69 - Montmelas

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour à Montmelas-Saint-Sorlin

Montmelas
(Ancienne commune)
150px
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 69 - Blason - Rhône.png    Rhône
Métropole -
Canton Blason en attente.png   69-07   Gleizé
Code INSEE
Code postal
Population habitants ()
Nom des habitants
Superficie hectares
Densité
Altitude Mini :
Point culminant
Coordonnées
géographiques
° / ° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune


L’histoire de Montmelas se confond avec l’histoire du fief de Montmelas jusqu’à la Révolution.

La topographie du lieu en a fait un lieu préférentiel pour l’installation d’un château-fort.

En 977, sa présence est attestée pour la première fois : un contrat y est signé par Umfred de BEAUJEU, premier Seigneur de BEAUJEU.

Le territoire reste dans les propriétés des sires de Beaujeu jusqu’au XVe siècle. Même si l’autorité des rois de France commence à être acceptée à Montmelas dès 1086, l’autorité réelle appartient aux sires de Beaujeu. Ils y résident peu, le laissant le plus souvent en douaire à leur femme.

1400 : Suites à des exactions, Édouard II de BEAUJEU, alors le seigneur de Montmelas, échange sa sortie de prison contre le fief de Montmelas en le donnant à Louis II de BOURBON, son oncle et protecteur.

  • Les ducs de Bourbon

Le fief reste la propriété des BOURBON jusqu’en 1520, date à laquelle Anne de France, fille de Louis XI et épouse de Pierre II de BOURBON, seigneur de Beaujeu, le vend. S’ensuivent quelques années de transactions et de procès en héritage.

  • La famille AROD

1566 : Le territoire est vendu à Jean AROD, écuyer du duc de Nevers, seigneur de Ronzières et de Serfavre. La famille demeure cependant au château de Serfavre jusqu’au milieu du XVIIIe siècle.
Dès 1715, les seigneurs de Montmelas sont appelés "marquis de Montmelas", titre attaché à la terre.
A la fin du XVIIIe siècle, les frères Blaise et Gaspard AROD sont le plus souvent dans l’armée du Roi ou à la cour à Paris où ils exercent des fonctions importantes. Blaise y épouse Catherine HAYNAULT, et son frère Gaspard la fille reconnue de celle-ci et de Louis XV. La famille reste très soudée et présente aussi dans son fief de Montmelas.

  • La période révolutionnaire

1792 : Création de la commune de Montmelas, regroupant le château et quelques hameaux avoisinants. Aucun maire n'est nommé avant 1801.

Blaise AROD revient résider dès 1789 au château de Montmelas. Les autorités révolutionnaires viennent l’arrêter le 30 novembre 1793. Grâce à sa mauvaise santé et au soutien des responsables municipaux, il est mis en arrestation chez lui. Le 22 juillet 1794, Gaspard Arod est mis en arrêt à Villefranche. Le 22 septembre 1794, le Conseil général de la commune de Bonnet-la-Montagne réclame sa délivrance aux représentants du peuple à Lyon. Les deux frères et leurs familles établissent leur domicile au château. La Révolution prive la famille d’une grande partie de ses revenus, mais le château et les terres sont sauvegardés. Toutefois, trop longtemps délaissé, le château est en très mauvais état.

1808 : la commune est pauvre et demande son rattachement à la commune de Saint-Sorlin voisine. Les marquis de Montmelas continuent toutefois à jouir d’une certaine notoriété et à être actifs dans les affaires communales.

Toponymie

Anciennement nommé : Mons Malardi, Mons Melardi, Monsmalatus, Mons Malardus [1].

Il existe au moins trois versions différentes :

- La plus communément admise est l'origine grecque du mot "melas", qui signifie "noir". Montmelas signifie alors "le mont noir", faisant peut-être référence à des forêts denses sur ses coteaux.

- Le Baron Achille Raverat propose une autre explication : « Montmelas s'écrivait mons Melardus, Momélard, altération de mont Molard, dérivé lui-même de mons Molis Arduoe, dont les deux derniers mots contractés ont fait Molard, terme usité dans nos pays pour désigner un monticule ayant servi d'assiette d'abord à un camp retranché, plus tard, à un château fort. Le nom de Montmelas proviendrait donc d'un véritable pléonasme.» [2]

- Une autre traduction latine est avancée, qui ferait, elle, allusion à des fruits : "malum" (pomme ou en forme de pomme). Il s'agirait alors d'un mons malatus, "mont chargé de pommes".

