69094 - Grézieu-la-Varenne

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Grézieu-la-Varenne
Blason Grézieu-la-Varenne-69094.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 69 - Blason - Rhône.png    Rhône
Métropole -
Canton Blason Brignais-69027.png   69-05   Brignais

Blason Vaugneray-69255.png   69-31   Vaugneray (Ancien canton)

Code INSEE 69094
Code postal 69290
Population 5 838 habitants (2018)
Nom des habitants Les Grézirots
les Grézirottes
Superficie 745 hectares
Densité 783.62 hab./km²
Altitude Mini: 240 m
Point culminant 589 m
Coordonnées
géographiques
45.748333° / 4.691111° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
69094 - Grézieu-la-Varenne carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

La première mention connue du nom de GREZIEU, date de 913.

  • 01/02/2017 : Grézieu-la-Varenne passe de l'arrondissement de Villefranche-sur-Saône (692) à l'arrondissement de Lyon (691).
  • 01/01/2015 : Grézieu-la-Varenne passe de l'arrondissement de Lyon (691) à l'arrondissement de Villefranche-sur-Saône (692).

Chronologie

  • 1822 Démolition de la porte Nord et diminution par mesure de sécurisé de moitié de la tour carré.
  • 1830 Transfert du cimetière qui quitte l’enceinte du village.
  • 1845 Transformation de l'ancien cimetière en place.
  • 1854 Construction du Pont du Moulin Rompu.
  • 1857 Création de la place des platanes.
  • 1870 Construction de la nouvelle église.
  • 1878 Construction du nouveau groupe Mairie-École.
  • 1883 Construction des gares des La Barge et du Tupinier.
  • 1893 Élévation de la mairie pour faire le logement de l'instituteur adjoint.
  • 1897 Acquisition de lanternes pour l'éclairage du bourg.
  • 1905 Exhaussement du clocher - Horloge à quatre cadrans.
  • 1908 Installation de l'éclairage électrique du Bourg.
  • 1911 Premières études pour le captage de l'eau.
  • 1912 Électrification du "petit train".
  • 1913 Installation du chauffage central dans la Mairie-École.
  • 1927 Éclairage des écarts.
  • 1933 Construction de la salle des fêtes. Décision de construction prise en 1928.
  • 1935 Démolition de la Porte du Midi et de la maison dite de François 1er.
  • 1954 Construction de classes enfantines (Groupe Lamarque). Le "petit train" est remplacé par des autocars.
  • 1966 Jumelage avec Finale-Emilia. L'origine de ce jumelage est liée à la figure du docteur Jean-François (Gianfranco) Cassetti, né à Finale en 1799 et exilé en France au moment des soubresauts politiques liés au Risorgimento. Il vint habiter à Grézieu-la-Varenne, dont il fut maire à deux reprises. Jumelage décidé en 1963 et réalisé officiellement le 17 avril 1966.

Petit train

La construction de la voie ferrée d'intérêt local de Saint-Just à Vaugneray et Mornant (FOL : Fourvière Ouest Lyonnais) a été achevée en 1867, permettant ainsi aux ouvrier un accès à Lyon et au Lyonnais un accès à la campagne.
Ce fut la fortune des guinguettes et restaurants du secteur.
En 1935, la ligne de Mornant disparaît, elle bifurquait à la gare du Tupinier. La ligne de Vaugneay ne fut abandonnée qu'en 1954. Cette dernière fut remplacé par un service d'autobus.

Blanchissage

Vers 1880, certains agriculteurs pour améliorer leurs maigres revenus commencèrent à laver le linge des bourgeois Lyonnais ou des communauté religieuses. Ce travail était facilité par les eaux non calcaire et par le vent soufflant sur le plateau.
En 1860 la commune compte 36 établissements de blanchisserie. A cette époque s'installe sur les bords de l'Yseron, du Ratier et de la Chaudanne des lavoirs couverts permettant pour "deux sous" par jour de venir laver le linge.
En 1936 Grézieu comptait 65 blanchisseurs. Mais l'arrivée de l'arrivée de l'eau, de l'électricité puis de la mécanisation possible avec l'électricité firent disparaître progressivement cette activité.

