68 - Bernwiller

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Bernwiller
(Ancienne commune)
(Commune déléguée)
Bernwiller.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 68 - Blason - Haut-Rhin.png    Haut-Rhin
Métropole
Canton Blason en attente.png   68-09   Masevaux

Cernay.png   68-03   Cernay (Ancien canton)

Code INSEE 68031
Code postal 68210
Population 644 habitants (2011)
Nom des habitants Bernwillerois, Bernwilleroises
Superficie 760 hectares
Densité 84.74 hab./km²
Altitude Mini: 277 m
Point culminant 307 m
Coordonnées
géographiques
47.691389° / 7.190833° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
68031 - Bernwiller carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

  • Le village est mentionné pour la première fois en 784 sous la forme « Barunwilare »[1], dans un titre de Murbach. Il dépendait à l'époque de la mairie de Burnhaupt-le-Bas et comprenait « une cour colongère appartenant au prieuré d'Œlenberg »[2].
  • De 1324 jusqu'au traité de Westphalie, il fait partie des possessions des Habsbourg, rattaché à la seigneurie de Thann dans le comté de Ferrette. À cette époque, il y a déjà une église, qui est détruite lors de la Guerre de Cent ans.
  • Pendant les conflits de la Guerre de Trente Ans (1618-1648) dont les invasions suédoises, le village n'est pas épargné, mais il s'en sort, ce qui n'est pas le cas de deux localités voisines qui sont définitivement rayées de la carte : Uethwiller et Usswiller.
  • Puis de 1648 jusqu'à la Révolution française, le sort de Bernwiller est aux mains des ducs de Mazarin.
L'activité dominante des villageois reste l'agriculture et l'élevage, sans grande implantation industrielle au XIXe siècle.
  • Durant la Première Guerre mondiale, le village subit une lourde épreuve avec notamment la Bataille des Mines en juillet 1915. Outre les victimes, de nombreuses destructions sont à déplorer, y compris l'église. La commune se voit décerner la Croix de Guerre 1914-1918 en mars 1922.
  • Bernwiller est devenue une ancienne commune le 1er janvier 2016, commune déléguée de la commune nouvelle de Bernwiller[3][4] Le chef-lieu est situé dans l'ancienne commune d'Ammertzwiller. En conséquence, la commune prend le code INSEE d'Ammertzwiller (68006).
Au-dessus des arcades de la mairie

Héraldique

« De gueules à la barre ondée d'argent, accompagnée de deux croix tréflées de même, l'une en chef et l'autre en pointe, et des deux lettres majuscules B et W d'or posées aux flancs ».

Ces armoiries datent de la fin du XVIIe siècle siècle. Les lettres B et W correspondent aux deux éléments formant le toponyme.

Toponymie

Le toponyme correspond à l'association de deux mots dérivés de la langue germanique : Barun, Baro, (qui est vraisemblablement un patronyme) et le suffixe -Willer, « graphie actuelle de -Weiler »[5], fréquent en fin de toponyme alsacien (qui signifie ferme, domaine, hameau ou village).


Histoire administrative

  • Département - 1801-1871 : Haut-Rhin - 1871-1919 : Haut-Rhin (Allemagne) - 1919-2021 : Haut-Rhin
  • Arrondissement - 1801-1871 : Belfort - 1871-1919 : Kreis Thann - 1919-2021 : Thann
  • Canton - 1801-2015 : Cernay - 2015-2021 : Masevaux
  • Commune - 1801-.... : ....

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Église Saint-Jean

Vue globale Photo B.ohland
  • Une église primitive est mentionnée au tout début du XIVe siècle, dépendant de l'évêché de Bâle. Elle est détruite pendant la Guerre de Cent ans, et reconstruite en 1469.
  • L'édifice suivant est construit dans le troisième quart du XVIIIe siècle et terminé en 1784, suite à divers projets, le gagnant étant celui de deux architectes : RITTER et ZELLER. Touché par la foudre, le clocher est refait en 1832 sous la forme d'une flèche à huit pans, selon les dessins de Jacques KUEN.
Clocher à bulbe Photo B.ohland
  • Les bombardements de 1915 endommagent lourdement l'église, comme le montre la carte postale ancienne, en galerie ci-dessous. Des restaurations de sauvegarde ont lieu, supervisées par un architecte mulhousien : Charles EISENBRAUN.
Puis il est décidé de re construire la tour en 1921, d'après les plans de deux autres architectes : HORN et VŒGTLIN, qui innovent avec un clocher à bulbe terminé en 1928.
  • Puis vient la Seconde Guerre mondiale : l'église est à nouveau touchée, dans une moindre mesure, et les réparations confiées à un cabinet d'architecture de Mulhouse.

