54396 - Neufmaisons

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Neufmaisons
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 54 - Blason - Meurthe-et-Moselle.png    Meurthe-et-Moselle
Métropole
Canton Canton de Baccarat (Canton 54 01)

BADONVILLER-blason.jpg   54-13   Badonviller (Ancien canton)

Code INSEE 54396
Code postal 54540
Population 233 habitants (2017)
Nom des habitants Novadomien(nes)
Superficie 2 201 hectares
Densité 10.59 hab./km²
Altitude Mini: 271 m
Point culminant 534 m
Coordonnées
géographiques
48.459167° / 6.848889° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
54396 - Neufmaisons carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

Histoire administrative

  • Le département de la Meurthe-et-Moselle a été créé le 7 septembre 1871 et comprend les territoires de la Meurthe et de la Moselle laissés à la France par le traité de Francfort. Comme Briey ,dans la Moselle française, la région de la Meurthe (Lunéville, Nancy et Toul) forme toujours le nouveau département de Meurthe-et-Moselle. Le reste de la Meurthe, les châteaux-salin et de Sarrebourg et le reste de la Moselle appartenaient à l'Empire allemand jusqu'en 1918.La frontière actuelle entre les départements de Meurthe-et-Moselle et de Moselle correspond exactement à la frontière franco-allemande entre 1871 et 1919. Cette frontière a de nouveau servi de frontière après l'annexion effective des départements de la Moselle, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin par régime nazi entre 1940 et 1944. Le seul changement intervenu dans les limites du département a été l'annexion en 1997, pour des raisons administratives, de la ville de Han-devant-Pierrepont, qui appartenait autrefois à la Meuse.

La loi du 28 Pluviôse an VIII (17 février 1800) et l'arrêté des consuls du 17 Ventôse (8 mars) créent l'arrondissement de Lunéville, composé de 19 cantons appartenant à l'arrondissement de ce nom et à ceux de BlâmonteVézelise, à savoir:Lunéville, Lunéville extra muros, Azerailles, Baccarat, Badonviller, Bayon, Blainville-sur-l'Eau, Blâmont, Crévic, Einville, Gerbéviller, Haroué, la Neuveville-aux-Bois (au lieu de Bénaménil), Leintrey, Neuviller-sur-Moselle, Ogéviller, Pulligny, Vaudémont et Vézelise . Certains de ces cantons seront plus tard unis par la loi du 8 Pluviôse anno IX (28 janvier 1801). Le canton de Haroué est transféré à l'arrondissement de Nancy en 1821. Avant 1871, le quartier faisait partie du département de la Meurthe. Puis elle a absorbé les autres communes françaises de l'arrondissement de Sarrebourg, qui forment aujourd'hui le canton de Cirey-sur-Vezouze et l'arrondissement de chateau-Salins, qui se regroupent dans le canton d'Arracourt.

Le canton de Badonviller, qui en 1801 abolit son affiliation au canton de Baccarat, est rétabli par la loi du 8 avril 1879

  • Neufmaisons étaient autrefois connues sous le nom de Nova Domus, et les résidents actuels de Neufmaisons sont connus sous le nom de Nova domien(nes). Le nom peut venir de 1635. En effet, lorsque la Lorraine envahit, Bernard, duc de Saxe-Weimar, détruisit le village. Après cette guerre, le village sera reconstruit à 500 mètres plus loin (l'emplacement actuel). Pendant quelques temps , Neufmaisons a possédé 9 maisons, et c'est précisément à cause de cette particularité qu'elle porte son nom actuel.
  • Neufmaisons avait une rangé de pierre sacrée (chromleck) dans la forêt de Grand-Clos , qui a été détruite en 1880, indiquant l'existence de peuples primitifs sur le territoire. Selon la monographie municipale, sur le territoire de Neufmaisons, une sculpture en grès panaché représente Diane Chassererau (figure mythologique). Ces deux sculptures , le chromleck et la figure mythologique aurait été situé sur le lieu dit de "Cherpierre" non loin de celle sur plaine, malheureusement a la fin du 19 ème siècle le chromleck a était détruit par un agent de la route.Une fabrique de tuiles, également d'époque gallo-romaine, a sûrement existé dans un lieu dit "le tocs" non loin de la ville de Vacqueville au 4ème siècle.
  • L'église Notre-Dame-du-Mont-Carmel a été construite le 22 avril 1866. En effet, la première pierre de l'édifice a été posée le 14 avril 1861. En raison de la croissance démographique, l'ancienne église a été détruite et les gens avaient besoin d'une église plus grande. L'ancienne église de Neufmaisons a peut-être été fondée en 1642.
  • L'auteur des statistiques départementales en 1838 affirmait que le village était une collection antérieure, appartenant à l'évêque de Metz, et dépendant de la lignée de Vacqueville. En effet, selon la monographie municipale, des bornes aurait été trouvée dans la forêt de Reclos non loin de Raon l'etape, c'est bornes remontent à 1615. Ces bornes ont dû être utilisées pour délimiter le territoire de l' évêques de Metz et ceux du duc de Lorraine

