67061 - Bouxwiller

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Bouxwiller
Blason Bouxwiller-67061.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 67 - Blason - Bas-Rhin.png    Bas-Rhin
Métropole -
Canton Blason Bouxwiller-67061.png   67-02   Bouxwiller

Blason Bouxwiller-67061.png   67-04   Bouxwiller (Ancien canton)

Code INSEE 67061
Code postal 67330
Population 3963 habitants (2017)
Nom des habitants Bouxwillerois, Bouxwilleroises
Superficie 2 559 hectares
Densité 154.87 hab./km²
Altitude Mini : 177 m
Point culminant 322 m
Coordonnées
géographiques
48.826111° / 7.483611° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
67061 - Bouxwiller carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

  • Bouxwiller remonte à l'époque gallo-romaine, où la présence de la voie reliant Saverne à Niederbronn-les-Bains a favorisé l'implantation humaine. Des vestiges de bains romains avec hypocauste ont été retrouvés. Par ailleurs des fouilles ont mis au jour des tombes mérovingiennes du VIIe siècle.
Arbre généalogique des Lichtenberg et autres seigneurs
(Musée du Pays de Hanau)


  • Pourtant le nom de Daxavilare n'est mentionné qu'en 724 dans une charte de l'abbaye de Wissembourg. Ensuite le village fait partie des possessions de l'évêché de Metz et l'abbaye de Neuwiller a le droit d'y prélever la dîme. Le sort de la cité se lie intimement à l'histoire des sires de Lichtenberg qui y bâtissent dès le XIIIe siècle un manoir. Et, vers 1343, Rodolphe de Habsbourg fait élever le bourg au rang de ville fortifiée et lui accorde le droit d'y établir des marchés.
  • Après le décès de Jacques V de Lichtenberg, l'héritage du Comté passe en 1480 à la lignée des Hanau-Badenhausen par Philippe Ier, laissant à la région de nom Hanauerland (Pays de Hanau).
  • Au début du XVIe siècle, la ville souffre de la révolte des paysans après laquelle un nouveau château est construit hors de l'enceinte médiévale. Arrive la Guerre de Trente Ans[1] qui se révèle terrible dans le secteur : plus d'une dizaine de villages est rayée de la carte, et il ne reste plus que 8 habitants à Bouxwiller. Mais le village se relève. Malgré le rattachement des principautés à la France, en 1680, les princes peuvent continuer à gérer leurs terres à leur façon. En 1736, Louis IX de Hesse-Darmstatt devient régent du comté.
Plan du second château
(Musée du Pays de Hanau)


  • Entre 1741 et 1765, Bouxwiller vit une de ses époques les plus brillantes durant le séjour de la princesse Caroline et de son époux Philippe IX, qui cependant préfère exercer ses talents militaires à Pirmasens[2]. Au château, les jardins de cette Grande Landgravine[3] méritent leur renommée d'un Petit Versailles.
  • Le souffle de la Révolution, enfin, balaye les vestiges du siècle des Lumières. Bouxwiller, après avoir été une grande cité politique et judiciaire, devient un simple chef-lieu de canton, et partage le sort des autres petites villes d'Alsace. Le château est vendu pierre par pierre à la ville.


Héraldique

Blason en mosaïque


« Parti : au premier d'azur à l'aigle contournée d'or, au second de gueules au lion d'argent ».


Toponymie

En plus de Daxavilare, figurent dans les manuscrits les formes "Puxu Willare" et "Buxuvilati".
Le mot latin "Buxum" signifiant "buis" et le suffixe "villare" correspondant à « "domaine rural", puis "hameau, village" »[4], Bouxwiller pourrait être l'équivalent de "Village du buis".

Histoire administrative

  • Département - 1801-2021 : Bas-Rhin [1871, Bas-Rhin (Allemagne) ... 1919, Bas-Rhin ... 1919, Bas-Rhin
  • Arrondissement - 1801-.... : ....
  • Canton - 1801-.... : ....
  • Commune - 1801-2021 : Bouxwiller

