Ouvrir le menu principal

69067 - Courzieu

Retour

Courzieu
Blason Courzieu-69067.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 69 - Blason - Rhône.png    Rhône
Métropole -
Canton Blason L'Arbresle-69010.png   69-02   L'Arbresle

Blason Vaugneray-69255.png   69-31   Vaugneray (Ancien canton)

Code INSEE 69067
Code postal 69690
Population 1 094 habitants (2016)
Nom des habitants Les Courzerois (es)
Superficie 2704 hectares
Densité 40,45 hab./km²
Altitude Mini: 269 m
Point culminant 908 m
Coordonnées
géographiques
45.743611° / 4.571667° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
69067 - Courzieu carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Sommaire

HHistoire.pngistoire de la commune

01/01/2015 : Courzieu passe de l'arrondissement de Lyon (691) à l'arrondissement de Villefranche-sur-Saône (692).

Bref historique

La commune est située sur "La voie d’Aquitaine" ; une Ancienne voie romaine venant de Lyon et se dirigeant sur Brussieu. La voie d’Aquitaine conduisait à Feurs puis Saintes pour rejoindre Bordeaux.

Prieuré bénédictin fondé au Xe siècle et dépendant de l'abbaye de Savigny.

En 1875, la vigne occupe 220 hectares sur la commune, ce vin est surtout destiné à la consommation locale et familiale. Le surplus étant livré aux communes proches. Il semble avoir été apprécié par le prieur de Savigny puisque Benoît MAILLARD exigeait que la dîme des habitants de Courzieu et Savigny soit payée en nature.
Le phylloxéra apparu a cette époque, provoquant une presque disparition de la vigne sur le territoire communal. De 1885 à 1900 le greffage sur des plans américains permit de reconstituer le vignoble. Ainsi en 1902 la surface cultivée était de 226 hectares. Le passage d'une période de pénurie à une période d'excédents, la concurrence des vins du sud de la France a entraîné l'abandon de cette culture.

Héraldique

69 - Courzieu-Blason.jpg Parti: au premier de gueules à deux fasces d'argent au deuxième d'azur au faucon perché et longé d'or.

Ce blason fait référence à la famille de Gazanchon (Un grand fauconnier du roi parmi les membres)

Histoire administrative

  • Département - 1801-2019 : Rhône
  • Arrondissement - 1801-2015 : Lyon --> 2015-2019 : Villefranche-sur-Saône
  • Canton - 1801-1925 : Vaugneray ---> 1925-2019 : L'Arbresle
  • Commune - 1801-2019 : Courzieu

Résumé chronologique :

  • 1801--.... : Cton de Vaugneray, Arrt. de Lyon, Dép. du Rhône

Patrimoine.png Patrimoine

Église paroissiale Saint-Didier

En 1887 , le curé adresse une lettre au conseil municipal pour exposé les problème liés à l'ancienne église. L'ancienne église visitée par l'architecte départementale avait été jugée inhabitable et l'autorité ecclésiastique avait interdit l'utilisation du lieu de culte. Une dépendance du presbytère avait été transformée en chapelle provisoire. Cette même année l'architecte CORRET produit à la demande du conseil de Fabrique un rapport sur l'état de l'édifice.
Entre 1887 et la fin de l'année 1893 , conseil municipal et conseil de Fabrique se sont livrés à des discussions et des polémiques sur ce dossier et en particulier sur le lieu d'implantation de cet édifice. Le conseil municipal souhaitant l'implantation à la place de l'ancien édifice et le conseil de fabrique souhaitant l'implantation actuelle.
En 1893 les deux conseils sont tombés d'accord sur le lieu : l'emplacement du "vieux château". Le projet élaboré par CORRET fut repris par Louis ROGNIAT car Corret était décédé depuis l'établissement des dessins.
Adjudication signée le 22 Octobre 1894 pour l'entreprise Jean-Marie BOULANGER de l'Arbresle.
Pose de la première pierre le 2 Juin 1895 , et église consacrée le 11 Octobre 1896 par Msg Pierre-Marie De CLERMONT. La réception définitive des travaux de cette église ne fut réalisée que le 31 Juillet 1898. Le curé Pierre CHIRAT qui aura été un des acteurs principaux ne verra pas la fin de la réalisation.
Le clocher fut réalisé entre 1902 et 1903 la bénédiction eut lieu le 18 Octobre 1903 par les soins de Monseigneur Louis DECHELETTE évêque auxiliaire de Lyon.
Le clocher est pourvu d'un carillon composé de 6 cloches fondues en 1898 par Burdin de Lyon, bénies en même temps que le clocher ainsi qu'une cloche de l'ancienne église datant de 1836. Ce qui en fait le plus grand carillon de la vallée de la Brévenne. Il est complété d'une cloche de volée pesant plus de 1000 kg datée de 1726 et coulée par Cochois & Cordelet . Classée au titre des objets.
Les vitraux sont Les vitraux ont été réalisés par Paulin CAMPAGNE.
Élément remarquable : un groupe en faïence de Merck, daté 1804, représentant Saint Isidore en prière tandis qu’un ange aidé d’une paire de bœufs laboure à sa place .

