50507 - Saint-Marcouf

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Saint-Marcouf
Blason de Saint-Marcouf
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 50 - Blason - Manche.png    Manche
Métropole
Canton Blason Montebourg-50341.png   50-22   Montebourg
Code INSEE 50507
Code postal 50310
Population 330 habitants (2009)
Nom des habitants Les Saint-Marculfiens
Superficie 1338 hectares
Densité 24.66 hab./km²
Altitude Mini:0 m
Point culminant 36 m
Coordonnées
géographiques
-° / -° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
50adm StMarcouf.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

Le 11 novembre 1948, la commune se voit attribuer la Croix de guerre.

Marianne.jpg Histoire administrative

Ancien nom : Saint-Marcouf-de-l'Isle.

Sous l'ancien Régime, la paroisse relevait du bailliage de Valognes secondaire du bailliage de Cotentin. Elle dépendait de l'élection de Carentan, de la généralité de Caen. Elle dépendait de la sergenterie de Pont-l'Abbé.


Blason de Saint-Marcouf Héraldique

D'azur aux deux ancres posées en sautoir celle en barre brochante, les gumènes entrelacées le tout d'argent, au chef bastillé de cinq pièces aussi d'argent chargé d'un sabre d'abordage de gueules en fasce la pointe à dextre.


Patrimoine.png Patrimoine bâti

L'église

L'église fut donnée à l'abbaye de Cerisy par Guillaume de Montfiquet, en présence de l'évêque Geoffroi de Montbray et de Guillaume-le-Conquérant, et de leur consentement. Mais il parait que Guillaume de Montfiquet n'était pas le seul propriétaire de la seigneurie de Saint-Marcouf ; car le même Guillaume-le-Conquérant donna quelques années plus tard (1050), à l'abbaye de Saint-Wandrille, les cinq paroisses de Saint-Marcouf, saint-Martin et Saint-Germain-de-Varreville, Sainte-Honorine d'Audouville et Sainte-Marie de Poupeville ainsi que le territoire de l'azncienne abbaye de Saint-Marcouf, à la demande de Robert, fils d'Onfroi de Vieilles... Les deux abbayes jouirent ensemble de la seigneurie et présentèrent alternativement à la cure... Les deux abbayes se partagèrent les dimes jusqu'à la fin ; au XVIIe, l'abbaye de Cerisy était seule en possession de présenter à la cure ; un pouillé de 1757 indique comme présentateur le marquis de Fontenay. Alors, le prieuré des iles était supprimé de longue date. Le registre des taxes de 1721 n'indique plus comme imposable que la chapelle des Dunes, c'est à dire Notre-Dame-des-Gougins[1].

L'abbaye de Cerisy fonda un prieuré dans l'ile de Saint-Marcouf, qui était de la donation de Guillaume de Montfiquet. Il n'y résidait plus qu'un moine en 1250; lequel fut rappelé à la demande de l'évêque Eude Rigaud. Lorsque les capucins furent chassées de Jersey au XVIe siècle, ils se retirèrent, avec la permission de l'abbé de Cerisy, à l'île Saint-Marcouf, où ils devaient résider un siècle[2].

L'église a des parties et principalement une crypte qui remontent probablement aux temps antérieurs à l'invasion[3].

Elle dépendait, sous l'ancien régime, du diocèse de Coutances, de l’archidiaconé du Cotentin et du doyenné du Plain.

Notre-Dame-de-Bonsecours : Il existait à la limite des paroisses de Fontenay et de Saint-Marcouf une antique chapelle dite Notre-Dame-des-Gougins qui était en grande dévotion parmi les marins. Elle fut érigée en paroissiale par décision du 22 septembre 1851, à la demande des populations d'alentour, aux dépens des deux paroisses, mais principalement de Saint-Marcouf. Cependant comme le mot trivial des Gougins sonnait mal aux oreilles des habitants, ils demandèrent une nouvelle érection sous le nom de Notre-Dame-de-Bonsecours, ce qui leur fut accordé par décret du 15 mai 1862. Une église neuve a remplacé la vieille et vénérable chapelle[4].

Repère géographique.png Repères géographiques

Les Gougins : lieu-dit de Saint-Marcouf, paroisse crée en 1851 (Notre-Dame de Bonsecours).

Communes limitrophes : Fontenay-sur-Mer, Saint-Floxel, Joganville, Émondeville, Azeville, Ravenoville


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 646 549 692 844 752 801 811 749 739 701
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 700 701 676 678 647 628 640 644 684 675
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 632 562 535 503 545 438 483 492 506 390
Année 1982 1990 1999 2009 2011 2016 2021 - - -
Population 371 332 376 330 330 342 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  
- -  
R. MILLET - en 1978  
- -  
Paulette PHILIPPE 1989 - 2001  
Henri SABOURIN 2001 - 2005  
Joseph GOUBERT 2005 - 2008  
Brigitte DEMANGE 2008 - 2014  
Jean-Claude LEGOUPIL 2014 -  

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés


Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - 15h00 - 15h00 - - 15h00 - 15h00 - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 1 place de la Mairie - 50310 Saint-Marcouf

Tél : 02 33 21 43 42 - Fax :

Courriel : mairie-de-st-marcouf@wanadoo.fr

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : (12/2012)


Dépouillements des registres paroissiaux

Collections : 1700 à aujourd'hui (lacunes : 1776-1797)

Dépouillements du CG50

Archives notariales

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Abbé LECANU, « Histoire du diocèse de Coutances et d’Avranches », Coutances, 1878, page 428 (t. 2).
  2. ibid.
  3. ibid.
  4. ibid.