Héraldique

Écartelé: au premier et au quatrième d'argent à la bande de sable, au second et au troisième d'azur à la roue de six rais d'or, sur le tout d'argent au lion de gueules, à la bordure chargée de seize besants d'or[1] .

Territoire communal

Cède en 1836 une partie de son territoire qui donne naissance à Craponne.

Avant 1775, le hameau de Craponne réclamait la présence d'un prêtre à la chapelle privée de la famille Godard. En 1775, la chapelle fut érigée en chapelle vicariale dépendant de Grézieu. Les deux sections avait été divisées par l'Archevêque de Lyon.
Après la révolution seule l'église de Grézieu avait été pourvue d'un desservant. Après de nouvelles plaintes, un vicaire desservant fut nommé en 1828, Craponne devenant ainsi sur succursale.
Grace au tracé de la route de Bordeaux qui évitait Grézieu, quelques industries et de nombreuses maisons s'installèrent le long de la nouvelle route. En 1830, la population du faubourg (Tupinier et Grand Buisson) était devenue plus importante que celle du bourg . (917 pour seulement 764 au village). En 1809, le bourg comptait 460 habitants contre seulement 380 pour Craponne. La représentation au sein du conseil municipal reflétant la répartition de population.
En 1831, le suffrage passant à un suffrage censitaire (droit de vote réservé aux seuls gros imposés), entraînât une rupture de proportionnalité. Les conseillers de Craponne proposèrent de faire établir deux sections électorales. La "richesse" étant surtout concentré au bourg, Craponne réclamait 50% des élus alors que Grézieu en voulait les 2/3.
Aucun accord ne pouvant être obtenu, les habitants demandèrent une administration séparée et une pétition adressée au roi.
Une ordonnance royale du 17 février 1836 prononce la distraction de la section de Craponne et son érection en commune.
C'est la division spirituelle de 1775 qui serrait appliquée pour la délimitation des eux communes.

Histoire administrative

  • Département - 1801-2022 : Rhône
  • Arrondissement - 1801-2015 : Lyon --> 2015-2017 : Villefranche-sur-Saône --> 2017-2022 : Lyon
  • Canton - 1801-2015 : Vaugneray --> 2015-2022 : Brignais
  • Commune - 1801-2022 : Grézieu-la-Varenne

Résumé chronologique :

  • 1801--.... : Cton de Vaugneray, Arrt. de Lyon, Dép. du Rhône

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Vestiges de fortifications


Au XIIe, les chanoines barons du chapitre de Saint Just firent bâtir une muraille autour de la cité dont ils étaient propriétaires.
Tour Carrée :
Reste d'une tour de guet, carrée du XIVe siècle, destinée à la surveillance de la plaine. Cette tour de guet mesurait à l'origine 25 mètres de hauteur. En 1822, elle a été tronquée de moitié.
Tour Ronde:
Cette tour servit même de cellier banal jusqu'à la veille de la révolution.

Les tours ont été vendues comme bien national à la révolution. Haute tour de XIIIe siècle.

Cet ensemble protecteur fait partie des fortifications appelées du «vingtain». Les tours et la muraille assurèrent la sécurité des Grézirois pendant l'ancien régime.

En 1974, les tours ont été achetées par la municipalité pour assurer la conservation les vestiges de la fortification.

