🍪
Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies. Plus d’informations
Ouvrir le menu principal

67433 - Sand - Généalogies sandoises

Généalogies sandoises

On présentera ici des généalogies sandoises, personnalités, ascendants familiaux, ou tout simplement des anonymes, nés, mariés, décédés ou ayant vécu à Sand.
Ces généalogies ne sont pas toujours complètes, et des mises à jour seront faites au fur et à mesure des découvertes.
Ceci peut servir de base pour des recherches généalogiques plus approfondies.

ALBRECHT

Grains et farine.


Louis ALBRECHT, né le 19/01/1779 à Sand, décédé après 1836, meunier, adjoint au Maire de Sand (filiation non établie). Il se marie deux fois :
- avant 1810 avec Marie Thérèse EHRHART, née le 19/09/1785 Benfeld (Bas-Rhin), décédée le 04/04/1811 à Sand, d'où :

- François Ignace ALBRECHT, qui suit.

- avant 1814 avec N..., d'où :

- Louis ALBRECHT, né en 1814, décédé après 07/1836, meunier à Sand. Sans autres renseignements.

François Ignace ALBRECHT, né le 08/02/1810 à Sand, décédé le 22/05/1884 à Sélestat, meunier, homme politique français, Maire de Sélestat, Député protestataire. Il épouse à Sélestat, le 12/07/1836, Françoise Virginie WAGNER, née le 09/02/1817 à Sélestat, fille de Antoine "Trémase" (o 16/06/1794 Sélestat, y + 25/12/1825), meunier, propriétaire du moulin de la Chapelle à Sélestat, et de Françoise WENDLING (o 10/04/1797 Guémar, Haut-Rhin, + ap. 07/1836). Pas de renseignements sur postérité éventuelle.
Ignace ALBRECHT, né à Sand et fils de meunier, est devenu sélestadien par son mariage avec la fille du propriétaire du moulin de la Chapelle, WAGNER. Dès 1836, il avait acheté l'Illmühle de Sélestat, construite au 16ème siècle (1538, année où fut ouverte la première école secondaire en Alsace, le Gymnase Jean Sturm de Strasbourg).
Le maire KNOL étant démissionnaire, Ignace ALBRECHT a été désigné dès le 15 septembre 1870 par le Préfet provisoire Maurice ENGELHARDT comme maire de Sélestat. A ce moment-là, les Allemands n'avaient pas encore investi la ville. Il a été élu député à l'Assemblée Nationale, alors repliée à Bordeaux, le 8 février 1871, obtenant 94.000 voix, c'est-à-dire près de 40.000 voix de plus que Léon GAMBETTA (1838-1882). Il protesta donc contre l'Annexion de l'Alsace et de la Moselle, les 17 février et 1er mars 1871 comme le rapporte le journaliste-historien, originaire de Muttersholtz, Henri WELSCHINGER, dont une plaque apposée sur sa maison natale rappelle la mémoire dans son village d'origine.
Le 23 septembre 1872, il démissionne de son mandat, mais décide de rester à Sélestat où il était propriétaire d'un moulin, alors que le maire KNOL, fonctionnaire, pouvait choisir de rester français et de s'installer en Vieille France.
( Annuaire 1999 - Les Amis de la Bibliothèque Humaniste de Sélestat, p. 91,92).
^ Sommaire

BARTHELME

Champ de tabac (image Google).




Jean BARTHELME, né vers 1682 à Westhouse (Bas-Rhin), décédé en 1733, s'installera à Sand. Son père, Michel (1658-1718), son grand-père, Adam (1621-1698), et son arrière-grand-père, Jacques (1590-1665) habitaient à Westhouse.
Jean fera souche à Sand. Marié en ce lieu, il aura au moins deux fils :

- François Antoine BARTHELME, né vers 1721, décédé vers 1790. Sans autres renseignements.
- Sébastien BARTHELME, né le 18/01/1731, décédé le 16/09/1790 à Sand, qui épouse avant 1762 Marie Elisabeth SCHENCK, née le 11/04/1730, décédée le 19/09/1764, d'où :
- Jacques BARTHELME, né le 03/07/1762 à Sand, y décédé le 13/12/1838, propriétaire terrien et agriculteur, commerce de tabac, Maire de Sand, décoré de l'Ordre royal du Lys en 1814. Il épouse à Sand, le 25/01/1791, Marie Jeanne (et/ou Maria-Anna ou Jeannette) HURSTEL, née le 15/06/1766 à Ebersmunster (Bas-Rhin), décédée le 13/08/1828, fille de Jean Thiébault, négociant et marchand de vin, et de Anne Marie VOGEL.

