81069 - Cordes-sur-Ciel

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Cordes-sur-Ciel
Blason Cordes-sur-Ciel-81069.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 81 - Blason - Tarn.png    Tarn
Métropole
Canton Carmaux-2 Vallée du Cérou (Canton 81 06)

Blason Cordes-sur-Ciel-81069.png   81-09   Cordes-sur-Ciel (Ancien canton)

Code INSEE 81069
Code postal 81170
Population 869 habitants (2017)
Nom des habitants
Superficie 827 hectares
Densité 105.08 hab./km²
Altitude Mini: 159 m
Point culminant 320 m
Coordonnées
géographiques
44.0076° / 2.3923° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
81069 - Cordes-sur-Ciel carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

Même si un habitat est attesté sur la colline avant le 13e siècle, c'est en 1222 que la cité prit son essor. Le Comte Raymond VII de Toulouse décida en effet à cette date de la construction d'un village fortifié sur cette butte pour protéger ses états au nord contre le roi de France, tout en hébergeant et protégeant la population des environs. Cordes comportait en 1229 une double enceinte de remparts et était fermée par de puissantes portes fortifiées. Cette forteresse attira dès avant même son achèvement de nombreux habitants et reçut l'appellation de "bastide". Un troisième rempart fut alors nécessaire pour contenir la population.
Cordes fut dès le commencement un foyer actif du catharisme et sera la dernière ville de l'Albigeois à se soumettre à l'évêque d'Albi, en 1321.
La ville fut ensuite pacifique, peuplée (plus de 5000 habitants) et prospère grâce à son commerce et son artisanat (du cuir notamment). Les riches maisons construites pendant la période faste de Cordes au début du 14e siècle lui ont valu le surnom de "Cité aux cent ogives". L'habitat se dispersant à flanc de colline, une quatrième enceinte fut aussi construite à l'est à cette époque, prolongée ensuite par une cinquième.
Au 19e et 20e siècles, on a préféré construire dans la vallée, le long de la route. La cité médiévale a ainsi été préservée.

C'est une étape sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle.
En 2014, ce village a été élu "Village préféré des Français" dans l'émission présentée par Stéphane Bern sur France 2.

Héraldique

De gueules au château donjonné d'argent, ouvert du champ, mouvant de la pointe, surmonté d'une croix cléchée, vidée et pommetée de douze pièce d'or; au chef cousu d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or.

Histoire administrative

  • Département - 1801-2021 : Tarn
  • Arrondissement - 1801-1926 : Gaillac --> 1926-2021 : Albi
  • Canton - 1801-.... : Cordes [1993, Cordes-sur-Ciel] --> 2015-2021 : Carmaux-2 Vallée du Cérou
  • Commune - 1801-1993 : Cordes --> 1993-2021 : Cordes-sur-Ciel

Cordes-sur-Ciel portait jusqu'au 29 mars 1993 le nom de "Cordes". La nouvelle dénomination a été officialisée par le décret n° ? du 26 mars 1993 ( JO n°74 du 28 mars 1993) portant changement de nom de commune.


Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Halles


Halles du XIVe siècle classées aux M. depuis 1944[1]

Maison du Grand Fauconnier

Maison construite au Moyen Âge par une riche famille Cordaise, classée au M.H depuis 1875[2].

Vue d'ensemble - Photo J-P GALICHON
Fenêtres gothiques - Photo J-P GALICHON


Fronton de porte


Maison du Grand Veneur

Vue d'ensemble - Photo J-P GALICHON



Maison construite au Moyen Âge par une riche famille cordaise, classée au M.H depuis 1993[3].

Porte du Vainqueur

Vue côté extérieur de la ville - Photo J-P GALICHON


La porte est classée aux M.H depuis 1923 [4]

Porte de l'Horloge

Vue coté extérieur de la ville - Photo J-P GALICHON
Vue côté intérieur - Photo J-P GALICHON


La porte est inscrite aux M.H depuis 1927 [5].


