51588 - Valmy

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Valmy
Croix de guerre 1914-1918
Croix de guerre 1914-1918
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 51 - Blason - Marne.png    Marne
Métropole
Canton Blason en attente.png   51-01   Argonne Suippe et Vesle

Blason de Sainte-Menehould   51-23   Sainte-Menehould (Ancien canton)

Code INSEE 51588
Code postal 51800
Population 301 habitants (2018)
Nom des habitants Valmeysiens, Valmeysiennes
Superficie 2 428 hectares
Densité 12.4 hab./km²
Altitude 140 m
Point culminant 213 m
Coordonnées
géographiques
49.085278° / 4.774444° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

Tableau bataille de valmy.jpg
  • Il existe peu de documentation sur les fondements du village.
  • La commune est surtout célèbre pour la Bataille de Valmy qui eut lieu le 20 septembre 1792 sur la colline.
Grâce à la victoire des troupes françaises, commandées par les généraux KELLERMANN, DUMOURIEZ et MIRANDA, sur les Prussiens menés par le duc de BRUNSWICK, cette bataille permit l'abolition de la monarchie et la proclamation de la République dès le lendemain.
Sur l'obélisque dressé sur la colline du champ de bataille, nous pouvons lire une célèbre phrase de GŒTHE : « De ce lieu et de ce jour date une ère nouvelle dans l'histoire du monde »


Pictos recherche.png lire la suite de l'article sur le site Wikipédia.


Héraldique

« D'argent aux trois rochers de sinople mouvant de la pointe, surmontés chacun d'une étoile de gueules, au chef du même chargé d'un croissant versé du champ ».

Les trois rochers font référence aux collines entourant Valmy, les étoiles symbolisent les trois généraux en présence lors de la bataille, et le croissant de lune correspond à la forme du site qui a d'ailleurs porté le nom ou surnom de "colline de la lune".

Toponymie

Histoire administrative

  • Département - 1801-2022 : Marne
  • Arrondissement - 1801-1926 : Sainte-Menehould --> 1926-1940 : Châlons [Châlons-sur-Marne] --> 1940-2017 : Sainte-Menehould --> 2017-2022 : Châlons-en-Champagne
  • Canton - 1801-2015 : Sainte-Menehould --> 2015-2022 : Argonne Suippe et Vesle
  • Commune - 1801-.... : Valmy

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :


Le 1 avril 2017, l'arrondissement de Sainte-Menehould est supprimé, les communes rattachées à l'arrondissement de Châlons-en-Champagne par le décret n° 2017-453 du 29 mars 2017 portant suppression de l'arrondissement de Sainte-Menehould [1]

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Patrimoine sur le site de la bataille

Moulin de Valmy

Arrière et ailes Photo B.ohland
Escalier et porte d'entrée Photo B.ohland
  • Le moulin est visible depuis l'autoroute, car il est situé sur la colline à l'ouest du village, à environ 200 m d'altitude, colline sur laquelle a eu lieu la bataille.
  • Il existait avant le début du conflit, ainsi qu'un autre moulin à proximité. Jugé trop facilement repérable par l'ennemi, le général Kellermann le fait démolir le jour même. Les moulins qui lui succèderont, au même endroit, deviendront un symbole de la Liberté.
  • Le moulin est reconstruit grâce aux dommages de guerre. Mais l'activité de meunerie tendant à disparaître, l'édifice est détruit en 1831 (en même temps que le second moulin). Cependant, il ne tombe pas dans l'oubli pour autant;
  • Peu avant la Seconde Guerre mondiale, une souscription est lancée pour en dresser un nouveau. L'option est prise de faire transférer à cet endroit un autre moulin à pivot, provenant d'Attiches. Le chantier commence en 1939 mais est interrompu et ne se termine qu'en 1947.
  • Sur cette colline battue par les vents, le moulin est complètement balayé par la tempête de 1999. Une nouvelle souscription est lancée, une association est créée, aboutissant à la construction du moulin actuel. L'entrepreneur l'a conçu pour respecter le plus fidèlement possible le moulin d'origine. Il fonctionne, tournant sur son pivot pour orienter sa voilure en fonction des vents.
  • L'association monte aussi un projet de musée qui ouvre en 2001 sous le nom de "centre historique Valmy 1792", musée proposant la visite du moulin.


  • Le Moulin de Valmy est classé aux Monuments historiques[2].


