69 - Saint-Didier-sous-Riverie

De Geneawiki
Révision datée du 27 mai 2019 à 11:28 par Jpg (discussion | contributions) (Les vicaires)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Saint-Didier-sous-Riverie
(Ancienne commune)
(Commune déléguée)
Blason deSaint-Didier-sous-Riverie
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 69 - Blason - Rhône.png    Rhône
Métropole -
Canton Blason Mornant-69141.png   69-08   Mornant (entre 2015 et 2017)

Blason Mornant-69141.png   69-24   Mornant (Ancien canton)

Code INSEE (69195)
Code postal 69440
Population 1 212 habitants (2014)
Nom des habitants Saint-Désiriens, Saint-Désiriennes

Saint-Désidériens, Saint-Désidériennes
Badrais

Superficie 1 390 hectares
Densité 87 hab./km²
Altitude Mini : 340 m
Point culminant 750 m (Chantalois)
Coordonnées
géographiques
45.5975° / 4.609167° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
69195 - Saint-Didier-sous-Riverie carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Chronologie historique

C'est dans une charte de l'archevêque Burchard Ier de Lyon en 984, que l'on trouve la première mention de l'existence de Saint-Didier.

  • En 1225/1285 le hameau de Barbieux se nomme "BALBEU" distorsion phonétique dérivée du Gaulois et du Celtique"borvo", "bawa" qui désigne la boue.
  • En 1559 le village était entouré de murailles et de fossés.
  • En 1570 Antoine Camus échevin, acquiert la baronnie de Riverie, en 1572 Charles IX l'autorise à établir les "fourches patibulaires" à quatre piliers, sur le territoire de sa seigneurie, potences encore visibles en 1789 sur la colline du PEU à l'entrée du village de Saint Didier.
  • En 1590 le village est détruit par les royalistes viennois.
  • Au cours de la Révolution française, la commune porte provisoirement le nom de Basse-Montagne.

Héraldique

Blason sur la façade de la mairie
  • Écartelé en sautoir : au 1er d'or au cœur de gueules transpercé d'une flèche de sable, au 2e d'azur à l'arbre d'or, au 3e d'azur au soleil d'or, au 4e d'azur à la cloche d'or; sur le tout, d'argent à la crosse d'or surchargée d'une mitre du même brochante.









La paroisse sous l'ancien régime

  • Village dans le Lyonnais
  • Justice de Riverie
  • Sénéchaussée de Lyon
  • Archiprêtré de Mornant

Histoire administrative

  • Département - 1801-2016 : Rhône
  • Arrondissement - 1801-2015 : Lyon, 2015-2016 : Villefranche-sur-Saône
  • Canton - 1801-2016 : Mornant
  • Commune - 1801-2016 : Saint-Didier-sous-Riverie

Résumé chronologique :

  • 1801-2017 : Canton de Mornant, Arrt. de Villefranche-sur-Saône, Dép. du Rhône
  • Durant une partie de la Révolution française, la commune porte provisoirement le nom de Basse-Montagne.

Patrimoine.png Patrimoine

Église Saint-Didier

Église Saint-Didier
Photo J-P GALICHON

L'ancienne église de Saint-Didier, démolie en 1868, a fait place à une église de style ogival érigée avec des pierres bleues granitiques « la vaugnerite » provenant du hameau des Roches. L'imposante stature de l'édifice, reconnaissable par ses deux clochers carrés de part et d'autre de la nef. L'église fut construite de 1868 à 1876 sous le curé J.B. DUON.

Le portail d'entrée est ornée de quatre statues :
Moïse, le législateur de l'Ancien Testament
Jean Baptiste qui fait le lien avec le Nouveau Testament
Saint Pierre qui tient les clefs du royaume
Saint Paul tenant l'épée.
Tout au sommet de l'église, Marie tend les mains.

Le maître autel est orné par :
En bas: la mise au tombeau
En haut du côté gauche : la Cène du Jeudi saint
En haut du côté droit : adoration des mages et des bergers
Sur les côtés droit et gauche : des scènes de la Genèse.
Le maître autel est attribué au sculpteur FABISCH (auteur de nombreuses statues pour les églises de Lyon).