Porte des Ormeaux

Vue coté extérieur de la ville - Photo J-P GALICHON


La porte est inscrite aux M.H depuis 1910 [6].


Portanel

Vue coté intérieur de la ville - Photo J-P GALICHON



Église Saint-Michel

Façade - Photo J-P GALICHON
Vue latérale - Photo J-P GALICHON



L'église est classée aux M.H depuis 1922[7]

Repère géographique.png Repères géographiques

Vue générale - Photo J-P GALICHON
Vue depuis les remparts


La rivière appelée le Cérou affluent de l'Aveyron coule en contrebas du village[8] .

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 2 300 2 303 2 473 2 425 2 602 2 668 2 779 2 727 2 925 2 911
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 2 847 2 719 2 536 2 378 2 207 2 099 1 995 1 860 1 798 1 838
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 1 822 1 641 1 630 1 241 1 086 1 199 1 134 1 098 1 100 967
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 1 011 932 996 1 012 989 909 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011, 2016 & 2017.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Paul QUILÈS né le 27 janvier 1942 à Saint-Denis-du-Sig est un homme politique français.
Il a été député socialiste à plusieurs reprises[9] , à Paris , puis dans le Tarn. Il a également été ministre dans plusieurs gouvernements de gauche[10] .


Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Simon Pierre MAZARS de SAINT-MICHEL 1790-1792  
Jean MIQUEL 1792-1801  
Jean LOUBERS 1801-1806  
Bernard MERSIÉ 1806-1812  
Pierre Germain MAZARS d'ALEYRAC 1812-1813  
Bernard MERSIÉ 1813-1815  
Noël MIQUEL 1815-1826  
Jean MAZARS 1826-1830  
Jean-Félix MERSIÉ 1830-1833  
Jean BERRY 1833-1835  
Jean MAZAR 1835-1840  
Jean FAVAREL 1840-1851  
Jacques BARTHES 1851-1864  
Jean BOYER 1865-1869  
Hélène-Armand DELTEL 1869-1871  
Oscar RIVENC 1871-1874  
Jean CONTE 1874-1876  
Oscar RIVENC 1876-1883  
Jean-Jacques GRANIER 1883-1892  
Louis IRISSOU 1892-1896  
Pierre SIRVEN 1896-1904  
Louis IRISSOU 1904-1912  
Jean-Louis FAVAREL 1912-1918  
Paul ICHARD 1918-1929  
Ulysse VALAT 1929-1932  
Paul MAUREL 1932-1944  
Ulysse VALAT 1944-1954  
Jean MARIES 1954-1965  
Emile ROUANET 1965-1976  
Robert RAMOND 1976-1995  
Paul QUILÈS 1995-2020 Ministre - Député[11]  
Bernard ANDRIEU Mai 2020-(2026)  
- -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
Gustave SÉRÉ de RIVIÈRES - Curé en 1847 lors de l'acquisition de l'orgue[12]  
- -  
- -  

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés


Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - ? - ? - ? - ? - ? - ? - ?
Après-midi - ? - ? - ? - ? - ? - ? - ?
81069 - Cordes-sur-Ciel Mairie.JPG

Mairie
Adresse : - 81170 CORDES-SUR-CIEL

Tél : - Fax :

Courriel :

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Cordes, Vaour et Castelnau-de-Montmiral (Cantons de)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Référence.png Notes et références

  1. Fiche Mérimée - La Halle
  2. Fiche Mérimée - Maison du grand fauconnier
  3. Fiche Mérimée - Maison du Grand veneur
  4. Fiche Mérimée - Porte du Vainqueur
  5. Fiche Mérimée - Porte de l'horloge
  6. Fiche Mérimée- Porte des ormeaux
  7. Fiche Mérimée - Saint-Michel
  8. Sandre eau
  9. Assemblée Nationale
  10. Ministère de l'intérieur
  11. Assemblée Nationale
  12. Patrimoine Midi-Pyrénée