75101 - Paris 1er Arrondissement

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour à Paris

1er arrondissement de Paris
Le Louvre
75 - Blason - Paris.png
Informations
Pays Drapeau de la France    France
Région Région - Blason - Ile-de-France.png    Île-de-France
Département 75 - Blason - Paris.png    Paris (Quartiers)
Arrondissement 75 - Blason - Paris.png    20 arrondissements
Chef-lieu 75 - Blason - Paris.png    Paris
Code INSEE 75 - 1 - 15
Population 18 048 hab. (20/01/2010)
Superficie 183 hectares
Densité 9 862 hab/km²
Point culminant -
Quartiers
administratifs
Saint-Germain-l'Auxerrois
Les Halles
Le Palais-Royal
La Place-Vendôme
Localisation
75 - Carte administrative - Canton - Paris-1er arrondissement.png
        Arrondissement              Chef-lieu     ?

Histoire.pngHistoire

C'est l'arrondissement le moins peuplé et le moins dense de la capitale et c'est aussi le plus ancien.
Il est dénommé Quartier des Halles car il a longtemps hébergé les Halles de Paris qui occupaient le plus vieux marché de gros de la capitale, établit par Louis VI le Gros sur d'anciens marécages. En 1183 Philippe Auguste installera les premières Halles en bois. Les pavillons métalliques Baltard seront installés sous le Second Empire par Victor Baltard et supprimés en 1970. Un de ces pavillons a été remonté dans le parc de La Villette et sert de salle de concerts, et d'expositions.


Patrimoine.png Patrimoine bâti

Principaux sites


Mairie du 1 er arrondissement

Photo ; C.Angsthelm
  • La mairie a été créée par Jacques Hittorff entre 1858 et 1863, face à la colonnade du Louvre, et dans le prolongement de l'église Saint Germain l'Auxerrois, avec un beffroi entre les deux.
  • Sa façade a été conçue, dans un style éclectique, comme le pendant de l' Église Saint-Germain l'Auxerrois, vieille de six siècles, dont il reprend la rosace et le porche.
  • Suite à une votation citoyenne, le secteur Paris Centre est créé le 11 juillet 2020, regroupant les quatre arrondissements centraux de Paris, la mairie du IIIe devenant la mairie du secteur.
  • La mairie du I er héberge les équipes en charge de la prochaine organisation des jeux olympiques et paralympiques de 2024, ainsi q'un centre pour l'aide aux migrants.


Le beffroi

75101 - Beffroi mairie du 1 er.jpg
  • On le perçoit très souvent comme le clocher de l'église. Le beffroi a été conçu par Théodore Ballu en 1858, dans un style gothique flamboyant, d'une hauteur de 38 mètres.. Il se compose de quatre étages inégaux : le rez-de-chaussée et le premier étage sont de plan carré alors que les étages supérieurs sont octogonaux.
  • Au second étage, une horloge formée de trois cadrans : au centre, sur fond bleu, les heures et minutes autour d'un soleil doré, ainsi qu'un baromètre, puis sur le pourtour du cadran les signes du zodiaque non fonctionnels.
  • Un escalier à vis dans une des tourelles permet d'accéder au troisième étage.
  • Il possède un carillon de 38 cloches (trois gammes chromatiques), installé en 1884, que l'on peut entendre régulièrement. Il a été entièrement restauré.