La chaire à prêcher possède une cuve décorée par de gauche à droite :
Jean Baptiste prêchant au bord du Jourdain
Jésus délivrant son enseignement
Jésus et la Samaritaine au puits de Jacob
Paul terrassé.

Chapelle baptismale :
Tour heptagonale, comme la chapelle Saint-Jean-de-Latran à Rome, est couverte d'une voûte gothique, dont le centre est orné d'une colombe. Sept colonnes de marbre rose représentent les sept dons du Saint Esprit.
Les parois sont décorées de peintures sur toile, œuvre du peintre de Mornant Mathéus FOURNEREAU. Ce dernier a par ailleurs décoré l'église de Couzon [2]. Six tableaux évoquent le baptême, le septième panneau est occupé par un vitrail signé et daté de LORIN de Tours.
Au centre de la tour, la fontaine baptismale est en marbre blanc.
Dans la paroi est encastrée une chasse contenant les reliques de sainte-Victoire.

Cloches :

Clôche de 1590
Photo J-P GALICHON

En 1988, un don anonyme a permis de remplacer la cloche de 1590. Le clocher comporte donc à ce jour trois cloches. BERNADETTE, cloche baptisée le 8 décembre 1988 par le vicaire général (Bernard COLOMBE) pesant 450 kg, et deux autres cloches pesant respectivement 650 kg et 1 050 kg. Le donateur souhaitait rester anonyme jusqu'à son décès. Les autorités religieuses et le maire de l'époque durent conserver ce silence 23 ans durant. À son décès, le nom du mécène fut révélé (M. Paul BRUNETTON).
La cloche, datée de 1590, est exposée au fond de l'église. Elle a été moulée pendant les guerres de Religion, à partir des restes des quatre cloches de l'église incendiée par les protestants de Henri de Navarre.
L'inscription, que l'on peut lire encore sur la cloche, est la suivante (en français) : « De 4 cloches je suis faite, par les seuls habitants de ce lieu. Lorsque sous pape et roi, par les eaux, par la flamme et par le fer la France fût ruinée. Et par le peuple viennois ce lieu de Saint-Didier fût mis à néant ». Classée monument historique en 1904[3].

Extérieur

Vitraux

Autres photos

Repère géographique.png Repères géographiques

Vue générale


Située au sud-est des "monts du Lyonnais", la commune appartient aux « coteaux du Lyonnais ». La commune est limitrophe du département de la Loire dont elle est séparée par la rivière du Bozançon, affluent du Gier[4] .


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 292 1 120 1 314 1 298 1 310 1 320 1 324 1 326 1 337 1 328
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 1 279 1 235 1 243 1 258 1 228 1 281 1 242 1 227 1 188 1 080
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 1 024 807 773 738 730 690 669 710 731 697
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 781 1 018 1 148 1 173 1 178 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2014

