Ouvrir le menu principal

59603 - Trith-Saint-Léger

Retour

Trith-Saint-Léger
Blason Trith-Saint-Léger-59603.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 59 - Blason - Nord.png    Nord
Métropole
Canton Blason Aulnoy-lez-Valenciennes-59032.png   59-06   Aulnoy-lez-Valenciennes

Blason Valenciennes-59606.png   59-67   Valenciennes-Sud (Ancien canton)

Code INSEE 59603
Code postal 59125
Population 6516 habitants (2011)
Nom des habitants Trithois(es)
Superficie 687 hectares
Densité 948 hab./km²
Altitude Mini: 21 m
Point culminant 81 m
Coordonnées
géographiques
3°29'09"E / 50°19'32"N
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Sommaire

HHistoire.pngistoire de la commune

A la base un document édité par la commune et distribué à la population le 20/01/1989.
En 1170 le village établi sur les deux rives de l'Escaut s'appelait "Pont de Trith" (de trajaectus, passage de cours d'eau), ancien mot tudesque que l'on retrouve encore dans les noms d'Utrecht et de Meastrich et qui indiquait le vieux passage établi sur l'Escaut. Un vieux pont recevait un chemin descendant de Famars et remontant directement vers le Hameau que Saint Leger dota de son nom en commémoration du martyr qui y souffrit. Ce passage important se trouvait défendu par une forteresse qu'occupait de puissants seigneurs. Parmi eux, le célèbre Renier de Trith, qui participa aux croisades de Constantinople.
C'est pour ces hauts faits d'armes en Orient que les descendants de Renier - de - TRITH portérent dans leurs armoiries "Un croissant de gueule dans un champ d'argent". Les traces visibles du passé se limitent à une vingtaine d'objets découverts dans deux sépultures gallo-romaines, notamment une urne funéraire, une lampe à huile, un vase à parfum en verre phénicien et des pièces de monnaie à l'effigie de l'Empereur TRAJAN. Une étape de Batellerie sur l'Escaut Trois éléments peuvent étayer cette hypothèse ; l'Escaut devenait certainement plus navigable aux environs de Trith puisque la forme de son lit passait en quelque sorte du V au U, d'un point étymologique, Trith vient de trajectus (passage d'un cours d'eau) enfin la mise à jour d'un cimetière gallo-romain le long du 'Sentier de Fontenelles" laisse penser que ce sentier recouvre un "diverticulum" qui joignait Famars à Trith. C'est au XIe siècle qu'il est fait mention de Trith dont les Seigneurs étaient pairs du "Comté de Valenciennes". L'un d'eux, Renier, réforma l'Abbaye Saint Jean de Valenciennes et son fils participa à la croisade. Riches et puissants, les seigneurs de Trith furent longtemps en guerre avec les seigneurs d'Aulnoy jusqu'à ce que Bauduin V, Comte de Hainaut les obligeât à renoncer à leurs querelles, en 1171. En 1218, Trith et Maing étaient possédés par les mêmes Seigneurs les Sires de Roeulx étaient de ceux-là quand, en 1322, Faste vendit les deux seigneuries au Comte du hainaut. En 1340, les Français attaquèrent en vain Trith défendu par le Sénéchal du Hainaut. En 1436, Philippe Le Bon confiait à Simon de Lalaing les villages de Trith et Maing que Philippe IV d'Espagene cédait en 1648 à J.J. Demaisiéres. Signalons encore que, lors du siège de Valenciennes en 1656, les troupes du Maréchal de la Ferté stationnaient à Trith, à proximité duquel Louis XIV fit déployer son armée en 1676. En 1793, la présence des Autrichiens occasionnait de grosses pertes aux habitants, tout comme en 1815, lors du siège de Valenciennes.Toutefois Trith prenait néanmoins de l'essor suite aux recherches houillères sur son territoireou dans le voisinage. Celles-ci durent débuter à la fin du XVIIIe siècle, puisque la Fosse Ernest était ouverte en [[1826 à Trith (actuel territoire de La Sentinelle). Par ailleurs, dans une statistique de 1832, on peut y lire : Il existe à Trith sept fosses à charbons des Mines d'Anzin et un établissement considérable contenant des Forges et laminoirs à l'Anglaise, ou l'on étire les fers ; plus une fonderie ou l'on coule des pièces en fonte du poids de 12 à 15000 livrescet établissement ayant été créé en 1823. Toujours est'il que de 950 habitants en 1803 la population locale se montait à 1799 en 1842. Elle avait preque doublé sous l'influence de l'activité houllière mais surtout sidérurgique. Cependant le territoire de la commune : 1064 ha en 1830 devait être amputé de la Sentinelle. A cette époque, il y avait 863 ha en terres labourables, 102 en prés, 42 en bois et y tournaient deux moulins à farine et trois à huile.

