68260 - Raedersheim

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Raedersheim
Raedersheim.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 68 - Blason - Haut-Rhin.png    Haut-Rhin
Métropole
Canton Blason Guebwiller-68112.png   68-07   Guebwiller

Soultz haut rhin.png   68-24   Soultz-Haut-Rhin (Ancien canton)

Code INSEE 68260
Code postal 68190
Population 1 106 habitants (2016)
Nom des habitants Raedersheimois, Raedersheimoises
Superficie 569 hectares
Densité 194.38 hab./km²
Altitude Mini: 219 m
Point culminant 244 m
Coordonnées
géographiques
47.8892° / 7.2822° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
68260 - Raedersheim carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier


Histoire.png Histoire de la commune

  • Le secteur était déjà occupé au temps des Gallo-romains comme l'attestent des fondations de bâtiments divers mis au jour au milieu du XXe siècle, à mi-chemin entre la commune actuelle et sa voisine Soultz-Haut-Rhin. Par ailleurs ont été découverts « des tombes de l'époque mérovingienne »[1], de même que des sarcophages carolingiens. Les fouilles de 1978 ont révélé que les sépultures les plus anciennes, en bois, remontaient au VIIe siècle et abritaient des squelettes tous orientés vers l'Est, ainsi que des vases.
  • La première mention écrite du village apparaît en 774, « comme domaine agricole appartenant à l'abbaye de Murbach »[2], mais des historiens affirment que le hameau existait déjà environ une centaine d'années auparavant. Au début du XIIe siècle, un lot de terrains est donné au nouveau couvent de Goldbach. Au siècle suivant le village dépend de la seigneurie d'Issenheim, puis entre dans les possessions des Habsbourg. En 1414, il devient la propriété de la Maison de Bourgogne, pour finir tour à tour entre les mains des Schauenburg, des Hus, enfin des Grimaldi.
  • Lorsque les Suédois envahissent la région[3], les habitants fuient se réfugier à Soultz ou à Guebwiller. Mais le village est complètement pillé et incendié en 1632, à l'exception du monumental Christ en bois du calvaire (datant du XVIe siècle) et d'une partie d'une grande maison, datée de 1615 (peut-être la maison commune, restaurée et devenue mairie-école). En 1650, les Raedersheimois regagnent leur territoire et s'appliquent à reconstruire leurs habitations.
  • Grande Guerre : Situé non loin du Hartmannswillerkopf (Vieil Armand), le village accueille des soldats en cantonnement. Il subit aussi un blocus en 1917 et les habitants souffrent de pénurie. Enfin, lors de bombardements, dix civils décèdent.
  • Seconde Guerre mondiale : la commune subit à nouveau des bombardements visant la voie ferrée à proximité, et déplore le décès de onze habitants.

Héraldique

Sur un panneau à l'entrée du village


« De gueules au calice d'or soutenant une hostie d'argent »

C'est en 1976 que la commune adopte officiellement ces armoiries, mais elles étaient déjà présentes « sur une borne de 1705 délimitant le territoire »[4]

Toponymie

La première dénomination fait son apparition en 774, sous la forme "Ratherisheim".
Ce toponyme se décompose en deux parties : si le suffixe -heim est très fréquent en Alsace et en Allemagne, car il signifie village, le radical suscite deux interprétations différentes :
- soit le génitif du patronyme "Raeder", comme c'est le cas pour le village de Raedersdorf
- soit une déformation de "rader", « endroit où aurait eu lieu le supplice de la roue »[5].

Histoire administrative

  • Département - 1801-1871 : Haut-Rhin - 1871-1919 : Haut-Rhin (Allemagne) - 1919-2021 : Haut-Rhin
  • Arrondissement - 1801-1871 : Colmar - 1871-1919 : Kreis Guebwiller - 1919-2021 : Guebwiller
  • Canton - 1801-1871 : Soultz - 1871-1919 : Sulz unterm Wald - 1919-2021 : Soultz-Haut-Rhin

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Église Saint-Projet-et-Saint-Amarin

Vue globale Photo B.ohland
  • Existait déjà à cet endroit une église romane, fondée par les abbés de Murbach et élevée au XIIe siècle, mais rattachée à l'église-mère de Feldkirch jusqu'en 1697. Cet édifice primitif fut « transformé en 1490 et au XVIIIe siècle »[6].
S'avérant trop petite et trop vétuste, l'église est détruite en 1880, laissant pour seul témoignage le baptistère en grès.
Portail Photo B.ohland


