50509 - Sainte-Marie-du-Mont

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Sainte-Marie-du-Mont
Blason de Sainte-Marie-du-Mont
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 50 - Blason - Manche.png    Manche
Métropole
Canton Carentan (Canton 50 05)

Blason en attente.png   50-37   Sainte-Mère-Église (Ancien canton)

Code INSEE 50509
Code postal 50480
Population 761 habitants (2009)
Nom des habitants Les Montois
Superficie 2 698 hectares
Densité 28.21 hab./km²
Altitude Mini: 1 m
Point culminant 42 m
Coordonnées
géographiques
49.3269° / -0.7855° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
50adm SteMarieduMont.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

En 1944, sa plage est au centre de la plage de débarquement Utah-Beach qui s'étendait de Sainte-Marie-du-Mont jusqu'à Quinéville sur une longueur de 5 kilomètres. Le 28 mai 1948, la commune se voit attribuer la Croix de guerre.

Le fief de Sainte-Marie-du-Mont appartenait à la puissante famille Aux-Epaules qui fut l'une des premières à embrasser la cause du protestantisme en Normandie. Leur château en fut une des places fortes. Henri-Robert Aux-Epaules, fils de Nicolas, finit par abjurer et mourut en 1607, âgé de 46 ans.

Marianne.jpg Histoire administrative

Jusqu'au XIV° siècle, la paroisse se dénommait Poupeville.

Sous l'ancien Régime, la paroisse relevait du bailliage secondaire de Carentan et du grand bailliage du Cotentin ou de Coutances. Elle dépendait de l'élection de Carentan, de la généralité de Caen. Elle dépendait de la sergenterie de Sainte-Marie-du-Mont.

La sergenterie

Siège d'une sergenterie[1] qui comprenait, en 1735, 12 paroisses : Sainte Marie du Mont, Brucheville, Angoville au Plain, Sebville, Carquebu, Saint Cosme du Mont, Bouteville, Hiesville, Blosville, Liesville, Vierville, Houesville. Ces paroisses faisaient partie du ressort de l'élection de Carentan, de la généralité de Caen.


1790, chef-lieu de Canton

En 1790, c'est une division du district d'environ quatre lieues carrées. Cette circonscription devait, dans l'esprit de ses initiateurs servir seulement de circonscription électorale.

Il fut donc créé un canton avec pour chef-lieu Sainte-Marie-du-Mont et comprenant les communes de Angoville-au-Plain, Audouville-la-Hubert, Blosville, Boutteville, Brucheville, Hiesville, Houesville, Liesville-sur-Douve, Sebeville, Vierville.

En l'an VIII, le canton sera supprimé.

Patrimoine.png Patrimoine bâti

L'église Notre-Dame

Notre-Dame

L'église est sous le vocable de Notre-Dame. Elle fut construite au XIe siècle ou au début du XIIe siècle sur un plateau élevé d'où une vue magnifique. Elle fait suite à un édifice plus ancien situé sur les bords du Vey et qui fut conservé jusqu'en 1791 puis vendue comme bien national et pour partie convertie à des usages profanes.

Le duc Guillaume-le-Batard avait donné à Robert, fils d'Onfroi de Vieilles, les cinq églises de Saint-Germain et Saint-Martin-de-Varreville, Saint-Marcouf, Sainte-Honorine-d'Audouville et Sainte-Marie-de-Poupeville. Il en transféra la propriété à l'abbaye de Saint-Wandrille (Fontenelle au diocèse de Rouen) à la demande du donataire en 1054.

Comment vint-elle au bénéfice de l'église de Coutances ? Par échange, probablement. Elle est classée au nombre de ses propriétés, tant dans la bulle du pape Eugène III, de 1145, que dans la charte de Philippe V, de 1319. Le chapitre de Coutances présentait à la cure[2].

Chapelle Sainte-Madeleine

Chapelle Sainte-Madeleine

La paroisse eut une chapelle dédiée à Sainte-Madeleine, toujours existant au XIXe siècle ; fondée vers 900 ou 910 par Vieul-aux-Epaules (l'aïeul de Onfroi-de-Vieilles), lorsqu'il se fit chrétien. Dame Marie de la Guiche, douairière de Ventadour et de Saint-Géran, dame de Sainte-Marie-du-Mont, fonda en cette paroisse un collège en 1671, et un hôpital en 1688[3].

La paroisse dépendait, sous l'ancien régime, du diocèse de Coutances, de l’archidiaconé du Cotentin et du doyenné du Plain.

Le dôme de l'église paroissiale fut détruit par la foudre dans la nuit du 24 au 25 juillet 1840. Il fut rétable trois ans plus tard sur le même modèle.


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 322 1 358 1 309 1 356 1 398 1 472 1 419 1 422 1 398 1 352
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 1 357 1 413 1 314 1 352 1 332 1 322 1 298 1 341 1 234 1 219
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 1 148 999 1 008 921 948 971 954 981 896 804
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2011 2021 - - -
Population 765 779 804 778 745 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2014.


Un rapport a été demandé par le Préfet à Auguste Davodet sur la dépopulation de la Manche entre 1831 et 1931. Celui-ci a interrogé plusieurs maires dont le maire de Sainte-Marie-du-Mont[4].

