75112 - Paris 12ème Arrondissement

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour à Paris

12e arrondissement de Paris
Reuilly
75 - Blason - Paris.png
Informations
Pays Drapeau de la France    France
Région Région - Blason - Ile-de-France.png    Île-de-France
Département 75 - Blason - Paris.png    Paris (Quartiers)
Arrondissement 75 - Blason - Paris.png    20 arrondissements
Chef-lieu 75 - Blason - Paris.png    Paris
Code INSEE 75 - 1 - 26
Population 144 010 hab. (20/01/2010)
Superficie 637 hectares
Densité 22 607 hab/km²
Point culminant -
Quartiers
administratifs
- Le Bel-Air
- Picpus
- Bercy
- Les Quinze-Vingts
Localisation
75 - Carte administrative - Canton - Paris-12ème arrondissement.png
        Arrondissement              Chef-lieu     ?

Histoire.pngHistoire

Quartiers administratifs de l'arrondissement : Reuilly

  • Le Bel-Air
  • Picpus
  • Bercy
  • Les Quinze-Vingts

Patrimoine.png Patrimoine bâti

  • Cimetière de Picpus
  • Gare de Lyon
  • Accor Arena (ancien Palais Omnisports de Bercy)
  • Parc de Bercy-Parc Yitzhak Rabin
  • Le Village Saint-Émilion (anciens entrepôts au bout du Parc Yitzhak Rabin)
  • Bois de Vincennes avec son zoo
  • Musée des arts d’Afrique et d’Océanie
  • Opéra Bastille (place de la Bastille 12e)
  • Port de plaisance de l'Arsenal
  • Institut Médico-Légal



Place de la Nation

Place de la Nation
Photo : C.Angsthelm
  • La Place de la Nation, à cheval sur les 11e et 12e arrondissements, constitue une entrée monumentale dans la capitale avec ses 252 m de diamètre. De nombreuses grandes avenues débouchent sur la place (pour les plus importantes) :
- l'avenue du Trône qui continue jusqu'à la porte de Vincennes
- l'avenue du Bel-Air
- le boulevard Diderot
- la rue du Faubourg Saint-Antoine qui conduit à la place de la Bastille
- le boulevard Voltaire qui mène à la place de la République
- l'avenue Philippe Auguste menant au cimetière du Père Lachaise
  • Autrefois appelée Place du Trône parce qu'un trône avait été érigé pour accueillir Louis XIV et sa jeune épouse Marie Thérèse d'Autriche le 26 août 1660 de retour de leur mariage à Saint Jean de Luz.
  • Elle s'appela ensuite Place du Trône renversé en 1793 lorsque la guillotine s'y dressa et fut l'une des plus actives avec l'exécution de plus de 1306 victimes en quelques jours de 1794, dont le poète André Chénier et 16 carmélites de Compiègne ; les dépouilles furent jetées dans une fosse commune du cimetière de Picpus.
Kiosque à musique
  • La place prend le nom actuel de Place de la Nation le 14 juillet 1880, sous la Troisième République.
  • Au début du XXe siècle, de nombreuses fêtes se tenaient sur la place, notamment la Foire du Trône jusqu'en 1964 avant d'être délocalisée sur la Pelouse de Reuilly dans le 12e arrondissement.
  • En 2019, la Place est végétalisée et devient une place-jardin. Elle est très souvent le lieu de rassemblements et de manifestations de toutes sortes.



Statue Le triomphe de la République

Le Triomphe de la Liberté
  • La Ville de Paris commande au sculpteur Jules Dalou (1838-1902) un groupe en bronze pour orner la place. Une première réalisation en plâtre est placée en 1889 à l'occasion de la commémoration du centenaire de la Révolution. Le groupe en bronze de 35 tonnes sera mis en place en 1899.
  • À l'origine la statue se trouvait au milieu d'un bassin orné d'alligators en bronze crachant de l'eau, qui furent fondus en 1941 pour fournir du métal à l'occupant.
  • Le Triomphe de la République est un groupe allégorique avec à sa tête la République debout sur un char tiré par deux lions et conduite par le génie de la Liberté éclairant la route. Elle est entourée par :
- le Travail : un forgeron qui tire le char, avec à ses pieds un enfant portant livre et outils de construction, symbolisant l'instruction
- la Justice : une femme avec un enfant portant la balance, signe de l'équité
- la Paix, distribuant des fleurs
- la Richesse portant les cornes d'abondance



