68379 - Wolfgantzen

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Wolfgantzen
Blason Wolfgantzen-69379.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 68 - Blason - Haut-Rhin.png    Haut-Rhin
Métropole
Canton Blason Ensisheim-68082.png   68-06   Ensisheim

Blason Neuf-Brisach-68231.png   68-19   Neuf-Brisach (Ancien canton)

Code INSEE 68379
Code postal 68600
Population 1 051 habitants (2016)
Nom des habitants
Superficie 938 hectares
Densité 112.05 hab./km²
Altitude Mini: 191 m
Point culminant 197 m
Coordonnées
géographiques
48.028889° / 7.5025° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
68379 - Wolfgantzen carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier


Histoire.png Histoire de la commune

Protohistoire

Lors de travaux d'infrastructure routière, un site protohistorique a été découvert en 1994 « au lieu-dit Niederfeld »[1], et fouillé sur 70 ares.
Rien de surprenant à cela, puisque l'on avait déjà découvert sur le ban communal des tertres et nécropoles des mêmes périodes, mais là, il s'agit d'un site d'habitat révélé par « 58 fosses et plus de 200 trous de poteaux »[1]. Traces couvrant trois périodes successives : le Bronze moyen, le Bronze final et le Hallstatt.
Une bonne partie des fosses correspondent à des fosses silos. De nombreux fragments de poteries ont été retrouvés, mais aussi des meules de granit, des galets de chauffe, et des pierres provenant d'ailleurs. Cela confirmerait des échanges "commerciaux" avec d'autre sites, Wolfgantzen se trouvant en effet sur le tracé d'une voie desservant deux oppida, celui de Breisach, et l'oppidum princier du Britzgyberg, à Illfurth.
Par ailleurs, parmi les trous de poteaux, « le plan d'une maison de 53,2 m2 se distingue très nettement »[1].

Histoire

  • Le village « apparaît en 1044 »[2].
  • Il appartient d'abord aux comtes d'Eguisheim. À partir du XVe siècle, il dépend de la seigneurie de Horbourg-Wihr, elle-même possession des Habsbourg. L'évêque de Strasbourg y possède également « une cour domaniale »[3].
  • La fin du XVIe siècle et le XVIIe sont fortement perturbés, par l'invasion et le pillage des troupes du duc de Lorraine, en 1589, puis par la Guerre de Trente Ans, notamment le passage des Suédois en 1638, où « le village fut pratiquement détruit »[4] (excepté la chapelle et le presbytère).
  • À partir de 1648, Wolfgantzen revient au royaume de France. Les droits des Protestants, présents depuis 1536, sont reconnus. Mais le vent tourne, et la Contre-Réforme amène son lot de restrictions à l'égard des pratiquants du protestantisme.
  • C'est au tour de la Révolution française d'apporter son lot de désagréments : des démolitions (calvaires, grange aux dîmes de 1750) et vente de biens.
  • Le XIXe siècle, au contraire, est une période de construction : corps de garde (1829), mairie-école (1832), église (1877), temple (1880) et bâtisse faisant office de gare (en 1896), puisque le village se trouve sur la voie ferrée reliant Colmar à Fribourg.
  • Lors de la Première Guerre mondiale, Wolfgantzen est plus ou moins épargné des démolitions, mais quinze victimes sont à déplorer.
  • En septembre 1939, la population est évacuée, sans toutefois être envoyée dans l'ouest de la France. La plupart des villageois trouvent asile dans d'autres communes haut-rhinoises, et reviennent chez eux en juin 1940. À l'automne 1944, les bombardements font rage, notamment à cause de la proximité du Rhin, et cette fois-ci les dégâts s'enchaînent. C'est seulement le 5 février 12945 que la commune est libérée par les Américains, « après destruction à 80 % »[5].


Sur la mairie

Héraldique

« D'or au chevron d'azur accompagné de trois lions de sable ».
Pendant longtemps deux autres villages avaient ces mêmes armoiries : Algolsheim et Volgelsheim.
Mais ces deux communes disposant maintenant d'un blason personnel, « les armoiries ci-dessus sont désormais la propriété de Wolfgantzen »[6].

Toponymie

"Wolfgangesheim" en 1044, "Wolfgans" en 1588, "Wolfgangsheim", "Wolfgantzen" depuis la Révolution.
Comme de nombreux toponymes alsaciens, celui-ci est composé de deux éléments : le suffixe -heim, correspondant à demeure, maison, ou village, et la première partie, correspondant généralement à un patronyme.
Ici, selon la légende expliquée par Gilbert Dahinden[7], le nom pourrait correspondre à saint Wolfgang, s'étant arrêté dans le hameau en l'an 980.