Jacques et Marie Jeanne auront 8 enfants (tous nés à Sand) :
1 - Marie Antoinette, née le 11/10/1791, qui épouse à Sand, le 23/01/1818, François Xavier STOELKER, né le 26/11/1786, propriétaire à Ettenheim. Sans autres renseignements.
2 - Marie Louise, née le 22/12/1793, qui épouse le 13/05/1816, Ignace MERTIAN, né le 14/07/1788 à Rouffach (Haut-Rhin), négociant. Sans autres renseignements.
3 - Marie Jeanne, née le 26/01/1795, décédée à Sand le 29/03/1877, célibataire.
4 - Jean Thiébault, qui suit.
5 - Jacques Benoît, né le 02/04/1800, décédé à Sand le 10/04/1800 à l'âge de 8 jours.
6 - Marie Thérèse, née le 25/06/1801. Sans autres renseignements.
7 - Anne Marie, née le 14/09/1803, décédée à Sand le 12/06/1804 à l'âge de 8 mois.
8 - Marie Catherine Victoire, née le 16/01/1807, décédée le 21/11/1891, célibataire.

Jean Thiébault BARTHELME, né le 07/04/1798, décédé à Sand le 04/02/1877, Maire de Sand, agronome, agriculteur, qui épouse à Sand le 10/06/1823, Marie Elisabeth BARTHELME (sa cousine germaine), née le 19/08/1802 à Friesenheim (Bas-Rhin), fille de François Antoine (o 1769), agriculteur et maître de poste à Friesenheim, et de Elisabeth WALTER (o 06/10/1771), d'où :

- Marie Elisabeth, née le 06/04/1826 à Sand, y décédée le 13/05/1858, qui épouse à Sand, le 09/05/1846, Marie-Bernard BERNHARD (voir BERNHARD), né le 08/06/1809 à Ribeauvillé (Haut-Rhin), décédé le 27/11/1884 à Haguenau (Bas-Rhin), diplômé de l'Ecole des Chartes, avocat greffier, archiviste, paléographe, écrivain, fils de François Joseph (o 10/05/1780 Ribeauvillé, y + 13/01/1864),et de Catherine BAFFREY (o 12/08/1790 Wintzenheim, Haut-Rhin, + 11/08/1871 Ribeauvillé). Le couple aura 9 enfants (Voir BERNHARD).

Notes concernant Jean Thiébault BARTHELME :
- "M. Moyaux estime que les crochets en fil de fer sont parfois difficiles à défaire, que le glissement des tiges du houblon sur le fil n'est pas aussi facile que M. Schmitt le prétend. Dès lors il y aurait peut-être avantage à employer le système de M. Barthelmé, de Sand, qui remplace le fil de fer, autour duquel s'enlace le houblon, par de la ficelle, qu'à la récolte il suffit de couper." Bulletin - Société académique du Bas-Rhin pour le progrès des sciences, des lettres, des arts et de la vie économique Auteur : Société académique du Bas-Rhin pour le progrès des sciences, des lettres, des arts et de la vie économique , Strasbourg Edité en 1882.

