en 1967.
Côté architecture, nous pouvons remarquer ses ouvertures taillées en biseau.

Calvaire et portes médiévales

Colline de safre et chemin vers le calvaire
Photo B.ohland
  • Le calvaire : situé sur le point culminant du village, il a remplacé l'ancienne forteresse démantelée au XVIIIe siècle. Une plate-forme a été aménagée et le chemin qui y monte a été "caladé"[8]. Les familles ont participé au financement des oratoires.
Au XXIe siècle, le plasticien Luc Ta-Van-Thinh a réalisé des céramiques pour décorer l'autel et les stations du chemin de croix.
  • Les portes de la cité : elles étaient au nombre de quatre, auxquelles s'ajoutaient la porte Cabanette et le passage de l'âne

- la Porte Chaberlin ou Porte de Roux : elle a été reconstruite en 1363 par Guillaume de Chaberlin, élargie en 1742 tout en conservant ses mâchicoulis, son inscription et l'emplacement du blason. Sur sa face côté ville est entaillée une niche abritant une statue de la Vierge à l'Enfant, du XIVe siècle, classée au titre d'objet historique en 1959[9].
- le Portail Soubeyran ou portail supérieur : il s'agissait de la porte principale de la cité, tournée vers Carpentras, et où étaient reçues les personnalités, mais où étaient également prononcées les sentences publiques. Elle a été refaite en 1725.
- la Porte du Téron : on y accède par un "soustet"[10]. La porte du Téron est restée souvent fermée et a été réouverte définitivement en 1789.
- le Portail Filiol : il s'agissait de la porte inférieure, flanquée d'une tour et précédée d'un "ravelin"[11]. C'est à ses côtés que se tenait le moulin.


Fontaines et lavoirs

Les fontaines sont très nombreuses dans le bourg, certaines isolées, d'autres accompagnées d'un lavoir. Toutes ne seront pas décrites ici.
- La plus ancienne est la Fontaine du Téron (appelée aussi fontaine du Groseau, fontaine de la ville ou fontaine haute). À noter que le mot provençal "téron" a déjà le sens de fontaine.
- À la fin du XVe siècle siècle est créée la Fontaine Picardie, appelée aussi fontaine plus basse par opposition à la fontaine précédente. À l'origine accompagnée d'un lavoir, elle fut remaniée en 1770.
- Plus récente est la Fontaine de la République ou fontaine des trois visages. Élevée en 1849, elle fut démontée en 1955 et réhabilitée en 1995.
- La Fontaine de Soubeyran est composée de deux éléments : le lavoir datant de 1839 et la fontaine construite en 1861 en remplacement d'une autre plus ancienne.


Repère géographique.png Repères géographiques

Le vieux village côté nord-ouest
Photo B.ohland
Le vieux village côté nord-est
Photo B.ohland

Malaucène est situé au nord-est du département et se trouve à environ 9 kilomètres au sud de Vaison-la-Romaine et 18 kilomètres au nord de Carpentras.
Le domaine communal se trouve légèrement encaissé entre les monts du Vaucluse à savoir les Dentelles de Montmirail à l'ouest et le Mont Ventoux à l'est, qui culmine à 1912 mètres.
Sur les collines entourant le bourg, les mûriers qui permettaient autrefois la sériciculture ont été remplacés par des oliviers. De même la garance de jadis, plante tinctoriale, a laissé place à la lavande.
Enfin le cœur de village est cerné depuis des siècles par un cours planté de vigoureux platanes.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 2 465 2 506 2 699 2 734 3 069 3 225 3 290 3 288 3 283 3 330
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 3 029 3 104 2 852 2 697 2 560 2 370 2 245 2 215 2 093 2 098
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 2 062 1 703 1 704 1 743 1 711 1 521 1 613 1 780 1 940 1 955
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 2 096 2 172 2 538 2 691 2 683 2 896 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011, 2016 & 2017.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos


Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- - -  
Toussaint ANSELME 09/1821 - 11/1824 -  
- - -  
Paul François Xavier Marie Alphonse de MERLE 1865 - Né en 1818. Juge de paix. Conseiller général de ce canton de 1848 à 1852. Chevalier de la Légion d'honneur en 1867. Décède en 1906.  
- - -  
Louis CORNILLAC père 1932 - 1944 Minotier. Conseiller général de ce canton de 1919 à 1940. Président du Conseil général du Vaucluse de 1942 à 1945.  
- - -  
Louis CORNILLAC fils 1945 - 1989 Fils du précédent. Né en 1918. Minotier. Conseiller général de ce canton de 1945 à 1985. Décède en 2002.  
Jacques GABINEL 1989 - 1995 -  
Bernadette LAPORTE 1995 - 2001 -  
Dominique BODON 2001 - 2020 -  
Frédéric TENON 2020 - (2026) -  
- - -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Jean BONNETY  ? - Né en 1555 - Décédé après 1597  
- -  
CONDUT 1636 -  
- -  
Guillaume ROUBIN 1663 -  
- -  
Jean-François CHASTEL  ? - Né en 1715 - Curé de Malaucène puis de Crest - Décédé en 1786  
BRÉMOND 1779 -  
- -  
Hilarion-André BOUCHE 1902 - Source[12]  
- -  

(Noms et dates trouvés sur Geneanet)

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Le monument aux morts
Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des soldats inscrits sur le monument...

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8h30 - 12h00 8h30 - 12h00 8h30 - 12h00 8h30 - 12h00 8h30 - 12h00 - -
Après-midi 13h30 - 17h00 13h30 - 17h00 13h30 - 17h00 13h30 - 17h00 13h30 - 17h00 - -
84069 - Malaucène Mairie.JPG

Mairie
Adresse : Cours des Isnards - 84340 MALAUCÈNE

Tél : 04 90 65 20 17 - Fax : 04 90 65 14 50

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Site officiel de la commune de Malaucène
  2. Dans le Midi, les Universats sont des assemblées comprenant des représentants de la bourgeoisie locale, gouvernées par deux consuls
  3. Le safre est une roche constituée de grès, formée il y a environ 20 millions d'années, durant la période du Miocène
  4. Le nom provençal des remparts est "les barris"
  5. Base Mérimée
  6. Base Palissy
  7. Base Palissy
  8. Constitué de galets posés sur champ les uns contre les autres
  9. Vierge à l'Enfant, Base Palissy
  10. Mot provençal signifiant abri (de la chaleur ou de la pluie). Mais il avait aussi l'avantage d'offrir de la place supplémentaire alors que les maisons étaient resserrées les unes contre les autres
  11. Petit bastion de défense en demi-lune
  12. Archives