Neufmaisons a connu une mini révolution industrielle . En effet, le village a connu l'existence d'une tuilerie, saboterie, d'un moulin et une fabrique de brosse. Tuilerie: Depuis 1839, Dominique DEVENEY a installé une fabrique de tuiles au lieu-dit Le Battant, par arrêté royal du 26 juin. Pour la production, la terre est extraite d'un endroit appelé Les Tocs. Sieur DEVENNEY Adolphe, dont la production manuelle ne permet pas d'optimiser le rendement et de faire face à la forte concurrence dans le secteur, est autorisé à installer une roue hydraulique en 1882, qui permet le concassage du sol pour la production des tuiles. L'entreprise est en déclin depuis 1885, date de la création de la ligne de chemin de fer Baccarat - Badonviller. En effet, la mairie refusa de céder cette ligne et n' installa pas de gare à Neufmaisons sur une vaine question financière et sous prétexte que l'intérêt des habitants était dirigé vers Raon-L'Etape au lieu de Badonviller ou Baccarat. Sans ce transporteur moderne et face à la concurrence de Fenal de Pexonne, la tuilerie DEVENEY déclina progressivement et complètement en 1895 ,lorsque le feu détruisit complètement les fours et une partie des installations. Moulin: A la fin du XIXe siècle on retrouve les traces d'un arrêté préfectoral qui autorisait le Sieur Poirelle à maintenir en activité le Moulin Bas de Neufmaisons qu'il possède dans la Verdurette, et comme il a deux équipes, l'une pour le blé et l'autre pour le chanvre, ajouter une deuxième paire de meule pour moudre le blé. Ce moulin resta en activité jusqu'en 1910. Une usine de brosses fut établie dans les mêmes locaux. Cette unité de production a eu une existence relativement courte et s'est effondrée à partir de 1914 lorsque la guerre a éclaté.

Vous constaterez que plusieurs rues du village portent le nom de capitales ou de villes européennes (Londres, Liège, Belgrade, Paris). Cette désignation a été faite pendant la guerre de 1914 à 1918. Ce sont les soldats français qui ont donné ces noms aux rues pour s'orienter dans la ville lors de la distribution du courrier. Pour six autres rues, il existe certaines dénominations (Salmonrupt, Québec, Maquis von Viombois, Moulin et Ruelle du Capitaine). Le premier est un lieu dans le quartier des Neufmaisons. Le second est issu du célèbre discours du général de Gaulle à Montréal, qui se termine par: Vivez le Québec libre. Le lendemain de ce discours, le maire de l'époque (Paul Idoux) a décidé du nom de cette rue. Viombois correspond à cette ferme, haut lieu de résistance lors du conflit de 1939 à 1945. La rue du Moulin conduisait la sortie sud-est du village vers le moulin à blé et chanvre. La Ruelle du Capitaine, ainsi nommée pendant la guerre de 1914-1918, était probablement la résidence d'un capitaine de l'armée française.

A l'entrée nord de la zone métropolitaine (ancienne route de Vaqueville) on aperçoit un projectile coincé dans le mur de la première maison à droite. Heureusement pour les résidents locaux l'engin n'a pas explosé

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les résistants ont installé un appareil de transmission radio dans la mairie de l'école. Après l'avoir localisé et enquêté, les Allemands ont arrêté toutes les personnes présentes et mis le feu dans le bâtiment. Dans ce village, certaines familles ont payé cher pendant la guerre de 1939/1945 avec la perte d'un ou plusieurs de leurs enfants. Un épisode tragique a eu lieu en 1944 dans le centre-ville. Le 26 août 1944, alors que les troupes allemandes occupaient toujours la région, des résistants installent des installations de transmission radio dans la mairie ecole. La maîtresse, Madame GADAT, née CALBAT, mère de trois enfants, est depuis longtemps au service de la résistance. Son mari, officier, est prisonnier de guerre en Allemagne. Le dimanche 27 août 1944, les services de surveillance allemands localisèrent le lieu de la transmission et reprirent la mairie (école).Toutes les personnes présentes, dont Madame GADAT, un nouveau professeur Roger DESCHAMPS, ainsi que son frère Guy DESCHAMPS, sont arrêtés et emmenés à Nancy pour interrogatoire. Les soldats allemands ont immédiatement mis le feu au bâtiment. Le 4 septembre 1944, Madame GADAT et les frères DESCHAMPS sont fusillés.

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Repère géographique.png Repères géographiques

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 490 519 521 591 654 704 723 699 670 675
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 694 686 739 752 725 699 703 658 638 603
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 550 460 413 383 367 335 378 354 248 179
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 178 175 176 218 234 233 - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011, 2016 & 2017.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

D'or à la bande de gueules à neuf alérions mis en bande brochant sur le tout de l'un en l'autre. Les neuf alérions illustrent le nom de la localité.

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  
- -  
- -  
Robert DEHAY 1944-1945  
Joseph MANDRA 1945-1945  
Adrien JACQUOT 1945-1950  
Paul MATHIEU 1950-1967  
Paul IDOUX 1967-1977  
Gilbert TRUER 1977-2008  
Claude FISCHER 2008 -2014  
Lionel HUMBERT 2020-(2026)  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
JARDEL 1888  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : - 54540 NEUFMAISONS

Tél : - Fax :

Courriel :

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Livre des familles de 1687 à 1934 par l'association "Familles de nos Villages"

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références