- BARTHELME, Jean-Thiébaut agronome, né à Sand le 7 avril 1798, était issu d'une famille originaire de Livonie, qui s'était répandue en Autriche, en Silésie, en Bavière, en Belgique, en Lorraine et, depuis la fin du XVe siècle, est établie en Alsace. Dès 1314, l'histoire mentionne le chevalier Adam Barthelmé qui fut tué au combat de Billevicz, en défendant contre les Polonais le guidon des chevaliers Portes-Glaives de Livonie, ordre religieux militaire fondé en 1202 par Albert Ier, 3e évoque de Livonie, pour conquérir et christianiser le pays. Les Barthelmé (d'Alsace) portent un blason coupé au Ier de gueules, au Pégase galopant d'argent, au 2 d’azur à la fleur de lys d'or, avec la devise : Per aspera ad astra. Jean-Thiébaut fit ses études à Metz et à Strasbourg, puis fit des voyages en Allemagne, en Autriche, en Hongrie, en Suisse, etc. pour étudier les différents modes de culture. De retour en Alsace, en 1820, il prit la direction de l'exploitation agricole de son père et épousa, en 1833, Elisabeth Barthelmé de Friesenheim. Le but que poursuivit notre agronome toute sa vie, fut de se rendre utile à son pays par l'amélioration des terres, des produits et des procédés agricoles. Avant lui personne n'avait songé à utiliser les terrains marécageux situés sur la rive droite de l'Ill, qui semblaient condamnés à rester incultes et improductifs. Il y remédia en leur faisant subir différentes préparations; il les entoura de fossés pour l'écoulement des eaux, les fit défoncer à la profondeur de 60 à 70 cm. selon l'épaisseur de la couche d'argile jusqu'au sable qu'il mélangea à l'argile et à la terre superfine. Il assainit ainsi une quantité considérable de terrain dont il était propriétaire et, pour la première fois dans l'arrondissement de Schlestadt, essaya, en 1839, la culture du houblon, entreprise qui fut couronnée de succès. Ce fut un événement heureux pour toute la région, dont la vaste étendue se fertilisa et tripla bientôt de valeur. Continuant ses essais. J.-Th. Barthelmé fit exécuter de nombreux travaux pour l'amélioration de la culture du tabac dont il arriva à perfectionner la qualité et la finesse. C'est encore lui qui, le premier introduisit la garance dans le pays et tenta les premiers essais d'irrigation. Il ne négligea point pour cela la culture du froment et celle de la betterave à sucre qui alimentait les sucreries qu'il avait créées à côté de ses distilleries. Toutes ces innovations lui valurent de nombreuses récompenses : le prix d'honneur au concours régional du Bas-Rhin, en 1859, pour le domaine le mieux dirigé dans le sens des intérêts du pays et du progrès, fut le couronnement de ses oeuvres. Voici comment s'exprima à l'issu du concours le savant professeur au conservatoire des Arts et Métiers de Paris, K. Baudement : « M. Barthelmé a quitté résolument la voie de la routine. Il a introduit successivement, mais sans relâche, toutes les améliorations, que réclamaient son sol et sa situation commerciale. Il peut être proposé comme exemple aux agriculteurs de sa région auxquels il offre dès aujourd'hui le modèle d'une culture habile et lucrative et qui le trouveront longtemps encore à leur tête dans la voie du progrès. » Après lui, le Préfet Migneret termina ainsi son discours : « L'homme non moins que le domaine doit être offert en exemple au pays. Le jury a pensé que le lauréat de la prime d'honneur du Bas-Rhin devait être autant que possible l'expression de cette classe de propriétaires agriculteurs qui font l'honneur et la force de la culture alsacienne, de ces vieilles familles attachées au sol de cette belle vallée du Rhin qu'elles ont fécondée depuis des siècles par une vie de travail, d'économie et de loyauté. Le jury croit avoir rencontré ce représentant dans le candidat qu'il nous signale aujourd'hui. M. Barthelmé exploite le sol de ses pères, son fils continuera son oeuvre. Les concitoyens de M. Barthelmé qui l’ont envoyé pendant trente ans au conseil d'arrondissement et au conseil général pour y représenter l'agriculture ; l'administration qui, depuis trente ans, lui a confié en qualité de maire la gestion des intérêts de la commune de Sand, ont apprécié, comme le jury, le mérite de Al. Barthelmé... ». Comme on voit par ces citations, Barthelmé s'occupait de ses concitoyens, défendait leurs intérêts aux Conseils d'arrondissement et général, se mit aussi à la tête des travaux du Canal Monsieur(Rhône au Rhin) et était membre du Jury d'honneur et de différentes sociétés, telles que la Société des sciences, agriculture et arts du département du Bas-Rhin, du Concours agricole de l’arrondissement de Schlestadt, etc., et membre de la Chambre consultative d'agriculture et du commerce du Bas-Rhin. Il mourut à Sand le 4 février 1877.à l'âge de 79 ans. Ainsi il avait continué l'oeuvre de ses ancêtres qui, depuis plusieurs générations consécutives, habitaient Sand dont ils étaient schultheiss, prévôts ou maires, son fils et son petit-fils la poursuivirent à leur tour : glorieuse tradition!
Dictionnaire de biographie des hommes célèbres de l'Alsace : depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours. I. A-J g par Fr. Édouard Sitzmann,... Auteur : Sitzmann, Édouard (1836-1918) Edité en 1909.
- Voir également : Annuaire 1991 de la Société d'Histoire des Quatre Cantons. (siège social, Hôtel de Ville de Benfeld, 67230).
^ Sommaire

BERNHARD

Sépulture de M.B. BERNHARD dans le cimetière de Sand (photo de l'auteur de cette page).