Bourse du commerce

Bourse du Commerce
Photo : C.Angsthelm
  • Sur l'emplacement occupé par l'hôtel de Soissons transmis en héritage à Saint Louis et qui a vu plusieurs générations de Capétiens se succéder, Catherine de Médicis acquiert la propriété ainsi que l'hôtel d'Albret mitoyen et entreprend dès 1572 de grands travaux.
  • La colonne Médicis, ou colonne astronomique, est construite par Jean Bullant. On dit même que la colonne a servi d'observatoire à Côme Ruggieri, l'astrologue de la reine.
  • Au décès de la reine, c'est Charles de Bourbon, comte de Soissons qui en devient propriétaire. Puis ce sera la famille de Savoie-Carignan qui héritera de l'hôtel de Soissons. Le prince Victor-Amédée y établit la Bourse de Paris, mais frappé par la faillite lors de la banqueroute de Law, l'édifice est vendu en 1740.
  • La Ville de Paris détruit l'hôtel tout en conservant la colonne Médicis et les terrains. En 1763, Monsieur de Viarmes, le prévôt de Paris décide la construction de la Halle aux Blés ; l'emplacement est idéal car situé non loin des quais de la Seine, il convient parfaitement à l'acheminement des grains.
  • C'est l'architecte Nicolas Le Camus de Mézières (1721-1789) qui conçoit le bâtiment circulaire. Un majestueux escalier à double révolution mène au grenier qui occupe tout le premier étage. La cour intérieure est couverte d'une coupole à charpente de bois, qui sera détruite par un incendie en 1862. Elle sera reconstruite en fonte et en cuivre par François Joseph Belanger (1744-1818).
  • Plusieurs métiers occupent la Halle : gendarmes, contrôleurs des poids et des mesures, négociants, et personnel administratif.
  • Les activités de la Halle aux Blés déclinent au cours du XIXe siècle, et en 1854, un nouvel incendie la ravage ce qui conduit à sa fermeture. Dès 1885, elle est transformée en Bourse du Commerce.
  • L'architecte Henri Blondel (1821-1897) modifie l'organisation du bâtiment et l'ouvre sur le quartier du Louvre tout en conservant la structure réalisée par le Camus de Mézières et la coupole de Belanger.
  • On y accède par la place des Deux-Écus, donnant dans la rue du Louvre, Au-dessus de la porte d'entrée, quatre colonnes surmontées d'un fronton orné de trois figures allégoriques, dont l'Abondance et le Commerce sculptées par Aristide Vroisy (1840-1899). et le blason de la Ville de Paris, forment une façade un peu officielle. Le côté de la rue de Viarmes, en demi-lune est bordé de maisons identiques précédées de colonnes doriques.
  • À l'intérieur, la frise sur toile marouflée qui décore la base de la coupole figurant le Commerce entre les cinq parties du monde, a été peinte à l'huile par cinq artistes : Évariste-Vital Luminais (1821-1896) pour l'Amérique ; Désiré François Laugée (1823-1896) pour l'Empire Russe et les régions du Nord ; Marie-Félix-Hippolyte-Lucas (1854-1926) pour le reste de l'Europe et Georges Clairin (1843-1919) pour l'Afrique et l'Asie. Les quatre grisailles représentant les quatre points cardinaux ont été réalisées par Alexis-Joseph Mazerolle (1826-1889). La fresque a été mise en place pour l'ouverture de l'Exposition universelle de mai 1889.
  • La nouvelle Bourse du Commerce est inaugurée en 1889, et devient une véritable place de transactions pour les marchés du sucre, de l'alcool et surtout des céréales. Son activité déclinera lors du krach boursier de 1929 qui entraîne le déclin du cours du blé.
  • Après la Seconde guerre mondiale, la Bourse se diversifie et s'ouvre à l'international, notamment avec les marchés électroniques Euronext dans les années 1990.
  • En 2016, La Bourse de Commerce quitte les lieux et rend le bâtiment à la Ville de Paris, et à la société Artémis, appartenant à François Pinault, homme d'affaires et grand collectionneur. Un bail lui a été consenti par la Ville de Paris pour cinquante ans.
  • Un vaste chantier de rénovation est alors entrepris pour rendre à l'édifice son aspect de 1889 et en faire un lieu destiné à l'art contemporain, il a ouvert ses portes le 22 mai 2021. Le chantier a été confié à Tadao Ando Archotect & Ass, à l'agence Niney & Marco Architects sous la supervision de l'agence Pierre-Antoine Gatier, architecte en chef des Monuments historiques.
  • Un immense hall d'exposition accueille aujourd'hui la collection Pinault, qui présentera une dizaine d'expositions par an.


La Bourse du Commerce a été inscrite aux Monuments Historiques le 15 janvier 1975 et classée le 20 juin 1986 [1].




Le colonne Médicis

Colonne Médicis accolée à la Bourse du Commerce
  • La colonne construite en 1578 par l'architecte Jean Bullant, pour l'hôtel de Catherine de Médicis, culmine à 31 mètres. La colonne reste le seul vestige de l'hôtel de Soissons détruit en 1748. D'un diamètre de 3 mètres, elle abrite un escalier de 147 marches.
  • Elle est couronnée d'une mystérieuse structure métallique, peut-être utilisée comme observatoire par les astrologues de la reine. Son décor sculpté se compose de fleurs de lys, emblème de Catherine de Médicis et de son défunt mari Henri II, d'un H et d'un C entrelacés ainsi que de miroirs brisés, symbole de l'amour perdu et du deuil.