Les colonnes de Ledoux et les maisons d'octroi

Les colonnes du Trône
Buste de C.N. Ledoux
Photo : B.Ohland
  • L'architecte Claude-Nicolas Ledoux (1736-1806) est chargé, en 1787, par le pouvoir d'édifier une nouvelle enceinte : la ceinture des Fermiers Généraux qui consiste en l'implantation de cinquante cinq pavillons devant faciliter la perception des taxes sur les marchandises entrant dans la capitale.
  • Deux colonnes doriques monumentales de 30 m de haut reposent sur une guérite ; elles sont inspirées de la colonne Trajanne à Rome, relevant d'un modèle proche de l'architecture antique.
Pavillon d'octroi
  • De part et d'autre de ces colonnes, un pavillon de plan carré, couronné d'une corniche et surmonté d'un fronton triangulaire, abrite les bureaux et les logements des commis de l'octroi.
  • Seules quatre barrières existent encore : la barrière d'Enfer (à Denfert Rochereau, dont l'une sert d'entrée aux catacombes), la barrière de la Villette, la barrière de Chartres (la rotonde du Parc Monceau), et celle de la barrière du Trône.
Philippe Auguste par Alexandre Dumont
Saint Louis par Antoine Etex
  • Les deux statues, de 3.8 m de haut, sur les colonnes furent placées en 1843 : la statue de Saint Louis sculptée par Alexandre Dumont, et celle de Philippe-Auguste, sculptée par Antoine Etex. La première colonne symbolise la Justice et la seconde le Pouvoir militaire. Ces deux statues de rois ont été voulues par Louis-Philippe pour réconcilier la Nation avec elle-même et son histoire en mettant en vue les grands hommes qui l'ont construite. C'est également à cette époque que furent ajoutés les bas reliefs des allégories à la base des colonnes : L'Abondance et La Justice par Pierre Charles Simart, La Victoire et La Paix par Antoine Desboeufs.
  • Claude-Nicolas Ledoux avait prévu des sculptures au sommet : les allégories de la liberté du commerce sur l'une et de la fortune publique sur l'autre, mais elles ne furent jamais placées parce que le coût de ces portes monumentales fut jugé indécent en cette période de crise économique.
  • Les barrières d'octroi furent supprimées par Pierre Laval, le 2 juillet 1943, chef du gouvernement du régime de Vichy, mais leur suppression définitive fut déclarée officiellement en 1948.

Les colonnes et pavillons sont classés partiellement aux Monuments Historiques depuis le 24 avril 1907 [1].

