75 - Bercy : Différence entre versions

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
(Accor Arena Bercy)
 
Ligne 277 : Ligne 277 :
  
 
{{75 - Bandeau bas de page}}
 
{{75 - Bandeau bas de page}}
 +
<!-- Label de qualité -->
 +
{{Article de qualité}}
 +
[[Catégorie:Communes de qualité (75, France)|B]]
 +
<!-- Label de qualité -->

Version actuelle datée du 25 juillet 2022 à 10:10


< Retour à Liste des anciennes communes de Paris
< Retour à Paris 12ème


Bercy
(Ancienne commune)
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 75 - Blason - Paris.png    Paris (Quartiers)
Métropole -
Canton Charenton
Code INSEE
Code postal
Population 14 239 habitants (1856)
Nom des habitants
Superficie hectares
Densité
Altitude
Point culminant
Coordonnées
géographiques
° / ° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

  • Bercy est connu depuis Louis le Gros.
  • C'est à Bercy, le long d'un chenal de la Seine aujourd'hui disparu, qu'ont été retrouvés les plus anciens vestiges de Paris, vieux de 6000 ans : les traces d'un village, des céramiques, des outils, des statuettes, et les fameuses pirogues monoxyles, qui ont rejoint les collections permanentes du Musée Carnavalet.
  • Ces découvertes ont permis d'ouvrir une nouvelle voie à l'étude de la préhistoire de Paris, en particulier sur le rôle fondamental axé dès les origines par la Seine et les échanges qu'elle assurait.

C'était un territoire fertile en grains, fruits et légumes. C'était aussi un port considérable de la Seine.

Ce village avait plusieurs dépendances :

  • Le Grand-Bercy
  • Le Petit-Bercy
  • La Râpée
  • La Grande Pinte
  • La Vallée
  • Le Ponceau

Ces dépendances étaient jadis occupées par des maisons de campagne, des petits châteaux.



Toponymie

  • Beriaciacum, Bercy


Histoire administrative

Histoire industrielle

  • Depuis toujours, la majeure partie des vins et alcools destinés à la consommation des Parisiens était acheminée par voie d' eau. Pour échapper à l'octroi, les précieux liquides étaient débarqués aux portes de Paris ; un marché franc établi sur la commune de Bercy, à la barrière de la Râpée, prit rapidement de l'importance.
  • Les terrains situés en bord de Seine, occupés jusqu'à la Révolution par les résidences, sont en moins de vingt ans investis par des magasins à vin, des hangars et des guinguettes : Bercy devient rapidement le rendez-vous de négociants, bien sûr, mais aussi d'ouvriers, de canotiers, d'artistes, de Parisiens, empressés de venir y consommer le vin moins cher.
  • En 1810 le baron Joseph Dominique Louis (1755-1837), homme politique, diplomate et financier, devient propriétaire des terrains de Bercy.
  • En 1857 l'apparition du chemin de fer donne un nouvel essor à Bercy, maintenant approvisionné en vins de toute la France.
  • Il y avait une ancienne gare de marchandises à Bercy, avec des magasins et des entrepôts, actuellement le village St Émilion, et le quai de la Râpée. Ceux-ci servaient à recevoir les marchandises (vins, eaux-de-vie, vinaigres et huiles) qui venaient de la Haute et Basse Bourgogne, du Maconnais, de la Champagne, de l'Orléanais, de la Touraine, de l'Anjou et du Languedoc. Celles-ci arrivaient par des canaux qui aboutissaient aux deux rivières de la Seine et de la Marne.
  • Il existait aussi au port de la Râpée un entrepôt pour des marchandises telles que diverses sortes de bois, du charronnage, planches, voliges, des chantiers de bois à brûler, des entrepôts de pierre à plâtre, de briques, tuiles, ardoises ...
  • Les magasins les plus considérables à Bercy étaient dans un entrepôt qui s'appelait "La Grille", et qui étaient tenus par :
  • M. Thory
  • M. Renet
  • MM. Cabanis
  • MM. Chagot
  • MM. Gallois
  • MM. Guillermin
  • MM. Lemaignan
  • MM. Libert (frères)
  • Mme. Le Vaux
  • Cie. Richard
  • Cie. Rigaux
  • Cie. Queton
  • Cie. Tricot
  • Cie. Valelion
  • En 1859, la commune de Bercy, comme 23 autres situées à la périphérie, est rattachée à la capitale, et perd quelques années plus tard les avantages fiscaux qui avaient contribué à son essor.
  • À partir de 1878, la Ville de Paris devenue propriétaire des lieux, entreprend d'importants travaux :
- surélévation et aménagement des berges
- construction du pont de Tolbiac
- percement de la rue de Dijon (actuellement rue Joseph Kessel) qui coupera l'entrepôt en deux parties : le Petit Bercy et le Grand Bercy, Eugène Viollet-le-Duc supervisera la construction des vastes halles.
  • Enfin les entrepôts sont bouclés par la pose de hautes grilles permettant à l'administration le contrôle des entrées et sorties de marchandises.