br>


Fontaine des Innocents

Fontaine des Innocents
Photo : C.Angsthelm
Huile sur toile de John James Chalon, 1822, (Musée Carnavalet)
  • Le marché aux fruits et légumes très animé occupe l'emplacement de l'ancien cimetière des Innocents dont il ne reste que la fontaine monumentale en pierre du XVIe siècle. Quand le marché a été installé ici, la fontaine a été transformée et déplacée au milieu, sur l'actuelle place Joachim du Bellay.
  • À l'origine, la fontaine était située en bordure du cimetière des Innocents et de l'église des Saints Innocents, à l'angle de la rue Saint Denis et de la rue aux Fers, au cœur d'un quartier typique du Moyen-Âge avec la foule, le marché et la mort omniprésente avec le charnier du cimetière. Elle se trouvait sur le trajet des entrées royales dans Paris et fut installée lors de l'arrivée de Henri II dans la capitale.
Eglise des Saints Innocents et fontaine
  • Elle est la seule fontaine Renaissance existant à Paris ; dessinée par Pierre Lescot (1515-1578) elle est réalisée par Jean Goujon (1510-1567) œuvrant à la fois comme architecte et comme sculpteur en 1549. Adossée au mur du cimetière, elle ne possédait alors que trois arcades d'ordonnance corinthienne à bas-reliefs de nymphes et de naïades entre les pilastres.
  • Lorsque le cimetière fut vidé en 1786 pour des raisons d'insalubrité et l'église des Saints Innocents rasée, la fontaine fut déplacée au milieu de la place, le sculpteur Augustin Pajou (1730-1809) ajouta une quatrième face sur laquelle il reproduisit la statue de la Paix par Jean Goujon (qui se trouve au Louvre).
  • En 1810, quatre bornes ont été rajoutées afin de faciliter le travail des porteurs d'eau.
  • En 1858, Gabriel Davioud (1824-1881) déplacera encore une fois la fontaine pour la situer au centre du square des Innocents qui a remplacé le marché. Le soubassement est refait en rajoutant des étages de six bassins sur chaque face et un grand bassin tout autour.
  • De nos jours, le square n'existe plus et la fontaine est trop souvent le dépotoir de détritus en tout genre déposés par la faune assez hétéroclite du Forum des Halles.

La Fontaine des Innocents est classée Monument Historique depuis 1862 : [2].


Salles de spectacles

  • Théâtre de la Comédie Française, 1 Place Colette
  • Studio Comédie Française, 99 rue de Rivoli
  • Théâtre du Palais Royal, 38 rue de Montpensier
  • Théâtre du Châtelet, 2 rue Édouard Colonne
  • Les Déchargeurs, 3 rue des Déchargeurs
  • Auditorium du Louvre, Cour Napoléon, Pyramide du Louvre



Les espaces verts

  • Jardin Nelson Mandela
Plan Jardin Nelson Mandela
Jardin Nelson Mandela
  • Après sept ans de travaux, les allées du jardin Nelson Mandela finalisent le chantier pharaonique de réhabilitation du Forum des Halles avec la pose de la canopée (au-dessus de la gare RER, d'une piscine et d'un centre commercial, qui ne fait pas l'unanimité), une réalisation des architectes Patrick Berger et Jacques Anziutti, puis la rénovation de la Bourse du Commerce.
  • Le jardin a été intégralement dessiné par l'Agence Seura et le paysagiste Philippe Raguin. Malgré les 513 arbres plantés, (chênes, magnolias, ormes, cerisiers japonais) dispersés sur 4.3 ha, le jardin ressemble beaucoup plus à une esplanade avec ses grandes allées bétonnées, il ne comporte aucune plate-bande de fleurs ni fontaine. Son seul point fort est la perspective sur l'église Saint Eustache récemment restaurée.
Entrée du Parc d'aventures
  • Un terrain d'aventure a été créé pour les 7-11 ans, spécialement conçu pour développer leur imaginaire, adapté pour les enfants handicapés, et encadré par des animateurs (excepté le samedi et le dimanche).
  • Une aire de jeux est ouverte aux enfants de 3 à 10 ans.


  • Parc Rives de Seine
  • Square Place Dauphine
  • Square du Vert-Galant


Les lieux de culte du 1er Arrondissement

Pictos recherche.png Article détaillé : Lieux de culte du 1er arrondissement

Municipalité

Mairie du 1er arrondissement


Adresse :
4, place du Louvre
75001 Paris
Tél. : 01 44 50 75 01
Horaires :
lundi à vendredi 8 h 30 - 17 h,
jeudi jusqu'à 19 h 30,
samedi 9 h - 12 h 30 (permanence naissances, décès)


Les maires d'arrondissement

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  
Michel CALDAGUÈS 1983 - 2000  
Jean-François LEGARET 2000 - 2020  
Ariel WEIL 2020 - (2026) Premier maire de Paris Centre. Paris Centre comprend les 1, 2, 3 et 4 arrondissements de la ville.  
- -  

Cf. : MairesGenWeb

Démographie.png Démographie

Année 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2010 - - -
Population 32 332 22 793 18 509 18 360 16 888 17 745 18 048 - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : INSEE & 2006


Illustrations - Photos anciennes.png En photos


Carte Postale 1900


Dans les peintures


Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Les arrondissements de Paris

1er  |  2e  |  3e  |  4e  |  5e  |  6e  |  7e  |  8e  |  9e  |  10e  |  11e  |  12e  |  13e  |  14e  |  15e  |  16e  |  17e  |  18e  |  19e  |  20e


Référence.png Notes et références


Blason de Paris
Portail de Paris
Blason de la région Île-de-France
Portail de la région Île-de-France