68315 - Soultz-Haut-Rhin : Différence entre versions

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
(Hôtel de Ville)
({{Illustrations, photos anciennes}})
Ligne 205 : Ligne 205 :
 
Image:68315_-_Soultz_vieux_lavoir.jpg|<center>vieux lavoir</center>
 
Image:68315_-_Soultz_vieux_lavoir.jpg|<center>vieux lavoir</center>
 
Image:68315 -Soultz château d'Helckeren-Anthès.jpg|<center>château d'Helckeren-Anthès XVII --e-- remanié XIX--e--</center>
 
Image:68315 -Soultz château d'Helckeren-Anthès.jpg|<center>château d'Helckeren-Anthès XVII --e-- remanié XIX--e--</center>
</gallery></nowiki>
+
</gallery>
  
 
== {{Ville de Naissance de}} ==
 
== {{Ville de Naissance de}} ==

Version du 30 janvier 2018 à 06:23

Retour

Soultz-Haut-Rhin
Soultz haut rhin.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 68 - Blason - Haut-Rhin.png    Haut-Rhin
Métropole
Canton Blason Guebwiller-68112.png   68-07   Guebwiller

Soultz haut rhin.png   68-24   Soultz-Haut-Rhin (Ancien canton)

Code INSEE 68315
Code postal 68360
Population 7 311 habitants (2009)
Nom des habitants Soultziens(nes)
Superficie 2956 hectares
Densité 247,3 hab./km²
Altitude Mini: 239 m
Point culminant 1421 m
Coordonnées
géographiques
47.8867° / 7.2297° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
68315 - Soultz-Haut-Rhin carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Administration de la ville

Les bourgeois de Soultz étaient constitués en tribus qui existèrent jusqu'à la Révolution. Il y en avait trois :
- celle des paysans et vignerons,
- celle des artisans,
- celle des nobles, qui fut réunie à la seconde quand la noblesse fut éliminée de la ville.
Chaque tribu avait son poêle (sorte de club) où l'on se réunissait pour discuter des affaires de la commune, et surveiller l'administration du Magistrat, membres élus par les bourgeois et confirmés par l'évêque. Ils comprenaient le prévôt, le greffier et 12 membres. L'évêque était représenté par le bailli.
Le conseil exerçait l'administration de la ville, nommait des fonctionnaires subalternes, rendait la justice en matière civile et en basse justice, exerçait la police urbaine, rurale et forestière.
Chaque année, un des membres du conseil était choisi comme bourgmestre. Il était chargé d'exécuter les décisions du conseil en matière administrative et de tenir les comptes de la ville.

Principaux événements

- XVIe siècle : épidémie de peste.
- XVIIe siècle : nouvelle épidémie de peste. Fuite des habitants en Suisse.
- Renaissance : période de bien-être et de développement.
- 1795 : Soultz devient siège de l'évêché du Haut-Rhin jusqu'en 1802 (évêque Berdollet).
- XIXe siècle : apparition de l'industrie : usines textiles - modernisation de la cité sous le maire d'Anthès.
- 1870 : escarmouches de francs-tireurs aux abords de la ville.
- 1914-18 : Soultz se trouve dans la zone du front qui se situe au Hartmannswillerkopf - bombardements de la ville.
- 1940-45 : arrivée des troupes allemandes - rattachement de la ville à celle de Guebwiller du point de vue administratif. Libération de la ville en février 1945, retour à son autonomie.

Topo.jpg Toponymie

La tradition prétend que le nom de Soultz viendrait du vieil et moyen haut allemand et signifierait "liqueur salée". Cela s'expliquerait du fait que des veines d'eau salée circulent dans le sous-sol de la ville, et que les eaux de certains puits sont salées. La tradition raconte d'ailleurs que les boulangers auraient pris de cette eau pour faire leur pain.
Des études plus récentes prétendent que Soultz viendrait du latin "solatus" = "bain chauffé par le soleil" (il y avait autrefois un grand étang à l'entrée de Soultz en venant de Guebwiller, là où se dressait le magasin Migros). Dans cette hypothèse, le nom de la ville serait donc d'origine romaine.

Héraldique

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... :
  • Arrondissement - 1801-.... :
  • Canton - 1801-2015 : Soultz-Haut-Rhin - 2015-2017 : Guebwiller

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine

Riche en vestiges d'occupations de toutes les époques, Soultz apparaît en 708 sous le nom de "Sulze" (source saline) et faisait partie de la seigneurie épiscopale de Rouffach. Fortifiée avant le milieu du XIIIe siècle, la ville s'accrut par la disparition des villages voisins et devint le siège d'un bailli épiscopal.