L'ancêtre, Mathias, est né vers 1495 dans le pays de Bade (Allemagne). Instituteur, il vient se fixer à Ribeauvillé(Haut-Rhin) vers le milieu du 16e siècle.
Voir article.

Marie-Bernard BERNHARD, second d'une fratrie de 11 enfants, est né à Ribeauvillé (Haut-Rhin), le 08/06/1809, et décédé à Haguenau (Bas-Rhin) le 27/11/1884.
Licencié en droit, diplômé de l'Ecole des Chartes, il fut avocat greffier, archiviste, paléographe et écrivain.
Fils de François Joseph (o 19/05/1780 Ribeauvillé, y + 13/01/1864) et de Catherine BAFFREY (o 12/08/1790 Wintzenheim, Haut-Rhin, + 11/08/1871 Ribeauvillé).
Il épouse à Sand, le 09/05/1846, Marie Elisa BARTHELME, fille du Maire de Sand (voir BARTHELME), née à Sand le 06/04/1826, y décédée le 13/05/1858 à l'âge de 32 ans.
Le couple aura 9 enfants, tous nés à Sand :
1 - Marie Joseph Théobaldine, née le 26/04/1847, décédée à Sand en 1868 à l'âge de 21 ans.
2 - Marie Mathilde Catherine, née le 28/07/1848, décédée à Sand en 02/1849 à l'âge de 7 mois.
3 - Marie Jules, né le 19/09/1849, décédé à Sand le 23/09/1849 à l'âge de 4 jours.
4 - Marie Caroline Eugénie, née le 22/10/1850, décédée à Sand le 09/12/1856 à l'âge de 6 ans.
5 - Marie Claire Anne, née le 12/02/1852, décédée à Andlau (Bas-Rhin) en 1923, qui épouse le 19/03/1885 Octave BROTSCHY.
6 - Marie Jeannette Madeleine, née le 27/08/1853, décédée à Sand le 13/10/1853 à l'âge d'un mois et demi.
7 - Marie Thérèse Lucie, née le 14/04/1855, décédée en 1897, religieuse.
8 - Marie Jeanne Cécile Louise, née le 18/09/1856, décédée à Sand en 1857 à l'âge d'un an.
9 - Marie Jean Paul, né le 24/04/1858, décédé le 05/12/1910, garde-chasse, qui épouse en 1887 Esther GUIGUARD, née en 1865 à Lyon (Rhône), d'où :

- Louis BERNHARD, né le 25/04/1899 à Dijon (Côte-d'Or).

Notice concernant Marie-Bernard BERNHARD :

Thèses : "De la propriété et des différentes manières d'acquérir la propriété" (Cour d'appel de Paris) - "De la revendication de la propriété" (Cour d'appel de Paris).

Ecole des Chartes : Attaché au recueil des monuments inédits de "L'Histoire du Tiers-Etat" - Travaux préparatoires de la publication des "Lettres missives de Henri IV" - Publications diverses.

Publications :
- "Essai sur l'histoire municipale de la ville de Strasbourg" (Paris, impr. de Schneider et Legrand, 1840, In-8°, 32 p.)

- "Notice sur la confrérie des joueurs d'instruments d'Alsace relevant de la juridiction des anciens seigneurs de Ribaupierre" (insérée dans le tome III de la "Revue Historique de la noblesse")

- "Mémoire sur la corporation des ménétriers de Paris" (dont un extrait parut dans la "Bibliothèque de l'Ecole des Chartes, tomes III, IV et V) - "Sur les différents systèmes de chronologie sacrée" (paru dans la Revue Catholique d'Alsace et le journal "Le Monde" - 1861-1864)

- "Notice sur l'ancien pèlerinage de Notre-Dame de Dusenbach, près de Ribeauvillé (Haut-Rhin)", Strasbourg, impr. de L.F. Le Roux (s.d.). In-8°, 24 p. et pl.(Bernhard, ?, Notice sur l'ancien pélerinage de Notre-Dame de Dusenbach, près de Ribeauvillé (Haut-Rhin), in: Revue catholique d'Alsace, Bd. 3, 1861, S. 209-216; 267-271, 363-368. RK: FRANZ: Lit * [Breidenbach S. 267 ff.] )

- Extrait de la Revue Catholique d'Alsace - Département du Haut-Rhin, Mairie de Bergheim, inventaire-sommaire des archives communales antérieures à 1790, Colmar, impr. de C.M. Hoffmann, 1866, In-4°, XII-51p. - Notice historique sur Bergheim (entre 1863 et 1865)

- Compte-rendu du classement et de l'inventaire des anciennes archives de Ribeauvillé (Haut-Rhin), Colmar, impr. de C.Decker, 1863, In-8°, 33 p.

