50247 - Hocquigny - église : Différence entre versions

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
 
Ligne 17 : Ligne 17 :
 
Image:50247 Hocquigny bancs.JPG|<center> les bancs </center>
 
Image:50247 Hocquigny bancs.JPG|<center> les bancs </center>
 
</gallery>
 
</gallery>
 +
 +
 +
Lors de la disparition du prieuré au début du XXème siècle, l'église a recupéré les statues. Le prieuré était sous le vocable de Saint-Maur. C'est ce dernier qui a introduit en Gaule la règle de Saint-Benoit.
 +
 +
La représentation de saint François d'Assise est rare mais sa notoriété est grande. Jésus a guéri les lépreux mais François d'Assise les a embrassés.
 +
 +
<gallery>
 +
Image:50247 StMaur.JPG|<center> Saint Maur </center>
 +
Image:50247 StFrancoisAssise.JPG|<center> Saint François d'Assise</center>
 +
</gallery>
 +
  
 
'''L'extérieur'''
 
'''L'extérieur'''
Ligne 23 : Ligne 34 :
 
Image:50247 Hocquigny cimetiere&eglise.jpg|<center> Vue sur le cimetière et l'église</center>
 
Image:50247 Hocquigny cimetiere&eglise.jpg|<center> Vue sur le cimetière et l'église</center>
 
Image:50247 HocquignystatueStPierre JTT2006.jpg|<center> Statue de Saint-Pierre </center>
 
Image:50247 HocquignystatueStPierre JTT2006.jpg|<center> Statue de Saint-Pierre </center>
 +
Image:50247 Croixfonte.JPG|<center> Coix en fonte de la fin du XIX°, début du XX°</center>
 +
Image:50247 plaqueCroixfonte.JPG|<center> plaque du début du XX°</center>
 
</gallery>
 
</gallery>
  

Version du 10 mai 2007 à 23:24

< Retour à l'histoire d'Hocquigny


Cette église est significative du patrimoine écclésiastique rural.

L'intérieur


Lors de la disparition du prieuré au début du XXème siècle, l'église a recupéré les statues. Le prieuré était sous le vocable de Saint-Maur. C'est ce dernier qui a introduit en Gaule la règle de Saint-Benoit.

La représentation de saint François d'Assise est rare mais sa notoriété est grande. Jésus a guéri les lépreux mais François d'Assise les a embrassés.


L'extérieur

Source : "Histoire du diocèse de Coutances" Abbé Lecanu, 1876 et "Hocquigny" dans Revue de l'Avranchin, 1933