Beaucoup de couvents avaient des biens à Soultz, la qualité du vin n'y était peut être pas étrangère.

Les hospitaliers de Saint Jean (plus tard Ordre de Malte) fondèrent une Commanderie avant 1269 et les cisterciens de Lieu-Croissant (Doubs) y eurent un domaine avec une chapelle des Trois-Rois et une léproserie.

On trouve près du carrefour central, un monument dédié au Général Bouat, mort en Italie sous Napoléon III, mais qui doit aussi rappeler le souvenir des Soultziens morts lors de la guerre de Crimée.
Le second monument est le monument aux morts évoquant le souvenir des habitants de la cité tués lors de la première guerre mondiale.

Église Saint Maurice

C.Angsthelm
  • En grès rouge, comprend une abside carrée, un transept et une travée de nef du XIV e ; le reste de la nef (sans triforium) avec ses bas-côtés est du XV e. Tour centrale octogonale du XIV e à deux étages avec flèche en charpente, haute de 62 m. Le tympan du portail central d'un style français, représente Saint Maurice à cheval et l'adoration des rois.

Château de Bucheneck

C.Angsthelm
  • Bâtiment plus ancien à l'origine incertaine, il est cité pour la première fois en 1251 comme bien de l'Evêque de Strasbourg dont dépendait la ville de Soultz. Il a servi de résidence aux baillis, officiers chargés de l'administration pour l'évêché.
  • Ce bâtiment, château de plaine, a été fortifié et protégé par un fossé. Il a été remodelé à plusieurs reprises, en particulier au niveau des ouvertures.
  • Sur un document du XVII e, on peut distinguer la maison de Kageneck qui a aujourd'hui disparue mais qui est devenue l'appellation de tout le quartier.
  • Le château a été racheté par la ville et abrite depuis 1990 le musée du Bucheneck dont les collections illustrent le passé de la cité, notamment une collection de costumes du Sundgau, des archives des familles de Waldner et d'Anthès. Au sous-sol sont regroupées les archives et pièces de la commanderie de l'Ordre de Malte.



Ancienne église de l'Ordre de Malte

C.Angsthelm
  • Toutes les archives et vestiges de la commanderie de Saint Jean de Jérusalem sont conservés au sous-sol du château du Bucheneck(Musée).

Hôtel de Ville

68315 - Soultz Hôtel de Ville.jpg
  • Le bâtiment d'origine date du XVIe siècle, puis a subi des transformations ultérieures :
une cage d'escalier en 1614,
d'autres modifications vers 1820.
  • À cela se sont rajoutées plus récemment des travaux de restauration qui ont permis la découverte de vestiges du XVIe siècle, notamment des sculptures intéressantes : « bustes en médaillons, chapiteaux (l'un daté de 1547), bases, meneaux, etc... »[1].
  • L'Hôtel de Ville occupe depuis 1879 l'étage de l'ancienne halle au blé dont le double escalier en grès à rampes droites aboutit à un pavillon central formant porche, orné d'un aigle doré et couronné.
  • Actuellement, l'ancien hôtel accueille la Maison des Jeunes.


Patrimoine Coutumes.jpg Patrimoine, les coutumes

La légende

Les habitants de Soultz portent le surnom de Babaschlacker (mangeurs de bouillie). Ce surnom, ils le doivent à une légende fort ancienne.
On raconte qu'au Moyen-Âge (les conteurs ignorent en quelle année) la ville fut attaquée. La population gagna les remparts, mais les hommes ne firent pas preuve d'une grande ardeur combative. Les femmes se rassemblèrent et firent bouillir leur bouillie de millet en plein air, puis saisissant les récipients, elles déversèrent leur bouillie brûlante sur la tête des assaillants qui avaient dressé leurs échelles contre les remparts.
Les soldats ennemis furent échaudés et s'enfuirent. Depuis ce jour, les femmes eurent le droit d'occuper le côté droit dans la nef de l'église.

Logo Militaires.jpg Patrimoine de guerre

  • Hartmannswillerkopf (Hartmann, la mangeuse d'homme ou la montagne de la Mort), montagne où eut lieu des combats pendant la guerre de 1914-1918, un monument national y est érigé. Le sommet est partagé entre les communes de Hartmannswiller, de Wuenheim, de Wattwiller et de Soultz.

Une vue de l'Hartmannswillerkopf en novembre 1918.