- Recherches sur l'histoire de la ville de Ribeauvillé, publiées sous les auspices du Conseil municipal, par X.Mossmann, Colmar, E. Barth, 1888, In-8°, XIV-384 p. portr. et pl.

- Vie de Notre-Seigneur Jésus-Christ

- Traité sur dogme de l'Immaculée Conception.

Certains de ces ouvrages se trouvent encore à la Bibliothèque Universitaire de Strasbourg. D'autres sont à la Bibliothèque Nationale.

Quelques liens pour consulter une partie de son oeuvre :

- http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bec_0373-6237_1840_num_1_1_461646

- http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bec_0373-6237_1842_num_3_1_451657?luceneQuery=%2B%28authorId%3Apersee_271+authorId%3A%22auteur+bec_14237%22%29&words=persee_271&words=auteur%20bec_14237

- http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bec_0373-6237_1843_num_4_1_451721?luceneQuery=%2B%28authorId%3Apersee_271+authorId%3A%22auteur+bec_14237%22%29&words=persee_271&words=auteur%20bec_14237

- http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bec_0373-6237_1844_num_5_1_451774?luceneQuery=%2B%28authorId%3Apersee_271+authorId%3A%22auteur+bec_14237%22%29&words=persee_271&words=auteur%20bec_14237

- http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bec_0373-6237_1844_num_5_1_451776?luceneQuery=%2B%28authorId%3Apersee_271+authorId%3A%22auteur+bec_14237%22%29&words=persee_271&words=auteur%20bec_14237

- http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bec_0373-6237_1845_num_6_1_451844?luceneQuery=%2B%28authorId%3Apersee_271+authorId%3A%22auteur+bec_14237%22%29&words=persee_271&words=auteur%20bec_14237

- http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bec_0373-6237_1846_num_7_1_452019?luceneQuery=%2B%28authorId%3Apersee_271+authorId%3A%22auteur+bec_14237%22%29&words=persee_271&words=auteur%20bec_14237
^ Sommaire

ORTH

Le tisserand (image Google).


Paul ORTH, né à Sand, tisserand, qui épouse avant 1772, Barbe HUSS, née à Matzenheim (Bas-Rhin), d'où :

- François Joseph ORTH, né vers 1772 à Sand, décédé le 03/05/1841 à Gertwiller (Bas-Rhin), tisserand, qui épouse avant 1803, Marie Catherine RIEFFEL, née vers 1779 à Gertwiller, y décédée le 06/12/1837, fille de François Joseph (né à Gertwiller, y + 08/08/1794), instituteur, et de Catherine KOHLER ou MOHLER ou MAHLER (o 1755 Châtenois, Bas-Rhin, + 14/05/1733 Gertwiller), d'où :
- François Joseph ORTH, né en 1803, décédé après 05/1841, tisserand, domicilié (1841) à Barr (Bas-Rhin). Sans autres renseignements.
- Marie Madeleine ORTH, née le 21/03/1810 à Gertwiller, décédée après 1850, qui épouse à Sélestat (Bas-Rhin), le 10/01/1846, François Joseph AUGER, né le 15/08/1815 à Sélestat, décédé après 1850, coiffeur à Sélestat, fils de François Joseph (o 30/05/1773 Sélestat, y + 04/07/1837), cordonnier à Sélestat, et de Catherine WOELFFLE (o 18/12/1786 Sélestat, + ap. 01/1846), d'où :
- Joseph AUGER, né le 31/03/1850 à Sélestat, décédé le 27/08/1933 à Arudy (Pyrénées-Atlantiques), capitaine d'artillerie Voir Bataille de Coulmiers. Wikipédia. , Chevalier de la Légion d'Honneur, qui épouse le 24/04/1889 (à Arudy ?), Marie Anne Zoé PEDEBIDEN. Sans autres renseignements.
- Jean Ignace ORTH, né vers 1814, décédé après 05/1841, tisserand, domicilié (1841) à Gertwiller. Sans autres renseignements.


^ Sommaire