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  
Jean-Claude THIVILLON 1830 - 1848  
Pierre FAYOLLE 1848 -  
- -  
Jean VINDRY - Maire en 1869  
- -  
- -  
- -  
Antoine CHANA 1959 - 1983  
Jean-François CROZIER 1983 - 2003  
Alain BRUN 2003 - 2008  
Christine PERROT 2008 - 2014  
Grégory ROUSSET 2014 - 31 décembre 2016 Maire au moment de la fusion  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
Jean-François LANGLADE ou DELANGLADE 1787-1793 Notaire au moment de la révolution guillotinés le 22 janvier 1794  
SANSEIGNE 1796-1797  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
Claude de la GRANGE -  
Philippe de CHÂTILLON 3 août 1617- Source[5]  
Pierre TÉVENIN 1620- Y était encore en 1658[5]  
Didier BERTHOLON - Source[5]  
Louis JOYARD 11 mai 1656- Source[5]  
Antoine CHAREYZIEU - Source[5]  
Antoine MONTFOUILLOUX 12 mai 1677- Source[5]  
Louis FIGUIÈRES - Source[6]  
Léon NOZERINES 24 avril 1692 Source[6]  
Jean NOZERINES - Source[6]  
Clair Alexandre de ROMANS 14 novembre 1741- Source[6]  
Claude BORDERON 16 octobre 1767-1789 Source[6]  
- - Période révolutionnaire  
Jean Baptiste ROUGIER Février 1803-  
Camille Gabriel TOURTAT Février 1832- Source[7]  
Humbert MORIN Août 1842- Source[8]  
Marcellin BUISSON Septembre 1847- Source[8]  
Jean Baptiste DUON Octobre 1859- (1813 - 1886) - Curé au moment de la construction de l'église - Source Partielle[8]  
Pierre PAYRE 1882- Source[8]  
Geoffroy GUILLET[9] 08/1885 - 09/1892 Archiprêtre - Puis curé de Vaugneray.  
Jean Claude BESSON Septembre 1892 - 1902 Source [8] - (1846-1902)[10]  
Jean Antonin MESSIRE 1902 - 1903 Ex vicaire à Saint-Nicolas à Givors - Puis curé de Sainte-Anne, à Roanne - Puis curé de Sainte-Blandine à Lyon.  
Pierre Marie MASSARDIER 1903 - 1912 Puis curé de Saint-Paul à Lyon - Ex vicaire à Saint-Paul, à Lyon.  
Jean-Marie CHAPUIT 1912 - 1922 (1857 - 1922) - Né en 1857 à Maringes dans une famille de cultivateur - Petit séminaire de l'Argentière - Ordonné prêtre en 1882 avec comme premier poste une nomination comme vicaire à Saint-Denis-de-Cabanne puis à Chazelles-sur-Lyon avant de devenir curé de la Versanne.  
Emmanuel CHENEVAZ 1922 - 1925 Ex vicaire à Sainte-Blandine, à Lyon - Puis curé de Saint-Georges à Lyon.  
Jean-Baptiste GUICHARD 1925 - 1938 Ex vicaire, à Saint-Joseph, à Lyon - Puis curé de Saint-Paul à Lyon.  
Maurice DUCLOS 1938 - Ex vicaire à l'Immaculée-Conception, à Lyon.  
Joseph FERRET 1945 - 1967 (1899-1993)  
Edouard MONTBEL 1967 - 1977  
- -  
Louis ZACHARIE 1983 - 1993 (1913-1995)  
Roland BOYER - (1922-2013) - Curé de saint Didier pendant 17 ans  

Les curés originaires de Saint-Didier-sous-Riverie

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
VIRIEUX 1850-1937 Ordonné prêtre en 1876 - Archiprêtre d'Écully  
- -  
- -  
- -  
- -  

Les vicaires

Prénom(s) NOM Période Observations
VIAL -1898 Puis vicaire çà Saint-Jean-Bonnefond[11]  
- -  
François BRUYAS -1919 Puis vicaire à Ampuis[12]  
- -  

Les instituteurs

Prénom(s) NOM Période Observations
François GROLLIER - Avant la guerre de 1914/18 [13]  
- -  

Les titulaires de la Légion d'honneur nés à Saint-Didier-sous-Riverie

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Jean Baptiste FILLON 04/02/1890 - -  
- - - -  

Source: Base Leonore

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts



Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des inscrits sur le Monument aux Morts ...


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - 9 h - 11 h 30 - - 9 h - 11 h 30 -
Après-midi 14 h - 17 h 30 - - 14 h - 17 h 30 - - -
69195 - Saint-Didier-sous-Riverie Mairie.jpg

Mairie
Adresse : 1 rue du Pavé - 69440 (SAINT-DIDIER-SOUS-RIVERIE) CHABANIÈRE

Tél : 04 78 81 84 26 - Fax : 04 78 81 87 57

Courriel : Contact 1, Contact 2

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : L'annuaire Service Public & Mairie déléguée (Février 2018)

Associations d'histoire locale

Dépouillements des registres

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.