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Église protestante

C.Angsthelm
  • Le temple protestant remplace en 1613 une ancienne chapelle dédiée à la Vierge Marie passée au culte luthérien en 1542 selon la décision du comte Philippe V de Hanau-Lichtenberg.
  • Ce fut la première église protestante construite en Alsace après la Réforme. Située rue de l'église, on peut s'étonner de son emplacement alors que l'église catholique est extra-muros. Depuis le IXe siècle, l'Alsace fait partie du Saint Empire Romain Germanique. La paix d'Augsbourg de 1555 exigeait alors cujus regio, ejus religio (à tel prince telle religion). Le prince d'alors était protestant. L'Alsace devait par son rattachement en 1648 à la France réserver une église de la commune aux catholiques : ce fut l'église Saint Léger. Alors que la révocation de l'Edit de Nantes de 1685 aurait dû affecter le temple protestant du centre ville aux catholiques, ceux-ci minoritaires ne purent obtenir satisfaction comme nombre d'autres communes alsaciennes.
  • La tour du clocher est un reste (XIIIe XIVe) de l'ancienne église catholique. Elle est surélevée en 1728 par un beffroi octogonal à bulbe et clocheton.
  • A l'intérieur, avec les deux étages de tribunes en bois qui entourent la nef, elle offre un intéressant exemple d'église spécifiquement protestante, une belle chaire ornée de très beaux reliefs en bois polychrome de 1613, un orgue du facteur Jean-André Silbermann de 1778, puis la loge seigneuriale décorée et meublée, témoin de l'autorité religieuse du prince dans cette ville.


Église catholique Saint-Léger

67061 - Bouxwiller Eglise St Léger.JPG
  • L'église Saint Léger est située sur un promontoire autrefois extra-muros, au centre du cimetière.
Le clocher est une tour romane, hors œuvre, élevée en grès rose au XIIe siècle, et son toit est en bâtière.
Une nef unique à quatre travées est construite en 1779, accolée à la tour, et prolongée d'un chevet à pans coupés. Quant à la façade occidentale, elle est ouverte par un portail plain-cintre, surmonté d'un fronton triangulaire et de trois oculus.
L'édifice est inscrit aux Monuments historiques depuis 1930[5]. Il a fait l'objet d'une restauration en 2019.
  • L'église possède un orgue du facteur Johann-Jacob Baldner de Strasbourg, de 1668, instrument qui a été remanié à trois reprises, par trois facteurs différents : Silbermann en 1699, Merkel en 1725 puis Schild en 1731.


Musée Judéo Alsacien

67061 - Bouxwiller ancienne synagogue.JPG
  • La synagogue date de 1842. Elle a remplacé un bâtiment du XVIIIe, avec bain rituel en sous-sol, situé rue des Juifs, rasé par les nazis. L'édifice de 1842, transformé en cartonnerie pendant la guerre, n'est pas restauré en 1945. Les survivants aménagent un oratoire dans un angle du bâtiment partiellement ruiné. Le culte y est célébré jusqu'en 1956, mais la communauté vieillit et s'éteint. Il ne reste que trois familles lorsque l'autorisation de démolir est accordée en 1984.
  • C'est alors qu'est fondée l'Association des amis du Musée Judéo-Alsacien, qui inscrit dans ses statuts "le sauvetage de la synagogue et sa transformation en musée Judéo-Alsacien".
  • Devant le musée on voit une balance à l'équilibre dont les plateaux portent, l'un une sphère en métal noir, l'autre un cube en verre blanc. Avec des formes, des matières et des couleurs différentes, c'est l'illustration symbolique du thème différents mais égaux. Et le lieu d'exposition n'a pas été choisi au hasard. Réalisation à l'initiative de l'association Regards d'enfants cette oeuvre a été réalisée par la ferronnerie Keiff d'Ingwiller d'après un dessin de l'artiste Tomi Ungerer, avec le concours de la municipalité, de Lalique et de Verrissima. L'inauguration a eu lieu en 2013 en présence du dessinateur.


L'Hôtel de Ville

67061 - Bouxwiller porte renaissance Hôtel de Ville 1658.JPG
  • Il occupe l'ancienne Chancellerie du château. C'est un bel édifice de la Renaissance alsacienne (1659, restauré en 1909). En façade un portail Renaissance portant les armes de la ville, un autre portail à l'arrière du bâtiment presque identique.. Une plaque posée en 1933 commémore le troisième centenaire de la réunion à la France du comté de Hanau (Bouxwiller, Ingwiller et Neuwiller). Il possède un vestibule caractéristique avec un pilier central.


Repère géographique.png Repères géographiques


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 3 084 2 700 3 063 3 452 3 452 4 076 3 566 4 036 3 973 3 765
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 3 825 3 696 3 370 3 273 3 365 3 269 3 126 3 144 3 101 3 037
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 2 922 2 483 2 759 2 815 2 685 2 679 2 751 2 751 2 804 3 706
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 3 655 3 693 3 683 4 009 3 994 4 062 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011, 2016 & 2017.


Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
Jean Louis GLASER 06/1800 - 08/1803  
BRANDES 1803 - 09/1805  
Frédéric Charles SCHLOESING 10/1805 - 11/1806  
François Joseph SCHNABEL 12/1806 - 09/1808  
Jean Christophe Léger MOREL 10/1808 - 1814  
Frédéric Charles FLAXLAND 12/1814 - 06/1815  
OSTERMANN 07/1815 - 09/1815  
Dominique DEISS 03/1816 - 1825  
Frédéric WEGELIN 1826 - 1845  
Gustave KELLERMANN 1833 - 1834 Notaire.  
Louis SCHALLER 1845 - 1872  
Georges SCHIELLEIN 1872 - 11/058/1876 décédé le 11/05/1876.  
Emile EHRMANN 1877 - 1880  
Gustave KELLERMANN 1880 - 24/01/1884  
Jean HOEFFEL 1884 - 1918 Médecin, député.  
André SCHAEFFER 1919 - 10/02/1925  
Georges RICHERT 1925 - 1930  
Charles GALL 1930 - 1941 Destitué par les nazis.  
Marcel MUTHS 1941 - 1944  
Charles GALL 1944 - 1946  
Louis GOTTI 1946 - 1950  
Georges KUNTZ 1950 - 1970 député, conseiller général (1945-1970. )  
Charles CARBIENER 05/1970 - 03/1971 conseiller général (1970-1976. )  
Ernest LUFT 1971 - 1995 Médecin.  
Danielle BUCHI 1995 - 2014 Enseignante.  
Alain JANUS 2014 - 2020  
Patrick MICHEL 2020 - (2026)  
- -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
Louis THADÉE SCHNABEL - 1811 Né en 1751 - Décède en 1811 - Inhumé au cimetière communal  
Thomas BEIDERLINDEN 1812 - 1844 Auparavant curé à Pfaffenhoffen - Décède en 1844  
François Ignace RAPP 1845 - 1851 Né en 1807 - Auparavant curé à Riedisheim (depuis 1837, et acteur de la construction de l'église) - Sera ensuite curé à Haguenau. À partir de 1855, il devient vicaire général de Strasbourg, auprès de Monseigneur Raess - En fin de carrière, il deviendra chanoine - Décédé en 1886  
Jacques VELTEN 1851 - 1878 Auparavant curé à Knoeringue - Décède en 1878  
Florent SCHAEFFER 1879 - 1888 Auparavant curé à Hatten - Sera ensuite curé à Hochfelden  
Jean-Baptiste STEFFAN 1888 - 1891 Auparavant curé à Weitbruch - Sera ensuite curé à Hochfelden  
Antoine FINCK 1891 - 1913 Auparavant curé à Uhrwiller - Décédé en 1924  
Léon VILMIN 1913 - 1919 Sera ensuite curé à Sainte-Marie-aux-Mines (église Sainte-Madeleine)  
Jules SCHWAGER 1919 - Ordonné prêtre en 1895 - Avant d'arriver ici, curé à Lutran -  
- -  
- -  

Les autres personnalités

  • Paul GÉRARD : Conseiller municipal de 1989-1995, 1er adjoint au maire 1995-2000, conseiller municipal de 2000-2001.
    Né vers 1955, décédé le 17/10/2016. La cérémonie religieuse des obsèques a été célébrée en l'église catholique à Bouxwiller le 21/10/2016.
    Source : Faire-part de décès - Dernières Nouvelles d'Alsace.

Les titulaires de la Légion d'honneur

Pictos recherche.png Article détaillé : Bouxwiller - Légion d'honneur

Ville de naissance ou de décès

  • Charlotte de HANAU-LICHTENBERG, née ici le 2 mai 1700 et décédée à Darmstadt (Allemagne) le 1er juillet 1726.
Épouse du landgrave Louis VIII de Hesse-Darmstatt et mère de Louis IX de Hesse-Darmstatt (1719-1790), qui a souvent séjourné ici avec sa femme Caroline

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 09h00 - 12h00 - 09h00 - 12h00 09h00 - 12h00 - - -
Après-midi 14h00 - 17h00 15h00 - 18h00 14h00 - 17h00 14h00 - 17h00 14h00 - 17h00 - -
67061 - Bouxviller Hôtel de Ville.JPG

Mairie
Adresse : 1, place du Château - 67330 BOUXWILLER

Tél : 03 88 70 70 16 - Fax : 03 88 71 30 34

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Jean SCHWEITZER, La toponymie alsacienne, collection "alsatiques", Éditions Jean-Paul Gisserot, 2001, 123 pages

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. De 1618 à 1648
  2. Ville de garnison située en Allemagne, en Rhénanie-Palatinat
  3. Surnom donné par Goethe à la princesse Caroline
  4. Jean SCHWEITZER, La toponymie alsacienne, collection "alsatiques", Éditions Jean-Paul Gisserot, 2001, 123 pages
  5. Base Mérimée : église saint-Léger