Église Saint Roch


L'église fut construite de 1870 à 1872 par l'architecte lyonnais François MERLIN, en remplacement d'un édifice du XIe siècle. Son clocher a été surélevé en 1906. (4 cadrans d'horloge, barrière d'attique, 4 fleurs de lis en pierre et une croix métallique).
Le mobilier comprend:
Une cuve de bénitier ou de fond baptismaux en pierre datant du Xe siècle classé aux monuments historiques en 1963[2].
Un tableau, la Vierge au scapulaire signé et daté de Basilio de SALAZAR - 1629, classé aux monuments historique en 1995[3].
La Vierge offre un scapulaire (morceau d'étoffe relié par un cordon que les Carmes mettaient sur leurs épaules) à un personnage barbu qui est Simon STOCK (Prieur général des Carmes au XIIIe siècle). Le tableau appartenait probablement au couvent des Carmes Déchaussées construit au XVIIe. La toile ayant probablement été vendue à la révolution lors de la dispersion des biens devenus biens nationaux.
Les vitraux sont signés : Lucien BÉGULE, De LORIN et GUBIAN ROY.
Source partielle Mairie et fiche dans l'église

L'édifice actuel remplace une construction de style roman orienté Ouest-Est, devenue trop petite.
En 1865, le conseil municipal décida que la nouvelle église serait construite à la place de l'ancienne en achetant trois maisons proches.
Au début de 1870, l'entrepreneur promit qu'il pourrait construire l'église en 1 an au lieu de 2. Mais à cause de modifications et d'un certain retard l'édifice ne fut achevé qu'au début de 1872.
Source Bibliographie

L’orgue était celui du grand séminaire des Pères du Sacré Cœur de Lyon. Il a été construit par Dunant autour de 1965. L‘orgue fut inauguré le 21 mai 1976 par un concert. En juin 1976 fut signée une convention entre le municipalité, le conseil paroissial et l’Association Musicale de Grézieu la Varenne et de l’Ouest Lyonnais autorisant la paroisse à utiliser l’orgue « pour les besoins du culte », mais donnant à « l’Association musicale, et elle seule » l’usage de l’orgue pour organiser des concerts ».


Vitraux

Autres mobiliers

Moulin Vieux

Source BML Chute de l'Yzeron à Moulin Vieux


Ancien moulin située en bordure de l'Yzeron en limite de commune de Brindas.


Château de la Barge

Le château date de la fin du XVIe siècle. Il fait l'objet d'une inscription partielle (élément protégé : la cheminée située au premier étage) au titre des monuments historiques par arrêté du 7 juin 1926 [4].

Les charrier qui portaient d'"Azur à roue d'or clouée de gueules" firent réaliser le château. Un des membre Jean CHARRIER, chevalier de la Barge, capitaine au Régimest de Lorraine, Trésorier général de France en 1671-1672 fût prévôts des marchands de Lyon.
Claude des BROSSES (1720-1763) prit la suite d'Antoine CHARRIER dont sa fille Geneviève fut marié à Jean des BROSSES. La famille Des Brosses posséda le château jusqu'à la révolution. Le château fut rendu à la veuve Jacques Des BROSSES le 15 thermidor de l'An III.

Actuellement le château est un Centre de Formation Professionnelle et un Foyer d'Adolescents.