Histoire administrative

  • Département - 1801-1871 : Haut-Rhin - 1871-1919 : Haut-Rhin (Allemagne) - 1919-2022 : Haut-Rhin
  • Arrondissement - 1801-1871 : Colmar - 1871-1919 : Kreis Colmar - 1919-2022 : Colmar
  • Canton - 1801-1871 : Neub-Brisach - 1871-1919 : Breisach - 1919-2015 : Neuf-Brisach - 2015-2022 : Ensisheim
  • Commune - 1793-1801 : Wolffgantzen - 1801-2022 : Wolfgantzen

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Église saint-Wolfgang

Vue depuis la place Photo B.ohland
  • L'église primitive est mentionnée en 1044. À l'époque, c'était une chapelle, qui est restée une simple annexe de la paroisse de Volgelsheim jusqu'en 1441. Elle se trouvait à l'endroit du cimetière protestant actuel.
En 1536, quand la réforme protestante est introduite dans la cité par les Wurtemberg, la chapelle et le presbytère sont désormais voués à ce culte. C'est le pasteur de Volgelsheim qui dessert la paroisse ainsi que celle d'Algolsheim. On trouve une citation du vocable Saint-Wolfgang dès 1562.
La Contre-Réforme du XVIIe siècle entraîne le retour au catholicisme pour une partie des habitants, et le simultaneum est introduit en 1685. Mais suite aux mesures répressives, les Protestants se replient sur les deux communes voisines, et la chapelle est rendue entièrement au culte catholique.
Vue depuis le cimetière Photo B.ohland
  • Au XVIIIe siècle, la chapelle est devenue trop petite et surtout trop vétuste. des projets successifs vient le jour, mais sans succès, car la commune manque d'argent. À la Révolution, elle devient temple de la raison. En 1804, elle est rendue au culte avec retour du simultaneum.
Enfin, un projet de reconstruction aboutit, double projet en fait : une église catholique toujours dédiée à saint Wolfgang, achevée en 1877, et une église protestante, terminée en 1880. La vieille chapelle est démolie en 1881.
  • Dans un style néo-classique, la nouvelle église est composée d'un vaisseau unique à trois travées, de 16 mètres de long, et d'un chœur à pans coupés. Le clocher porche est hors-œuvre et présente une rosace au-dessus de son portail dont le tympan comporte inscription et date de 1877. Les plafonds de l'édifice sont en bois, celui de l'abside étant travaillé sur deux niveaux.
Les boiseries du chœur et le baptistère proviennent des ateliers Weyh, de Colmar.
La tribune d'orgue repose sur deux piliers avec des colonnes à chapeaux corinthiens. L'orgue qui y est installé depuis 1888 est un opus 17, de Martin RINCKENBACH (1834-1917), facteur réputé originaire d'Ammerschwihr. L'instrument présente un seul clavier de 10 jeux et 54 notes, la pédale propose 25 notes. Malgré la réquisition des tuyaux durant la Grande Guerre et des détériorations en 1944, l'orgue a gardé ses qualités d'origine.



Église protestante

Eglise protestante
  • Depuis le début du simultaneum en 1685, Catholiques et Protestants se partageaient l'ancienne chapelle.
Celle-ci fut attribuée aux Protestants en 1877 suite à la construction de l'église Saint-Wolfgang, mais cela ne dura que trois mois.
Une nouvelle église, dédiée au culte protestant fut en effet construite en 1880.
  • De style néo-roman, l'édifice présente une nef à deux travées et un chevet à pans coupés.
Le clocher-porche est agrémenté d'un léger encorbellement, et les baies en plein-cintre ornées de frises dentelées.


Repère géographique.png Repères géographiques

La commune de Wolfgantzen est située dans la plaine, au nord de la forêt de la Hardt, au sud-est de Colmar et à 3 km au nord-ouest de Neuf-Brisach.
Sur la terrasse alluviale légèrement surélevée par rapport au fossé rhénan, son territoire se compose essentiellement de terres céréalières et de quelques bois, derniers éléments septentrionaux de la forêt hardtoise.
Pas de rivière sur le ban communal, mais le passage du canal Vauban.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 329 313 323 409 463 454 431 447 509 462
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 458 454 403 371 395 390 395 357 333 314
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 329 310 343 328 318 287 312 368 383 409
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 836 822 972 1 029 1 033 1 051 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011, 2016 & 2017