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Ancien patrimoine

  • Les archives sont avares en renseignements jusqu'en 1134, date à laquelle le nom de Bercy est pour la première fois mentionné.
  • Bercy deviendra au cours des XVIIe et XVIIIe siècles le lieu de villégiature favori de l'aristocratie et de la haute bourgeoisie parisiennes qui y feront édifier, en bordure de Seine et à proximité du Marais, leur campagne à Paris.
  • Entre le fastueux château de Bercy construit en 1758 et la barrière des Fermiers Généraux, de magnifiques résidences se succèdent, en retrait le long de la rue de Bercy afin de se protéger des crues, leurs jardins descendant en pente douce jusqu'à la Seine.
  • Il y avait au Grand-Bercy une maison de plaisance, elle était à droite de la Seine, à 4 km de Paris. Elle avait appartenu à la famille de MALON. François d'OLLIER, marquis de Nointel, la posséda et la fit reconstruire en un château par Louis LAVAU, architecte du roi. Le jardin fut dessiné par LENÔTRE. L'intérieur était richement décoré. Le marquis de Nointel fut plusieurs fois ambassadeur à Constantinople et ramena des objets de grandes valeurs. Ce château qui fut reconstruit appartenait auparavant à M. PARIS, frère de PARIS de MONTMARTEL (riche homme). M. PARIS fit construire un pavillon "Paté-Paris". Cette bâtisse avait appartenu avant 1789 à M. Charles MALON de Bercy. M. Charles Alexandre CALONNE (Ministre français) en fut locataire et aménagea les jardins. M. ARTHUR, fabricant de papier peint et partisan de Robespierre loua aussi cette grosse maison en 1792, et il y avait établi sa fabrique. Il fut décapité quelques temps après.
  • Il y avait au Petit-Bercy, un petit château, à l'ouest de la rue de la Grange-aux-Merciers, sur les bords de la Seine. Ce château disparut lors de la construction des entrepôts de vins de Bercy.

Bercy, un village dans la ville

  • Un village dans la ville, tissé de ruelles fantaisistes, d'impasses, d'entrepôts et de grands arbres à l'ombre protectrice, Bercy sera miraculeusement préservé pendant plus d'un siècle. Dans ce petit coin de province s'activent charretiers, négociants, contrôleurs, tonneliers, restaurateurs, artisans.
  • Jouissant d'un statut particulier (les terrains appartiennent à la Ville de Paris qui délivre des concessions aux négociants), d'une relative indépendance économique (les commerçants de la périphérie travaillent pour les négociants), dotés d'une administration propre (règlement intérieur appliqué par un administrateur), les entrepôts vivent pratiquement en autarcie ; ce sentiment est renforcé par les grilles qui les enferment, et la présence, à proximité immédiate de
services publics de première nécessité : poste, école, pompiers, et même dans l'enceinte des entrepôts d'une banque et d'une station service ; tout contribue à renforcer l'identité de ce village dans la ville.
  • Ce décor oublié inspirera de nombreux artistes . peintres, dessinateurs, photographes, mais aussi cinéastes et écrivains, séduits par le charme et le pittoresque des lieux.