L'intérieur :
- le mobilier du chœur est de facture néo-classique ; les lambris sont animés de pilastres à cannelures à chapiteaux ioniques ; le tableau du retable surmontant le maître-autel, œuvre de Matin FEUERSTEIN au début du XXe siècle, représente saint jean à Patmos.
- la chaire en bois est dûe à deux sculpteurs, BRUTSCHI et RUDMANN, à la fin du XIXe siècle (et restaurée après 1915). Sa cuve est décorée d'un pélican nourrissant ses petits et le dorsal d'une Crucifixion.
- c'est au Colmarien Théophile KLEM que l'on doit : d'une part les fonts baptismaux, cuve octogonale sur pied sculptée en bas-relief dans du grès, d'autre part la statue de saint Sébastien, dans une pièce de bois d'un seul tenant, malheureusement plâtrée par la suite, puis décapée et restaurée.
- l'orgue est un instrument de Georges SCHWENKEDEL et les verriers à l'origine des vitraux sont les frères OTT.
- la peinture au plafond de la nef représente la Vierge qui remet le scapulaire à saint Simon Stock.
- une toile de Jean-Jacques HENNER représente un Christ mort, allongé sur une couche.


Maison de Jean-Jacques HENNER

Située rue Jean-Jacques Henner Photo B.ohland

La demeure n'est pas la maison natale de l'artiste peintre, mais une résidence secondaire qu'il fait construire en 1889, puisqu'il revient tous les ans au pays, en été ou en automne.
Son choix se porte sur une taille spacieuse plus que sur le style ou les décorations.

À la mort du peintre, en 1905, la demeure est cédée à la Congrégation des sœurs de la Croix (siégeant à l'Institut Saint-André, à Cernay). Elles y mènent une action sociale.
Les religieuses quittent la maison en 1995.

La résidence est alors rachetée par la commune.

Autres éléments

  • Le presbytère, situé à côté de l'église, date du troisième quart du XVIIIe siècle, et est l'œuvre des architectes Blaise RUNGIS et SASSARY.
  • La mairie actuelle, autrefois maison commune, a été réalisée par POISAT fils en 1850, et comporte des arcades en façade.
  • Le local des sapeurs pompiers comporte un petit clocheton.
  • Le monument Jean-Jacques HENNER, érigé en 1911. Œuvre conjointe d'Umbdenstock (architecte) et Enderlin (sculpteur), il a été détruit pendant la Grande guerre, et refait presqu'à l'identique par Barbedienne en 1923. Au pied de l'artiste tenant sa palette se tient une fillette.
  • La salle J.J. HENNER, salle des fêtes, décorée de fresques.
  • Un blockhaus de la seconde guerre mondiale, sur lequel les enfants du village (sous la houlette de ) ont peint une fresque colorée représentant les différents lieux liés au peintre local.
  • Un sentier de la Mémoire, parcourant des lieux ayant conservé des traces matérielles témoignant de la Première guerre mondiale.

Repère géographique.png Repères géographiques

La commune de Bernwiller se trouve dans le Sundgau, à l'ouest de Mulhouse, au sud de l'autoroute A 36.
Sa limite occidentale se confond avec la limite orientale de l'ancienne commune d'Ammertzwiller.
Le territoire est irrigué par le Kresbach ainsi que le Spechbach et ses affluents.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 489 520 554 533 583 601 613 662 641 580
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 570 581 602 536 556 530 522 463 474 457
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 476 385 386 364 347 390 372 348 372 391
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 397 447 599 609 644 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011, 2016 & 2017.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
(L'abbé) DEYBER 1790- -  
Ignace HENNER 1791-1792 soit François-Ignace HENNER (Grand-père du peintre), né en 1725, officier seigneurial (1762-1784, prévôt en 1781, décédé en 1803 - Soit Ignace HENNER (Oncle du peintre), né en 1765 et décédé en 1840  
UFFOLTZ 1792-1793 -  
Jacques DEIBER 1793-1794 -  
Jacques RÖSCH 1794-1794 -  
Joseph SILBERMANN 1794-1794 Né en 1748  
Jacques DEIBER 1794-1795 -  
Joseph SILBERMANN 1795-1797 -  
Jacques DEIBER 1797-1800 -  
Joseph SILBERMANN 1800-1813 -  
Morand WERNER 1813-1817 Né en 1754 - Cultivateur - Décédé en 1816  
François Joseph NAGELEISEN 1817-1821 -  
Valentin WERNER 1821-1830 Né en 1781 - Cultivateur - Décédé en 1854  
François-Joseph NAGELEISEN 1830-1835 -  
Henri DENTZER 1835-1840 -  
Ignace WETZEL 1840-1848 -  
Ignace WADEL 1848-1856 -  
Ignace WETZEL 1856-1865 -  
Anselme WETZEL 1865-1876 -  
Ignace WETZEL 1876-1880 -  
Thiébaut DENTZER 1880-1887 -  
Anselme WETZEL 1887-1901 -  
Auguste WERNER 1901-1911 -  
Jean WIRTH 1911-1918 -  
Joseph DIETMANN 1918-1920 -  
Joseph WIRTH 1920-1921 -  
Ernest BISCHOFF 1921-1925 -  
Joseph DIETMANN 1925-1932 -  
Ignace HUEBER 1932-1935 -  
Léon WIRTH 1935-1938 -  
Joseph DIETMANN 1938-1945 -  
Georges DIETMANN 1945-1945 -  
Joseph BISCHOFF 1945-1959 -  
Alphonse MEYER 1959-1971 -  
Henri WIRTH 1971-1983 -  
Clément MEYER 1983-2001 -  
Philippe SCHITTLY 2001-2015 Dernier maire de l'ancienne commune de Bernwiller  