Histoire administrative

  • Les seigneurs de Montmelas avaient toute justice, haute, moyenne, basse, sur les paroisses de Montmelas, Cogny, Denicé, Saint-Julien, Saint-Sorlin le Puy, Saint-Cyr-le-Chatou, Lacenas, Arbuissonas, Blacé, Rivolet, Arnas, les domaines de Fagolet et des Chardons sur Vaux, le mas du Vanel dans la paroisse de Lamure. La justice s'exerçait à Cogny.
  • 1591 : Le seigneur cède Lacenas; 1604 : il acquiert la dernière partie de la justice de Saint-Sorlin, Cogny et Denicé du duc Henri de Montpensier; 1640 : il cède Arnas ; 1651 : il cède Blacé et Arbuissonas.


  • 1789 : Les seigneurs de Montmelas, Clervaux, Ronzière, Ars et Serfavre, marquis de Montmelas en Beaujolais, sont présents aux États généraux du Beaujolais.


  • 1790-1801 : Commune de Montmelas
    • Cton de Chamelet, Arrt. de Villefranche(-sur-Saône), Dép. du Rhône
  • 1801-1808 : Commune de Montmelas
    • Cton de Villefranche(-sur-Saône), Arrt. de Villefranche(-sur-Saône), Dép. du Rhône


Résumé chronologique :


Divers généalogie :

  • Le 16 mai 1664 Joseph Marsault sergent royal à Montmelas est parrain pour un baptême à St Julien 69.
  • Le 7 décembre 1679 Pierre Choignard, notaire royal à St Julien et procureur d'offices à Montmelas, est inhumé dans l'église de Montmelas


Activité économique

Dès le XVIe siècle : 4 foires annuelles et un marché tous les jeudis.
Vignobles, prairies, céréales.

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Le Château de Montmelas

Longtemps été appelé "le Donjon" à cause de sa structure restée conforme à celle qu'elle fut dès le début, vers l'an 970 - un château-fort dominant la plaine de la Saône -, le château de Montmelas a souvent été sujet à restauration au cours des siècles.

69 - Montmelas Donjon.jpg

1471, Ordonnance pour imposer une somme de cent livres sur les habitants de la seigneurie de Montmelas, aux fins de réparations au château[3]:
Avons ordonné pour mettre sus et imposer en et sur les manans et habitans du mandement et chastellenie de Montmallas la somme de cent livres avec fraiz, pour emploier et convertir à la réparation de la ville et chastel fort du dict lieu de Montmalas, comme a esté ordonné par noble et puissant seigneur Jehan de Ferrières, seigneur du dict lieu de Champlenoy et de Presle, en faisant la visistation pour les villes et places du dict païs.


1729, Aveu et dénombrement de la Seigneurie de Montmelas [4]:
L'ancien château fort du dit Montmelas, consistant en trois corps de logis, une grande tour ronde avec trois petites tournelles appelées vulgairement culs de lampe, dans lesquelles il y a une chapelle, cours, jardins, écuries, granges à foin et au bas de la grande et bassecour est l'église paroissiale du dict Montmelas proche le grand portail et entrée d'icelle, de même que les prisons, auditoire et la maison du geôlier, icelluy clos de grandes murailles. Duquel chasteau dépend la terre et seigneurie du dict.
voir aussi Le château de Montmelas

L'église du château de Montmelas

Il est fait mention en 1074, d'une chapelle à Montmelas, donnée par Humbert Ier de Beaujeu à Itier II, abbé de Savigny. Les sires de Beaujeu en gardent la propriété.
Une église est ensuite construite (fin du XIIe siècle), qui dépend du prieuré de Denicé, archiprêtré d'Anse. Elle fut dédiée à Saint-Pierre, puis à Saint-Antoine. Elle semble avoir été détruite à la Révolution (avant 1808) et quelques-uns de ses éléments intégrés dans l'église de Montmelas-Saint-Sorlin.