{{clr}

Salles de Spectacles

Opéra Bastille

Opéra Bastille Photo : C.Angsthelm
  • En 1982, François Mitterrand commande à Jack Lang, ministre de la culture, un nouvel opéra doté d'une salle de 2500 à 3000 places afin de décharger l'Opéra Garnier, jugé inutilisable ; la France, et plus précisément Paris, a besoin d'un opéra plus moderne, plus populaire, capable de redonner de la force au monde lyrique français.
  • L'emplacement choisi est celui de l'ancienne gare de la Bastille, fermée depuis 1969. Un concours international est lancé et parmi les 790 projets soumis, c'est celui de l'uruguayo-canadien Carlos Ott qui est retenu. Dès les premiers jours, le projet est critiqué pour des raisons budgétaires et idéologiques.
  • La façade est constituée d'un mur rideau de verre, plaquée sur une armature en inox granité. À l'avant du bâtiment une grande arche de granit noir comportant un grand escalier qui sert de liaison entre la place et l'Opéra.
  • À l'intérieur : une grande salle frontale de 2716 places, deux autres salles, un amphithéâtre et un studio peuvent accueillir des concerts de musique de chambre et des concerts.
  • L'Opéra Bastille dispose de la plus grande salle d'opéra d'Europe, qui ne représente que 5 % de l'édifice ; autour de la scène principale de 750 m², il y a des scènes latérales et arrière-scènes de mêmes dimensions pour un total de 5000 m². 25 mètres en dessous et 8 mètres sous le niveau de la Seine on trouve un espace scénique identique à la scène principale de 5000 m².
  • L'acoustique de la salle principale a été finement étudiée afin de doser la réverbération favorable à la musique instrumentale sans gêner la portée de la voix humaine. Des murs en granit et un sol en bois sont conçus pour contrer les matières absorbantes des fauteuils et les vêtements des spectateurs, et un plafond courbé en verre surplombe l'immense salle. Contrairement à l'Opéra Garnier et son magnifique lustre, la salle de la Bastille ne possède aucune décoration luxueuse afin de ne pas gêner la trajectoire des ondes sonores.
  • L'opéra est inauguré le 13 juillet 1989 pour le bi-centenaire de la Révolution avec un spectacle de Bob Wilson La nuit avant le jour.
  • L'Établissement public Opéra Bastille est dissout en janvier 1989, Pierre Bergé est nommé Président du Conseil d'administration de l'Opéra de Paris, qui devient un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC).
  • Une dégradation très rapide est constatée dès 1990 : une dalle de la façade tombe nécessitant la pose d'un filet de sécurité de 5000 m². L'État va engager un procès pour malfaçons dès 1991 contre les constructeurs qu'il gagnera en 2007.
  • L'Opéra Bastille s'apparente à une fabrique, une équipe de 1600 personnes assurent le bon fonctionnement de l'établissement : outre les membres du ballet, de l'orchestre et des chœurs de l'Opéra, des régisseurs, des techniciens, des couturières, des menuisiers, des cordonniers, des perruquiers, des sculpteurs et des peintres.
  • De nombreux directeurs se sont succédés : Jean Pierre Brossmann (1984-1985), Daniel Baremboim (1987-1989), Myung-Whum Chung (1989-1995), Depuis 2020 c'est Alexander Neff qui est le directeur de l'Opéra, avec Philippe Jordan comme directeur musical.

L'Opéra Bastille est protégé depuis 2016 aux Monuments Historiques : [2].



  • Accor Arena (Bercy), 8 boulevard de Bercy
  • Espace Reuilly, 21 rue Antoine Julien Henard
  • Théâtre du Soleil, 2 route du champ de Manœuvre
  • Théâtre de l'Aquarium, la Cartoucherie, route du Champ de Manœuvre


Les lieux de Culte du 12ème Arrondissement

Pictos recherche.pngLieux de Culte du 12ème Arrondissement

Mairie du 12e

Informations pratiques

75112 - Mairie XII e.JPG

Mairie
Adresse : 130 avenue Daumesnil - 75012 Paris

Tél : 01 44 68 12 12 - Fax :

Courriel : [mailto: Contact]

Site internet : [ Site officiel]

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : Nom_du_site (Septembre 2015)


  • Adresse :
130, avenue Daumesnil
75012 Paris
Standard : 01 44 68 12 12
  • Horaires :
Lundi - Vendredi : 8h30 - 17h
Jeudi : 8h30 - 19h30
Samedi : 9h00 - 12h30

Les maires d'arrondissement

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
Michèle BLUMENTHAL 2001 - 2014 Retraitée de l'éducation nationale  
Catherine BARATTI-ELBAZ 2014 - 2020 Enseignante - Chercheuse  
Emmanuelle PIERRE-MARIE 2020 - (2026)  
- -  


Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Démographie.png Démographie

Année 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 - - -
Population 155 982 140 900 138 015 130 257 136 591 141 519 142 673 - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Source : INSEE INSEE, 2006 & 2008