Source[1]

Vestiges de la Chapelle Saint-Clair

Oratoire construit en 2014 - Photo J-P GALICHON


Chapelle située sur la limite des communes de Courzieu et d'Yzeron près du hameau de Saint-Clair. De la chapelle il ne reste que la base du bâtiment arasé au niveau du sol. La chapelle était une construction en pierres plates, maçonnée au mortier de terre.
Autrefois, la chapelle de Saint-Clair était visitée par des pèlerins. Il fallait y arriver avant l'aube, prier d'abord, puis se rendre ensuite à une petite fontaine sur la pente descendant vers Courzieu et faire des ablutions sur les yeux pour recouvrer la vue.
L'édifice chrétien avait certainement remplacé un autel ou un temple des dieux du paganisme. [2]
Détruite en partie pendant la Révolution, la chapelle de Saint-Clair fut restaurée et rendue au culte lors du Concordat. La chapelle a été vendue comme bien national le 12 mars 1793 à un habitant de Courzieu, puis revendue trois jours après à un habitant d’Yzeron et, en 1824, elle devenait la propriété de la commune de Courzieu. Vers 1840, la chapelle commença à tomber en ruine et, en 1850, il ne restait qu'un tas de pierres [3].
Début 2014, Adrien Lhopital, et quelques amis du bâtiment commencent la réfection de la chapelle. Ils mettent à jour les murs de soutènement et le dallage du sol en pierres de l'ancienne chapelle, puis la pierre qui servait d’autel. Adrien décide alors de faire sculpter une statue de saint Clair et de la protéger par un oratoire en pierres et une porte en fer. Inauguration faite le 25 avril 2016.

Source[4]

Chapelle Notre-Dame des Grâces


Chapelle orienté à l’est située au lieu-dit le Georges, au-dessus de la Brévenne et des carrières de granit.
Chapelle construite à l’initiative du curé de Courzieu, selon les plans de l’architecte Joseph DELAVAL, architecte aux Hospices civils de Lyon dans le style néo-roman. Elle a été inaugurée le 15 août 1945.
Le clocher au dessus du mur pignon est surmonté d'une croix. Une cloche fournit par le fondeur de cloche PACCARD d'Annecy équipe celui ci.


Chapelle Saint-Bonnet


Chapelle privée. Elle fait partie du château Saint Bonnet le Froid qui est sur 4 communes (Courzieu, Chevinay, Vaugneray et Pollionnay).
Chapelle reconstruite entre 1840 et 1843.
Jusqu'au milieu du XVIIIe siècle, la chapelle a été la propriété du Grand cellérier de l'Abbaye de Savigny. Réduite au début du XIX[[e}} à l'état de ruines, elle appartenait à la famille BLANC de Saint-Bonnet. C'est Antoine BLANC qui fit reconstruire la chapelle.
Édifice de style néo-gothique à nef unique coiffé d'un toit à deux pans recouvert d'ardoises. Les vitraux date de 1885, ils sont de Lucien BÉGULE. La cloche date de 1844 , elle est due au fondeur lyonnais BURDIN ainé.