Repère géographique.png Repères géographiques


69 - Montmelas repère.jpg


Laquelle terre, seigneurie, juridiction et chatellenie de Montmelas se confine à commencer dans le bourg du dit S' Cyre par le chemin public tendant du dit bourg au sommet de la montagne du Bois d'Oingt, et de dit lieu [...] suivant le chemin tendant de Chamelet à Jarnioux, jusqu'à la treyve appelée de Chatoux, au dessus les maisons du dit lieu, faisant séparation de la terre et justice du seigneur marquis de Rochebonne à cause de son château d 'Oingt qui demeurent du côté du soir et vent à la paroisse du dit Cogny de la précédente juridiction.

Et du dit treyve [...] jusqu'au pré [...] où commence la rivière de Morgon, et suivant icelle rivière jusqu'au vieux chemin [...] et suivant le dit ancien chemin [...] étant au devant et proche le portail de la grande cour du château du Sou, la présente juridiction demeurant du côté de bise et soir...[4]

Démographie.png Démographie

Année
Nombre
1794
187
1800
187
1806
101
1808
200

Sources : EHESS - Fiche Cassini sauf 1808 : [2]

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les seigneurs de Montmelas

Famille Blason Nom Dates Notes
Seigneurs de BEAUJEU Pays - Blason - Beaujolais.png Umfred de BEAUJEU 977 Sire de Beaujeu.
-
-
-
Guichard VI -1331 (1280-1331) Seigneur et baron de Beaujeu, seigneur des Dombes
Edouard de BEAUJEU 1331-1351 (1316-1351) Fils du précédent. Seigneur de Beaujeu et des Dombes. Maréchal de France.
Antoine de BEAUJEU 1351-1374 (1343-1374) Seigneur de Beaujeu et des Dombes.
Edouard II de BEAUJEU 1374-1400 (vers 1348-1400). Désigné par le précédent, son cousin. Seigneur de Perreux, seigneur de Beaujeu. Par suite d'actes criminels, il fut emprisonné et pour se libérer, donna ses terres à Louis II de Bourbon.[5]. Suivant d'autres sources, il les lui aurait léguées dès 1391 par testament[6]
Ducs de BOURBON
03 - Blason - Allier.png
Louis II de BOURBON 1400- (1337-1410) Oncle du précédent. Duc de Bourbon, comte de Forez. "Le bon duc". Grand chambrier de France.
-
Philippe de BOURBON -1453 (1429-1453)
Jean II de BOURBON 1453-1488 (1426-1488) Frère du précédent. Comte de Clermont, duc de Bourbon, seigneur de Beaujolais
Pierre II de BOURBON 1488-1503 (1456-1503) Frère du précédent. Pierre II de Beaujeu.
Anne de FRANCE 1503-1520 (1461-1522) Duchesse de Bourbon, dame de Beaujeu. Femme du précédent.
Années de transactions Philibert du CROZET 1520-1524 Écuyer, seigneur de Montmelas.
Philibert de BEAUJEU et Catherine d'AMBOISE 1524-1541 Philibert de BEAUJEU, seigneur de Lignières et de Montmelas.
Catherine d'AMBOISE 1541-1555 Veuve du précédent, épouse de Louis de CLÈVES
Louis de CLÈVES 1555-1559 Comte d'Auxerre, seigneur de Montmelas.
Louis de GONZAGUE et Henriette de CLÈVES 1563-1566 Louis de GONZAGUE : époux d'Henriette de CLÈVES, nièce du précédent. Duc de Nevers, seigneur de Montmelas.
Famille AROD et descendants
Blason AROD





