La transformation

  • Jusque dans les années 1950, les entrepôts sont en pleine activité. Mais dès les années 1960, la Ville de Paris décide de ne plus renouveler les contrats de location aux marchands, dans le cadre d'un rééquilibrage de l'est parisien, obligeant les commerçants à s'installer en banlieue et quitter ce lieu mythique.
  • À partir de 1980, les entrepôts sont détruits au fur et à mesure, pour laisser la place :
- au Ministère de l'Économie et des Finances, construit en 1990
- au Palais omnisports de Bercy (aujourd'hui Accor Arena Bercy), construit en 1984
- au parc de Bercy, aménagé entre 1995 et 1997
- à Bercy village avec la Cour Saint Émilion, et le complexe UGC

Bercy village - Cour Saint Émilion

Anciens chais du Cour Saint Emilion
Photo : C.Angsthelm
75112 - Bercy Cour Saint Emilion.jpg
  • Entre 1995 et 2000, les architectes Denis Valode et Jean Pistre vont créer Bercy Village, la Cour Saint Émilion étant un vestige des anciens chais ainsi que les pavillons de Bercy.
  • Une allée piétonne pavée, aménagée autour d'anciennes halles aux vins, est constituée des façades de 42 pavillons en pierres blanches et aux toits pointus et mitoyens, que les architectes doublent en profondeur sur la façade arrière, donnant respectivement rue des Pirogues et rue François Truffaut.
  • Au centre de l'allée commerciale, on aperçoit les anciens rails où circulaient les trains chargés de barriques.

Les chais du Cour Saint Émilion sont inscrits aux Monuments Historiques depuis le 7 février 1986 : [1].


Pavillons de Bercy - Musée des Arts Forains

Musée des Arts Forains
Enseigne
  • Créé en 1996 par Monsieur Jean-Paul Favand, ancien antiquaire et brocanteur, le musée occupe les pavillons de Bercy, les chais Lheureux, nom de l'élève de l'architecte Victor Baltard.
  • Libéré des traditionnels vitrines et cartels, ce musée spectacle au concept novateur s'anime depuis plus de 25 ans grâce au public. L'une des singularités du lieu réside dans la possibilité de monter sur des manèges centenaires grâce au guide. La scénographie avant-gardiste basée sur le mariage entre tradition et modernité, transforme la visite en un spectacle total, où objets et visiteurs deviennent également acteurs.

Les Salons Vénitiens : avec un manège centenaire où l'on prend place dans des gondoles avant d'accéder à la salle de bal vénitien où des marionnettes offrent un spectacle son et lumière en entonnant des airs d'opéra.
Le théâtre du Merveilleux : un cabinet de curiosités géant avec au centre une montgolfière construite à partir d'un plafond de manège associé à une nacelle en forme d'éléphant ; puis des troncs d'arbres en forme de jambe ou de girafe, des jeux de fêtes foraines, des toiles de théâtres de marionnettes, et des sujets de manèges.....
Salle des arts forains : un bond dans le Paris de la Belle Époque au XIXe siècle avec attractions, stands de confiseries ; un manège de chevaux de bois de plus de 100 ans, et un manège à vélocipèdes datant de 1860 actionné par les visiteurs eux-mêmes qui pédalent pour qu'il prenne de la vitesse.