Chapelle saint-Joseph transformée en Mairie

Vue depuis le terre plain de l'église - Photo J-P GALICHON


En 1962, la commune pour agrandir la mairie a acheté en viager la chapelle de la congrégation des sœurs de saint-Joseph construite vers 1845[5] qui avait été séparée des bâtiments de l'ancienne congrégation en 1878 et transformée en habitation par un particulier[6] .
La chapelle située au nord-est de la terrasse du bâtiment principal était orientée.
La chapelle était à nef unique de plan rectangulaire, haute de trois niveaux depuis la rue en contrebas. Elle est construite en maçonnerie de pierres non enduites, avec des chaînes d'angle et des encadrements en pierres jaune.
le toit à faible pente couvert de tuiles rondes est bordé d'une frise d'arcatures.
Après des travaux d'adaptation, l'ancienne chapelle abrite le bureau du Maire et la salle du conseil municipal. Son inauguration a eu lieu le 8 avril 1979.

Repère géographique.png Repères géographiques

Courzieu est situé sur le versant occidental des Monts du Lyonnais, au-dessus de la vallée de "la Brévenne"[7] qui traverse la commune sur son flanc Nord-Ouest. La Brévenne est alimenté sur la commune par les ruisseaux suivants :

  • Le Rossand qui fait la limite entre Courzieu et Saint-Genis-l'Argentière.
  • Le Velair
  • Le Soupat.
  • Le Valfroy qui délimite Courzieu et Chevinay .


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 455 1 591 1 541 1 500 1 624 1 634 1 604 1 610 1 698 1 659
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 1 667 1 585 1 627 1 674 1 645 1 591 1 556 1 535 1 387 1 322
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 1 262 1 050 1 154 1 094 1 020 1 012 964 929 864 836
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 880 1 013 1 134 1 156 1 139 1 094 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2016.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Photos

Cartes postales

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
LARDELLIER - Maire en 1801  
- - -  
DRIVON -1831 -  
Jean HÉRITIER 1831 - Maire en 1832 et 1842 - Premier acte de mariage signé en novembre 1831 [8]  
- - -  
PROTHIÈRE 1900- Maire réélu en 1908 [9]  
- - -  
Joseph AUBERT 1935 - 1941 -  
- - -  
Jean LARDELLIER 1995 - 2014 Réélu en 2001 ; 2008  
Jean-Bernard CHERBLANC 2014 - (2020) -  
- - -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- - -  
- - -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
Jean Du BOST - Curé en 1490[10]  
Jean PIERREFEU 9 août 1596 - Source[10]  
François CARRET 1630 - Source[10]  
Pierre CARRET 28 décembre 1678 - Source[10]  
Jean Philippe Onuphre CRETEY - Source[10]  
Jean Louis BADIOU 7 avril 1752 - Source[10]  
Mathieu Benoît CHAVANON 25 juillet 1787 - 1789 Source[10]  
- - Période révolutionnaire  
Mathieu Benoît CHAVANON Février 1803 - Source[11]  
Jean Antoine GILLIBERT Février 1818 - Source[11]  
Antoine MANGAVEL Août 1827 - Source[11]  
Jean Marie Etienne COUCHOUD Février 1858 - Source[11]  
Émile Denis LUQUET Octobre 1867 - Source[11]  
André MOYNE Décembre 1874 - Source[11]  
Pierre CHIRAT 1884 - 1901 (1842 - 1901) - Source Partielle[11] - Décès  
Jean SIMON 1901 - 1917 Puis curé de Couzon-au-Mont-d'Or  
Pierre POYART 1917 - 1927 Puis curé d'Ampuis  
Jean Baptiste MARNAT 1927 - 1937 -  
Joseph RELAVE 1937 - Pendant la seconde guerre mondiale  
- - -  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin de 9h00 à 12h00 de 9h00 à 12h00 de 9h00 à 12h00 de 9h00 à 12h00 de 9h00 à 12h00 de 9h00 à 12h00 -
Après-midi de 13h30 à 16h30 - - - de 13h30 à 16h30 - -
69067 - Courzieu Mairie.JPG

Mairie
Adresse : Le Bourg - 69690 COURZIEU

Tél : 04 74 70 84 05 - Fax : 04 74 70 88 82

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : Site (07/2009)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Préinventaire des monuments et richesses artistiques . Auteur: Département du Rhône. ISBN 2-910865-20-7

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références