Blason Rebigue-31448.png
Jean AROD 1566-1593 (1538-1593). Écuyer, seigneur de Montmelas. Décédé en défendant son château contre des agresseurs dont l'identité est controversée.
Jean Jacques AROD 1593-1649 (1575-1649) Fils du précédent. Écuyer. Baron de Montmelas. Gentilhomme de la maison du Roi en 1598.
Guillaume AROD 1649-1684? (vers 1593-1684?) Fils du précédent. Écuyer. Baron de Montmelas. Maintenu dans sa noblesse en 1667.
Gaspard AROD 1684?-1695 (1645-1695) Fils du précédent. Chevalier. Baron appelé marquis (1715) de Montmelas.
Joseph AROD 1695-1741 (1680-1741) Fils du précédent. Appelé marquis de Montmelas
François-Marie AROD 1741-1752 (1716-1752) Fils du précédent. Chevalier. Comte d'Arod, appelé marquis de Montmelas après le décès de son père.
Blaise AROD 1752-1815 (1744-1815) Fils du précédent. Chevalier de Saint-Louis. Comte d'Arod, appelé marquis de Montmelas. Présentation de ses preuves de noblesse au cabinet des ordres du Roy en mars 1788. Sans postérité. Il a épousé Marguerite-Catherine HAYNAULT. "
Gaspard AROD 1815 (1747-1815) Frère du précédent, son héritier universel. Chevalier de Montmelas. Comte d'AROD de Montmelas. Il a épousé Agnès de MONTREUIL, fille de Marguerite-Catherine HAYNAULT et de Louis XV.[7] "
Louis-Victor AROD 1815-1824 (1779-1824) Fils du précédent. Comte d'AROD de Montmelas. Maire de Montmelas-Saint-Sorlin. Sans postérité.
1824-1828 Marguerite-Catherine HAYNAULT, Agnès de MONTREUIL et sa petite-fille Marguerite-Louise-Blanche AROD (1810-1832), nièce du précédent, résident au château.
Charles Marie François Just de TOURNON-SIMIANE 1828-1886 (1801-1886)[8] Époux de Marguerite-Louise-Blanche AROD. Marquis de Tournon, marquis de Montmelas.
Philippe-Antoine-François de TOURNON-SIMIANE 1892-1905 (1820-1905)[8]. Époux de Louise-Hélène-Léonie de TOURNON-SIMIANE (1829-1899)[8], fille du précédent. Marquis de Montmelas.
Jean-Victurnien-Jacques de CHABANNES-LA-PALICE 1905-1939 (1867-1939)[8] Époux de Louise-Hélène-Françoise de TOURNON-SIMIANE (1873-1960)[8], fille du précédent. Marquis de Montmelas.
Jehan de DURAT 1939-1940 (1889-1940)[8]. Époux de Jacqueline, Léonie, Marie de CHABANNES-LA-PALICE (1896-1960)[8], fille du précédent. Comte de Durat, marquis de Montmelas.
Henri d'HARCOURT 1941-1979 (1916-1979)[9] Époux de Françoise de DURAT (1921-2002)[7], fille du précédent. Comte d'Harcourt, marquis de Montmelas.
Pierre Bernard Guillaume Marie Joseph d'HARCOURT 1979-1987 (1944-1987)[9]. Fils du précédent. Comte d'Harcourt, marquis de Montmelas.
Amaury d'HARCOURT 1987- Fils du précédent. Comte d'Harcourt, marquis de Montmelas.[10]
-

Sources (sauf mention autre) : La Maison d'Arod, branche de Montmelas. cf Bibliographie, Les Châteaux historiques du Lyonnais et du Beaujolais. cf Bibliographie. Famille de Beaujeu : Arbre de la Famille Carné

Les maires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
Antoine PICARD 1801-1807 Source : Registres d'état-civil  
Louis Victor AROD 1808 Source : Registres d'état-civil  

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- - -  
Jean CHOIGNARD 1634- notaire, procureur de la justice de Montmelas-le 10 septembre 1634 parrain à St Julien  
- - -  

Les curés de Montmelas

Prénom(s) NOM Période Observations
- - -  
Martin FRECHET -1379- Source[11]  
- - -  
Thomas GIRIN - -  
Aimé VIERRE 22 mars 1644 - Source[12].  
Claude VERNAY - -  
Antoine de RONCHIVOL 26 octobre 1661 - Source[12].  
Vincent CHAUVET - -  
Nicolas de NOAILLY 9 avril 1745 - Source[12].  
Esprit HÉONDE 14 mai 1761 - Source[12].  
FLORET 1780 - 1792 Source[12].  
- - Période révolutionnaire  
Joseph BOUCLON - Dessert aussi Saint-Cyr-le-Châtoux [13].  
Claude TERLON Octobre 1805 - Dessert aussi Saint-Cyr-le-Châtoux[13].  
- - -  

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Registres d'état civil1692-1808.

Associations d'histoire locale

Société Généalogique du Lyonnais et du Beaujolais

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • La Maison d'Arod, branche de Montmelas, accompagnée de fragments généalogiques et historiques concernant la région lyonnaise, le tout extrait des archives du château de Montmelas en Beaujolais / Paul de Varax (1840-1912). Impr. de Mougin-Rusand, Waltener et C° (Lyon), 1900.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références