Espaces Verts

Parc Floral de Vincennes

Plan du Parc Floral de Vincennes
  • Ce parc de 30 hectares se situe en bordure du bois de Vincennes, à côté du château. Il fait partie des quatre jardins botaniques de la Ville de Paris (arboretum de l'École du Breuil, le parc de Bagatelle, et les serres d'Auteuil). Il a été créé en 1969 par le paysagiste Collin, sur d'anciens terrains militaires, à l'occasion des Troisièmes Floralies de Paris.
  • Le Parc Floral met en scène la flore régionale dans des paysages typiques et représentatifs d'écosystèmes menacés, soit en extérieur soit dans les pavillons : plantes régionales, plantes du Jurassique, plantes médicinales, plantes accrobranchées, bonsaïs, fougères, pivoines, pélargoniums, géraniums, astilbes, iris, dahlias...
  • Certaines collections du Parc Floral sont d'intérêt national ou international (iris, camélias, rhododendrons), des jardins à thème dévoilent les merveilles botaniques ;
- à l'orée du bois, le jardin des Quatre saisons possède 1200 variétés de vivaces ;


Miroir d'eau
- dans la Vallée des fleurs, un miroir d'eau laisse affleurer des plantes aquatiques ;
- sur le Mur vivant, de l'autre côté du miroir, s'accrochent des végétaux fertilisés par hydroculture ;
Pavillon de bonsaïs
- un jardin des bonsaïs, un jardin des plantes méditerranéennes, un jardin des lierres, un jardin des plantes médicinales s'épanouissent grâce à des micro-climats ;
- Sur le chemin de l'évolution, 600 espèces de la Région Île-de-France, depuis leur origine jusqu'à nos jours, ont été classées génétiquement, étiquetées et entretenues quotidiennement de manière écologique.
  • Une Maison Paris nature, où des conseillers environnement répondent à vos questions ; une bibliothèque dispose de 9 500 livres sur l'écologie, les richesses de la nature et l'environnement.
  • Un Jardin des Papillons orchestre entre mai et octobre des ballets silencieux.
Miroir d'eau et espace Delta
  • Le Delta, espace de 1 500 places assises, présente des spectacles pour enfants le mercredi (théâtre, marionnettes, cirque, magie) et sert de salle de concert l'été tous les week-end avec le Festival classique au vert ainsi que le Paris Jazz Festival.


Un jardin, 4 sites : Avec plus de 15 000 espèces et variétés de fleurs cultivées sur plus de 70 hectares, le Jardin Botanique de Paris exerce une mission de conservation, d'études, d'échanges et d'éducation dans quatre sites prestigieux : le jardin des Serres d'Auteuil et ses paysages tropicaux, le Parc de Bagatelle avec sa roseraie de renommée internationale, le Parc Floral et sa flore régionale, l'Arboretum et ses arbres des régions tempérées du monde entier.


Coulée verte René Dumont, gare de Lyon, Bercy

  • La Coulée verte René Dumont, anciennement appelée Promenade plantée, ressemble plutôt à un jardin floral et urbain réalisé sur l'ancienne ligne ferroviaire qui reliait la Bastille à La Varenne Saint Hilaire depuis 1859, et désaffectée en 1969.
  • Sa première moitié, située au-dessus des 70 arches du Viaduc des Arts est exclusivement réservée aux piétons, alors que la seconde partie est accessible aux cyclistes.
  • De la Bastille jusqu'au Château de Vincennes, elle offre un parcours de 5 km, créée en 1988 Philippe Mathieux et Jacques Vergely. Les concepteurs ont réussi à allier la végétation sauvage qui avait envahie les lignes de chemin de fer à un aménagement paysager plus contemporain. On évolue au milieu des liserons, autres plantes grimpantes, rosiers, et au printemps on voit la diversité des arbres en fleur.



Parc de Bercy

Voir l'article sur la page du quartier de Bercy. 

Autres jardins

  • Jardin d'Agronomie Tropicale, Bois de Vincennes
  • École du Breuil, Bois de Vincennes
  • Square Trousseau, Bastille


Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Photos

Cartes Postales


Dans la peinture

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Les arrondissements de Paris

1er  |  2e  |  3e  |  4e  |  5e  |  6e  |  7e  |  8e  |  9e  |  10e  |  11e  |  12e  |  13e  |  14e  |  15e  |  16e  |  17e  |  18e  |  19e  |  20e

Référence.png Notes et références



Blason de Paris
Portail de Paris
Blason de la région Île-de-France
Portail de la région Île-de-France