84040 - Crestet

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Crestet
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 84 - Blason - Vaucluse.png    Vaucluse
Métropole
Canton Blason Vaison-la-Romaine-84137.png   84-16   Vaison-la-Romaine

Blason Vaison-la-Romaine-84137.png   84-21   Vaison-la-Romaine (Ancien canton)

Code INSEE 84040
Code postal 84110
Population 414 habitants (2018)
Nom des habitants Crestelains, Crestelaines
Superficie 1 148 hectares
Densité 36.06 hab./km²
Altitude mini : 199 m
Point culminant 567 m
Coordonnées
géographiques
44.218333° / 5.084722° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
84040 - Crestet carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

  • À l'époque celtique, le territoire est occupé par les Voconces[1], qui ont établi leur capitale à Vaison-la-Romaine.
Puis quelques siècles plus tard, les Romains laissent des traces de leur passage.
  • Crestet devient une seigneurie des évêques de Vaison. Un château-forteresse est construit vers l'an 860, sur l'éperon rocheux, et va servir de résidence secondaire ou de refuge des évêques. Au XIIe siècle, en effet, ont lieu des querelles entre les évêques et les comtes de Toulouse, également marquis de Provence. Cela commence avec Raymond V[2], en discorde avec l'évêque Bérenger de Mornas([3]. Quelques années plus tard, son fils Raymond VI[4] s'en prend au siège épiscopal, obligeant l'évêque Bérenger de Reihane[5] à se réfugier au château crestelain. Mais Raymond VI assiège la forteresse et l'évêque part se cacher à Entrechaux.
  • En 1426 est créé un atelier de verrerie.
Statue de Guillaume II de Cheisolme
  • Au XVIe siècle, malgré de récentes fortifications, Crestet est assiégé à deux reprises par les protestants : d'abord en 1563, où la résistance est forte et le bilan humain conséquent, puis en 1574 où les troupes d'Henri III s'emparent à nouveau du château, en chassant l'évêque Guillaume II de Cheisolme[6].
En 1592, il est décidé de construire une canalisation pour acheminer au village (et à Vaison) les eaux de la source du Groseau, située à Malaucène.
  • En 1686, Louis XIV donne l'ordre de démanteler la forteresse. Un siècle plus tard les révolutionnaires en parachèvent la destruction, et s'en prennent aussi au village. Les pierres du château vont ensuite être récupérées par les villageois.
  • Au XIXe siècle, les habitants s'adonnant à une petite exploitation de l'argile locale, la transformant en briques ou tuiles.
  • Le siècle suivant amène de nombreuses nouveautés. Un pont est construit au-dessus de l'Ouvèze en 1905. Puis une petite gare s'implante en bas du village, deux ans plus tard, pour être desservie par la voie ferrée reliant Orange à Buis-les-baronnies. Son activité perdurera jusqu'en 1953. En 1931, le peintre René DURIEUX s'installe au village médiéval et le décore de ses tableaux, mais aussi de statues et/ou gargouilles. Le réseau d'eau potable arrive jusqu'à Crestet en 1956.
En 1958, l'école communale, occupant auparavant les locaux de la mairie, déménage dans l'ancienne gare. La mairie quitte également les hauteurs de Crestet pour s'installer "en bas".
Enfin, s'implante dans le vieux village le centre régional d'art et de sculpture.


Héraldique

D'azur à la tour d'or, ouverte du champ, maçonnée de sable, accostée des lettres C et R capitales aussi d'or.

Toponymie

Deux formes latines ont mentionnées en 1243 et 1300 : Crestum et Castrum Crestii. Leur origine est liée à la topographie, puisque le village s'est construit sur une crête surplombant la vallée de l'Ouvèze.

La forme provençale est Lou Crestet.

Histoire administrative

  • Département - 1801-2022 : Vaucluse
  • Arrondissement - 1801-1926 : Orange - 1926-2022 : Carpentras
  • Canton - 1801-1824 : Vaison - 1824-2022 : Vaison-la-Romaine
  • Commune - 1793-1801 : Le Crestet - 1801-2022 : Crestet

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Château

Façade donnant sur la place Photo B.ohland
Façade latérale surplombant l'escarpement rocheux Photo B.ohland
  • Le château, érigé en 860, est l'un des plus anciens châteaux du Comtat venaissin.
Résidence des évêques de Vaison, il leur sert de refuge au XIIe siècle lorsque le siège épiscopal est assiégé. Mais le château est à son tour attaqué en 1185, obligeant l'évêque à s'enfuir.
Un nouveau siège important est perpétré par les religionnaires au XVIe siècle, et le château est pillé.
  • Un début de démantèlement est commandé par Louis XIV, suivi de détériorations plus importantes à la Révolution.
Le château va alors servir de carrière de pierres.
  • En 1968, le château est acheté par un particulier.
Avec l'aide de l'architecte Roger ANGER, il entreprend des travaux de consolidation afin d'éviter les éventuels éboulements sur le village en contrebas. Des travaux de restauration sont également menés, tout en veillant à préserver une allure de ruine médiévale.