Cf: MairesGenWeb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
Jean Barthélémy DEYBER 1791 - 1794 Né ici en 1757 - Le même que le premier maire ? Ancien cordelier - En religion "père Venant" - Prête serment - Se retire à Oderen où il décède en 1796  
- -  
Paul Joseph WERNER 1800 - 1803 Né en 1762 - D'abord vicaire à Altkirch - Sera ensuite primissaire - Décédé en 1817  
Morand GOETZ 1803 - 1805 Né en 1733 - Curé déporté - Décédé en 1814  
Anselme BIRGY 1805 - 1807 Né en 1747 - Récollet - Auparavant curé à Bartenheim - Sera ensuite gardien du couvent de Strasbourg - Décédé fin 1807  
Ignace HENNER 1808 - 1832 Né en 1763 - En exil pendant neuf ans - Décède en 1832  
Charles HAAS 1832 - 1843 Auparavant curé à Helferantzkirch  
Joseph CHRIST 1843 - 1853 Né en 1805 - Sera ensuite curé à Courtavon - Décédé en 1887  
Jean LEMMEL 1853 - 1858 Né en 1814 - Auparavant curé à Rosheim - Décédé en 1887  
Jean Thiébaud BROBECK 1858 - 1866 Né en 1806 - Décède en 1866  
Jacques DITNER 1866 - 1868 Né en 1816 - Auparavant curé à Luemschwiller - Décédé en 1891  
Henri LEGAY 1868 - 1878 Né en 1827 - Auparavant professeur de musique à Thann  
Gervais MÜLLER 1878 - 1902 Né en 1845 - décédé en 1902  
Sébastien JODER 1902 - 1919 Décède en 1919  
Joseph SOMMEREISEN 1919 - Auparavant curé à Rhinau  
- -  
Raymond WAGNER 1984 - Présent lors du bicentenaire de l'église  
- -  

(Source: Revue catholique de l'Alsace 1898/03 (A 17), sur Gallica))

Liste des titulaires de la Légion d'honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Charles Anselme DEYBER 11 septembre 1834 5 septembre 1920 Lieutenant au 83e régiment de ligne.

Chevalier en 1872. Son dossier  

Jean-Jacques HENNER 5 mars 1829 23 juillet 1905 Artiste-peintre.

Chevalier en 1873, Officier en 1878, Commandeur en 1898, Grand Officier en 1903. Son dossier  

Antoine Albert WERNER 9 mai 1840 21 février 1909 Lieutenant trésorier de la 18e Légion de gendarmerie.

Chevalier en 1885. Son dossier  

Personnalités nées ou décédées dans la commune

Monument dans la commune
  • François Joseph DEYBER : médecin et inventeur
Né ici le 10 mai 1803.
Entre au Grand séminaire de Strasbourg, mais étudie la Médecine. On lui doit de nombreux appareils médicaux.
Décédé le 1er décembre 1848.
  • Jean-Jacques HENNER: peintre portraitiste
Né ici le 5 mars 1829. A suivi ses études à Altkirch, Strasbourg et aux Beaux-arts de Paris. Peintre officiel souvent médaillé.
A effectué un séjour en Italie et a été récompensé du premier Grand Prix de Rome.
Célèbre pour son tableau symbolique L'Alsace. elle attend.
Décédé à Paris le 23 juillet 1905.
  • Félix PILARSKI : médecin
Né le 30 mai 1808 en Pologne.
Participe à des batailles en Pologne. Se réfugie en France. S'installle en tant que médecin à Bernwiller.
Décède ici le 15 février 1869.
  • Louis WERNER : peintre
Né ici le 4 juin 1824.
Début de parcours artistique similaire à celui de Jean-Jacques HENNER. A séjourné en Angleterre, expose à Dublin.
Décédé à Dublin le 12 décembre 1901.


Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Le monument aux morts
Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des personnes inscrites sur le monument

Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi 15 h - 18 h - - 16 h - 18 h 30 - - -
68 - Bernwiller Mairie.JPG

Mairie
Adresse : 1 place de la Mairie - 68210 BERNWILLER

Tél : 03 89 25 30 08 - Fax : 03 89 25 92 40

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel de la nouvelle commune

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr (2021)

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives notariales

Remarques

Nom de la commune en langues régionales

  • en alsacien : Barnwiller
  • en allemand : Bernweiler

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Jean SCHWEITZER, La toponymie alsacienne, collection "alsatiques", Éditions Jean-Paul Gisserot, 2001, 123 pages.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. AD du Haut-Rhin, armoiries des communes
  2. Revue catholique de l'Alsace 1898/03 (A17), sur Gallica
  3. D.N.A
  4. Recueil des actes administratifs du Haut-Rhin du 12 novembre 2015.
  5. Jean SCHWEITZER, La toponymie alsacienne, collection "alsatiques", Éditions Jean-Paul Gisserot, 2001, 123 pages