Topo.jpg Toponymie

-1123 : TRIS, cartulaire de l'abbaye de Marchiennes
-1158 : TRIT, cartulaire de l'abbaye de Vicogne
-1259 : TRITH, id
-1318 : TRETH, 3e cartulaire du Hainaut
-1325 : TRIT, 2{{ème]] cartulaire du Hainaut
documents divers : THRIT (Chronique de Gislebert)

Blason en attente.png Héraldique

D'argent au croissant de gueules.

Repère géographique.png Repères géographiques

Établi sur les deux rives de l'Escaut, à 6 km de Valenciennes, à 46 km de Lille et à 182 km de Paris
Notre altitude est de 25 mètres au-dessus du niveau de la mer.
La superficie est de 687 hectares.
Les communes de Valenciennes, Aulnoy-Lès-Valenciennes, Maing, Prouvy et La Sentinelles sont limitrophes de la commune.


Patrimoine.png Patrimoine

  • Église Saint-Martin de 1856
  • Église Saint-Éloi de 1898
  • Anciens services centraux d'Usinor du début du 20e siècle

Illustrations - Photos anciennes.png En photos


Ville de naissance de.jpg Ville de naissance ou de décès de

  • Eugène Georges CANU, maire de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais (1935-1940), féputé (1928-1932), né le 11/9/1864, décédé à Boulogne-sur-Mer le 6/1/1952
  • Patrick JESKOWIAK, footballeur né le 23/10/1954
  • Daniel LECLERCQ, joueur puis entraîneur de football (4/9/1949-......)
  • Aimable PLUCHARD, accordéoniste sous le nom de AIMABLE (10/5/1922-Villemoisson-sur-Orge (Essonne), 31/10/1995)
  • Frédéric WALLERANT (25/7/1858-Paris, 11/7/1936), minéralogiste


Démographie.png Démographie

Année 1801 1806 1821 1826 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 678 1 003 1 153 1 226 1 661 1 768 1 799 1 951 2 495 2 898
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 3 271 3 923 4 019 2 312 2 777 3 283 3 537 3 716 3 724 3 789
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 4 363 4 188 5 084 5 416 5 143 5 280 6 459 7 098 7 612 6 757
Année 1982 1990 1999 2006 2010 2016 2021 - - -
Population 5 952 6 208 6 196 6 367 6 446 6 261 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cfr : INSEE & Cassini

Familles notables.png Notables

Les maires

  • en fonction en 1806 : DAYEZ
  • 1828 - 1837 : Charles FONTAINE
  • 1838 - 08/05/1846 : M. DELCOURT
  • 08/05/1846 - 03/11/1846 : M. DUPAS par interim
  • 03/11/1846 - 1851 : Parfait Joseph FONTAINE
  • 1851 - 1852 : M. VALLEZ
  • 1865 - 1870 : M. MAURICE
  • 1871 - 1874 : Charles LAURETTE
  • 1874 - 1876 : Henri FONTAINE
  • 1876 - 1878 : Lucien VALLEZ
  • 1878 - 1884 : César SIROT
  • 02/11/1884 - 18/12/1884 : Louis CACHEUX
  • 18/12/1884 - 1900 : César SIROT, député de 1889 à 1893, né à Valenciennes le 17/2/1843, décédé à Aire-sur-la-Lys (Pas-de-Calais) le 12/2/1918
  • 1900 - 1904 : Henri JOURDAN
  • 1904 - 1911 : César SIROT
  • 1911 - 1913 : Edgard JOURDAN
  • 1913 - 1914 : Hubert GLINEUR
  • 1914 - 1918 : Mirabeau PRETOT
  • 26/12/1918 - 07/04/1919 : Hubert GLINEUR
  • 07/04/1919 - 10/12/1919 : Mirabeau PRETOT
  • 10/12/1919 - 1926 : Louis OLIVEAUX
  • 1926 - 04/09/1944 : Jules BRISVILLE
  • 21/03/1945 - 19/05/1945 : Emile TONNOIR Président de la délégation municipale
  • 19/05/1945 - 1971 : Florent GILLES
  • 1971 - 1988 : René CARPENTIER, député (1993-1997) né le 2/11/1928 à Sangatte (Pas-de-Calais)
  • 1988 - 2001 : Elie SALENGROS
  • 2001 - .... : Norbert JESUS, réélu en 2008


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés


Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8h30-12h30 8h30-12h30 8h30-12h30 8h30-12h30 8h30-12h30 8h30-11h30 -
Après-midi 13h30-17h30 13h30-17h30 13h30-17h30 13h30-17h30 13h30-17h30 - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 4 place de la Résistance - 59125 TRITH SAINT LEGER

Tél : 03 27 23 75 00 - Fax : 03 27 34 39 29

Courriel : trith.com@orange.fr

Site internet : http://www.trith.fr

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr (février 2012)

Associations d'histoire locale

Patronymes

Remarques

  • Géant de la commune :
-Mononque HUBERT, créé en 1949, recréé en 2004, hauteur 3m20, poids 60kgs
Trith St Léger Mononque Hubert.jpg

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

LEFT