Église Saint-Sixte et Saint-Sauveur

Façade est dominant le village Photo B.ohland
Clocher porche Photo B.ohland
  • Il y avait à cet emplacement un petit édifice très ancien.
L'élévation de la nouvelle église commence en 890, tout d'abord dédiée à saint Sixte. Aux XIVe, XVe et XVIe siècles, des chapelles sont ajoutées. En 1760, elle est placée sous le vocable de saint Sauveur.
  • De style roman, l'église n'est pas orientée. Sa façade latérale ouest est solidaire du rocher, tandis que sa façade opposée avec ses deux baies plein cintre domine le village. Le chevet, plat, se trouve au sud et est percé d'un oculus. Au nord, s'élève un clocher porche de 18 m de haut, avec une statue de la Vierge dans une niche et un cadran solaire. Les vantaux du porche, en noyer, dateraient du XVIe siècle.
L'édifice, composé d'une nef unique à deux travées, voûtée sur croisées d'ogives, est inscrit aux Monuments historiques depuis 1988[7].
  • À l'intérieur, les pierres sont restées apparentes.
Au-dessus du maître-autel, tout simple, est accroché un tableau représentant la Sainte Famille. Réalisée en 1638, cette huile sur toile, œuvre du peintre Quirinus Van Banke, est classée au titre d'objet historique[8].
Se remarquent aussi des fonts baptismaux dont la cuve date du XVIIIe siècle, sur une colonne plus ancienne. Ils seraient en marbre , mais leur éclat aurait disparu suite à un long séjour malencontreux dans la terre.



Chapelle Notre-Dame de l'Annonciade

Façade sur la rue Photo B.ohland
Façade sur la rue Photo B.ohland

Située près de la Porte Notre-dame, cette chapelle a été construite en 1545, à la demande d'un notable.

Édifice de petite taille et d'allure modeste, il se remarque par son arcade de belle largeur, fermée par une grille.

Celle-ci laisse cependant entrevoir un intérieur très décoré. Sur les culots où retombent les nervures des voûtes, décorées, figure un blason.
Les trois murs sont ornés de peintures, d'origine mais restaurées, dont une cène évoquant la Nativité sur le mur nord.
Les soubassements arborent des décorations plus tardives : rinceaux rouges sur fond ocre répartis de façon géométrique.

Fontaine, lavoir et puits

  • Le fontaine devant l'église, avec bassin octogonal, date de 1843.
  • Le lavoir, couvert, est alimenté par une aitre fontaine en amont.
  • Ce puits, sur la place du château, s'appuie sur la roche. Il existe un autre puits dans la commune.


Patrimoine contemporain

Au lieu-dit "Les Martines Sud", se trouve depuis 1966, une vaste propriété avec une demeure contemporaine réalisée en béton armé.

Elle est à la fois la maison d'habitation de deux artistes, Claude et François STAHLY, respectivement tisserande et sculpteur, un lieu de création avec différents ateliers et un lieu d'expositions et de conférences.

Cette propriété, abritant désormais le Centre régional d'art et de sculpture, est inscrite aux Monuments historiques depuis 2022[9].

Repère géographique.png Repères géographiques

Vue globale
Vue sur l'église et le château en enfilade

Le village de Crestet se trouve à environ 26 kilomètres au nord de Carpentras, et 6 kilomètres au sud de Vaison-la-Romaine.

Il s'est perché à la pointe septentrionale de la barre rocheuse des dentelles de Montmirail, sur une étroite crête. De la place du château s'ouvre un vaste panorama sur le Mont Ventoux.

Le vieux village a su garder un cachet authentique grâce à ses arches de pierre, ses passages voûtés, et ses ruelles étroites réalisées en calades.

Le village plus récent s'étale en contrebas, au bord de l'Ouvéze, sur la route entre Malaucène et Vaison-la-Romaine.


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 367 361 463 455 532 535 530 530 514 539
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 536 542 489 485 451 437 413 381 330 313
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 326 318 316 326 310 314 268 291 269 297
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 326 404 432 467 434 410 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011, 2016 & 2018.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- - -  
- - -  
- - -  
- - -  
Julien PLANTEVIN 1983 - 1993 -  
Georgette GUINTRAND 1993 - 2013 -  
Florence BERTRAND 2014 - (2026) -  
- - -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
Jean LAURES 1716 ou avant - 1720 ou après Est l'auteur d'actes paroissiaux rédigés à l'église de Crestet (source: forum de Geneanet)  
- -  
Louis CLÉMENT 1749 - Même remarque que ci-dessus  
- -  
- -  
Père ROBERT 2022 - Prêtre pour la paroisse de Vaison-la-Romaine  
- -  

Liste des titulaires de la Légion d'honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Jean Aubin Achille GOURBIN 14 octobre 1844 17 septembre 1918 Lieutenant trésorier à la 14e légion de gendarmerie - Chevalier en 1884 Son dossier  

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8 h - 12 h - - - 8 h 15 - 12 h - -
Après-midi - - 14 h - 17 h - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : Place de la mairie - Les Condamines - 84110 CRESTET

Tél : 04 90 36 06 72 - Fax : 04 90 28 75 85

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : ()

Associations d'histoire locale

Patronymes

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Peuple de la gaule narbonnaise, qui a conquis une partie du territoire des Ligures, puis sera battu par les Romains vers 120 avant J.C.
  2. Né en 1134, décédé en 1194, il est comte de Toulouse de 1148 à 1194
  3. Évêque de 1142 à 1178.
  4. Né en 1156, décédé en 1222, il est comte de Toulouse de 1194 à 1215
  5. Évêque de 1185 à 1190.
  6. Né en 1525 en Écosse et décédé en 1593 à rome. Baron et diplomate écossais. Évêque de Dunblane, puis de Vaison de 1566 à 1585. Se retire ensuite à la Grande Chartreuse.
  7. Base Mérimée
  8. Base Palissy
  9. Base Mérimée, atelier Stahly