Obélisque et monument Kellermann

Obélisque et monument en enfilade
  • L'obélisque :

L'obélisque est le premier des deux monuments à être érigés sur le site de la bataille, en 1821, après la mort du général. Ce dernier avait en effet mentionné dans son testament le souhait que son cœur rejoigne celui des braves soldats morts à Valmy. Sa volonté a été respectée : son cœur se trouve dans une boîte en plomb, à l'intérieur de l'obélisque, tandis que son corps repose au cimetière du Père-Lachaise.
Sur les différentes faces de l'obélisque figurent les inscriptions suivantes :
- « Champ de bataille du 20 7bre 1792 - Gallia exteris liberata »
- « Ici sont morts les braves du 20 7bre 1792 - Un soldat qui les commandait en ce jour, le Gal Kellermann, maréchal, duc et pair de France, a voulu en mourant que son cœur fut placé au milieu d'eux »
- « Consacré le 5 7bre 1821 par François Étienne Kellermann, fils, C.ne Kellermann, fille, et le Gal LERY, gendre du maréchal - Sous l'administration de M. BARTHÉLÉMY, sous-préfet à Sainte-Menehould - M. DORVILLE, maire à Valmy - M. CHAMPION, curé à Valmy - M. LAIDEBEUR fecit »
- « Ubi honos partus ibi tumulus erectus - Des Français reconnaissants a celui qui les a préservés de l'invasion ».

Statue représentant le général KELLERMANN


  • Le monument Kellermann :

Ce monument à côté de l'obélisque répond au désir de fêter dignement en 1892 le centenaire de la bataille de Valmy, en rendant hommage à son principal héros. Pour ce faire, une nouvelle souscription a été organisée.
Le piédestal massif est surmonté d'une statue en bronze représentant le général, dans une allure déterminée, chapeau à la main et sabre dans l'autre.
Le monument a été par la suite entouré de canons, qui ne correspondent pas à l'artillerie initiale.
Sur les différentes faces du monument figurent les inscriptions suivantes :
- « Valmy, 20 7bre 1792 - À KELLERMANN et aux défenseurs de la Patrie »
- « Souscription nationale - 20 septembre 1892 - Camille JESSON maire de Valmy, président du comité du centenaire »
- « De ce lieu et de ce jour date une ère nouvelle dans l'Histoire du monde » « GŒTHE[3] » , et sur le socle, « L. GILLET, architecte - G. ARTOISE, entrepreneur - Th. BARRAU, statuaire - G. MORIANNE, sculpteur»
- « CARNOT, président - Monument inauguré en présence de Léon BOURGEOIS, ministre délégué du gouvernement »

Chapelle de la princesse Ginetti

Chapelle située entre le moulin et l'obélisque
Photo B.ohland
  • Henriette (Louise Frédérique) GINETTI (1841-1920) est l'arrière petite fille du général François Étienne KELLERMANN. Son titre de princesse provient de son mariage en 1859 avec Marino CARACCIOLO-GINETTI, douzième prince d'Avellino en Italie.
Durant sa vie, Henriette GINETTI s'est montré très généreuse envers la commune, aussi bien pour l'aménagement du site de la bataille que pour l'embellissement de l'église Saint-Martin.
Elle a souhaité se faire enterrée sur la colline et a commandé la construction de la chapelle avant sa mort. Désormais ses cendres y reposent.


  • Sur le fronton de l'édifice se remarquent des armoiries : elles correspondant à celles de la commune, accompagnés de lions, emblème du couple princier.


Patrimoine du village

Église Saint-Martin

Façade latérale sud Photo B.ohland
Façade latérale sud Photo B.ohland
  • L'édifice actuel date de 1835. Il fait suite à l'église ancienne dont le chœur de 17410 a été conservé. des restaurations ont été effectuées aux XVIIIe et XIXe siècles.
La façade occidentale comporte une avancée encadrée de deux pilastres et surmontée d'un fronton triangulaire. Cette avancée met en valeur le portail et l'oculus qui le surmonte.
Une petite curiosité : l'horloge se trouve sur le chevet polygonal, coiffé d'un petit lanternon.
  • La nef et ses collatéraux sont séparés du chœur par une poutre de gloire. À la jonction de ses deux accolades est inséré un écu avec inscription, servant de support à un Christ en croix. Cette poutre de gloire en bois taillé, du XVIIIe siècle, est inscrite au titre d'objet historique[4] depuis 1974.
Le maître-autel, du XIXe siècle, est en bois et marbre. il est surmonté d'un baldaquin à six colonnes, couronné d'un dais rouge. Il est également inscrit au titre d'objet historique[5].
Une statue représentant un évêque a été taillée et sculptée dans du bois au XVIIe siècle. Elle est inscrite en tant qu'objet historique depuis 1975[6].