En 1831 : 1 398 habitants
En 1931 : 921 habitants
Diminution 477 habitants
Soit plus de 35 %

Dans son rapport, M. le Maire de Sainte-Marie-du-Mont indique d’abord, au nombre des causes de cette diminution très sensible de la population de la commune qu’il administre, la dénatalité et la mortalité infantile.

Comme les autres causes, il mentionne la loi du moratoire, responsable, selon lui «  de nombreuses maisons tombées en ruines, que les propriétaires, limités dans le taux de location ont dû abandonner, ne pouvant plus faire face aux impôts et réparations toujours en augmentation.

En second lieu, je placerai, écrit-il, les guerres, dont la plus douloureuse, celle de 1915-1918, a supprimé chez-nous 65 existences. La disparition de 65 jeunes gens dans la tourmente réplique aujourd’hui par un déficit de 200 habitants environ, en admettant que chacun d’eux ait fondé un foyer de 2 enfants, ce qui me semble même au dessous de la moyenne. Vous direz que la guerre a aussi bien existé pour la ville que pour la campagne, c’est exact, mais elle a fait moins de ravages parmi la population des cités, où l’ouvrier étant spécialisé a été détaché pendant la guerre dans les usines.

En troisième lieu, j’accuserai l’exode vers la grande ville, où la population rurale croit, certainement à tort, trouver la vie plus facile. Ensuite la publicité permanente affichée dans les Mairies sur ordre du Ministère de la Guerre, pour inviter les jeunes gens à contracter des engagements ; la gendarmerie elle-même reçoit des ordres pour aider au recrutement, au préjudice de la main d’œuvre agricole, à tel point que certaines Chambres d’Agriculture ont dû s’en plaindre.

Les emplois de l’Etat, plus rémunérateurs que le travail de la terre ne sont pas à exclure des raisons de la dépopulation des campagnes. Bien qu’elles restent toujours aussi formelles, j’ai la conviction que le prochain recensement nous donnera une sensible majoration sur les derniers chiffres, plusieurs familles nombreuses étant venues depuis habiter la commune qui, à juste titre, compte parmi celles où les malheureux sont le mieux assistés. »

Repère géographique.png Repères géographiques

Communes limitrophes : Audouville-la-Hubert, Turqueville, Boutteville, Hiesville, Brucheville.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

mention pour les photos : Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA


Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
Léonard-Claude PRÉMONT 1809 - 1821  
Jean-Louis BROHIER 1821 - 1822 intérim  
Jean-Louis FLAGUAIS 1822 - 1826  
Louis LESAGE 1826 - 1830  
Paul-Émile PRÉMONT 1830 - 1832 Propriétaire.  
Charles-François FALAIZE 1832 - 1848 Médecin.  
Paul-Émile PRÉMONT 1848 - 1849 Propriétaire.  
Pierre LESÉNÉCAL 1849 - 1853 Médecin.  
Isidor LE GOUPILS 1853 - 1870 Médecin.  
Alfred-Armand PRÉMONT 1870 - 1898 (1832-1898), né à Valognes, propriétaire, conseiller général de Sainte-Mère-Église(1880-1898).  
- -  
- -  
Michel DE VALLAVIELLE 1949 - 1991  
- - 1998  
Henri MILET 1998 - (2020) Réélu en 2008, en 2014  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
Mathieu GAUMEN 1630-1667  
Pierre GAUMEN 1668-1685  
Jacques GAILLARD 1693-  
Thomas BUCAILLE 1696-1720  
Pierre LECONTE 1724-1742  
Michel LEMOUTON 1743-1747  
Charles-Jean LEREVEREND 1752-1756  
Jean-François-Laurent BERTIN 1755-1778  
Louis LECONTE 1757-1771  
Louis-Charles GODEFROY 1781-an X  
Jean-Louis LECONTE an XI-1821  
Pierre-Gilles-Olivier HUBERT 1822-1848  
Auguste-François POISSON 1848-1861  
Étienne AUBAY 1861-1882  
Arthur-Charles-Arnaud DALIDAN 1882-1898  
- -  
François-Louis-Marcel BEAUGRAND 1922-1935  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - 9h00 - 12h30 - - 9h00 - 12h30 - -
Après-midi 14h00 - 19h00 - - - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 2 place de l'Eglise - 50480 SAINTE MARIE DU MONT

Tél : 02 33 71 58 00 - Fax :

Courriel : mairie.stemariedumont@wanadoo.fr

Site internet : Site officiel de la Mairie

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : (10/2011)

Dépouillements des registres paroissiaux

Collections : 1662 à aujourd'hui

Dépouillements du CG50

Archives notariales

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Abbé Louis, Recherches sur la paroisse de Sainte-Marie-du-Mont, Bulletin de la Société des Antiquaires de Normandie, 1845.
  • Gilles PERRAULT, "Les gens d'ici", Ramsay 1981 (roman qui raconte la vie des gens de la commune).

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Claude-Martin Saugrain, Nouveau dénombrement du royaume, par généralités, élections, paroisses et feux, 1735.
  2. Abbé LECANU, « Histoire du diocèse de Coutances et d’Avranches », Coutances, 1878, page 442 (t. 2).
  3. ibid.
  4. Auguste DAVODET, "La dépopulation de la Manche de 1831 à 1931", 1934, pages 31.