Repère géographique.png Repères géographiques

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 696 782 819 1 195 1 640 762 784 809 914 901
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 914 996 951 967 1 018 1 155 1 055 1 071 1 073 1 087
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 1 090 1 034 1 104 1 028 1 026 1 002 1 175 1 448 1 849 2 323
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 2 855 3 256 4 133 4 673 5 122 5 629 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011, 2016 & 2018.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Barthélemy MANDRIER 1792 - 1793 -  
PELLETIER 1793 - 1794 -  
Jean-Claude JULLIEN 1794 - 1800 -  
Antoine MANDRIER 1800 - 1802 -  
Jean-Claude JULLIEN 1802 - 1816 -  
Henri POCACHARD 1816 - 1830 -  
Pierre JACQUEMET 1830 - 1832 -  
Benoît RAPPET 1832 - 1835 -  
Joseph BUCHET 1835 - 1840 -  
Antoine BESSENAY 1840 - 1848 -  
Antoine PERRET 1848 - 1855  
Philippe JULLIEN 1855 - 1870 -  
Jean-François CASSETTI 1870 - 1874 -  
Jean-Antoine PERRET 1874 - 1878 -  
Jean-François CASSETTI 1878 - 1884 -  
Ennemond RAYMOND 1884 - 1892 -  
Claude-Antoine POIZAT 1892 - 1896 -  
Lucien BLANC 1896 - 1909 -  
Ennemond RAYMOND 1909 - 1912 -  
Gilbert DIGONNET 1912 - 1919 -  
Benoît JULLIEN 1919 - 1920 -  
Jean-Antoine MURE 1920 - 1921 -  
Jean-Claude JOURDA 1921 - 1925 -  
Gilbert DIGONNET 1925 - 1926 -  
Jean JASSERAND 1926 - 1934 -  
Pierre GLATOUD 1935 - 1938 -  
Benoît LAUNAY 1938 - 1944 -  
Joël CHOTARD 1944 - 1977 Président du Comité de libération puis maire  
Louis VEYRET 1977 - 1989 -  
Guy PAYA 1989 - 2001 -  
Yves HARTEMANN 2001 - 2008 -  
Bernard ROMIER 2008 - (2026) - [ Photo]  
- - -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- - -  
- - -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
Pierre PONCHON -  
Jean MICHEL 23 juillet 1657 -  
Jean GOURGUET 3 décembre 1661 -  
Guillaume GAZAGNE 26 mai 1693 -  
Antoine OZIER 10 janvier 1696 -  
Joseph BOULAY 11 décembre 1713 -  
Pierre VERDIER 2 avril 1743 -  
PROST 1755? 1758? - 1789 Source[5]  
- -  
Jean PIPON Février 1803 -  
Etienne DURAND Mars 1806 -  
Jean BROUAT Novembre 1847 - source [6]  
Régis FONTVIEILLE Avril 1855 - 1865 Puis aumônier de la Providence à Saint-Sorlin  
Claude SIVETON Mars 1865 - Ex curé de Grammond  
- -  
Antoine Joseph DALIN Avril 1887 - 1897 (1830 - 1906)[7]  
Jacques FAURE Janvier 1889 - (1842 - 1924) - Curé en 1900 - Ex curé de Bibost  
J. M. BEAUDRAND 1903 - 1905 (1842 - 1905) - Ex curé de Lancié  
Joannès PONCET 1905 - 1913 Ex aumônier des frères à Charlieu - Ex curé de Cogny - Puis curé de Taluyer  
Gabriel MANISSOLLE 1913 - 1920 (1869 - 1926) - Puis curé de La Mulatière [8]  
Jean GOUJON 1920 - 1921 (1875 - 1921)  
VILLEMAGNE 1921 - en 1924  
- -  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Monument au morts
Photo J-P GALICHON



Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des inscrits sur le monument aux morts...


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin de 08h30 à 12h00 de 08h30 à 12h00 de 08h30 à 12h00 de 08h30 à 12h00 de 08h30 à 12h00 de 09h00 à 12h00 -
Après-midi de 13h30 à 17h00 de 13h30 à 17h00 de 13h30 à 17h00 de 13h30 à 17h00 de 13h30 à 17h00 - -
69094 - Grézieu-la-Varenne-Mairie.jpg

Mairie
Adresse : 16, Avenue Émile Evellier - 69290 GRÉZIEU LA VARENNE

Tél : 04 78 57 16 05 - Fax : 04 78 57 12 55

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : 45.748333° / 4.691111° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : Mairie (10/2011)

Dépouillements des registres paroissiaux

Les Archives d’Etat-civil sont diffusées via Archives-Multimédia : http://visu.archives-communes.com/index/grezieu.jsp

Archives notariales

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Étude historique de Eugène CATALON - 1977 - Édition France-Empire

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.