Monument Miranda

En face du char et du monument aux morts de la commune

Lors de la bataille de 1792, un général vénézuélien combattait aux côtés du général DUMOURIEZ. Il s'agit de Francisco de MIRANDA (1750-1816).
Par la suite, il a joué un rôle important dans l'indépendance de l'Amérique latine avant d'être supplanté par Simón BOLIVAR.

Un monument a été érigé en son honneur en septembre 2012 par Jesus Arnaldo PÉREZ, ambassadeur de la république bolivarienne du Vénézuéla. On peut y lire les inscriptions suivantes :
- « Vainqueur à Valmy aux côtés de Dumouriez et Kellermann, il est entré dans la citadelle d'Anvers comme commandant d'une armée française. Orateur, écrivain, entraîneur d'hommes, il a joué ensuite, tout imprégné des énergies de la pensée française, le grand rôle de précurseur de l'indépendance de l'Amérique latine ».
- « Né à Caracas, capitale du Vénézuéla le 28 mars 1750. Francisco de Miranda a mis son épée au service de la France pendant la période de la Révolution. Placé par la confiance du pays à la tête de plusieurs armées de la République, il a su par son courage, sa science et son attachement aux principes de liberté, conquérir un nom glorieux dans sa seconde patrie ».
- « La France et le Vénézuéla voient en Francisco de Miranda un symbole de leur union intellectuelle et de leur indestructible amitié - À Francisco de Miranda le précurseur le plus universel des Vénézuéliens ».

Buste de Bolivar

Non loin du monument Miranda

Simón BOLIVAR est aussi vénézuélien mais n'a aucun rapport direct avec Valmy car n'a pas participé à la bataille de 1792 (il n'avait que 9 ans à cette époque).

Né à Caracas le 24 juillet 1783, et décédé en Colombie le 17 décembre 1830, Simón est un général sur le plan militaire et un homme d'état.

Alors que Francisco de MIRANDA capitule en 1812 face aux difficultés de la Ière République du Vénézuéla et signe un traité permettant la reprise de la domination espagnole, il est incompris et considéré comme traître. Parmi le groupe qui vient l'arrêter se trouve Simón BOLIVAR. Pourtant ce dernier soutient les mêmes idées d'indépendance et va poursuivre le même combat.

Il devient président de la IIe république du Vénézuéla, et sera aussi président des nouvelles républiques de Bolivie, Colombie et du Pérou. Considéré comme un héros, il sera surnommé "El libertador".

Le buste est une réalisation du sculpteur Arthur Rus AGUILERA, en 1982.

Repère géographique.png Repères géographiques

Vue depuis le site de la bataille

Valmy s'est épanouie dans la région que l'on appelle Champagne crayeuse et se situe à 33 km au nord-est de Châlons-en-Champagne et à environ 10 km à l'ouest de Sainte-Menehoul.

Légèrement à l'écart de la forêt d'Argonne, le territoire est légèrement vallonné et propice à l'agriculture et l'élevage.

L'église du village s'est installé sur une légère colline, tandis que le site de la bataille se situe sur une autre colline en forme de lune, à l'ouest du cœur du village



Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 412 424 449 442 456 471 493 495 492 477
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 444 444 405 414 380 383 358 371 407 408
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 384 375 400 385 383 390 361 354 291 302
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 290 290 284 276 290 292 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011, 2016 & 2018.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Cartes postales