  • Le projet d'un nouvel édifice est confié à l'architecte colmarien Charles Winkler en 1879. L'église est achevée et consacrée en 1882.
Une grande partie du mobilier (autels, boiseries et bancs) a été sculptée par les Établissements Weyh de Colmar.
Les tableaux sont du peintre Heinrich Kaiser de Stanz en Suisse.
Le plafond de la nef est décoré de médaillons peints.
Le chœur est voûté en ogives. Il est éclairé de trois verrières, également réalisées par les ateliers Weyh, en 1885 : les deux latérales représentent les saints patrons de l'église ; elles encadrent un Christ glorifié.
L'orgue était déjà présent dans l'ancienne église puisqu'il a été réalisé par les frères Callinet en 1842. Son ornementation correspond au style couramment adopté au XVIIIe : des rinceaux courent le long des ailerons, et les plates-faces sont ornées de guirlandes de roses. L'instrument a été transformé en 1897, révisé en 1964, rénové en 1976 et restauré en 2018.
La statue de saint Antoine-de-Padoue, à taille humaine, est posée sur un socle dans l'entrée de l'église. Elle a été réalisée en 1910 par le sculpteur J. KREIDER.
Les cloches sont au nombre de trois. Les deux qui avaient été descendues en 1917 ont été retrouvées cinq ans plus tard, en Allemagne, et réinstallées.



Calvaire

Calvaire près de la maison dimère


Au centre du village depuis le XVIe siècle, ce calvaire abrite une Crucifixion monumentale. C'est la seule scuplture qui a été épargnée lors du pillage par les Suédois en 1632.
Une petite chapelle abrite un Christ en bois haut de 4 mètres. À l'origine, le bois taillé était recouvert d'une polychromie qui s'est effacée au cours du temps.
Ce christ est classé depuis 1992 au titre des Objets historiques[7].
Une restauration, en 1992 également, a permis de remplacer les deux doigts qui manquait et de réparée la couronne d'épines, qui était initialement taillée dans la masse.

Ancien presbytère

Le bâtiment abritant actuellement la mairie correspond à l'ancien presbytère.
La municipalité en avait décidé sa construction en 1821, à la place de l'ancienne forge (à côté de l'église). Les travaux avaient été adjugés en 1822 à un maçon mulhousien, et la livraison du presbytère effectuée en 1823.
En 1979, les services de la mairie (auparavant dans l'école communale) s'installent au rez-de-chaussée. Le bâtiment aménagé est inauguré en 1980 par le ministre de l'Économie de l'époque : René MONORY.
La bâtisse est restaurée en 1989. Enfin, en 1996, l'étage est aménagé pour servir de salle au Conseil municipal et accueillir les mariages.

Maison dîmière

Façade Est et pignon Nord
  • Si la maison a été construite en plusieurs étapes, sa base date de 1712, comme en témoigne les chiffres gravés au-dessus de la petite porte cochère (à droite sur la photo).
Le bâtiment était destiné, sous l'Ancien régime, à entreposer les récoltes soumises à la dîme[8].
Ancien écoulement de l'évier sur la façade Est
  • Haute de cinq étages, la maison est composée d'une quinzaine de pièces, de greniers et caves. Sa superficie avoisine les 500 m2.
Sa technique de construction est basée sur celle des fameuses maisons alsaciennes à colombage (ou pans de bois). Les mœllons de grès ont été enduits par la suite.
Sa toiture très pentue est d'origine et est recouverte en ardoises.
Sur la façade Est subsiste l'ancien écoulements de l'évier.
Coté cour (non visible ici), la porte d'entrée est surmontée d'une figure d'ange et d'un fronton sculpté avec croix, épis de blé et serpette.


Repère géographique.png Repères géographiques

Le village s'est développé dans la plaine, à environ 5 kilomètres du piémont, au carrefour des départementales 48, 481 et 15.
Il est situé à 5 kilomètres à l'Est de Soultz-Haut-Rhin et à 8 kilomètres au nord-ouest d'Ensisheim.
Le ban communal est traversé par les ruisseaux du Dorfbach (et son affluent le Breilgraben) et du Rumbach.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 96 200 208 276 280 272 301 322 315 271
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 264 321 336 333 350 369 345 335 357 341
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 346 341 340 350 346 362 360 352 411 420
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 521 807 967 1 095 1 158 1 106 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Louis KRAFFT 1790 - 1793  
Guillaume KAUFFMANN 1793 - 1795  
David ERHARD 1795 - 1797  
Laurent KRAFFT 1797 - 1805 Né en 1752 - Cultivateur - Décédé en 1805  
Georges le Jeune BRUNTZ 1806 - 1817  
Martin BRUNTZ 1817 - 1821 Né en 1750 - Propriétaire - Décédé en 1832  
Nicolas KRAFFT 1821 - 1826 Né en 1772 - Laboureur - Décédé en 1855  
Joseph SCHERMESSER 1826 - 1832  
Laurent KRAFFT 1832 - 1835  
Joseph SCHERMESSER 1835 - 1837  
Jean-Grégoire KRAFFT 1837 - 1843  
Nicolas KRAFFT 1843 - 1864 Fils de Nicolas ci-dessus - Né en 1801 - Laboureur - Décédé en 1877  
Victor KRAFFT 1864 - 1890 Frère de Nicolas - Né en 1829  
Alphonse SIFFERT 1890 - 1895  
Victor KRAFFT 1895 - 1902 Le même - décède en 1902  
Victor KRAFFT fils 1902 - 1913 Né en 1863 - Décède en 1913  
Nicolas Joseph KRAFFT 1913 - 1925 Né en 1866 - Agriculteur - Titulaire de la Légion d'honneur (voir tableau) - Décédé en 1963  
Émile BETTWILLER 1925 - 1929  
Nicolas KRAFFT 1929 - 1941  
Xavier SCHILLING 1941 - 1943  
Georges REYMANN 1943 - 1945  
Alphonse SCHMIDT 1945 - 1945  
Nicolas KRAFFT 1945 - 1945  
Alphonse SCHMIDT 1945 - 1959  
Joseph KRAFFT 1959 - 1977  
Joseph TOSCH 1977 - 1995 Distingué maire honoraire  
Jean-Marie REYMANN 1995 - 2020  
Jean-Pierre PELTIER 2020 - (2026)  
- -  