Accor Arena Bercy

Accor Arena Bercy, côté parvis
Photo : C.Angsthelm


  • Salle très innovante conçue et réalisée entre 1979 et 1984 par les architectes Michel Andrault (1926-2020) et Pierre Parat (1928-2020). Un octogone bleu, vert et gris, de forme pyramidale avec ses parois en pente recouvertes de pelouse et sa résine métallique qui forme la toiture, frappe fort dans le paysage. Les deux architectes ont obtenu le Grand Prix de l'Architecture en 1985.
Côté Seine
  • Le lieu était Initialement baptisé Palais omnisports de Paris. Temple mythique du divertissement, la salle peut contenir plus de 20 000 places assises pour vivre les plus grandes compétitions sportives ainsi que des concerts sur la plus grande scène de concerts en France où se produisent régulièrement les stars françaises et internationales.
  • Parmi les 35 manifestations sportives, il accueille le Master de Tennis de Paris-Bercy, le Grand Chelem de Paris en judo, les compétitions de basket-ball, les sports équestres, les internationaux de France de gymnastique, le hockey sur glace ... On peut également citer, le match de la NBA en janvier 2020, la finale de League of Legend handisport en 2019, la finale de l'Euro féminin en hand-ball, le championnat du monde de hand masculin en 2017 ...
  • Parmi les 80 concerts organisés par an, on peut citer entre autres : Johnny Hallyday, Céline Dion, Elton John, Lady Gaga, Julien Doré, Phil Collins, Metallica.......
  • En 2015, la salle a été rachetée pour dix ans par le groupe Accor, et prend le nom d' Accor Arena ; de très gros travaux sont entrepris pour la mettre aux normes de sécurité. Sa capacité d'accueil est désormais de 20 300 places assises contre 17 000 lors de l'ouverture.
  • Pour les Jeux Olympiques de 2024 à Paris, l'Accor Arena recevra les compétitions de basket-ball et de gymnastique.


Parc de Bercy, Parc Yitzhak Rabin

  • Le parc se situe entre l'Accor Arena et les anciens entrepôts de vin de Bercy, qui étaient au XIXe siècle le plus grand marché des vins acheminés par barriques en bateau et directement négociés sur les berges de la Seine. On peut encore y voir les chaussées pavées et les rails ainsi qu'un chai.
  • Inauguré en 1997, il a été conçu par les architectes Bernard Huet, Madeleine Ferrand, Jean Pierre Feugas, Bernard Leroy avec les paysagistes Ian Le Caine et Philippe Raguin. Il se déploie sur une superficie de 14 ha le long de la Seine.
  • En 1996, 350 pieds de Sauvignon et de Chardonnay ont été plantés sur une superficie de 660 m².
  • Disséminés dans le parc : une orangerie, une serre, un potager agencé en carrés thématiques dédiés à la formation des plus jeunes, des pergolas romantiques, des plans d'eau, ainsi que les ruines d'une folie du XVIIIe sont des invitations à la flânerie.
  • Le parc est divisé en deux et relié par une passerelle piéton au-dessus de la rue Joseph Kessel.
  • Une maison du Jardinage propose des expositions et des formations au jardinage.
  • Un escalier agrémenté d'une cascade permet de relier la Grande Bibliothèque de l'autre côté de la Seine par la passerelle Simone de Beauvoir.
  • On peut apercevoir des sculptures représentant vingt enfants de pays différents, réalisées par le plasticien Rachid Khimoune.
  • L'architecte Oscar Niemeyer a offert à la Ville, à l'occasion de l'année du Brésil en 2005, une sculpture représentant une main tendue offrant une fleur, placée devant la Cinémathèque Française rue de Bercy (qui est installée depuis 2005 dans les anciens locaux de l'American Center réalisés par Frank Gehry).


Repère géographique.png Repères géographiques

Cette commune s'étendait autrefois depuis les frontières de Paris, jusqu'au territoire de Conflans. Depuis 1859 elle est intégrée dans le 12e arrondissement de Paris.


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 656 1 055 1 165 1 455 3 925 6 428 7 623 8 961 10 654 14 239

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf : EHESS - Fiche Cassini

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
Edouard Ferdinand BOIDARD 1868- Source[2]  
François Fortuné Camille DURUTTE 1885- Source[3]  
Jean Marie Alphonse BOUTEILHE 1887- Source[4]  
- -  

Ressources généalogiques

Informations pratiques

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Dictionnaire de géographie sacrée et ecclésiastique - M. Benoist - 1849.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  • Informations sur le site de la Cour Saint Émilion


Blason de Paris
Portail de Paris
Blason de la région Île-de-France
Portail de la région Île-de-France
Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.