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
Charles PETIT dit Jolicœur octobre 1790 - octobre 1792  
- -  
DORVILLE vers 1821 - Est présent lors de la consécration de l'obélisque  
- -  
- -  
Sébastien PETIT-JACQUIER juin 1879 - janvier 1881  
Louis Adolphe RÉGNAULT 1881 - juin 1885 Né en 1814 - Capitaine - Chevalier de la Légion d'honneur en 1856 - décédé en 1887  
Camille JESSON 1885 - mai 1908 Né en 1845 - Officier de santé - Président du comité du centenaire, à l'origine d'une souscription pour élever le monument Kellermann  
Gustave TILLOY 1908 - mai 1912  
Georges de CHARTRONGNE 1912 - avril 1929  
Henri NOTTIN 1929 - octobre 1933  
Maxime LAVIGNE 1933 - novembre 1935  
André Maurice PROCUREUR 1935 - juillet 1956 Né en 1883 - Professeur en technologie - Chevalier de la Légion d'honneur en 1951 - décédé en 1956  
André GUILLARD 1956 - 1977  
Edmond LAGNIER 1977 - 1983  
Pierre COCHET 1983 - 2001  
Patrick BROUILLARD 2001 - 2014 réélu en 2008  
Dominique KEGELAER 2014 - 2020  
Cédric FRANÇOIS 2020 - (2026)  
- -  

Cf; : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
M. CHAMPION vers 1821 - Présent à l'inauguration de l'obélisque  
- -  
Frédéric HOLLET - Né en 1808 - Décédé en 1882 - Curé de Corbeil puis de Valmy  
- -  

Liste des titulaires de la Légion d'honneur

Dix Valmeysiens ont été distingués et décorés au titre de la Légion d'honneur. Pour les découvrir, consulter ce site.

Personnalités liées à la commune

En mémoire d'un généreux donateur
  • François Étienne Christophe KELLERMANN :
Né le 28 mai 1735 à Strasbourg. Décédé le 13 septembre 1820 à Paris. Homme politique et grand militaire à la tête de l'Armée de la Moselle - Maréchal d'Empire en 1804. Duc de Valmy en 1808. Grand' Croix de la Légion d'honneur et Grand' Croix de Saint-Louis. Son cœur est à l'intérieur de l'obélisque de Valmy et son corps au cimetière du Père-Lachaise. Son nom est gravé sous l'Arc de Triomphe.
  • Charles Guillaume Ferdinand de BRUNSWICK:
Né le 9 octobre 1735 à Wolfenbüttel (Allemagne). Décédé le 10 novembre 1806 à Ottensen (Hambourg). Officier d'état-major. À l'origine de nombreuses victoires qui accroissent sa popularité. Succède à son père Charles Ier en 1780 et devient Prince de Brünswick. Prête allégeance à la Prusse et est nommé commandant de l'armée alliée Allemagne-Autriche. Blessé à la bataille d'Auerstaedt avant de décéder un mois plus tard.
  • Charles François DUMOURIEZ:
Né le 26 janvier 1739 à Cambrai. Décédé le 14 mars 1823 à Turville-Park (près de Londres). Général français. Ministre des affaires étrangères sous Louis XVI. Après avoir combattu pour la Révolution et la liberté, il devient un opposant de la Ière République. Il est alors considéré comme traître et proscrit. Il s'exile en Angleterre où il décède. Cependant, son nom est également inscrit sous l'Arc de Triomphe.
  • Francisco de MIRANDA:
Né le 28 mars 1750 à Caracas. Décédé le 14 juillet 1816 à San Fernando. Lieutenant général. A œuvré pour l'indépendance de l'Amérique latine. président de la Ière République du Vénézuela. Arrêté et livré aux Espagnols par Simon BOLIVAR. Son nom est le seul patronyme vénézuélien à être gravé sous l'Arc de Triomphe.
  • Princesse Henriette GINETTI :
Voir section "Chapelle de la Princesse Ginetti".
  • Eugène (Marie) JANVIER:
Né le 21 octobre 1923 à Plogastel-Saint-Germain[7]. Décédé le 9 janvier 2006 à Quimper. A fait un très généreux legs à la commune de Valmy, laquelle a donné son nom à une place publique.

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Le monument aux morts
Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des victimes ...

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 13 h 30 - 15 h 30 - - 13 h 30 - 15 h 30 - - -
Après-midi 17 h - 19 h - - 17 h - 19 h - - -
51588 - Valmy Mairie.JPG

Mairie
Adresse : Rue André Procureur - 51800 VALMY

Tél : 03 26 60 27 19 - Fax :

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : ()

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Panneaux d'information sur place

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Legifrance - JORF n°0077 du 31 mars 2017
  2. Base Mérimée
  3. Johann Wolfgang von GŒTHE, (1749-1832), écrivain, romancier et homme politique allemand
  4. Base Palissy, poutre de gloire
  5. Base Palissy, maître-autel
  6. Base Palissy, statue d'évêque
  7. Selon des relevés partenaires de geneanet