L'Hartmannswillerkopf, le Vieil-Armand comme l'avaient baptisé les combattants français (956 mètres d'altitude), est un contrefort boisé des Vosges qui tombe à pentes escarpées sur la plaine d'Alsace. Il domine Mulhouse; c'est un observatoire de premier ordre : à ses pieds l'Alsace s'étend à perte de vue. On comprend facilement l'importance de cette montagne dont le sommet fut âprement disputé par les Français et les Allemands. Les combats furent particulièrement violents en 1915.
Le sommet avait été perdu par les Français le 19 janvier 1915. Après une préparation de plusieurs jours et une série d'attaques habilement combinées, les chasseurs alpins arrivent au point culminant le 22 mars et s'installent sur le versant. Le 25 avril, l'ennemi tente un grand coup pour ressaisir la crête, mais le Vieil-Armand reste français. La lutte se poursuit pendant de longs mois et la position passe alternativement des Allemands aux Français. A la fin les deux adversaires demeurent installés face à face sur la crête.
Dans la montagne, les communications avec l'arrière étaient difficiles, surtout l'hiver. Pour faciliter le ravitaillement, il fallut tendre au-dessus des vallées et des ravins des câbles aériens sur lesquels circulaient de petits chariots. La montagne fut ensuite complètement dénudée. Les affrontements cessèrent le 15 novembre 1918.

Repère géographique.png Repères géographiques


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 3 524 3 945 4 579 5 252 4 016 4 152 3 432 3 575 3 660 3 996
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 3 989 4 635 4 999 5 518 4 630 4 511 4 436 4 444 4 514 4 704
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 4 852 4 383 4 583 4 567 4 241 4 091 4 120 4 750 4 910 5 689
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 5 696 5 867 6 640 7 072 7 238 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2013.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance ou de décès de

Familles notables.png Notables


Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
André WILHELM 1808 - 1828  
- -  
- -  
- -  
- -  
Thomas BIRGAENTZLÉ 1989 - 2014  
Denis MEYER 2014 - (2020)  
- -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
Nicolas KRAFT environs 1873 Né à Raedersheim le 6/03/1824. Décédé à Soultz le 29/03/1914. Conseiller général de 1873 à 1912. Président du Conseil Général du Haut-Rhin en 1898 et de 1903 à 1907. Député au Landesausschuss de 1874 à 1909.  
 

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
 
SUTTER 1896 -  
 

Les titulaires de la Légion d'Honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
-  
-  
- -  

Voir les 31 notices (en renseignant simplement le lieu de naissance.]

Les médaillés de Sainte-Hélène

La médaille de Sainte Hélène, créée par Napoléon III, récompense les 405000 soldats encore vivants en 1857, qui ont combattu aux côtés de Napoléon 1er pendant les guerres de 1792-1815.

Medaille st helene 2.jpg
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
 
 


Voir les 37 fiches (en renseignant simplement le lieu de naissance.)

Les émigrés en Algérie

Suivre ce lien

Monument aux morts

Quelques chiffres :
- Guerre d'Orient : 250 Soultziens sous les drapeaux - 85 participants à la guerre de Crimée - 20 tués ou morts de maladies.
- Guerre de 1870 : en 1913, il y avait encore 73 vétérans de 1870 à Soultz.
- Guerre de 1914-1918 : 185 Soultziens s'évadent pour s'engager dans l'armée française.
- Guerre de 1939-1945 : 250 jeunes incorporés de force dans l'armée allemande - 86 ne sont pas rentrés - 70 grands invalides.

Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
- - -  
- - -  
- - -  


^ Sommaire


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives


Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8h00-12h00 8h00-12h00 8h00-12h00 8h00-12h00 8h00-12h00 - -
Après-midi 14h00-18h00 14h00-18h00 14h00-18h00 14h00-18h00 - -
68315 - Soultz Mairie.jpg

Mairie
Adresse : place de la République - 68360 SOULTZ HAUT RHIN

Tél : +33 (0)3 89 62 25 40 - Fax : +33 (0)3 89 83 06 63

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : Site officiel (Octobre 2012)

Associations d'histoire locale

Nom de la commune en langues régionales

  • en alsacien : Sultz
  • en allemand : Sulz

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Soultz - Histoire de la ville de et de son bailliage

  • Soultz et son canton, guide touristique - 1989-1990, préfacé par Thomas Birgaentzle, Maire de Soultz (d'où sont tirés la plupart des informations ci-dessus).
  • Marie-Philippe Scheurer, Canton de Soultz, Haut-Rhin, Collection "Images du Patrimoine", Illkirch, Le Verger éditeur, 1991, ISBN 2-908367-25-4

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Page 53, in Marie-Philippe Scheurer, Canton de Soultz, Haut-Rhin, Collection "Images du Patrimoine", Illkirch, Le Verger éditeur, 1991, ISBN 2-908367-25-4



^ Sommaire