Cf. : MairesGenweb
Autre source : Archives départementales du haut-Rhin, liste des maires des communes

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
François FAIDY 1767 - 1808 Dominicain - Décédé en 1831  
Jean KRAFFT 1808 - 1827 Fils de Nicolas KRAFFT (1772-1855), maire de la commune - Né en 1765 - Capucin - Décédé en 1831  
Ignace ERNST 1827 - 1831  
François Antoine WEBER 1831 - 1832 Né en 1792 - Auparavant curé à Molsheim - Nommé ensuite à Berentzwiller  
Joseph JAGGÉ 1832 - 1836 Auparavant curé à Berentzwiller - Nommé ensuite à Chalampé  
Pierre SIFFERT 1836 - 1847 Auparavant curé à Chalampé - Nommé ensuite à Sewen  
Joseph FEDERLEN 1847 - 1850 auparavant curé à Beblenheim - Nommé ensuite à Munwiller  
Antoine ABT 1850 - 1865 Auparavant curé à Village-Neuf - Décédé en 1874  
Jacques DIEHLY 1865 - 1866 Auparavant curé à Cernay - Décède en 1866  
Benjamin KOENIG 1866 - 1875 Né en 1814 - Auparavant curé à Katzenthal - Décède en 1875  
Pierre ERBLAND 1875 - 1919 Auparavant curé à Oderen - Décédé en 1926  
Auguste HURTH 1919 - Auparavant curé à Munchhouse  
- -  

Liste des titulaires de la Légion d'honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Nicolas Joseph KRAFFT 3 avril 1866 21 mars 1963 Agriculteur - Officier du Mérite agricole - Maire de la commune

Chevalier en 1938, officier en 1949 : son dossier  

- - -  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Le monument aux morts
Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des victimes inscrites sur le monument

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 10h00 - 12h00 - 10h00 - 12h00 - 10h00 - 12h00 - -
Après-midi 15h00 - 19h00 15h00 - 16h30 15h00 - 16h30 15h00 - 16h30 15h00 - 16h30 - -
68260 - Raedersheim Mairie.JPG

Mairie
Adresse : 1 rue de la Gare - 68190 RAEDERSHEIM

Tél : 03 89 48 11 37 - Fax : 03 89 48 89 14

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : (mars 2021)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Daniel DELATTRE, Le Haut-Rhin, les 377 communes, Grandvilliers, Éditions Delattre, 2015, 240 pages, ISBN 978-2-36464-078-8
  • Marie-Philippe SCHEURER, Canton de Soultz Haut Rhin, images du patrimoine, collection "L'Inventaire", Illkirch, Le Verger éditeur, 1991, 80 pages, ISBN 2-908307-25-4
  • Divers panneaux d'information disposés devant les édifices.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Marie-Philippe SCHEURER, Canton de Soultz Haut Rhin, images du patrimoine, collection "L'Inventaire", Illkirch, Le Verger éditeur, 1991, 80 pages, ISBN 2-908307-25-4
  2. Daniel DELATTRE, Le Haut-Rhin, les 377 communes, Grandvilliers, Éditions Delattre, 2015, 240 pages, ISBN 978-2-36464-078-8
  3. dans le but d'aider les Protestants dans leur lutte contre les Catholiques
  4. Archives départementales du Haut-Rhin
  5. Paragraphe "Histoire", sur le site officiel de la mairie
  6. Marie-Philippe SCHEURER, Canton de Soultz Haut Rhin, images du patrimoine, collection "L'Inventaire", Illkirch, Le Verger éditeur, 1991, 80 pages, ISBN 2-908307-25-4
  7. Base Palissy
  8. Impôt portant essentiellement sur les revenus agricoles, dans le but de financer l'église catholique. Son montant correspondait à un dixième de la récolte (d'où son nom)



^ Sommaire