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
LAFAYE 1789 - 1790  
Joseph SCHMITT 1790 - 1795  
Jean-Michel FUCHS 1795 - 1796 Né en 1751 - Laboureur  
Antoine ROTHENFLUE 1796 - 1797  
- -  
Jean-Michel FUCHS 1805 - 1810 Le même  
François-Xavier MAECHTLIN 1810 - 1813 Né en 1779 - Aubergiste - Décédé en 1814  
Jean-Michel WEYMANN 1813 - 1816 Né en 1770 - Cultivateur - Décédé en 1851  
Nicolas Zénobé KOSMANN 1816 - 1841 Né en 1770 - Lieutenant colonel (Voir titulaires de la Légion d'honneur) - Décédé en 1878  
François-Xavier MAECHTLIN fils 1841 - 1878 Né en 1812 - Propriétaire - Décédé en 1878  
- -  
- -  
Joseph HEITZLER 1915 - 1940 Né en 1880  
- -  
- -  
Jean-Paul FRICKER 2001 - 2008  
François KOEBERLÉ 2008 - 2020  
Jean-Louis HERBAUT 2020 - (2026)  
- -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
Joseph LAFAYE 1772 - 1791 Né en 1734 - D'abord militaire à Vesoul en 1747, puis au Régiment des Grenadiers Royaux de Lougonnayen 1761 - A fait aussi deux campagnes « sous les ordres des maréchaux de Soubise et de Broglio »[8] - Aumônier d'un régiment suisse après la Révolution - Curé de Schiltigheim en 1804 - Demande de canonicat à la cathédrale de Strasbourg, qui a été refusée - Décédé en 1813  
- -  
Jean-Baptiste WOLFF 1825 - 1830  
Laurent WOHLFROMM 1830 - 1837 Sera ensuite curé à Ranspach - décédé en 1886  
Antoine HOLL 1834 - 1879 Se retire ensuite à Neuf-Brisach où il décède en 1881  
Léonard BERTRAND 1879 - 1881 Sera ensuite curé à Limersheim  
Jean-Joseph HAUSSER 1881 - 1886 Auparavant aumônier  
Jean MEHL 1886 - 1891 {{{Commentaire}}}  
Jean Aloyse GRUSS 1891 - 1906 Sera ensuite curé à Sainte-Croix-en-Plaine  
Joseph FURSTOSS 1906 - 1926 décédé en 1926  
Joseph KAYSER 1926 -  
- -  

Liste des titulaires de la Légion d'honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Joseph DENTZ 20 novembre 1796 16 novembre 1878 Capitaine en retraite
Chevalier en 1861 - Son dossier  
François Louis WURFELL 3 novembre 1839 7 novembre 1893 Maréchal des Logis à la 3e Légion de gendarmerie
Chevalier en 1893 - Son dossier  
- - -  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Le monument aux morts
Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des victimes de la guerre 1939-1945


Remarque : pour connaître les victimes de la guerre 1914-1918, consulter le "Wolfgantzen Infos" correspondant sur le site officiel de la commune

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 9 h - 12 h - - - 9 h - 12 h - -
Après-midi - - 14 h - 18 h - - - -
68379 - Wolfgantzen Mairie.JPG

Mairie
Adresse : 35 rue Principale - 68600 WOLFGANTZEN

Tél : 03 89 72 57 70 - Fax : 03 89 72 70 72

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives notariales

Patronymes

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Daniel DELATTRE, Le Haut-Rhin, les 377 communes, Grandvilliers, Éditions Delattre, 2015, 240 pages, ISBN 978-2-36464-078-8
  • Collectif d'auteurs, Annuaire de la Société d'Histoire de la Hardt et du Ried, numéro 9, 1996, Riquewihr, 152 pages, ISSN 0990-6894
  • Collectif d'auteurs, Annuaire de la Société d'Histoire de la Hardt et du Ried, numéro 29, 2017, Riquewihr, 224 pages, ISSN 0990-6894

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Article de Gertrud KUHNLE, intitulé "Fouille archéologique de Wolfgantzen", in Collectif d'auteurs, Annuaire de la Société d'Histoire de la Hardt et du Ried, numéro 9, 1996, Riquewihr, 152 pages, ISSN 0990-6894
  2. Archives départementales du Haut-Rhin
  3. Daniel DELATTRE, Le Haut-Rhin, les 377 communes, Grandvilliers, Éditions Delattre, 2015, 240 pages, ISBN 978-2-36464-078-8
  4. Wolfgantzen Infos n° 2, sur le site officiel de la commune
  5. Article de Gilbert Dahinden, intitulé "Seconde Guerre mondiale ", dans les Wolfgantzen Infos, en ligne sur le site officiel
  6. AD du Haut-Rhin, armoiries des communes
  7. Historien de la commune, auteur des nombreux "Wolfgantzen Infos"
  8. Article de louis Schlaeffli, in Collectif d'auteurs, Annuaire de la Société d'Histoire de la Hardt et du Ried, numéro 29, 2017, Riquewihr, 224 pages, ISSN 0990-6894